Sur les écoles: commentaires en vrac

Je sens que mes bonnes résolutions de cette année ne sont pas loin de passer par la fenêtre.

Alors les écoles au Japon, leurs règles, il vaut mieux en rire.

Première semaine: Lundi, réunion profs/parents à la maternelle, à 10h du matin. Vous travaillez? bah tant pis hein, il faut venir quand même, les enfants c’est important. Oui, euh… je crois pas avoir dit le contraire, mais je vois pas le rapport.

Ça me rappelle une VDM, la femme qui doit participer à une réunion dans sa boite sur “comment prendre l’équilibre entre sa vie privée et sa vie professionelle”, avec la réunion qui commence à 17h30.

Mardi, école primaire, 10h encore, réunion profs/parents.

Vendredi, de 9h à 13h30, en pleine campagne (45 minutes de train direction la campagne, à 2h de train de ma boite). L’école emmène les enfants planter des radis, il faut que chaque enfant soit accompagné d’un parent. Vu les horaires, même une demi-journéee de congé ça le fait pas, il faut prendre une journée entière de congé. Pour aller planter des radis.

Et là, on repense à notre cher premier ministre Abe, qui pas plus tard que la semaine dernière et régulièrement, dit se battre contre la société japonaise qui est trop machiste et qui doit faire des efforts pour que les femmes travaillent plus et aient plus de responsabilités.

Ceci dit, les radis c’est peut-être moi qui vais m’y coller, mais c’est sans doute parce que je suis étranger. Quel père Japonais, dont l’enfant va en école privée, va prendre une journée de congé pour aller aider son enfant à planter des radis?

Voilà, on a un planning pour l’année de tous les jours où un parent doit aller quelque part pour l’école (primaire et maternelle), et en gros c’est une fois par semaine en moyenne. On pourrait utiliser tous nos congés annuels rien que pour ça, il n’y en aurait pas assez. Alors on va voir comment on va faire. Yukiko panique à mort bien sûr.

Sinon, on a des tonnes de préparatifs à faire, et c’est surtout Yukiko qui s’y colle. Le plus drôle que j’ai trouvé, c’est la maternelle qui demande plusieurs sacs pour Akira, confectionnés à la main (interdiction de les acheter), avec des dimensions précises au centimètre près. Genre la hanse du sac doit faire 24cm. Là je me dis, mais c’est pas vrai, ils sont pas bien dans leur tête.

Mais après la cérémonie d’entrée de Akira la semaine dernière, je comprends mieux. Oui, ils ne sont pas bien dans leur tête. Déjà, la cérémonie était dans l’église de la maternelle (la maternelle a sa propre église!), avec des chants de cœur. La sous-dirlo est une bigotte finie. Elle fait un speech… et en plein milieu elle dit “faisons une prière!”, et là, silence dans l’église pendant 30 secondes. Je me suis sérieusement dit “mais dans quoi on a mis Akira!!”.

Le truc de ouf, c’est quand l’école maternelle a dit qu’elle avait invité des anciens “diplomés”. Là je m’attends à voir des ados… et bah non, c’était des papys et mamys, sortis de cette même école maternelle il y a 85 ans! WTF!? Ils se sont passés du cirage sur les pompes “ouais, on est l’école maternelle la plus ancienne de Kamakura, etc.”. Ouais, un missionaire a créé cette école en descendant du bateau à l’ouverture du pays, ok.

Bref, la cérémonie a duré une heure, mais j’ai halluciné d’un bout à l’autre. Au moins l’école primaire de Ryu faisait sérieux, la dirlo a l’air d’être franchement pas bête et de bien diriger l’école. L’école maternelle, je suis pas encore sûr.

2 thoughts on “Sur les écoles: commentaires en vrac

  1. Cable Post author

    Umh, l’école publique en demande beaucoup aux parents aussi. Point de vue organisation, quoique bien sûr selon les écoles, ça peut être le gros bordel dans le public, et surtout ça peut-être bien plus impitoyable. J’ai entendu une ou deux anecdotes qui feraient frémir toutes les mères qui travaillent. En fait, j’avais espoir que dans le privé la situation serait meilleure que le public de ce point de vue. Apparemment non.

    Et finalement, c’est bien moi qui m’y colle à la plante des radis ce vendredi. Super! Je suis bien curieux de voir la proportion de pères qui vont accompagner leur enfant.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.