Facebook

Faceboook, c’est très bien pour les news flash du genre “je suis à xxx endroit, voilà une petite photo”. C’est vrai qu’il n’y a pas toujours besoin d’un article de blog pour tout détailler, mais on n’a pas envie que notre petite sortie à 2 balles aille dans les limbes mémorielles, on a envie d’en laisser une petite trace dans les esprits de nos proches. Et encore, je parle de “traces”, mais dans deux semaines la majorité des messages aura disparu des mémoires, et il sera bien difficile d’en retrouver une quelconque… trace.

Je raconte des évidences, on est bien d’accord, tout le monde est déjà au courant.

Mais en dehors de ces news qui au final sont sans substance, perso je me régale plus de ces messages qui font réfléchir, sans trop se fouler, mais à n’importe quoi. Et là sur facebook, c’est le Gobi virtuel des neurones. Même si il est bien pratique pour les news flash ou pour montrer la dernière petite photo de son fils dont on est super fier (je parle pour moi), mes connections qui me laissent vaguement disserter tout seul dans ma tête (sur des trucs bénins tout de même) se montent à… une seule personne (mon ami Nelson, Philippin expatrié aux US, et non-francophone, donc il ne me lit pas. Chose amusante, c’est un fervent chrétien, comme quoi, hein! Bientôt, vous verrez que j’aurai un toubib dans mes relations). Il y a quelques autres de mes contacts qui disent des choses sérieuses pas débiles, mais (désolé) elles ne me bougent pas trop. Il y a ceux qui publient des liens vers des articles plus ou moins intéressant. Il y a bien sûr tous ceux qui, comme moi, publient la dernière photo de leurs vacances ou de leur enfant ou de n’importe quoi qui les a touché, et oui, j’apprécie de regarder leur photo et leur petit commentaire. En gros, je n’ai pas de plainte sur ce que je lis sur facebook de la part de mes connections.

Tout ça pour dire, facebook, je ne vais pas lâcher, je vais continuer de lire ce que racontent mes connections, je vais continuer de poster la dernière photo de mes fils lors de notre dernière sortie… mais l’intérêt de facebook est franchement ultra-limité sur le court/moyen/long terme. L’intérêt de facebook est sur le très-très court terme.

Je raconte toujours des évidences, d’accord, tout le monde sait déjà tout ça. Mon but pour ce court texte est de dire que, vraiment, le blog est ce qui sert mon intérêt véritable, c’est à dire laisser une trace sur le long terme. Il y a des trucs que je souhaite laisser en mémoire pour lesquels je n’ai rien de long à dire; pour ces choses-là, facebook paraît plus pratique, mais c’est une illusion; c’est juste plus pratique de faire un rapide post facebook à partir de son portable, que de faire un article de blog. Je vais donc essayer de poster plus sur le blog, même si les messages seront aussi courts que le message moyen de facebook.

Leave a Reply

Your email address will not be published.