Retour aux Origines

Aujourd’hui je suis allé à Akihabara (le quartier Tokyoite de l’électronique) pour m’acheter un nouveau lecteur de DVD (ca n’est que mon 5e lecteur de DVD de salon en état de marche), puisque celui que j’utilisais jusqu’a présent (acheté a Hong Kong il y a 2 ans) commence a montrer des signes de faiblesse (tres légers et rares, mais je n’ai pas envie qu’il me lache au milieu d’un film). Les 4 autres lecteurs que j’utilise ne sont pas multizones/multistandards, d’ou la nécessité de devoir acheter un nouveau lecteur.

J’ai pris un lecteur JVC (multizones et multistandards bien sur !) a 13,000 JPY / 91 Euros (le plus cher de la boutique, quoi). Ca ne vaut vraiment plus rien, c’est beaucoup moins cher qu’il y a 3 ans au meme endroit, mais hélas avec beaucoup moins de choix.

Mais bon, ce post est au sujet d’Akihabara. Cela faisait bien 2 ans que je n’y avais pas été, alors qu’il y a 5 ans, j’y allais au minimum 3 fois par mois. Et bien, ca a énormement changé. Les 2-3 tours de dizaines d’étages près de la gare, tout nouveau pour moi. La moitié des boutiques que je connaissais ont disparues (dont la tour Laox du bout d’Akihabara…ah quelle tristesse), pour laisser la place a des tonnes de boutiques de figurines (de caracteres japonais) et de jeux video.

Je suis rentré dans une boutique de figurines (un immeuble de 7 étages)…quelle déception. Aucun marvel. Ne faut-il pas se prendre pour le nombril du monde pour rejeter toute chose étrangère ? Ne faut-il pas être attardé pour ne proposer que des figurines de robot de guerre, ou de petite fille qui montre sa culotte ? C’est vraiment minant. Sans rire, il y avait plus de choix à Nantes dans le genre de figurines en vente (sauf pour les modèles de robot de guerre, et de petite fille). Je n’ai rien contre les déviances sexuelles ou les gouts excentriques dans les hobby des gens, mais être en face de personnes qui ont des oeillères et ne peuvent même pas suggérer l’idée qu’autre chose puisse exister que ce qu’ils montrent/disent/pensent m’énerve au plus haut point. (Pour etre tout a fait honnête, il m’arrive de tomber dans ce travers. Mais rarement en public (sur Internet je veux dire, mais ce blog n’est pas compris dedans), et jamais en discutant en tête-à-tête avec des personnes).

Il n’empêche qu’il y a tout plein de nouvelles boutiques, et c’est vraiment très excitant. En espérant avoir le courage de pouvoir me rendre plus souvent a Akihabara que ces dernieres années, car cet endroit constitue tout de meme un des fondements de mon éducation au Japon. Je n’oublie surtout pas que ma premiere venue au Japon en 1997 fut à Ueno, à 2 pas d’Akihabara. D’ou mon extrême intérêt pour ces 2 quartiers.

Leave a Reply

Your email address will not be published.