Tag Archives: Salaire

Espoirs 2009

J’ai un peu hésité à arrêter de publier mes espoirs pour la nouvelle année, vue la taule que je me suis prise en 2008…Mais finalement, il suffit de ne pas se mettre la pression, et alors il n’y a plus de problèmes. Il ne se passe pas ce qu’on avait prédit? La belle affaire! Le point positif est toujours de pouvoir se donner une ligne directrice de ses priorités personnelles. Qu’on s’y tienne ou pas n’est pas bien grave. Et puis il y a des inaccomplis de 2008 qui me tiennent toujours à cœur.

Mes plans/espoirs pour 2009:

  1. Me faire augmenter mon salaire. (un incontournable)
  2. Voyager au moins une fois hors du Japon.
  3. Faire un remboursement anticipé du crédit de la voiture ou du prêt de la maison équivalent à au moins un an de remboursement du crédit de la voiture. (c’est pas énorme, mais il faut bien commencer quelque part. Pour le moment, tout le trop-plein d’argent s’en va aussi vite qu’il ne rentre, et dans des trucs pas toujours très fins)
  4. Avoir une activité sportive régulière pendant au moins 3 mois. (ça peut très bien être un jogging de 15 minutes deux fois par semaine, mais il faut quelque chose. Là encore, il s’agit de commencer quelque chose!)
  5. Travailler la photo. Au moins 20 photos style à faire paraître dans l’année sur le blog.
  6. Passer mon poids au-dessus de la barre des 60kg, au moins une fois dans l’année. Je ne vais pas me gaver d’eau un jour juste pour le plaisir de réussir ce “défi”.
  7. Lire au moins 3 livres. Au vu de mon délaissement récent de la lecture, ça ne va pas forcément être facile.
  8. Voir au moins 100 films, dont une moitié de films non français. Ça fait petit joueur comparé à ce que j’ai vu en 2008, mais franchement en 2008 j’ai fait fort. Et en 2007, je n’avais pas atteint les 100 films, alors même que j’avais plus de temps pour moi qu’en 2008. Et puis, 50 films non français, ça fait un film par semaine à voir à la maison, et c’est quelque chose que je n’ai pas réussi à faire les 3 derniers mois.
  9. Finir mon puzzle de 2016 pièces du Mont Fuji. Ça fait 13 mois qu’il traîne au par terre de mon bureau, et ça me gonfle.
  10. Publier toutes mes photos papier (ou négatifs) sur ma galerie web.

Souhaitez-moi bonne chance! 😉

Un bilan

Ou peut-être plutôt une comparaison.

Mes espoirs pour 2008 étaient:

1. Me faire augmenter mon salaire.
2. Voyager deux ou trois fois à l’étranger (France et/ou Etats-Unis et/ou Asie du Sud-Est).
3. Lire au moins quatre livres (2006: un livre; 2007: quatre livres).
4. Passer (tenter) un quelconque exam: CISSP,GMAT,PMP,JLPT,etc
5. Pratiquer régulièrement une ou plusieurs activités physiques (ie “reprendre le sport”).
6. Travailler la photo, et publier comme résultat 26 photos “style” dans la rubrique “Photo” de ce blog.
7. Changer ma télévision (pour une plus grande ou bien installer un projecteur).
8. Passer mon poids au-dessus de la barre des 60kg, même pour une courte période (et sans tricher, c’est à dire que je ne vais pas boire 3 litres d’eau d’un coup et me peser juste après!).
9. Reprendre contact avec au moins deux anciens amis avec qui je n’ai pas eu de contacts pendant au moins 10 ans.
10. Scanner toutes mes photos (que je peux trouver), et les uploader sur ma galerie photo. Ça représente environ 15 ans de photos.

Et…oulahlah.

Me faire augmenter mon salaire, j’y suis arrivé. Je n’ai même pas eu à le demander, privilège de travailler dans une grosse boite japonaise bien traditionelle (je vous raconte pas le revers de la médaille de cet avantage).

Voyager plus de 2 fois à l’étranger…ah bah non. Même pas une fois d’ailleurs. Ça fait plus de deux ans maintenant que Yukiko et moi n’avons pas quitté le territoire japonais. Ça ne me manque pas trop en fait, on vit bien sans (jusqu’au moment où on voyage et où on se demande comment on a fait pour tenir aussi longtemps sans voyager), même si il y a des gens que j’aimerais revoir.

Lire quatre livres? Oui, juste quatre: La prisonnièreKafka on the Shore, La maison des mères, et Albertine Disparue.

Passer un quelconque exam? Non. Pas le temps ni l’envie cette année, finalement.

Activités physiques? Zéro absolu. Il faut vraiment que je m’y mette, ça devient grave.

Travailler la photo? Non. Je n’ai pas pris une seule photo style à ce qu’il me semble. J’ai essayé, mais n’ai eu aucun résultat. Ne faire aucun voyage, ne serait-ce qu’à l’intérieur du Japon, n’a certes pas aidé.

Changer ma télévision? Ahahah…acheter une bagnole et avoir un bébé en 2008 n’a pas créé l’environnement propice à changer ma TV.

Le projet baleine…est mort-né. Mais je ne l’oublie pas. Ce projet m’amuse, je vais le continuer. En tous cas, pour 2008, c’est rapé.

Reprendre contact avec des anciens camarades…nope…j’en ai trouvé 27 (c’est sans compter Stef avec qui je n’ai jamais vraiment perdu le contact, ni Manu, ni mes camarades du DESS). J’ai retrouvé des gens de l’école primaire, du collège, du lycée, de la fac, du tennis…et n’ai repris contact avec aucun. J’ai rien à leur dire, vraiment. Eux non plus d’ailleurs ne doivent rien avoir à me dire. Je n’ai jamais vraiment été capable de maintenir des liens longtemps avec beaucoup de personnes (hors Stef et Manu pour les pré-DESS), ni de m’attacher au contact de qui que ce soit. C’est marrant (intéressant) de voir ce qu’ils sont tous devenus, de voir leurs photos, mais je n’arrive pas à me motiver à aller au-delà.

Scanner les photos…ouais…j’ai FAIT scanner toutes celles qui étaient scannables par les magasins de photos. Les autres (une grosse part de mes anciennes photo), j’ai pas eu le temps. Notez que j’ai quand même 2209 photos dans ma gallerie photos maintenant (1375 en accès public).

Total…environ 3 plans/espoirs sur 10 de réalisés (2 + 0,5 + 0,5). Ça semble assez nul, mais c’est vrai que l’achat de la voiture et surtout la naissance de Ryu ont pas mal plombé tout le reste. Ce sont deux espoirs dont je n’étais vraiment pas assez sûr à l’époque de la rédaction de mes espoirs pour 2008, ou du moins j’ai fait le chicken à leur sujet. Voilà ce que c’est de pas être sport et de la jouer petit.

Et donc…j’ai beau n’avoir eu que 30% de réussite par rapport à mes projets définis, l’année 2008 fut une excellente année, en majeure partie grâce à l’arrivée de Ryu. Y’a eu des coups un peu durs (les maladies de Jordan, quelques inquiétudes financières, etc), ça n’a pas forcément été facile (même si je dis toujours le contraire sur mon blog), mais si on fait les comptes, on est largement gagnant.

Et j’ai de bons espoirs que 2009 soit meilleure encore!

Le bulletin de salaire

Je vous poste un bulletin de salaire japonais, et je vous l’explique. Pour le plaisir de comparer avec ce qui se fait en France. Admettez que c’est rare d’avoir quelqu’un qui poste un bulletin de salaire sur blog!…Mais n’allez pas vous imaginer des choses sur moi à partir de ce bulletin de salaire, car il y a des choses que vous ne savez pas et que je ne vais pas vous dire (parce que le but de ce billet n’est pas de dévoiler ma vie privée ou quelque chose de si personnel qu’un bulletin de salaire sans rien cacher). Je vous aurai prévenu! 😉

(Si j’ai fait une faute dans une explication ci-dessous, merci de me le signaler)

Je l’explique de haut en bas, et de gauche à droite. C’est un peu comme en France si je me rappelles bien!

Tout en haut à gauche, la date. 12年9月, c’est année 12 (de l’ère Heisei, c’est à dire l’année 2000 en France) mois 9 (septembre).

Puis à droite on trouvera un “1250” qui se trouve être le code de la division où je travaillais à l’époque.

Le “007” est l’immatriculation d’employé. Puis vient le nom (“James Bond”), et tout à droite le nom de la compagnie (“MI6 K.K.”).

Première ligne

233,600 JPY est le salaire de base. Celui marqué sur le contrat.

10,000 JPY est un bonus pour le plaisir. C’est un bonus qui récompense votre présence assidue au travail. Oubliez de venir au travail sans prévenir et sans poser un jour de congé, et on vous le sucre. En fait, faites le plusieurs fois, et normalement vous êtes virés. Et si la compagnie a un jour des problèmes financiers, elle n’hésitera pas à vous le sucrer définitivement, même si vous restez assidû. Dans certains cas (ceux où la compagnie n’est pas recommendable), ce bonus peut être inclus dans le montant du salaire marqué sur votre contrat.

7,000 JPY, c’est une prime de déjeuner. Nourrissez-vous pendant un mois le midi avec ça qu’ils disent…comme si 7,000 JPY suffisaient à se nourrir un mois…mais on ne va pas cracher dessus non plus, hein! Et comme pour le bonus pour le plaisir, certaines boites l’incluent dans le montant de salaire marqué sur votre contrat, et le sucre en période de vaches maigres.

Deuxième ligne

On passe à la deuxième ligne, et on voit un 11,370 JPY. Ça, c’est le remboursement de l’abonnement de train pour se rendre au travail. Dans le cas ci-dessus, il s’agit d’un remboursement mensuel. Certaines boites vous payeront 6 mois d’un coup, d’autres 3 mois…et d’autres encore vous donneront votre titre de transport en nature et en mains propres.

Les cases suivantes, à droite sur la deuxième ligne, sont un récapitulatif de tous les chiffres positifs du salaire:

250,600 JPY est le montant de votre salaire incluant les divers bonus et primes (salaire de base + bonus pour le plaisir + prime de déjeuner)

11,370 JPY est le montant non-imposable à payer  par la compagnie (remboursement du titre de transport)

261,970 JPY est le total des deux montants ci-dessus (i.e. le montant à payer AVANT les taxes et autres arnaques).

Troisième ligne

On trouve un 4,524 JPY avec aucune description. A quoi cela correspond-il, mystère. Tout ce que je sais, c’est que c’est un montant à retirer du salaire (par déduction en voyant la suite!). Ça me ferait bondir si je voyais ça sur un de mes bulletins de salaire maintenant, mais à l’époque, je n’en avais apparemment que faire (très intelligent, n’est-ce pas)…

Puis vient le total du montant imposable: 212,137 JPY. Chose amusante, c’est qu’on le calcule avec ce qui vient après. Très logique. En fait, ce montant est le montant du salaire incluant bonus et primes (250,600 JPY, voir ci-dessus) moins l’assurance maladie, l’assurance chômage, et l’allocation retraite.

Quatrième ligne

Viennent alors ces fameuses retenues, dans l’ordre: Assurance maladie (11,400 JPY), Allocation retraite (26,025 JPY) et Assurance chômage (1,038 JPY).

Puis on voit l’impôt sur le revenu (8,150 JPY), qui est, je le rappelle, retenu à la source (sur le salaire) pour tous les gens qui sont en CDI et n’ont pas d’autres sources de revenus que leur salaire, et qui n’ont pas de raisons particulière de bénéficier d’abattements fiscaux (comme des frais médicaux élevés). A la fin de l’année, le département RH calculera le montant réel de votre imposition, et vous enlevera ou donnera la différence par rapport à ce qu’ils ont prélevé tout au long de l’année. En général, il vous rendent toujours un certain montant.

Vient enfin le montant qui va vous être viré sur votre compte bancaire (210, 833 JPY). Il s’agit du montant total de votre salaire (incluant bonus et primes) + titre de transport – impôts, allocations et assurances.

Cinquième ligne

La dernière ligne parle des congés payés. En lisant ce bulletin de salaire on peut lire:

9 jours de congés payés pour l’année, 2.5 jours pris ce mois, 2.5 jours pris cette année, restent 6.5 jours jusqu’à la fin de l’année.

Enfin, le “1” suivant veut dire que l’employé est un “mâle”.

———————————————-

C’est quand même vachement simple, non? Je résume, en ajoutant les montants en euros au cours récent (1€ = 120 JPY):

Salaire brut: 233600 JPY (1947 €)

Chômage: 1038 JPY (8,6€), soit 0.4% du salaire brut

Retraite: 26025 JPY (217 €), soit 11.1% du salaire brut

Maladie:11400 JPY (95 €), soit 4.9% du salaire brut

Impôts sur le revenu: 8150 JPY (68 €), soit 3.5% du salaire brut

Taxe inconnue: 4524 JPY (38 €)

Montant net (sans remboursement carte orange): 199463 JPY (1662 €), soit 85.4% du salaire brut, après impôts

(Un détail pour faire prendre conscience…il y a quelques temps, le taux de change était à 1€=170 JPY, ce qui aurait donné un montant net de 1173 €…pas exactement le même nombre, hein? Alors quand vous entendez un salaire traduit d’une devise érangère, assurez vous de ne pas juger avec des valeurs françaises dans la tête…parce que le montant traduit en euros (la monnaie yoyo du moment) ne va pas forcément traduire la capacité d’achat de la dite personne dans son pays)

Le montant de la retraite sort du lot, mais sinon, les charges me paraîssent bien faibles. Tu m’étonnes que le gouvernement relève toutes les charges en ce moment!

Dernier point auquel il faut faire attention; n’allez pas croire que ces pourcentages de retenus soient constants quelque soit le montant du salaire brut! Il y a des palliers (surtout pour l’impôts sur le revenu), et quand on en franchit un, on paye bien plus en pourcentage. Le salaire ci-dessus est dans l’une des tranches les plus basses qu’il y ait.

Entubage, partie 2

Sachant que j’ai effacé la première partie…sans espoir de retour, à priori.

L’une des grosses “arnaques” des entreprises au Japon (pas officiellement une, hélas) porte sur le montant du salaire même. Le candidat à l’embauche dit un chiffre (celui du salaire désiré). La compagnie accepte, ou essaie de le diminuer. A la fin, les deux parties se mettent d’accord sur un montant annuel brut (comme partout sur la planète). Jusqu’ici tout va bien. Là où ça ne va plus, c’est que ce qu’il y a de compris dans le salaire n’a jamais été discuté, et la compagnie va généralement diminuer le montant du salaire et rajouter des tas de primes et d’indemnisations pour arriver au montant voulu, sans rien en dire au nouvel embauché.

Exemple: On prend par exemple un salaire de 2,4 millions de JPY (2.4 MJPY), divisé par douze (mois): 200,000 JPY mensuels brut. C’est le montant sur lequel les deux parties se sont mises d’accord. Mais la compagnie va généralement inclure dans ces 200.000 JPY l’indemnité repas, l’indemnité de chef, l’indemnité de truc et de machin. Au total, on va arriver à, par exemple, 30000 JPY d’indemnisation et 170.000 JPY de salaire (total 200.000 JPY!). Au début on va se dire que c’est pareil, que l’argent qu’on touche est le même, quelle que soit sa justification. Que neni…

Quand on va recevoir une augmentation de x%, cette augmentation sera appliquée sur…le montant du salaire hors-indemnisations. On vous dit qu’on vous donne une augmentation de 10%, mais en fait elle ne sera que de 7% sur le montant sur lequel vous vous étiez mis d’accord. Par exemple, une augmentation de 10% sur vos 200000 JPY annuels montera votre salaire à…214000 JPY.

Et alors le bonus de performance, l’intéressement au bénéfices…c’est pareil. Le bonus est un pourcentage du salaire, pas des indemnisations. On vous dit que vous touchez un mois de salaire en bonus, et vous touchez 170000 JPY (sur lesquels on vous prendra naturellement 20-25% de taxes et impôts, mais cela nous semble plus naturel car on trouve normal de payer des impôts).

A mon avis, 90% des salariés au Japon sont concernés. Ce que je raconte n’est pas un scoop, je suis sûr que toutes les compagnies font la même chose. C’est la norme. C’est la règle du jeu. Et l’intérêt numéro un des compagnies dans tout ça n’est pas de faire rager les gens ou les entuber pour le plaisir, c’est juste qu’elles payent moins de taxes sur les indemnisations que sur les salaires.

Dans ma compagnie, ils ont fait mieux. Le salaire annuel est divisé en 13,4 (12 mois de salaire et deux bonus fixes de 0,7 mois), mais les augmentations et l’intéressement aux bénéfices n’est calculé que sur les 12 mois de salaire, moins les indemnisations repas etc.

Mais au final, vous savez, les employés n’y perdent pas; quand on y réfléchit, c’est juste que les compagnies disent “10%”, alors qu’en fait c’est 7%. Elles ne font qu’embellir le don qu’elles vous font. C’est humain, quoique mesquin. Mais ça n’est pas trop grave.

Tandis que ce que vient de faire la boite de Yukiko, c’est carrément horrible. J’ai du mal à croire que ce soit légal. Voici l’histoire.

Note: Je ne vais pas dévoiler le salaire de Yukiko (encore heureux!), donc je vais prendre l’exemple d’un salaire de 2.8 MJPY (qui n’est pas le salaire de Yukiko, et tous les autres chiffres sont proportionnels à la réalité).

Admettons donc que Yukiko et son nouvel employeur se soient mis d’accord sur un salaire brut annuel de 2.8MJPY. Le salaire est divisé par 14 (12 mois et deux bonus fixes d’un mois chacun). Montant du salaire brut mensuel: 200.000 JPY.

Dans ces 200.000 JPY, on trouve les habituels 30000 JPY d’indemnisations diverses, ET 35000 JPY d’heures supplémentaires. Salaire réel: 135 000 JPY. C’est 32.5% de moins que ce sur quoi ils se sont mis d’accord, mais l’argent qu’elle touche à la fin du mois est bien celui sur lequel ils se sont mis d’accord.

Premier bulletin de salaire (l’année dernière): Yukiko y voit “35 heures d’heures supp”. Montant du salaire: celui auquel elle s’attendait. Elle va demander des explications, et la réponse fut:

“Ouais, on “donne” 35 heures d’heures supp à tout le monde, alors même que vous n’avez pas besoin de les faire.” (sous-entendu: “on est vachement sympa”).

Deux problèmes sautent aux yeux rapidement: 1/ Le montant payé à la fin du mois est celui sur lequel on s’est mis d’accord; on ne voit pas bien là où ils sont sympa. Par contre, les augmentations et le bonus de performance ne portent pas sur les heures supp bien sûr, et ça, ça n’est vraiment pas sympa 2/ Les heures supp ne sont comptées qu’à partir de 20h. On vous dit qu’on vous paye les heures supp, vous restez jusqu’à 20h, et on vous paye zéro, car les heures supp sont déjà payées. Avec l’argent qu’ils ont l’obligation de payer (ils payent le montant écrit dans le contrat de travail, en disant “en fait ça inclut 35h d’heures supp”).

Bon alors, total des courses, Yukiko a fait comme si on ne lui payait pas ses heures supp, et basta! (en fait elle travaille tellement tard qu’elle a souvent touché quelques heures supp.). Bref, problème réglé croyait-on.

Il y a un mois, message des RH: “On révise le règlement interne. On ne paye plus 35 heures d’heures supp gratuitement, il faudra les faire. MAIS en contre-partie, les heures supp seront désormais comptabilisées à partir de 18h15!”.

Donc si Yukiko rentre à 18h tous les jours, heure règlementaire de son contrat, son salaire diminue de 17.5%. Pour gagner autant qu’avant, c’est à dire autant que le montant de salaire sur lequel elle et sa compagnie se sont mises d’accord, elle doit travailler près de 2h d’heures supp par jour.

Elle est allée voir les RH, leur a rappelé qu’ils s’étaient mis d’accord sur un salaire de X, et que ce n’était pas normal qu’elle reçoive dorénavant un salaire de 5X/6. Leur réponse (plus courtoise que ce que j’écris, mais avec le même sens): “Viens pas nous prendre la tête, espèce d’égoïste. Tout le monde est à la même enseigne.”.

Ça calme. Ils sont pas fûtés. Alors comme il ne vaut mieux pas discuter avec des gens pas fûtés, Yukiko va abandonner 17,5% de salaire à la société.

Le Bilan

Comme j’en parlais hier, il est temps de faire un bilan 2007. Celui que je poste ici est limité à mes plans dévoilés pour 2007. Ça fait un an déjà. Tout de même. Le blog me vieillit, je devrais peut-être arrêter.

1. Augmenter mon salaire

C’est sans doute une bonne chose que j’aie rejoint A (mon employeur actuel), car A m’a augmenté en mars dernier. Petite augmentation, certes, mais je vous promets que ça fait toujours plaisir. En tous cas, le point 1 de mes plans/espoirs de 2007 a été accompli/exaucé.

2. Voyager 2 ou 3 fois à l’étranger: Thaïlande, Etats-Unis (Los Angeles) et France

Celui-ci, c’est ratage complet. C’est la première fois depuis que j’ai immigré au Japon que je ne sors pas du territoire pendant toute une année civile. Bon, l’achat de la maison nous a pris tout notre temps entre janvier et mai, et a consummé une bonne partie de nos congés. Accessoirement, Yukiko a changé de boite et fut dans l’impossibilité de prendre des congés jusqu’à début décembre. Ça valait bien la peine de faire refaire mon passeport fin 2006!

3. Faire plus de fêtes chez moi

On a dû faire 4 séances de Club Video (ici les 3 premières séances et la dernière), un conseil de guerre de la précédente boite de Yukiko (celle qui fut conquise par les yakuza) qui concrètement fut une fête, quelques autres fêtes avec les collègues de Yukiko (Yukiko invite facilement les gens, tant mieux pour moi), des invités pour présenter la fille de l’un d’eux à la famille de home-stay de Yukiko quand elle était au Canada (ils sont venus en octobre/novembre deux semaines chez nous), et les trois réveillons de Noël (je ne mets pas les liens, car c’était il y a quelques jours)…J’ai dû en oublier, mais globalement, en dehors du début de l’année passé à chercher une maison à acheter, on en a eu tous les mois. Ça fait beaucoup.

4. Recommencer le sport

Complètement raté. J’ai dû aller courir deux fois 20 minutes cette année, et c’est tout le sport que j’ai fait. C’est littéralement misérable.

5. Acheter une maison

Ah celui-ci, on l’a bien réussi. Avec Yukiko, on le remarque tous les jours 😉 Il y a plusieurs billets en parlant…essayez ici, ici ou .

6. Changer mon PC

Changé en juillet! Ça commençait à devenir nécessaire, malgré tous les PCs qu’on a.

7. Ne pas encore changer ma télé

Ça a failli être chaud, mais j’ai tenu bon. Je suis d’ailleurs en train de réfléchir à ce que je vais faire en 2008.

8. Travailler la photo

Complètement raté encore! Les 4 mois que nous ont pris l’achat de la maison ne m’a libéré qu’en mai, et encore, sur les genoux. On a eu tellement de choses à faire, on n’est jamais parti en vacances (sauf à Kyoto, où j’ai pris des photos oubliées ici et ). Bon et puis la prochaine fois, je serai plus précis par ce que j’entends par “travailler la photo”!

9. Faire un quelconque travail intellectuel débouchant sur un exam

Ces bonnes résolutions de 2007 furent la principale raison pour laquelle je suis allé passé le premier niveau du JLPT.

10. Lire au moins trois livres

Je lis peu de livres en général, c’est vrai. En 2007, j’en ai lu quatre:

Quatre livres, dont trois de Marcel Proust…c’est tout moi; quand je trouve un filon, je l’exploite jusqu’au bout sans réfléchir!

Si je compte bien, j’ai réalisé 7 points sur les 10. 70% de réussite. 14/20 en notation française scolaire. Ça fait la mention bien, non? Je pense retenter l’expérience pour 2008; j’essaierai de faire mieux.