Tag Archives: Echographie

Photo du nouveau bébé

Ce n’est pas toujours facile de bien comprendre qu’il y a un bébé dans le ventre de Yukiko (surtout pour Ryu). C’est vrai enfin, vu de l’extérieur, c’est très virtuel. On dit que les femmes deviennent parent aussitôt qu’elles sont enceintes, mais que les hommes ne le deviennent qu’ à la naissance; je commence  à trouver du vrai dans ce commentaire tout fait (n’existe-t’il qu’au Japon?), quoique ce fut sans aucun doute plus le cas pour Ryu que pour son petit frère ou petite sœur.

Alors, une photo aide à réaliser. Quand je parle de “photo”, je veux parler de l’image qu’on a à l’échographie.

echo

Le nom restera

C’est pas que ça m’ait empêché de dormir, mais plusieurs personnes m’ont fait ce commentaire. Les japonais, attachés à leur nom de famille? C’est vrai que ceux qui m’ont dit ça ne s’appellent pas Tanaka mais ont un nom assez rare…Et puis, vu qu’il aura deux noms de famille différents sur chacun de ses deux passeports, allez savoir lequel il gardera au final.

A la septième visite de Yukiko, on a donc appris que c’est un garçon qu’on allait avoir. Ça n’est pas à l’échographie ci-dessous que Yukiko l’a su…le toubib ne lui a rien montré (c’est pas grave). Quoiqu’il lui a donné une autre impression d’échographie, et on n’a aucune idée de ce que ça représente. Si ça se trouve…c’est l’engin en question, mais ça tient plus de l’art abstrait qu’autre chose. Je vous donne ci-dessous l’impression qui est facile à comprendre (plus besoin de cercle rouge).

Le toubib d’ailleurs qui a bien précisé avant de donner le sexe qu’il ne pouvait pas le certifier, et qu’il arrivait qu’on se trompe, et qu’à l’accouchement ça pouvait être différent de ce qu’il avait dit, et qu’il fallait pas lui faire un procès, etc. Puis il a dit “à 90% sûr, c’est un garçon”. Cherchez l’erreur.

Puis le toubs a émis des doutes sur sa santé; “il est trop petit, je crois qu’il y a un problème”. Yukiko a demandé si la différence était énorme avec la norme, et il a répondu “je me rappelle plus des normes”. Il est parti lire ses chartes en laissant Yukiko se morfondre 2 minutes, il est revenu et a dit “ah bah non, il est dans les normes” (connard!) en rajoutant “il est juste en dessous de la moyenne de taille et de poids”. Je crois qu’il fait un kilo pour je sais plus quelle taille.

Bon mais moi j’étais persuadé qu’on allait avoir une fille. On avait pensé aux prénoms, on avait même acheté un recueil de prénoms pour les filles. On va passer les mois prochains à se réhabituer à l’idée qu’on va avoir un garçon; j’aurais eu les deux plaisirs, imaginer qu’on va avoir une fille, et imaginer qu’on va avoir un garçon.

Cinquième visite

Cinquième visite de Yukiko. Le toubib dit d’emblée que le test de la rubéole est revenu positif, ce qui signifie… qu’elle n’a pas ni n’a eu la rubéole. Personnellement, je m’étais convaincu il y a un mois que cette histoire de rubéole était débile, et j’en avais même oublié l’existence…

Selon le règlement de la société de Yukiko, sur présentation d’un certificat médical certifiant qu’il faut se reposer le plus possible pour cause de grossesse, elle peut venir à la compagnie à 10h30 le matin au lieu de 9h, sans perte de salaire. Elle avait donc préparé le texte du dit certificat, et l’a emporté à l’hôpital pour recevoir le tampon du docteur. Celui-ci a lu le certificat, a dit “pas de problèmes!”, a ouvert son tiroir, pris son tampon, a frappé un grand coup de celui-ci, et a rendu le certificat à Yukiko en disant “Ce sera 4000 JPY” (24.5 €). Il ne lui serait pas venu à l’idée de faire ça pour la beauté ou la nécessité de la chose. Ou alors, peut-être estimait-il qu’elle ne le méritait pas et en toute vénalité a décidé de profiter de la situation pour se faire de la thune.

Le reste s’est très bien passé également; l’échographie n’a pas permis de connaître le sexe de l’enfant (quoique nous sommes persuadés qu’il s’agira d’une fille, allez savoir pourquoi…”wishful thinking” peut-être?), mais on sait que sa colonne vertébrale est finie 😉

Yukiko l’a senti bouger pour la première fois la semaine dernière. Un tremblement de son corps lui a fait dire “tremblement de terre!” au bureau, et quand tous les gens autour ont dit “tu as rêvé!”, une personne a dit “ce serait pas ton ventre par hasard?”, et elle a su tout de suite que c’était bien le cas.

Yukiko souhaite que j’assiste à l’accouchement (ce dont je ne suis pas contre, naturellement). Mais dans cet hôpital, pour que le père puisse y assister, il faut qu’il participe à un training…ce qu’il faut faire, ce qu’il ne faut pas faire, etc…Ce doit être un truc pour nous prendre plus d’argent. Ça dure deux heures, en journée et en semaine (bye bye une demi-journée de congé pour ce truc que personne ne fait sur la planète). Comme je n’ai pas le choix, j’y assisterai donc courant mai.

Rubéole

Quatrième visite de Yukiko ce mercredi 19 mars. Le toubib donne les résultats de la prise de sang faite il y a un mois: tout est parfait sauf…un nombre anormalement élevé d’anticorps contre la rubéole (7 fois la normale). Le toubib demande si Yukiko a eu la rubéole il y a un mois, réponse non. Le toubib demande si par hasard elle sait si elle a été en contact avec la rubéole il y a un mois, réponse non.

La rubéole est une maladie bénigne aujourd’hui, mais a des effets potentiellement dévastateurs sur les femmes enceintes; il peut arriver toutes sortes de choses au fœtus, et l’enfant à naître peut avoir de nombreux handicaps: aveugle, sourd, handicappé moteur, handicappé mental, etc. Il y a cependant peu de raisons de s’inquiéter, car de nos jours 80 à 95% des personnes sont immunisées. Le haut taux d’anticorps peut venir du fait que Yukiko ait été vaccinée dans son enfance (on n’a pas pu vérifier, car ses parents ne se rappellent pas des vaccins qu’ils lui ont faits). Accessoirement, il semble qu’au troisième mois de grossesse, une rubéole pour la mère ne signifie qu’un taux de (mal)chance d’avoir des effets négatifs sur le foetus de 7%. Tout cela cumulé nous rassure, mais ce n’est pas ce con de toubib qui nous aurait dit tout cela. Non, non…on l’a lu dans Wikipedia. Tout ce que le toubib a dit, c’est “ça m’étonnerait qu’il y ait un problème, mais si il y a vraiment eu rubéole, il peut se passer des choses graves au fœtus”.

<rante contre la médecine>Voilà ce que c’est qu’un bon toubib (l’hôpital Rosai est censé avoir des bons toubibs). Comparé à la population humaine, c’est déjà le pire des cons, alors vous imaginez ce que peut représenter un mauvais toubib. </rante contre la médecine>

Le toubs a donc proposé de refaire un examen sanguin; si le taux de globule blancs “anti-rubéole” est le même, cela signifiera que Yukiko a toujours ce taux d’anticorps, et donc que c’est une situation normale, et qu’il n’y a pas eu de rubéole dans l’air (la rubéole guérit en 3 semaines max, or le précédent examen sanguin date d’il y a un mois). Si le taux revient à la normale, ce n’est pas bon signe. Yukiko a demandé ce qu’on devrait faire dans ce cas-là, et la réponse fut aussi sympa que d’habitude: “on ne peut pas savoir les potentiels effets sur le fœtus, on ne saura les implications que quand vous aurez accouché, en examinant le bébé.”. Pour faire cet examen, Yukiko a dû rester l’après-midi; elle a donc finalement perdu une journée entière, prise sur ses congés payés naturellement.

Le résultat de la nouvelle prise de sang? Dans une semaine. Yukiko dit qu’elle appellera, mais s’est pris la réponse suivante: “on ne donne pas les résultats par téléphone; il faudra revenir.”. C’est normal; il ne peuvent pas faire payer par téléphone, alors ils veulent que les gens reviennent pour facturer le temps du docteur. Je vois ça d’ici: “Tout va bien! Ce sera 5000 JPY, merci.”. Yukiko n’ira donc pas à l’hôpital la semaine prochaine, mais attendra la prochaine visite dans un mois pour recevoir les résultats…puisque de toute façon même en cas de résultat problématique il n’y aura rien à faire d’ici à l’accouchement.

Cette visite nous a coûté 15000 JPY (97 €) dont 10000 JPY (65€) remboursés par les coupons donnés par la mairie. Et voici donc la dernière échographie en date.

La tête, le corps, les bras et les jambes sont faites (la plupart des organes internes ne sont pas faits encore, sauf le cœur qui bat déjà). Le toubs a montré les images de l’échographie, et Yukiko a pu voir le fœtus bouger, détendre son bras, tourner sur lui-même ( 😯 j’ignorais que c’était possible). Elle a dit que c’était magique de voir ça. Et donc, en dehors de cette histoire zarb de rubéole, tout va bien.

Troisième visite

Après quelques recherches infructueuses, Yukiko s’est finalement décidée pour l’hôpital Rosai de Yokohama. Les Rosai sont après les hôpitaux universitaires ce qu’il y a de plus proche de nos hôpitaux en France; ils sont énormes (même taille que les hôpitaux publics français), ont une multitude de services différents, et sont gérés par l’état. Il paraît que leurs médecins sont bons…C’est possible, puisqu’au Japon tout ce qui touche à l’état est vénéré, comme l’administration par exemple. Ça nous fait une belle jambe me direz-vous…”bon” pour un toubs, ça doit vouloir signifier “fait moins d’erreurs”, c’est à dire qu’ils tuent moins de personnes que les autres.

Le Rosai de Yokohama ne fait pas la péridurale, alors que son grand frère de Tokyo la fait (selon leur site web): C’est un accouchement naturel pour Yukiko au programme. Au sujet du prix, ce n’est pas parce que c’est public que c’est moins cher. C’est le même prix qu’à peu près partout, voire même la moyenne haute (550.000 JPY (3487 €) ).

Les chambres sont des chambres de 1, 4 ou 6 personnes. Les chambres de 4 coûtent 2100 JPY (13€) de plus par jour que la chambre de 6 (les femmes qui viennent d’accoucher sont en général hospitalisées pendant une petite semaine), mais les mamans peuvent garder leur enfant près d’elles (dans les chambres de 6, ce n’est pas possible). J’ignore le prix des chambres individuelles, mais le prix perce le plafond en général.

Le problème du Rosai est que les visites ne se font qu’en semaine; Yukiko a donc pris une demi-journée de congé pour aller faire sa première visite là-bas (je n’y suis pas allé). Comme c’était sa première visite au Rosai, elle a dû payer 5000 JPY de frais de première visite. Ces frais de première visite, on les aura payés 3 fois. On saura ce qu’il faut faire sur ce point la prochaine fois, si prochaine fois il y a.

Pour cette visite, le Rosai a fait des examens sanguins et de dépistage du cancer. Je ne suis pas sûr de l’opportunité de tels examens, mais je laisse faire sans poser de questions (quand les toubs reçoivent des questions, ils mordent, alors je fais gaffe). C’est donc pour de tels examens qu’ils nous ont facturé 20000JPY (127 €). Les toubs sont les mêmes partout: avides de fric. Mais ici l’état n’est pas là, ou très peu, pour couvrir leur vénalité.

Troisième visite et donc troisième échographie. Ça suit son petit bonhomme de chemin.

Deuxième écho

Le 16 janvier, Yukiko avait été dans une clinique qui ne pratique pas les accouchements, mais fait juste le suivi de la grossesse. On a appris par la suite qu’il vaut mieux se faire suivre dans une clinique qui pratique les accouchements, car on peut y réserver sa place…et les places sont chères, car apparemment peu nombreuses. Yukiko a donc repéré une clinique faisant les accouchements qui lui plaisait bien, et nous y sommes allés pour sa deuxième visite de suivi.

Cette clinique ne pratique pas la péridurale (c’est la seule qu’on ait trouvée qui ne la pratique pas pour le moment, coïncidence). On a attendu une petite heure car c’était sans rendez-vous, et on lui a fait sa deuxième échographie.

Un vrai progrès, non?

On a montré la photo de la première écho au toubs, mais elle n’en avait rien à foutre. “C’est pas le même calibrage, j’y comprends rien”. Désolé ô demi-dieu docteur de vous avoir fait perdre 5 secondes de votre temps…

Diagnostique étonnant du toubs en 2 minutes: “Y’a pa’d’problème, ça baigne.” (pun) “Revenez me voir dans deux semaines.”. Temps de la visite: 4 minutes. Je travaille Yukiko au corps pour qu’on n’aille pas payer les docteurs pour le plaisir…C’est à dire concrètement qu’on espace les visites…

On demande à réserver la place de Yukiko dans cette clinique, mais pas de bol, ils sont “plein en septembre”. On s’est mis en liste d’attente à tout hasard. Cette visite nous a coûté 10000 JPY (63€) cette fois-ci (car la clinique est plus cotée…). Il faut bien que le satané toubs paye ses 10 infirmières qui font l’accueil (sans rire) ET sa nouvelle Mercedes-Benz SLK 500.

Yukiko est en train de faire un tour d’horizon virtuel des cliniques pas trop loin, avec parking ( 😀 ), ouvertes le week-end (pour le suivi de la grossesse…histoire de pas avoir à en plus prendre de ses congés de peau de chagrin pour voir un toubs 10 minutes), et pas trop chères. On a trouvé quelques cliniques qui ont l’air sympa.

Première écho

Yukiko a fait sa première échographie le 16 janvier, c’est à dire le lendemain de son test HGC.

C’est avec l’échographie suivante que le toubib déclara sans hésiter que “Ah bah oui, vous êtes enceinte.”

La boule qu’il y a dans le rond rouge, c’est ce qui va devenir un bébé.

Le toubib n’a guère fait que ça. Quel travail éreintant, n’est-ce pas? Ah oui, et en plus, c’est vrai qu’il a récité les interdictions à respecter pour quelques mois: pas d’alcool etc. Et pas de sport. Zéro. Sauf ce qui est considéré comme “sain et non dangereux”, c’est à dire la gym prénatale, la natation prénatale, etc. Bon, bah soit. Ça m’étonne un peu, mais qu’est-ce que j’y connais après tout?

Yukiko passe à la caisse. On lui dit “Ce sera 8000 JPY”(51 €).

Yukiko, choquée: – L’assurance maladie ne rembourse pas?

La réponse qui tue: – Mais vous n’êtes pas malade. Pourquoi voulez-vous que l’assurance maladie rembourse?

Ah ouais. Pas mal. Amusante conception (pun). Ça donne la couleur; presque tous les frais médicaux relatifs à la grossesse et à l’accouchement ne seront pas remboursés. 51€ pour une conne d’échographie, je ne vous dis pas combien coûte l’accouchement en lui-même. Je me demande comment font les pauvres. Vu comment ils ont l’air de sur-appliquer le principe de précaution ici, cela explique peut-être pourquoi le taux de mortalité maternelle du Japon n’est pas le meilleur du monde: les pauvres ne peuvent pas se faire suivre correctement.

(Pour information le taux de mortalité maternelle du Japon est supérieur à celui du Royaume-Uni, des Pays-Bas, et de biens d’autres…mais est inférieur à celui de la France [Réf: Wikipedia, la page sur la grossesse])