Tag Archives: Bébé

Des nouvelles de Ryu

J’espace de plus en plus les articles, y compris ceux sur Ryu, car j’ai de moins en moins de temps. Tenir le blog à jour commence à relever du défi sérieux, mais c’est un autre sujet.

Départ pour la crèche

La descente des escaliers est toujours une aventure pour Ryu

Ryu va bien. Si il n’allait pas bien, je vous l’aurais sans aucun doute écrit. Aux dernières nouvelles (il y a 2 semaines peut-être?), il faisait 74 cm pour 8,6 kg (je vais être sérieux et prendre note des mesures faites dorénavant). Il mange comme quatre, mais est plus fin que la plupart des autres enfants de son âge à la crèche (selon les pédiatres, il est toujours exactement à la moyenne de son âge). Il semble aussi beaucoup plus dynamique et très vif, nombre de ses petits camarades ayant la grâce de petits sumotori (ils ne bougent pas et sont bien ancrés [sur leur derrière]).

ryu20091008

Il a maintenant six dents (deux sont sorties après que la première photo de cet article fut prise) et s’en sert pour trancher tout ce qui passe à portée de sa bouche (attention aux doigts); dommage qu’il n’ait pas encore de molaire, ça l’aiderait bien à manger mieux à mon avis. On en revient à la bouffe; il mange beaucoup, vite et de tout. Il y a certes des fois où il fait preuve de mauvaise volonté et refuse autre chose que le lait et du pain, mais c’est rare. Il raffole toujours de pain, et on ignore totalement la requête de la crèche de ne pas lui en donner (nan mais de qui se moque-t’on!). C’est Yukiko qui lui donne à manger à la maison l’énorme majorité du temps, mais un soir de la semaine dernière, alors qu’elle avait un dîner avec ses collègues de bureau, je m’en suis chargé et… Ryu a dévoré une banane entière. Grosse surprise, car il n’en mangeait qu’une ou deux bouchées jusqu’à présent. C’était en dessert d’un repas de poulet au curry, avec du riz, un demi-biberon (100ml), et une demi-tranche de pain de mie. Comment est-ce que tout a pu rentrer dans son estomac, je me le demande encore.

Le jouet préféré de Ryu: l'aspiro

Le jouet préféré de Ryu: l'aspiro

Je crois qu’on n’achète pas trop de jouets pour Ryu, il est loin de croûler dessous (au passage, merci à mes parents et à ma belle-sœur de nous envoyer des jouets, il les adore tous). Mais…il en trouve par lui-même: nos téléphones, la calculatrice, les télécommandes, tout l’appareillage audio-video, que des trucs avec plein de boutons, un régal! Et puis il y a l’aspirateur. Ah, l’aspirateur! Quand je le passe, il reste collé l’aspirateur, en lui gueulant dessus. Régulièrement il “l’attaque”, et le renverse (vachement pratique pour moi de devoir le remettre sur ses roues toutes les 30 secondes). Et même quand on ne le passe pas, il le sort de son coin, le fait naviguer dans toute la pièce, le renverse, monte dessus, mord le tuyau…

Ça te fait mal, hein, aspirateur!

Ça te fait mal, hein, aspirateur!

A la crèche, ça se passe bien apparemment. Il pleure hélas tous les matins quand Yukiko l’y dépose, phénomène normal je pense pour les bébés de cet âge, mais c’est toujours curieux quand jusqu’à présent il ne le faisait pas, et que d’un coup, il ne supporte plus d’être séparé de ses parents. D’après les nounous, ça passe en 5 minutes, le temps que son attention se porte sur un jouet…

Sinon, sur le cahier de correspondance, une nounou fait toujours une faute sur le prénom de Ryu (en kanji); elle oublie un trait. Chose curieuse, beaucoup de japonais font exactement cette faute sur ce kanji, sans doute parce que le kanji de Ryu est peu utilisé (“dragon” n’apparait pas souvent dans les conversations écrites, même si on se trouve en Asie, si, si!) et un peu compliqué. Yukiko s’en fout, moi ça me gonfle (juste 5 secondes à chaque fois que je lis le carnet de correspondance, et après j’oublie). Il faudra que j’y pense quand je la vois (car à chaque fois que je la rencontre, je n’y pense pas), mais reprendre un japonais sur du japonais, il faut faire un peu attention pour ne pas vexer son interlocuteur.

Suçage de pouce devant typhon

Suçage de pouce devant typhon

Que dire d’autre…(si vous avez des questions, n’hésitez pas)…On ne donne pas de tétine à Ryu. La dernière fois qu’il en a machouillé, c’était pendant les dernières vacances de Noël, mais vraiment pas passionné par la chose, l’utilisation de la tétine est tombée en désuétude, et elle s’est perdue quelque part dans la maison. Il suce son pouce parfois, mais c’est (encore?) assez rare.

Il ne tient toujours pas debout sans appui d’au moins une main, même si sans s’en rendre compte, parfois il tient debout une seconde quand il lache le mur sur lequel il prenait appui, avant de tomber sur son derrière. Il devrait être capable de tenir sur seulement ses deux jambes, mais il ne se lance pas. Des fois aussi, à quatre pattes, il lève son derrière bien haut, il réfléchit et a l’air de se demander “bon, je me redresse ou pas?”, mais finalement il se remet toujours en position quatre pattes. Rien ne presse de toute façon, et  à la limite je crois que c’est plus paisible et rassurant pour nous qu’il avance à quatre pattes.

Il ne parle pas encore de mots compréhensibles (par les humains), même si parfois il parle en continu pendant 10-15 secondes, avec un ton ondulant dans la voix. C’est rigolo. Il a l’air de comprendre quelques mots comme mama, papa, non, Ryu, etc… Rien de très complexe, évidemment.

Bye-bye! (il faut que j'accroche la télé au mur ou au meuble, en prévision de tremblement de terre!)

Bye-bye! (il faut vraiment que j'accroche la télé au mur ou au meuble, en prévision d'un tremblement de terre!)

Des nouvelles de Ryu

J’en ai donné plein ces derniers temps, mais cette fois-ci c’est plus sur l’évolution de Ryu de petit bébé à grand bébé.

Ryu a fêté ses 10 mois, et n’a toujours pas une dent. Et il n’y en a pas à l’horizon non plus. Elles vont toutes sortir en même temps, vous allez voir. La nuit en se couchant, pas de dents, et le matin au réveil, paf! toute les rangées du haut et du bas seront là. Je prends les paris.

Pourtant des dents, il en aurait besoin pour passer à de la nourriture un peu plus solide que sa bouffe actuelle. Parce que manger, il aime beaucoup (c’est son côté japonais, les japonais ne pensent qu’à baffrer). Il engloutit ses biberons de 200ml en 5 minutes, et il mange tout ce qui passe près de sa bouche; carottes, riz, pain, … et même les chats (ce qui nous donne des poussées d’adrénaline à nous précipiter pour éviter que le chat ne donne une baffe, et pour laver le visage de Ryu).

Les chats sont cools avec Ryu. Darma n’aime pas se faire empoigner et tordre la peau dans tous les sens par Ryu, mais elle ne cherche qu’à fuir, jamais à griffer Ryu. Ceci dit, elle n’hésite pas à passer à côté de Ryu (surtout quand il lui tourne le dos), et on ne sent aucune animosité envers Ryu. Jordan, lui, carrément se couche près de Ryu, et s’éloignera quand Ryu jettera son dévolu (et sa salive) sur lui. Deux, trois fois, quand Ryu était en train de lui tordre le muscle de la cuisse, on a senti qu’il était près à lui envoyer sa patte dans la tête, mais on a évité les dégâts. En gros Jordan n’a pas peur de Ryu, mais n’est pas près à le traiter en bébé. C’est problématique. Les chats n’ont pas d’animosité envers Ryu, et n’ont pas l’air de lui en vouloir d’avoir à coucher en dehors de notre chambre. Tant mieux, mais c’est pas pour ça qu’on va laisser les chats seuls avec Ryu dans une même pièce; le côté traitre de nos chats, on connait.

Ryu s’est mis à parler. Il par le beaucoup, mais dans une langue inconnue. On croit reconnaître un “papa” ou un “mama”, mais ça ressemble à du “wishful-thinking” tout de même. C’est quand même rudement agréable de l’entendre babiller à tort et à travers.

Enfin, la grande nouvelle est que Ryu s’est mis debout tout seul. C’était le 13 juillet, dans son parc. On pense et espère que si c’était arrivé à la crèche avant, ils nous l’auraient dit, alors on pense que le 13 juillet, c’était la première fois. On va dit dire que c’était la première fois qu’on l’a vu par nous-même. S’aidant des murs de son parc, il s’est hissé vers le haut. Ça a l’air de demander beaucoup d’effort, alors il ne le fait pas souvent, mais une fois par jour environ…quand il voit un truc qui l’intéresse sur le sofa ou sur notre table de salon, il se débrouille pour se mettre debout. Ça manque terriblement d’assurance, et ça se solderait souvent par un atterissage fracassant sur les fesses, voire bien pire…si on n’était pas à côté pour assurer sa chute. Mais il va y avoir des accidents, ça paraît clair. Au moins dans son parc, ça devrait aller car on lui a installé un tapis rembourré (c’est pas ce qu’il y a sur la photo). C’est toujours mieux que le parquet.

Co-sleeping

D’abord, je suis désolé d’avoir mis un titre anglais, mais je ne connaissais pas le mot français. Je ne suis même pas sûr qu’il en existe un en français, mais si vous le connaissez, merci de me le donner en commentaire.

Yukiko et moi dormons maintenant avec Ryu. Ryu est entre nous. C’est personnellement un bonheur de l’avoir à côté de moi pendant la nuit. Quand je me couche tous les soirs, je passe quelques minutes à l’admirer. Quand il chigne pendant la nuit, il suffit de lui tenir la main pour qu’il se calme et reparte à dormir de plus belle. Quand il se réveille parce qu’il a faim, il est plus facile à calmer le temps de préparer son bibs (on a un biberon plein de poudre et un thermos à côté du lit pour la nuit), et ça nous évite de quitter le lit pour aller le chercher et plus tard pour aller le déposer dans son propre lit (ce qui au passage le réveillerait sans doute). De l’avoir à côté de moi ne m’empêche en rien de dormir (mais qu’est-ce qui pourrait bien m’empêcher de dormir?), et je trouve vaguement que lui dort mieux depuis qu’il est avec nous, que quand il dormait dans son lit tout seul.

Chose amusante, quand j’étais venu au Japon à l’époque, j’étais persuadé que dormir avec son bébé était mauvais pour lui, et j’aurais juré que je ne le ferais pas. Maintenant, je suis d’avis que les parents doivent faire ce qu’ils veulent, selon les circonstances, pour le bien de chacun, et en applicant les précautions d’usage dans un cas comme dans l’autre. Si par exemple ils ont peur de faire du co-sleeping, ils ne devraient pas le faire. Je ne suis pas d’avis que “faire dormir le bébé avec ses parents est forcément meilleur”, ni surtout pas que “faire dormir le bébé séparément d’avec ses parents est forcément meilleur”. Je suis d’avis que faire dormir Ryu avec nous est préférable, pour le moment. Avec le recul, je suis persuadé que mon opinion lors de mon arrivée au Japon n’était que l’un des nombreux lavages de cerveau français (tous les pays en ont, le Japon au moins autant que les autres pays), qui a pour résultat d’avoir une majorité de Français penser que c’est néfaste pour l’enfant, sans même s’interroger vraiment et regarder ce qui se passe en dehors de leur pays. Tenez, pour vous donner une idée d’une façon de voir les choses sur ce sujet, voyez ici, à la partie “enfants”. Ne prenez pas cet article pour un “il faut penser comme ça” ou un “c’est comme ça que ça se passe”, ce n’est qu’une expérience personnelle, un point de vue, loin de la pensée unique “c’est pas bon de dormir avec son bébé, point”.

Ryu, 6 mois et demi


Et alors, je faisais un tour sur le Wikipedia francophone pour me renseigner sur la mort subite du nourrisson, qui a le don de faire flipper beaucoup de parents (dont moi). Là, au détour du paragraphe “Mesures de préventions”, je tombe sur cette phrase assassine:

Le couchage de l’enfant doit être séparé de celui des parents

Ahahah, ce wikipedia francophone a beau être à destination de toutes les populations francophones du monde, je reconnais bien là la patte française du mépris des autres cultures, et l’approximation des connaissances propagées par Wikipedia. Je me suis demandé si les Américains (ou Anglais, Australiens, que sais-je) disaient la même chose dans le Wikipedia anglophone. Dans le même article correspondant, sur Wikipedia toujours donc, j’ai agréablement trouvé un paragraphe bien plus sensé (pour info, SIDS= Sudden Infant Death Syndrome, c’est à dire “Mort subite du nourrisson” en français):

A 2005 policy statement by the American Academy of Pediatrics on sleep environment and the risk of SIDS found co-sleeping and bed sharing to be unsafe. Some data has suggested that almost all SIDS deaths in adult beds would be occurring when other prevention methods, such as placing infants on their backs, are not used. Co-sleeping studied in the West has been present mostly in poorer families where other risk factors are present while co-sleeping in other cultures such as in China is more prevalent and is done in combination with practices such as sleeping children on their back, correlating with a significantly lower rate of SIDS than the West.

Selon l’article en anglais donc, des études ont effectivement conclu que faire dormir un bébé dans le lit des parents engendrait un plus fort taux de mort subite. Sauf que cette étude était biaisée, car la population qui pratiquait le co-sleeping était une population pauvre, qui entre autres ne respectait pas les autres méthodes de prévention; ce sont ces autres méthodes de préventions qui non appliquées auraient engendré un fort taux de mort subite. En particulier, les cultures (comme en Chine, ou au Japon donc) où il est normal de faire dormir les bébés dans le lit des parents et où les méthodes de prévention de la mort subite du nourrisson sont naturellement appliquées, le taux de mort subite du nourrisson est…inférieur à celui de l’occident.

On a donc par exemple la Chine, où la majorité des bébés dort avec leurs parents, qui a un taux de mort subite du nourrisson inférieur à celui des pays de l’occident. Fort taux de co-sleeping, mais faible taux de mort subite. Mais c’est en Chine, pays bizarre loin des pays francophones. Alors le Wikipedia francophone, lui, nous écrit que pour diminuer le risque de mort subite du nourrisson, il ne faut pas dormir avec son bébé. Il aurait pu être un brin plus nuancé, mais…non.

Accessoirement, Wikipedia n’a d’article sur le co-sleeping qu’en anglais, espagnol, et japonais. Il n’y a pas d’article en français. J’avoue ne pas avoir été voir ce que racontait les gars du pays des toreros.

La page en japonais, très courte, précise que si le co-sleeping est le choix de base au Japon, ce n’est pas le cas partout. En particulier, les deux pays contre le co-sleeping les plus agressifs sont (sous-entendu) Les Etats-Unis et…la France (c’est sous-entendu, car ils ne citent que deux études dont les conclusions sont ouvertement contre le co-sleeping; une américaine, et une française).

Au Japon, 65% des enfants dorment avec leurs parents jusqu’à ce qu’ils entrent en école primaire. 28% des enfants qui entrent en école primaire dorment toujours avec leurs parents. Les cataclysmes prévus par les psy et/ou toubs Français ne semblent pas avoir eu lieu.

PS: Beaucoup de “donc” dans cet article. Je le sais, hein :wink:

Attraper ce qui passe par là

Ryu essaie d’attraper tout ce qui passe près de lui, sans distinction de danger (comme la queue des chats ou les fourchettes) ou de désagrément pour autrui (comme les oreilles de Yukiko ou les poils de mon torse (quand on est dans le bain)). Ça peut être le pain beurré confituré.


Ou les mouchoirs en papier. Il adore les mouchoirs en papier. Il en sort un et magie! Il s’aperçoit qu’il y en a un autre qui sort de la boite. Il oublie celui qu’il vient de prendre, et va en prendre un autre.


On a gâché pas mal de mouchoirs en papier (terriblement pas écologique!), mais c’est amusant de le voir faire.

Rhube

Ryu s’est bien remis de sa gastro…et a enchainé sur un rhume qui lui fait déverser des litres de secrétion nasales. On (surtout le toubs) lui a tellement trituré le nez, que maintenant quand on approche la main de son nez, il tourne la tête dans tous les sens et bat des mains pour nous empêcher de le toucher :lol: Pauvre bout’chou.

Yukiko préférait cette photo…

Alors maintenant on a un liquide à lui faire boire, plusieurs fois par jour. Mais oh! bonheur, tout ce qui traine à portée de Ryu, il le porte directement dans sa bouche, même si c’est un médicament. Alors on n’a aucun problème à lui faire boire, en particulier avant son biberon.

Ça n’a rien à voir avec son rhume, mais remarquez que Ryu a été capable de porter un senbei (biscuit de riz) à sa bouche et de le manger tout seul. Enfin un bout d’un senbei, car en entier c’était un peu trop pour lui.

Et demain…premier jour de crèche. Il est parti pour 60 ou 70 ans à devoir aller quelque part tous les jours en dehors des vacances et congés…crèche, école, université, travail…Ça fait quèk’chose.

Amélioration → Détérioration → Amélioration

Il suffit que je fasse un article spécifiant que Ryu va mieux, pour que son état s’aggrave.

Aujourd’hui, montée de fièvre à 38゜, vomissements jaunes, et de nouveau utilisation intempestive de couches. Yukiko ne suporte plus le toubs pour enfants près de chez nous (qui fait attendre une bonne heure en salle d’attente, même avec rendez-vous, et avec des infirmières qui lui disent “de ne pas donner à manger à Ryu avant que le docteur ne le reçoive”…comment on fait pour refuser de donner à manger à un bébé de 6 mois quand il a faim, pendant une heure, dans une salle d’attente d’un cabinet médical? Elles ont jamais eu d’enfants ou quoi?), alors elle est allée à l’hôpital (le gros dans lequel elle a accouché).

Bon…il n’y a pas encore de quoi s’inquiéter qu’on lui a répondu, mais “prenons un rdv pour demain des fois que la situation ne s’améliore pas”. On a déjà l’impression d’avoir entendu ça quelque part…mais finalement, la fièvre est tombée à 37゜ (température normale du corps: 36゜2), et les vomissements ont disparu.

A suivre.

Que faire quand son dragon est malade?

La réponse facile: on l’emmène chez le médecin.

Ryu est tombé malade pour la première fois de sa vie. Coïncidence, on nous avait dit un nombre incalculable de fois que les défenses immunitaires des bébés tombaient à environ 6 mois, pour peu qu’il ait été allaité la première semaine de sa vie (selon les quelques médecins qui nous en ont parlé, c’est à peu près le seul intérêt de l’allaitement au sein). Et c’est juste à 6 mois que Ryu s’est fait latté par un seul virus.

Et non, Ryu, c’est pas une moto!

Pas de fièvre, mais un peu plus de fatigue que d’habitude, et environ 6 fois plus de couches utilisées que d’habitude nous ont poussé à aller voir un toubs (c’est Yukiko qui y est allée). Verdict: sale virus qui normalement doit dégager dans la semaine, si ça dure plus longtemps, il faudra employer les grands moyens.

Ryu a eu un traitement au…Kanpo (médecine chinoise dont personnellement je doute beaucoup de l’efficacité, mais dont Wikipedia dit qu’elle marche bien dans des cas très limités). Pour info, les médicaments du Kanpo ont un goût assez déplorable, pas le top à faire prendre à un bébé a-priori.

Le risque évident de ce virus évoqué par le toubs était la déshydration. Il a donc prescrit un truc à boire pour hydrater Ryu, une sorte d’eau où il y a plus d’eau que dans l’eau pour l’hydrater plus vite qu’avec de l’eau (vous remarquerez au passage le flou artistique de mon récit, avec l’emploi de mot-clés comme “truc” pour désigner les choses que je n’ai pas bien comprises). La visite au médecin fut gratuite, car couverte à 100% par l’état. On ne sait toujours pas jusqu’à quel âge c’est par contre (faute de nous êre renseignés). Et les médicaments, eux, ne sont pas pris en charge à 100%.

Trois jours plus tard, Ryu va mieux, il n’utilise plus que 4 fois plus de couches que d’habitude, et sourit plus. Visite au toubs pour montrer l’évolution, et le toubs a confirmé que son état s’améliorait, en exprimant un “ouf, si ça avait duré la semaine, je l’aurais fait hospitaliser” (avec une perfusion s’il vous plait, car ils adorent les perfusions au Japon).

Ah bon. C’était donc si grave que ça? Perso, je ne m’imagine pas pouvoir laisser mon dragon à


uh?hein?quoi?qu’est-ce qu’elle a ma tête?

l’hosto (c’est pas comme si j’aurais eu le choix de toute façon).

Et donc on voit bien comment nos congés payés à moi et Yukiko vont être utilisés cette année: à veiller Ryu quand il sera malade. Mes collègues m’ont dit: pas de vacances jusqu’à ce que l’enfant ait quelques années. Les bébés sont suffisament malades pour bouffer tous les jours de congés de leurs parents les premières années. Ont-ils exagéré? Qui vivra verra.

C’est moins de perdre mes congés que d’imaginer Ryu tomber autant malade qui m’embête. Mais bon…quand je vois comment les japonais sont résistants à l’âge adulte (pas tous, hein!), ça me rassure un peu.

※ Photo 1: La petite fille derrière Ryu, c’est ma nièce!

※ Photo 2: Remarquez que depuis quelques semaines, Ryu peut s’assoir tout seul! Bon mais, il est encore très instable.

Les dragons font du yoga

Il est pratique le tapis de yoga de Yukiko; on peut y mettre Ryu, je suis sûr que c’est plus sympa pour ses articulations (des genoux). Le temps qu’il apprenne à bouger tout seul…

Et il comprend vraiment bien comment se tenir sur le ventre maintenant. Ses bras le soutiennent (ça paraît évident, hein? mais pas forcément pour un bébé de quelques mois).

Bon, il n’a pas encore compris que si il pousse sur ses jambes, il avance. Tant mieux, ça lui évite de se ballader comme il le désire, et de dévaler l’escalier. Par contre, évidemment, faire du sur-place, c’est pas très marrant, alors il s’ennuie assez vite.

Lait → Purée

Je ne savais pas qu’on devait le faire aussi tôt, mais Yukiko savait. On a commencé à faire manger autre chose que du lait à Ryu.

Moi, je m’attendais à ce qu’on aille acheter des petits pots, vendus à prix d’or (rapaces!) dans ce but. Mais non, Yukiko ne veut absolument pas en acheter, elle est contre. Et vous savez quoi, j’ignore totalement ce que font les autres familles. Yukiko en tous cas veut les fabriquer elle-même. Bah pourquoi pas, à l’ancienne, hop!

On a commencé par lui donner du riz (du kayu plus précisément), réduit en purée. Le riz serait l’aliment de base, il est bon de faire commencer par du riz…mouais, j’ai un doute sur l’objectivité de l’affirmation, mais j’allais pas commencer à faire manger des frites à Ryu non plus.

Je m’attendais à des râles de protestion, des cris, des larmes, etc. Mais non. Notre petit dragon raffole de mettre n’importe quoi à la bouche, même des aliments qui ne sont pas du lait.

Toute première bouchée de purée de riz: grimace pendant deux, trois secondes, puis mâchage lent (mâcher sans dents, c’est pas facile) et ingurgitation (un peu de régurgitation aussi). On n’était pas sûr qu’il aime, alors on a tenté d’arrêter à la premier bouchée. C’est alors que Ryu s’est mis à pleurer, et à hurler: “J’en veux ENCORE!!” (c’est du moins comme ça qu’on a interprété ses cris, et apparemment on avait raison).

Ben mince alors. Autant pour les a-priori.

Il a donc fini la (toute) petite assiette que Yukiko avait préparée (4,5 cuillerées). Il nous a même trouvé tellement lent à le nourrir qu’il nous a arraché la cuillère des mains pour la porter lui-même, avec plus ou moins de succès, à sa bouche. Et alors, porter un truc à sa bouche, et que ça le nourrisse, le bonheur! (comme on peut le voir sur la photo ci-dessus…c’est une cuillère qu’il a dans la main/bouche, ndc).

Résultat des courses: un beau succès (et une belle bouille tartinée de riz). Tous les jours depuis une bonne semaine, Yukiko prépare un petit plat succulent d’un légume bouilli quelconque (carotte, pomme de terre, riz), et Ryu nous le dévore sans geindre, et il a même l’air content de goûter à des choses différentes.

On dirait que ça ne va pas être difficile de le faire manger plus tard. J’avoue que j’avais un peu peur avec toutes les histoires que j’ai pu entendre (tous les bébé n’ont a-priori pas les mêmes réactions…compréhensible, me direz-vous), mais c’était pas mérité.

La visite médicale de Ryu, et autres nouvelles

Ryu fait 65 cm pour 7,2 kg, selon le toubs de l’arrondissement. La visite médicale des 4 mois et demi se passe à la mairie, des dizaines de mamans avec leurs bébés respectifs s’y pointent après convocation.

Toujours selon le toubs, Ryu est exactement dans la moyenne (japonaise! diront certains) de taille et poids pour son âge. Avec ce poids-là, il n’est pas loin de dépasser Darma. Je ferai sûrement prochainement un billet sur Ryu et les chats, car leur interaction et leurs rapports sont assez drôles.

Ryu arrive à tenir sur le ventre -la tête relevée- sans s’énerver. Mais il n’arrive toujours pas à avancer, bien sûr. Il essaie, mais sans se servir de ses jambes, c’est pas facile  😉

Il nous fait toujours autant de sourires et de rires, c’est un vrai bonheur…insoupçonné de ma part. Je prends maintenant comme un réel challenge de le faire rire ou sourire. Mais qu’est-ce que ça fatigue! Et puis des fois je vais trop loin. Par exemple, mon imitation du requin le laisse indifférent, le singe et l’otarie le font sourire, mais le cheval le fait pleurer. Allez comprendre. J’ai pas osé faire l’âne encore, car trop bruyant (qui va oser faire une mauvaise blague?).

Yukiko lui chante beaucoup et lui raconte beaucoup d’histoires. Elle ne le fait que rire…sauf une fois où, après s’être lavé les cheveux, elle avait une furieuse ressemblance avec Sadako (de Ringu ou “The ring” pour ceux qui connaissent); elle avait les cheveux tombant en avant, cachant son visage. Il avait explosé en pleurs de peur.

Il arrive de mieux en mieux à attraper les objets autour de lui. C’est pas encore facile pour lui de les amener à sa bouche, des fois il les amène à une oreille. Mais déjà, il faut faire gaffe que ce qui lui tombe dans les pattes n’a pas traîné par terre.

Enfin, il ne pleure plus beaucoup. Quand il chouine, on sait qu’il a besoin de quelque chose et on fait en sorte de le mettre plus à l’aise. On le met à table avec nous pour le diner. Il ne mange pas (quoiqu’on lui donne des aliments de base dans la main [pain, salade…], qu’il porte à sa bouche et machouille naturellement), il nous regarde. Au bout d’un moment, ça ne lui suffit plus, alors il coupe notre conversation en faisant beaucoup de bruit.Exemple.

Yukiko: Alors j’ai été vois la crèche xxx aujourd’hui.
Ryu: eeeee
Moi: C’était comment alors?
Ryu: eeeeeeeee
Y: Le bâtiment était bien
Ryu: eeeeeeeeeeeee
Y: Mais il n’y avait pas de cour extérieure.
Ryu: eeeeEEEEEEEEEEEEEE
Moi: Et les profs?
Y: Ça allait mais (EEEEEEEEEEEEEE) mal.
Moi: quoi? J’ai pas entendu le (EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE) la phrase.
Y: Attends, je mets Ryu (EEEEEEEEEEEEEEE) genoux (EEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE)
Ryu: EEEEEEEEE….ahaaaaa! (sourire)

C’est parti pour 22 ans à ce rythme, le bonheur  😉

La photo de janvier

La flemme en janvier n’a pas eu d’égale par le passé. Mais en février, je suis bien parti pour la dépasser.

En janvier, on n’a pas pris de photos de Ryu. Un comble. Heureusement, Yukiko a commencé à souvent rencontré son ex-prof de français pour un échange discussion en français/discussion en japonais, et son ex-prof a pris Ryu en photo, à côté de son propre fils, né un mois avant Ryu.


L’autre bébé est aussi un enfant mixte français-caucasien/japonais (le sujet de savoir si les japonais sont une race unique est ouvert aux opinions), et les deux bébés ne se ressemblent pas du tout; couleur de la peau, forme de la tête, cheveux…Mais les deux sont beaux, et ils se sont, paraît-il, beaucoup appréciés l’un envers l’autre. C’est le premier copain de Ryu!

Ryu en action

J’ai réussi à prendre quelques vidéos de Ryu. Je n’ai hélas pas encore réussi à en prendre quand il se marre, mais ça va venir. A ce sujet d’ailleurs, je suis étonné de voir comme le fait qu’il rit nous fasse plaisir. Voir son bébé rire, c’est quand même quelque chose, ça fait un plaisir énorme. Je n’y aurais pas crû. Alors maintenant, je passe mon temps à essayer de le faire rire (quand je suis bien luné). C’est pas forcément facile (c’est facile quand on fait un truc devant lui qu’il n’a jamais vu, mais il se lasse vite 😉 ), mais son rire est une récompense incroyable.

Je publierai une vidéo de lui quand il se marre dès que j’en aurai une!

Oh et puis…je n’aime pas notre caméra vidéo. Elle n’était pas chère (il y en a des tout aussi peu chères maintenant, avec une aussi bonne qualité), elle a une bonne définition (720p) mais elle n’est vraiment pas pratique à utiliser: la mise au point est instable, presser un bouton (comme le zoom) fait trembler l’image, et en général l’image tremble car c’est difficile de maintenir la caméra stable. Dès que j’aurai un peu d’argent (dans quelques mois!!), j’en rachète une autre!

Des nouvelles de Ryu

Quatre mois pour Ryu aujourd’hui! Qu’est-ce qu’il se passe dans sa vie maintenant? Il sait attraper des objets (il faut lui mettre dans la main quand même, ou du moins pas trop loin de la main, sinon ça relève du coup de bol). Il dort plus longtemps (8h par nuit, de 22h à 6h environ). Il mange moins souvent (5 ou 6 fois par jour) mais en plus grande quantité (220ml).

Il sourit beaucoup, mais ça n’est plus récent (les photos ici datent d’il y a plus d’un mois). Il demande une présence constante quand il est réveillé, et il ne s’agit pas de seulement rester à côté, il faut interagir avec lui. 12h par jour à devoir jouer avec un bébé, c’est assez dingue comme rythme. Yukiko est capable de le faire, moi je ne crois pas que j’en serais capable. Je le fais le soir en rentrant (dur, dur), et le week-end.

Maintenant je prends mon bain avec Ryu tous les jours…Ça n’a pas l’air de lui déplaire, et il a même l’air d’adorer flotter, mais ça serait mieux s’il ne se soulageait pas autant dans l’eau du bain, surtout quand moi-même j’y suis.

Il continue de se défigurer lui-même quand on oublie de lui couper les ongles. Toute une histoire de couper les ongles d’un bébé qui gesticule dans tous les sens.

Il a eu une tache noire sur la lèvre inférieure dimanche dernier. Ça ressemblait à un hématome, alors si quelqu’un a une idée… Elle est apparue d’un coup, alors on s’est demandé s’il n’avait pas léché un truc qui s’est décoloré, mais ça n’est pas parti tout de suite (pourtant avec les quantité de salive qu’il nous évacue, ça aurait dû si c’était une coloration extérieure).

On dirait qu’il commence à reconnaître ses parents. Quand Yukiko l’accompagne à des activités pour les bébés, et que l’animatrice a le malheur de le prendre des mains de Yukiko, il pleure et hurle. Ça vient peut-être de l’animatrice, vous me direz…Et puis il commence à mieux apprécier (pas dans le sens “préférer”) le monde qui l’entoure; si j’ai le malheur de lui faire une grimace qu’il n’aime pas, il pleure (avant il restait bouche-bée devant n’importe quoi). Et quand l’animatrice lui a montré sa collection d’insectes (araignées et tout le bazard dont de nombreux japonais sont fous), il a hurlé et pleuré (ça doit être ma culture, mais j’ai vraiment du mal à comprendre comment autant de gens collectionnent des insectes à l’aspect répugnant…ça a l’air d’être toute une culture ici de faire avoir à ses enfants des insectes; des scarabées, des mille-pattes, des araignées, des scolopendres…ça me dépasse). Alors l’autre animatrice montre à notre bébé de 4 mois des araignées velues et le fait pleurer! Je ne vous raconte pas comme ça ne m’a pas fait plaisir. Il va falloir que je mette de l’eau dans mon vin sur ces histoires de différences de cultures, et si je suppose que la dose d’efforts à fournir dépend de chacun, je crois que c’est moins facile que ça n’en a l’air.

Bref, pour conclure tout va bien. En tant que parents indignes, on ignore sa taille et son poids (quoiqu’on a une idée, vu la taille de ses fringues et du poids des chats avec lesquels on peut comparer…en poids il doit faire un Jordan et demi, c’est à dire un peu moins qu’une Darma), et moi je me documente très peu sur les bébés (Yukiko me fait des comptes-rendus de ses lectures), mais tout a l’air d’aller bien.

Les dangers des bébés

Un bébé peut être dangereux pour la santé. Par exemple, depuis la naissance, Yukiko a crampe sur crampe dans son avant-bras gauche, près du poignet, et ça s’étend jusqu’au bout du pouce.

Avant-hier soir, j’ai donné le bibs à Ryu d’une façon un peu bancale; assis sur le bord du lit, rien pour me soutenir le dos, 30 minutes, avec Ryu allongé dans mes bras. Hier matin, je me suis réveillé avec un petite douleur en haut du dos. La douleur a augmenté graduellement toute la journée. Au moment où j’écris ce billet (hier soir au moment où vous lisez ce billet) je suis cassé en quatre. Chaque mouvement de la tête est une torture. Je me demande si je devrais prendre un bain bouillant ou bien me faire un sauna, suivi d’un peu de banterin sur l’endroit délicat, avant de dormir.

Aux nouveaux parents: faites gaffe! Les bébés rigolent pas avec ça, et ils vous cassent en deux tout en vous faisant risette.

Visite de crèche


Made in IKEA

Hier, j’ai pris un jour de congé pour que nous allions avec Yukiko visiter une crèche à Ōkurayama (à deux stations de chez nous). Étant donné qu’il y a une crèche à deux pas de chez nous, le seul véritable intérêt que nous voyions à cette crêche était ses heures de fermeture: de 7h à 21h. La crèche à côté de chez nous ferme à 19h le soir. Et rentrer avant 19h pour moi ou Yukiko, c’est chaud (pour Yukiko, c’est même carrément impossible).

En arrivant à la crèche (avec 10 minutes de retard, ça promet des parents indignes), la directrice de la crêche nous a accueillis. On a commencé directement par la visite de leurs cuisines (sans doute parce qu’elles se trouvaient juste à côté de nous après être entrés dans la crèche). Elle explique comment sont faits les menus, et nous précise qu’ils adaptent le menu pour toutes les possibles allergies et interdits religieux des enfants, en nous donnant l’exemple du porc pour les enfants musulmans. Je n’ai jamais été un fan de l’adaptabilité des établissements publics aux religions diverses, mais qu’est-ce que j’en ai à faire après tout…Tant mieux pour ceux que ça arrange.

C’est là que la directrice demande à Yukiko si je comprend le japonais (au lieu de me demander directement, comme d’habitude!). Yukiko répond que oui, que je suis au Japon depuis 9 ans (même si en fait ça ne signifie rien de particulier, puisque de nombreux étrangers sont au Japon depuis des années et ne parlent pas japonais).


Un “happy time” bien calme

Et la directrice enchaine en remarquant que je n’ai “pas la tête d’un américain”, et elle me demande si je ne serais pas anglais par hasard. Trop fort…eh non! Les gens savent bien que je suis européen en voyant ma tête, mais après ils ont du mal à reconnaître ma nationalité (alors que tous les européens que je rencontre comprennent de suite que je suis français). Bref, je réponds que non, que je suis français, et alors là elle me dit “ah! alors vous êtes catholique?” 😯 Je réponds catégoriquement que “non”, et elle nous dit “Ah bon. Moi je suis catholique.” Et elle a rajouté le détail qui tue: “J’ai même été à Lourdes l’année dernière”. Ah… Les quelques catholiques japonais que j’ai rencontrés par le passé étaient de beaux fanatiques, je me suis demandé une minute dans quoi on s’était embarqués. J’ai remarqué par la suite que le nom de la crèche avait le caratère “聖” dans son nom, qu’il y avait des crucifix dans toutes les pièces, et que le nom de la NPO s’occupant de cette crèche s’appelait “Noel”. Bon alors la crèche est résolument tournée vers le catholicisme, tout en acceptant évidemment les enfants d’autres religions. Mais finalement, la directrice ne nous a pas bassiné avec des histoires de religions, et, à part les crucifix, je n’ai rien vu d’ostensiblement agressif; le sujet a été clos de suite, donc je ne m’en fais pas de ce côté-là. (Moi avoir reçu éducation laïque!)


Dans toute sa longueur…

Le restant de la visite s’est bien passée (c’est pas non plus que ça se soit mal passé avec l’histoire sur la religion, ça m’a juste fait sursauter). Il y a un endroit où entreposer les poussettes (la crèche de Myorenji n’autorise pas à y laisser les poussettes). Trois étages avec de vastes pièces (pièces minuscules à Myorenji). Une usine à gamins (environ une centaine…il y en avait trois fois moins à Myorenji). L’environnement est moyen; bien qu’il y ait des hatake (champs) à côté de l’immeuble de la crèche, il y a une grosse route qui passe devant. En comparaison, la crèche de Myorenji, à côté d’un parc au milieu d’un quartier résidentiel, était bien plus calme, dans un environnement bien plus vert. La crèche était bien lumineuse (celle de Myorenji étant assez sombre). Bah…bah..bah…il n’y a pas d’avantages ou d’inconvénients bien distincts entre ces deux crèches. Mais finalement ce qui va compter, ce sont ces deux points: 1/ la crèche de Myorenji est à 5 minutes à pied de chez nous alors que celle de Ōkurayama est à deux stations et 2/ La crèche de Myorenji ferme à 19h, alors que celle de Ōkurayama ferme à 21h.

Bon et puis il y a aussi un autre point. La crèche de Myorenji est publique, celle de Ōkurayama est privée (on l’aura compris avec leur plan religion). Les deux font le même prix, car on dirait bien qu’au Japon les prix et prestations offertes (sur le papier du moins) sont les mêmes. Par contre, la directrice de la crèche privée tient sa crèche (elle est proprio) parce qu’elle aime ça. Elle est motivée, et elle a l’air d’aimer tout ce qui est grandes écoles, grosses carrières, élites et gros salaires (elle a même demandé à Yukiko de quelle université elle était diplômée). Et elle a l’air de vouloir bien éduquer les enfants. Alors que la crèche de Myorenji, c’est plus une garderie passive (Mais est-ce bien raisonnable d’en demander beaucoup plus à une crèche?…).

On en est là. On va se décider d’ici 2-3 semaines.

Nouvelles de Ryu et autres nouvelles

La visite médicale de Ryu s’est bien terminée; tout est normal parait-il. Ils ont testé la présence de maladies génétiques (j’ignore lesquelles…) et n’en ont trouvé aucune. Question poids et taille, il est dans la norme haute, Yukiko l’a trouvé plus grand et fort que les autres bébés présents lors de la visite, mais je me demande quelle fut son objectivité sur le sujet.

Yukiko continue de lui faire faire des balades tous les jours dans le village (autour de la maison, s’entend). Des gens (qu’elle ne connait pas) l’abordent et lui parlent de Ryu. Les grand-mères veulent le toucher. Elle a droit à des tas de conseils (qu’elle n’a jamais demandé et qui sont souvent inutiles) et beaucoup de remarques dans le genre “il est pas un peu jeune pour le sortir?”, et aussi beaucoup de “qu’est-ce qu’il a la peau blanche!”. Sur ce dernier point, ça m’a l’air vrai; il a une peau bien blanche (tant mieux), même si je n’ai pas à côté de moi un bébé 100% occidental pour comparer. Et puis il a un grand nez (comparé aux bébé japonais), ça choque beaucoup les gens aussi.

Ryu dort beaucoup moins qu’avant. Il dort 5 heures la nuit, puis une sieste de 3h l’après-midi, et une autre de 2h en soirée, et basta. Il me semblait que les bébés de cet âge devaient dormir 15h par jour, mais on est loin du compte. Le problème également, c’est que quand il ne dort pas ni ne mange pas, il gueule (au début du bain et pendant les balades dehors aussi, il est calme). Il est assez incapable de rester tranquille tout seul, ce qui fait que sur une journée de 24h, il faut passer près de 14h avec lui. Et c’est pas en seule fois, c’est éparpillé en plusieurs tranches de quelques heures…difficile de se reposer correctement et d’avoir une vie à côté. Je suppose que c’est plus ou moins pareil pour tout le monde? En tout cas, Yukiko tient bien, elle ne déprime pas et n’est jamais de mauvaise humeur. Moi par contre, il y a des fois où ça m’agace un peu (père indigne). Et bien entendu, les grimaces qu’il nous fait sont un régal, c’est un attrait légendaire des bébés, mais je ne vais pas vous bassiner avec ça; ceux qui ont déjà eu un enfant savent déjà ce que c’est, et ceux qui n’ont pas été parents…n’en ont souvent rien à foutre :wink:

Yukiko a perdu 11 kilos depuis l’accouchement…plus que 4 à perdre, et elle est bien partie pour y arriver. Accessoirement, et ça n’est pas relié, notre compte en banque aussi a perdu du poids ces derniers mois. On vient aussi d’apprendre que Yukiko ne recevrait pas son salaire de novembre, pour la bonne raison que dessus seront prélevées toutes les taxes et charges à payer jusqu’à la reprise de son travail…et après prélèvement, il restera environ 0 (et des brouettes), dixit son département des ressources humaines. Bon, on va pas couler financièrement bien sûr, il reste toujours une petite réserve en compte et on arrive à la période des bonus (qui vont tous partir dans le remboursement du bonus du prêt de la maison…arh…) et des remises de taxes pour les acheteurs d’immobilier (qui vont partir dans la taxe de propriété, la taxe de voiture, et l’assurance de la maison).