Le fossoyeur

Je suis un fossoyeur de merde. Enfant, on ne rêve pas de le devenir, et jeune adulte on ferait tout pour éviter ce genre de travail. C’est un processus très fin et traitre pour le devenir. Ça ne vient pas du jour au lendemain, ça s’infiltre peu à peu et un jour on se réveille et on réalise.

Dans mon service, on implémente des solutions pré-faites de telecom, de la data principalement. Tout est réglé au millimètre. On a des dizaines de milliers de pages documentant nos process, tous les cas sont répertoriés, tout ce qui peut arriver et comment les gérer. Ça permet de baisser les coûts, et pour nous, et pour les clients. Et puis on sait que ce sont des solutions qui marchent, il n’y a pas de surprise. Ça, c’est le discours commercial.

Parce que dans la réalité, y’a presque pas une commande qui se passe tout bien comme dans la documentation. Toujours un cas spécial jamais vu, toujours un truc qui se passe pas bien, toujours des requêtes de machin jamais prévu. Et mon boulot est de les faire disparaître. En gros on a des trucs qui rentrent pas dans les cases, je dois les faire rentrer dans les cases. Pas le droit de créer de nouvelles cases.

Un exemple: un client avait un modem 3G à qui il manquait les antennes, sa réception était mauvaise. Pas de process pour remplacer seulement les antennes, donc les commerciaux ont envoyé une commande pour un nouveau modem. Bon. Le modem arrive, et le client… prend les antennes du nouveau modem et les installe sur le modem déjà installé. Ahhh oui mais non. On a une commande pour un nouveau modem, si il est pas installé, ça passe pas au niveau de l’assurance qualité. Et si ça passe pas le QA (Quality Assurance), la commande se finit pas, et ça c’est pas possible. Va y avoir un rapport au niveau du management qui va se rappeler à ton bon souvenir et te demander tous les jours pourquoi elle se finit pas cette putain de commande. Alors on va prendre son courage à deux mains et dire au client que bah il faut utiliser le nouveau modem et pas l’ancien. Bien sûr le client ne va pas comprendre: “non mais ça marche maintenant, pourquoi faut changer?”. Il va falloir lui dire que changer seulement les antennes, ça n’a pas été prévu par nos 100000 pages de documentation, et que on est dans la merde jusqu’à ce qu’il veuille bien remplacer le modem. Et là, que fait le client? Il échange la carte SIM des deux modems… Evidemment, ça marche pas mieux que dans le premier cas, hein… faut pas croire que nos process ont prévu de changer les antennes ET la carte SIM mieux que de changer juste les antennes… Et c’est reparti pour un tour avec le client, y’a pas de problème, j’adore passer pour un con.

Nan je blague, mais ça serait mieux si vraiment j’aimais.

Donc voilà, des merdes tous les jours. Des fois on a des trucs inimaginables, des trucs complexes déments que seul un esprit torturé aurait pu imaginer. C’est irracontable et il faut être dans notre équipe depuis un certain temps pour comprendre la nature du problème et le comique de la situation. Ah oui parce que plus c’est complexe, plus ça nous fait rire (jaune, on n’est pas fous non plus).

Et à la fin de la journée, selon qu’on a pu finir des commandes ou résoudre beaucoup de problèmes, on est plus ou moins satisfait de soi. Et tous les matins on recommence. Des merdes tout le temps et de toutes les catégories et tailles possibles… je suis un fossoyeur de merde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.