La pensée du jour

Au travail, pendant une pause, envahi d’un grand sentiment de désespoir dû à l’ennui profond que je ressentais, j’ai pensé “heureusement qu’il y a le travail pour m’occuper”. Quelle pensée ironique! J’ai un vrai problème avec mon travail, il faut vraiment que je change de job. Promis, dès qu’on aura déménagé plus près de la capitale et que les enfants seront plus autonomes, je change.

Ah oui mince, c’est vrai qu’on vient juste de déménager à Kamakura et que les enfants n’ont que 9 et 6 ans. Bon, je changerai de boite quand j’aurai 50 ans alors. Vu le salaire que j’aurai à ce moment, je suis sûr que plein de boites voudront m’embaucher (sarcasme).

Leave a Reply

Your email address will not be published.