A la recherche des loisirs

Le vide. Le grand vide. C’est comme ça que je vois le futur à moyen terme. Autant dire que je ne vois rien de ce qui va arriver.

Le temps: présent. On est débordé par les devoirs des enfants, les loisirs des enfants, les questions des enfants, les juku des enfants, le travail des enfants, l’éducation des enfants, et le travail. Car oui, on travaille aussi. Ça n’est qu’une petite partie de la vie, mais ça nous prend 8 heures par jour (plutôt 12 heures pour Yukiko). Personnellement, je ne me rappelle même plus comment je m’occupais avant la naissance des enfants. Beaucoup de films, sans doute. Des sorties et visites, assurément. Des fêtes aussi, oui.

Quand les enfants ne sont pas là, pour quelques heures ou une journée, comme quand ils vont en camp 2 jours avec leur école, on se retrouve seuls, ou du moins tout comme. Il nous reste bien un enfant dans le cas du camp de l’école, car ils y vont à tour de rôle. Mais un enfant sur deux qui nous reste, ça n’est pas la moitié du temps qui nous reste, mais 90% du temps. Le temps requis pour s’occuper de 2 enfants n’est pas le double de celui requis pour un enfant, mais 10 fois plus. On compte en binaire en fait.

Et alors, quand les enfants ne sont plus là ou bien qu’on a 90% de notre “temps libre”… libre, et bien c’est le vide. Je ne sais plus quoi faire ni comment m’occuper. En général je dors mais ça a ses limites pour occuper son temps. Yukiko encore, elle peut en profiter pour travailler plus, mais moi? Que dalle, j’ai rien à faire.

Et du coup, je me demande comment je vais bien m’occuper quand les enfants ne seront plus là. Déjà qu’il commence à y avoir des discussions de les mettre en pension dès le collège (pas mal de bonnes écoles sont en pension complète), c’est peut-être pour bientôt, avec Ryu qui rentre au collège dans 3 ans et demi. Du coup, je transpose ce que je fais maintenant quand les enfants ne sont plus là (= rien, du vide) au futur, et je suis mal. Il va falloir que je me trouve des loisirs. Drôle de problème tout de même. Alors que je n’ai le temps de rien faire, il faut que je cherche des loisirs. Heureusement, je me console en me disant qu’on a dèjà vu pire comme problème dans la vie…

One thought on “A la recherche des loisirs

Leave a Reply

Your email address will not be published.