Des nouvelles

Cela va faire deux mois que j’ai repris le travail. Pour l’instant, je flotte. C’est l’impression que j’ai. Ça a du bon, parce que le stress des projets ne m’atteint pas. Ça a du mauvais, parce que je n’arrive pas à me motiver. Le travail sans motivation, c’est une forme élaborée de torture. Tout ça me passe bien au-dessus de la tête… en un sens, je ferais bien de changer de travail pour en trouver un qui me plait (j’aimerais bien retourner dans l’administration système/réseau). Mais je perdrais les avantages de mon travail actuel, et ils sont bien… bon salaire qui augmente chaque année, travail de chez soi, liberté de ses horaires, pas mal de congés payés…

Je prends toujours une tonne de médicaments, 14 pilules par jour. Le médecin du travail a un peu halluciné: 3 anti-dépresseurs, 1 anti-psychotique, 2 stabilisateurs. Quand je lui ai dit que je me sentais un peu mou et que j’aimerais bien un truc pour me donner un peu plus la pêche, il me dit que c’est ce à quoi servent les anti-dépresseurs, et que bah, je suis déjà au max de max. Ah bon. Bah qu’est-ce que ce serait sans alors!

Autre effet des medocs, quand j’oublie de les prendre, je ne dors pas de la nuit. Umh, j’ai développé une petite dépendance a priori. D’habitude je dors comme un loir, alors maintenant quand je me réveille la nuit, je me rappelle des medocs oubliés, je me lève et vais les prendre. Du coup je les prends vraiment tous les jours.
funny-quotes-i-stopped-fighting-my-inner-demons-we-are-on-the-same-side-now
Au travail, ils me ménagent. J’ai une bonne dizaine de projets à gérer, contre une petite quarantaine pour mes collègues. D’après ma toubs c’est une bonne boite dans laquelle je travaille, et que ce qu’il y a de mieux c’est d’avoir une dose de travail telle qu’on s’ennuie pendant 3 à 6 mois. Je n’ai pas particulièrement l’impression de m’ennuyer, mais c’est vrai que quand je suis à la maison et que je n’ai pas de travail à faire, je m’occupe différamment… Dans ces conditions, je ne trouve pas honnête de changer de travail, et même je trouve ça dangereux. On va attendre que je revienne à un rythme normal et je ré-évaluerai.

Sinon, la santé ça va. Après avoir atteint les 69 kilos, je crois que je suis en train de tout perdre hélas. “Je crois” parce que je ne vérifie pas avec la balance. Pas de sport. J’ai arrêté le tennis parce que Yukiko ne pouvait pas rentrer tôt en semaine et le samedi impossible pour moi de me motiver à quitter la maison. Maintenant qu’on a une au pair, peut-être que je pourrais reprendre le tennis le jeudi soir… Je vais y penser. Sinon, je devrais aller courir mais dur dur de se motiver pour un truc que je n’aime pas. Déjà que pour le tennis c’est dur.

One thought on “Des nouvelles

  1. Jérôme

    Content d’avoir de bonnes nouvelles!
    Une suggestion : essaie le vélo. Pour moi c’est non seulement un très bon exercise, mais aussi et surtout, le vélo me donne la pêche mentalement. Malgré un stress important au bureau, je reste positif.
    Faire du vélo seul est bien, mais encore mieux est d’en faire en groupe – c’est une activité très sociale.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.