5 mois

J’arrive à la fin de mon 5e mois de congé, les jours passent et se ressemblent. En un sens c’est préférable pour les enfants, c’est mieux qu’ils aient un rythme régulier. Et comme c’est moi qui les encadre 90% du temps en semaine, et ben moi aussi j’ai un rythme régulier. Au moins je dors beaucoup, de ce point de vue là, j’en profite.

Je me rappelle quand je travaillais, je me disais “Ah si j’avais des congés longue durée, qu’est-ce que je pourrais étaler comme boulot pour la maison”. Ouais… ça marche que les premières semaines, ça. Après on n’en fout pas plus que quand on travaillait. Ceux qui veulent/peuvent en faire beaucoup feront beaucoup, les autres non. Ça tient pas à avoir un travail qui prend “tout son temps” ou toute autre excuse. Bon j’en fais un peu tout de même, mais bien loin de ce que je m’imaginais. Le temps s’est rafraichit, l’humidité de l’été a disparu, les bestioles aussi, c’est le bon moment pour aller dehors. On va voir ce qu’on peut faire pour le jardin… on va voir.

Sinon j’essaie de reprendre le tennis. J’ai trouvé un bon club (bien loin de ce qu’on appelle un “club” en France) avec 40 courts, et des cours pas bondés. Vu qu’il n’ont aucun système de classement au Japon (sauf les… 1000 (?) [EDIT: 1700] meilleurs nationaux qui ont un numéro entre 1 et 1700, de ce que j’ai compris), on doit s’évaluer avec un classement maison du club, sur une échelle entre 1 et 14. J’ai lu les descriptions des niveaux. A 14, c’est numéroté international. A 13 c’est numéroté national. J’ai dis “bah niveau 12 alors”, d’après la description de leur fiche c’était à peu près ça. Enfin mon niveau d’il y a presque 20 ans. Leur réponse: “on a personne de ce niveau, donc pas de cours”, ahahah. Ça commence mal. Finalement je vais essayer un cours de niveau 8, on va voir…

J’ai aussi trouvé des tournois, y compris avec des niveaux vétérans. Il n’y en a pas des masses, ils sont chers (80 €) et ils se jouent sur un seul week-end (avec à priori des matches en un seul set sauf la finale). Je vais essayer d’aller m’y frotter, gonflé d’espoir de faire un carton. On va voir…

Le job ne me manque pas. Je confirme qu’on vit très bien sans travailler. C’est surtout les à-côtés qui manquent, la bouffe un peu, les collègues (sympas) pas mal, et aussi le rythme un peu soutenu qui entretient une illusion de dynamisme et de but dans la vie (mais c’est une connerie d’illusion, hein! Il n’y a rien de tel en fait). C’est un peu Matrix en fait. Un peu beaucoup même, on se demande si Matrix n’était pas une allégorie du travail, avec des machines sans âme qui nous suce notre énergie tout en nous maintenant dans une illusion débilitante.

Ma date de retour n’est pas définie, mais je vais devoir prendre une décision bientôt. Soit je reviens dans les prochains mois, soit je prolonge de beaucoup (pour des raisons techniques et bassement concrètes). Mon toubs me conseille de prolonger… Au Japon c’est généralement une bonne idée de suivre l’avis d’un toubs qui vous demande de vous arrêter, vu que c’est rare qu’ils le demandent… on va voir…

2 thoughts on “5 mois

  1. GaijinFrance (Gilles)

    Bonjour,
    Je suis votre blog irrégulièrement mais toujours avec grand intérêt (je traine aussi de temps en temps sur france-Japon.net).
    Je viens de lire ce billet de novembre et j’ai dû visiblement rater quelque chose car d’après mes souvenirs, vous étiez toujours en activité.
    Des problèmes de santé ?
    Pour info, je suis aussi asthmatique.
    En fait, je ne l’étais plus après une longue désensibilisation mais l’air dans les grandes villes de France étant de plus en plus propre, j’ai dû reprendre un fameux spray que tous les asthmatiques connaissent.
    Pour le coup, dans les 5 ans et plus que j’ai passé au Japon (Tokyo), je n’ai jamais eu de crise, ni même jamais été voir un seul médecin.

    Gilles

    Reply
    1. Cable Post author

      Ravi de vous voir ici.

      Petit problème mis à jour par un probable burn-out. C’est pas trop grave je pense, et je devrais revenir au travail d’ici à l’été. L’asthme hélas ne me lache pas non plus, mais il n’est pas la cause de mon arrêt.

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.