Maison secondaire et ski

La période de ski est de retour, vais-je pouvoir y aller? L’année dernière je n’y suis pas allé une seule fois, la faute au déménagement, la préparation de l’école de Ryu, et la préparation de la rénovation de la nouvelle maison.

Comme d’habitude, on cherche des bons plans pour pouvoir y aller un week-end en famille aussi. Ça fait toujours mal de devoir mettre une petite fortune pour un hôtel dont on ne profitera à peine, puisque soit trop fatigué, soit sur les pistes.

Comme d’habitude on se dit “quels veinards ceux qui ont un appart secondaire pas loin des pistes; il n’y a juste qu’à y aller en voiture et payer les remontées. Même ses affaires de ski y sont déjà, c’est tranquille.

Y avait trouvé un appart à pas trop cher il y a quelques semaines (un truc comme 20.000 €), j’y ai regardé d’un peu plus près. Et la situation est plus rageante qu’il n’y semblait.

J’ai rapidement trouvé des offres du genre:
Glob1
54m2. Au pied des pistes. L’immeuble a piscine, onsen (bains), sauna, gymnase, restau, laverie, salle de muscu etc.

250.000 JPY. Soit 2.000 €. Prix d’achat, hein. Un 54m2 au pied des pistes, super immeuble, 2000 €. Renversant non?

J’ai cherché l’arnaque. Il n’y en a pas. C’est le vrai prix. En fait, ils les donnent ces apparts. Il y en a plein dans le genre. Un autre exemple, pour un appart dans un immeuble qui n’est pas aussi bien fourni:
glob2
28m2. Pas loin des pistes, avec piscine, onsen, sauna, restau, salle de muscu. Pas de gymnase, la piscine est moins bien, l’appart est plus petit… mais seulement 1.200 € (pris d’ACHAT encore, je dois le préciser).

Alors pourquoi le prix est-il si bas? Plusieurs raisons:

D’abord, il y a pléthore d’offres. Tous ces immeubles furent construits plus ou moins pendant la bulle des années 80, quand tout le monde achetait plein de trucs dont une résidence secondaire. C’est plus le cas maintenant.

Ensuite, ces immeubles coûtent un peu à entretenir (mais pas une fortune non plus). Les charges de propriété coûtent: 40000 JPY (310 €) par mois pour le premier appart ci-dessus, et 23.000 JPY (180 €) mensuels pour le deuxième. Ça fait 480.000 JPY (3.750 €) et 276.000 JPY (2.150 €) annuellement, respectivement.

Les charges de propriété couvrent tous les frais communs à l’immeuble; les gars employés (accueil, gardiennage, propreté, etc), et les travaux constants de rénovation (ravalement périodique des murs etc). Ces charges existent partout dans le pays pour tous les immeubles, même à Tokyo bien sûr. Celles ci-dessus me paraissent un peu élevées au vu de la superficie des apparts, mais je ne suis plus trop au goût du jour (ça fait 10 ans que j’habite en maison individuelle) et l’environnement n’est pas le même que la plupart des immeubles dans le reste du Japon: genre pas de piscine ou de bains dans la plupart des immeubles au Japon, et il ne neige pas autant à Tokyo / les conditions climatiques ne sont pas les mêmes à Tokyo qu’en pleine montagne enneigée 5 mois pas an. Donc je ne peux pas trop me prononcer sur le montant de ces charges… mais elles ne me paraissent pas scandaleusement élevées par rapport au reste du pays.

A ces frais il faut ajouter la taxe de propriété annuelle, genre (au pif) 100.000 JPY (780 €).

Du coup, après achat, ces apparts à la neige coutent 400.000 – 500.000 JPY (3.000 – 4.000 €) annuellement.

Les hôtels qu’on utilise nous coûtent environ 20.000 JPY (156 €) par nuit. On a déjà fait plus cher, mais on n’est plus au même niveau de confort que ce que ces apparts offrent, donc pas comparable. Les hôtels à 20.000 JPY me semblent bien comparables. Il y a aussi l’ex-université de Yukiko qui offrent des dortoirs à prix imbattables (genre 3000 JPY (23 €) la nuit pour toute la famille) mais là aussi le confort est bien moindre et n’est donc pas comparable.

Après, c’est juste un calcul basique. A 20.000 JPY la nuit, combien de nuits/jours faudrait-il passer à la neige pour que cela devienne rentable financièrement?

Réponse: 20-25 nuits. Soit 40-50 jours. (ouais, ça sera principalement des week-ends!)

Et donc là on comprend aussitôt. Il est impossible que nous y passions autant de temps. Il n’y a que les fous de glisse qui y passent autant de temps, et ce sont rarement des familles avec deux jeunes enfants. A tout casser, si on s’investissait à fond (ce qui est fortement improbable avec tous les devoirs de Ryu à faire tous les week-ends), on irait toutes les 2 semaines pendant l’hiver et une semaine complète à noël. Ça fait au grand maximum 15 nuits, 30 jours. Et ça me parait délirant comme chiffre, concrètement jamais on fera ça. Surtout TOUS les ans. Et même avec ce nombre délirant de glisse annuelle, et ben c’est moins cher d’aller à l’hôtel.

D’où le fait que pas grand monde n’achète ces appart, ou du moins l’offre est bien plus élevée que la demande. Ces apparts sont des grouffres financiers pour leur proprio qui ne les utilisent pas, alors ils les donnent carrément… mais personne ne les prend quand même!

Alors évidemment, l’explication ci-dessus n’est que financière. Ceux pour qui payer 3000 – 4000 € par an n’est pas un problème et ne représente que peu d’effort, ont des raisons d’acheter. C’est indéniable que c’est agréable/pratique d’avoir un lieu où loger au ski; on se casse pas la tête pour chercher les occazes du moment, on peut y stocker ses affaires, on peut se faire sa propre tambouille, on n’est pas emmerdé avec le check-in/check-out, pas de paperasses, etc. On peut même y aller en été, car oui, il y a des choses à y faire: drone, VTT, rando, etc. Le truc auquel on pense pas trop si on n’a pas de point de chute (dans le cas de notre famille j’entends).

C’est vraiment rageant. Ça coûte rien à acheter, mais c’est pas intéressant à acheter, on doit rester sur les hôtels. Si un jour je deviens riche, j’en achète un!!

Et les maisons individuelles/chalets? Pas du tout la même histoire! Là, d’abord il y a beaucoup moins d’offres, et en plus elles coûtent plus chères! (forcément) Mais y-a t’il des affaires à y faire… je m’en vas regarder de ce pas… (à suivre, peut-être).

2 thoughts on “Maison secondaire et ski

  1. Sylvain

    Qu’est-ce qui empêche de faire comme en France, c’est-à-dire acheter un chalet/appart de montagne pour soi et le louer lorsqu’on n’y est pas ?
    Suis-je bête, les français loue la semaine de sport d’hiver alors que les japonais qui ont (et prennent) très peu de vacances n’y passent que des week-ends. Du coup, l’hôtel est plus intéressant. J’ai bon ?
    En tout cas, si ça existe encore quand je pars à la retraite, j’en achète un ou deux aussi. Passer trois ou quatre mois par an dans mon chalet en hiver et en été, à ce prix là c’est top.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.