Le retour du mille-pattes

Quelques jours après que notre au pair se soit faite mordre par le mille-pattes, ce fut mon tour. Mais je l’ai échappé belle en fait.

En plein nuit, genre 2h du matin. Je sens un truc qui gratte dans le cou. J’y amène ma main pour me gratter… et là un truc qui gigotte, et d’un coup grosse douleur dans le doigt!!

Je fais un bond de 3 mètres de haut (au moins!), j’allume la lumière, je cherche le salopard, je le trouve, et je le noie sous une pluie d’insecticide foudroyant pour mille-pattes. J’aurais dû le prendre en photo, 10 centimètres, les pattes rouges, un truc sorti d’un film d’horreur!! Et ce truc se promenait dans mon cou!! Des semaines après, j’en ai encore froid dans le dos.

Pour le doigt, heureusement on dirait que la saloperie ne m’a pas injecté de poison, passée la douleur de la morsure, c’est à dire 5 minutes, plus rien… Comme j’ai eu du bol!!

Et les enfants qui dormaient là… J’en suis malade. Imaginez que la bestiole morde un enfant, ou moi, dans le cou ou sur la tête…

J’ai dormi très mal les deux semaines suivantes. Et puis psychose au moment d’aller me coucher; inspection de la chambre à la lampe torche, etc…

Bon et puis on a fumigené les pièces, mis des pièges dehors, entouré la maison de la fameuse poudre blanche… on croise les doigts, je voie pas ce qu’on peut faire de plus.

Je tue une de ces bestioles en moyenne une fois tous les deux jours. En grosse majorité dehors, en grosse majorité des bébés de 3 centimètres.

Quel calvaire ces bestioles!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.