Adieux à Darma

Darma est morte aujourd’hui, à presque 14 ans.

De son vrai nom Alice, elle était une première génération de Maine Coon au Japon, ses parents ayant été “importés”. Il me semble avoir lu quelque part que les Maine Coon avaient été introduits au Japon à la fin des années 90, donc voilà.

On l’avait trouvée chez un éleveur trouvé par hasard à Izu, pendant un week-end de vacances en Avril 2001. Un éleveur qui ne faisait même pas de vente aux particuliers mais qui avait bien voulu nous la céder (au tiers du prix pratiqué dans les boutiques). On ne pensait même pas acheter de chat, mais la petite famille de Darma, ses petits frères et sœurs et sa mère, avait attiré notre œil.

D2001Darma en Mai 2001.

D2001-2Darma en Decembre 2001.

On avait donc vu son père et sa mère. Le père surtout, était énorme. Genre un bébé lion.

La race des Maine coon est la plus grande race de chats (par la taille); ils peuvent atteindre 1,20 mètres de longueur pour 12 kilos. Je n’ai jamais mesuré la taille de Darma, mais elle a fait 9 kilos pendant longtemps, avant de descendre à 8 kilos après ses 10 ans.

Son nom venait de la série Dharma et Greg. On avait juste enlevé le h pour faire moins mystique.

Evidemment, avec Jordan, Darma était le plus beau chat de la terre. Une robe magnifique, un poil long assez difficile à entretenir (heureusement Darma acceptait les douches mensuelles sans problèmes), une belle frimousse, des yeux expressifs et magnifiques. Et elle était pas conne. Elle savait pousser et tirer les portes pour les ouvrir, elle chassait bien, elle n’avait peur d’aucun chat ou chien dehors. Aucun chat n’a essayé de l’attaquer, et les chiens qu’elle a rencontrés dehors, tous de petite carrure, n’ont jamais été agressifs avec elle. Elle passait à côté en les ignorant. J’en étais fier.

Ses deux premières années avec nous eurent des moments difficiles, puisque nous habitions un appartement interdit aux animaux. On la sortait cachée dans un sac…

L’année suivante en appartement aussi (rez-de-chausssée), cette fois autorisé aux animaux, mais en pleine ville (à Yoyogi), donc trop de dangers dehors.

Puis, on a habité des maisons. Elle a pu sortir régulièrement, quoique pas librement. Elle chassait bien, et rapportait des trucs.

Trois grossesses, mais aucun chaton n’a survécu plus de deux jours. Un défaut dans la matrice sans doute. La perte des chatons de deux jours l’avait bien choquée, je me rappelle d’elle les cherchant partout dans la maison, me suivant et me miaulant dessus comme pour les réclamer.

Elle avait adoré notre nouvelle maison; grande, avec plein de cachettes, pas mal de nature à côté et de toute façon sans voitures, un balcon avec une vue imprenable. Elle a vécu de belles années ici.

Un problème au pancréas faillit la tuer il y a deux ans, elle descendit à 4 kilos, et cela pris du temps de remonter (mais à 7 kilos cette fois). La faute en partie à la bouffe qu’on donnait aux chats pour le problème médical de Jordan.

Le problème du pancréas réapparut en Décembre dernier, la faute probable à une tumeur de deux/trois centimètres, qui engendra tout plein de complications, qui finalement auront eu raison d’elle. Plus d’un mois et demi son état s’est dégradé. C’est long. C’était sans douleur pour elle (dixit la véto), mais voir la dégradation quand on est à côté et impuissant, c’est pas marrant du tout. Je souhaite à tout le monde, animaux et humains, d’avoir une mort sans douleur, mais aussi surtout rapide quand elle arrive.

C’était un chat de rêve, et on est contents et fiers de l’avoir eu avec nous pendant près de 14 ans. Elle va nous manquer terriblement.

D2011

Darma en 2007

6 thoughts on “Adieux à Darma

Leave a Reply

Your email address will not be published.