Japan’s Beauty : Konishi Manami

Après de nombreux mois d’absence, voici le retour des posts sur les célébrités (féminines) japonaises.

Aujourd’hui: Manami Konishi (Manami, c’est le prénom)

Née en 1978 dans la préfecture de Kagoshima (c’est à dire en pleine cambrousse loin de la capitale). Elle passe une enfance à priori sans histoire, car je n’ai trouvé aucun ragot sur Internet à vous rapporter (mince !). Par contre, j’ai trouvé plein de ses photos de cette époque. En voici une.

J’ai été très impartial sur cette photo; en effet, il y en avait qui la mettaient bien plus en valeur, et d’autres bien moins. Celle-ci est “average”. On voit d’emblée ses légers petits défauts naturels, que certains dessinateurs n’ont pas manqué;

Et comme la demoiselle s’en est rendu compte elle-même, elle cache ses mignonnes petites dents et oreilles de lapin sur la majorité des photos. Mais pas sur celle-ci…

J’ai vraiment trouvé plein de photos marrantes d’elle, et je vous passerai les montages porno infâmes qui circulent. Je me demande d’ailleurs qui les a fait, des japonais ou des occidentaux ? (ou des africains pourquoi pas).

Bref, revenons à sa bio.

La demoiselle tente le concours mythique organisé par Elite, le “Elite Model Look”, alors qu’elle n’est encore qu’une teen, et gagne un lot de consolation (ce qui ne diminue qu’à peine la performance, sérieusement). Elle commence à gagner son argent de poche en travaillant comme mannequin, activité qu’elle pratique toujours d’ailleurs, sans doute pour combler les fins de mois (ci-dessous photo de 2003).

Au passage, assumer sa carrière de future star ET les études n’étant pas possible, elle fait le choix évident d’abandonner ses études après le lycée.

C’est lors de ce travail éreintant de futur star qu’elle rencontre Riho Makise (quoi, vous ne connaissez pas ?) qui l’introduira au monde du théâtre. Et il se trouve qu’elle joue bien, alors Fuji Terebi (une chaine de télévision) la remarque et lui propose d’apparaître dans son émission du mercredi soir “Cocorico Miracle Type” (on n’est pas passé loin du cocoricocoboy), où elle se fait remarquer par le public qui en redemande.

Elle fait son début dans les séries télé avec 3 nen B gumi (3年B組金ハ先生) qui comme chacun sait au Japon connait un succès fulgurant. La petite Manami, agée de oh, un grand 21 ans, est propulsée vers la célébrité (alors que pourtant elle n’avait qu’un petit rôle dans cette série…mais effet de bord + bonne jugeotte = succès ).

Et alors là, elle enchaine dur et sévère. En 8 ans, 20 séries télé (la dernière que j’aie eu l’occasion de voir était “Water Boys” l’été dernier, et c’était affreusement nul). 10 films (dont le fameux “Udon”), dont le dernier s’appelle “Les œufs de l’ange”. Elle passe 7 fois sur les planches. Et joue dans beaucoup de pubs. Celle où elle est la plus mignonne, c’est dans une pub de bière assez récente.

Mais il y en eu bien d’autres: Dream Train Internet , Nomura Securities , Kodak , KFC , Kao , Taisho Seiyaku , etc…et ça ne semble pas vouloir s’arrêter bientôt. La carrière est tracée, sauf grosse faute de parcours…

En conclusion, quelques informations primordiales:

Ses mensurations sont de 80-59-88.

(Fin des informations primordiales)

Et voici plus de photos ici.

3 thoughts on “Japan’s Beauty : Konishi Manami

  1. Cable Post author

    Au fait…je m’en suis aperçu tardivement (juste après mon post sur Hamasaki Ayumi) mais…il n’y a personne qui s’est aperçu que “Japan Beauty”, c’est grammaticalement incorrect ? Deux noms qui se suivent, dont un propre…c’est impossible !

    Mais comme c’est nettement plus cool que “Japanese Beauty”, je crois que je vais garder ce titre (j’ai bien hésité pour le titre du poste sur Konishi).

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.