L’engueulade du grand-père

Les trains au Japon, ils dépotent. Quand les portes s’ouvrent, c’est un grand flot qui se déverse, puis un autre grand flot dans le sens inverse. Il ne fait pas bon être devant les portes aux heures de pointe, car on sait qu’au prochain arrêt où les portes s’ouvriront de son côté, on va être rushé dehors, en n’étant pas complètement sûr à 100% de pouvoir re-rentrer après. Mais ce n’est pas comme si on avait le choix de là où on se trouve dans le wagon, pendant les heures de pointe.

Pendant les heures creuses, le réflexe reste (et ça me semble logique); on ne reste pas devant une porte, car on va gêner ceux qui descendent et ceux qui montent. Il y a quelques jours en journée, c’est à dire avec les wagons vides, il y avait un tout jeune écolier (dix ans ou un peu moins) qui se tenait devant les portes, jouant à la DS, son cartable par terre. Ça me semblait clair qu’il gênerait si quelqu’un voulait descendre, mais je n’avais aucun doute qu’il ne s’était pas rendu compte qu’il était du côté qui allait s’ouvrir à la station suivante, et qu’il dégagerait quand les portes s’ouvriraient.

Les portes se sont ouvertes…une personne agée est descendue (un pépé tout courbé) par ces portes…et l’écolier n’a pas bougé! Il s’en battait l’œil comme de Pearl Harbor. Le pépé a commencé à lui faire des remontrances, et pris sans doute par un coup de sang…comment il a engueulé l’écolier! “Ton cartable, là, on se prend les pieds dedans! Qu’est-ce que tu fous là bon sang, dégage sur le côté! Réfléchis un peu!” etc…

Bon, l’écolier avait tort, et qu’est-ce qu’il s’est pris! Pas d’insultes ou de nom d’oiseaux, mais une voix forte, agressive et pleine de réprimandes…un échange (à une seule voie, car l’écolier n’a rien répondu) musclé, mais poli.

Et l’écolier, donc, n’a rien répondu. Une fois le pépé parti, il a rengainé sa DS pour 10 secondes, ramassé son cartable, et a dégagé sur le côté.

Ça me laisse songeur des scènes comme cela.

8 thoughts on “L’engueulade du grand-père

  1. Y.

    Si seulement cela arrivait un peu plus souvent, ca en ferait reflechir quelques uns, y compris ceux qui ecoutent leur musique a fond dans le metro…

    Reply
  2. Sylvain

    Disons qu’il aurait fallu être sur place pour se faire une idée précise.
    Mais je reste surpris par les réactions. Une personne qui transgresse une loi ou qui manque cruellement de respect envers les autres, qu’il soit jeune ou vieux, j’approuve qu’on marque sa désapprobation.
    En revanche, dans le cas décrit ici, j’aurais tendance à trouver le papy acariâtre et le jeune bien zen. Est-ce que les personnes âgées doivent forcément s’énerver pour faire passer leurs valeurs ? Particulièrement sur ce jeune stoïque.
    Quand j’y pense, faudrait que je sois moi-même plus zen avec mes filles…

    Reply
  3. Cable Post author

    Bien sûr, ce n’est pas facile de se faire une idée précise sans avoir assisté aux détails de cette scène.

    Ce qui me laisse songeur, c’est que pas grand chose ne colle dans cette scène…d’un certain point de vue, ou d’une certaine culture peut-être.

    Le gamin n’a pas bronché. Il n’a pas rougi, il n’a pas lancé de regard, il n’a pas répondu. Vous avez souvent vu ça, vous? Un gamin de 10 ans qui se prend une maxi-engueulade, et ne réagit pas.

    Et puis, le gamin a obéi aux ordres (une fois le pépé sorti du train), sans geste déplacé, sans mouvement d’énervement, sans vérifier si les gens le regardaient. C’est comme s’il n’en avait rien à foutre…sauf qu’il a obéit!

    Le gamin, il est cool, il s’est adapté aussitôt à ce qu’on lui a dit, ce qui prouve un minimum de respect des autres (ou des ainés du moins) et qu’il a compris ce qu’on lui reprochait…mais comment a-t’il fait pour ne pas s’en rendre compte avant? Parce que debout devant les portes, c’était visible comme le nez au milieu de la figure qu’il gênait. Etait-il dans la lune pour ne pas s’en rendre compte? Possible, mais alors il aurait dû en toute logique (et non pas dans le sens de “devoir social”) s’excuser quand il s’en est rendu compte, ou dégager tout de suite. Là, il a attendu que le pépé finisse sa tirade et descende pour presque aussitôt dégager sur le côté.

    Le gamin s’en foutait probablement de là où il se trouvait, mais pas assez pour ignorer les demandes qu’il dégage, et n’en a pas fait tout un plat. C’est un comportement en nuance…et c’est pas l’idée que je me fais d’un comportement moyen d’un gamin de 10 ans.

    Et le pépé…son eugueulade n’était pas hargneuse, impolie ou pleine de préjugés. Elle était ferme et agressive, mais pas le genre qui vous met mal à l’aise sur le côté. Moi, je suis plutôt habitué aux engueulades avec des mots imagés, et surtout un langage corporel qui traduit un préjugé (dans le cas pépé/enfant) ou un ras-le-bol largement exagéré et immérité. Mais là, non. J’ai pas du tout eu cette sensation. Et si en général je n’aime pas être à côté de gens qui s’engueulent (même à sens unique), là ça ne m’a rien fait. Ou plutôt ça m’a laissé songeur 😉 La façon d’aborder les choses (de ces gens au moins) était différente.

    Ça a un sens ce que je dis?

    Reply
  4. Sylvain

    Ouais, It makes sense.
    J’en reviens à ma première remarque : cela te laisse songeur parce que tu te demandes comment réagira ton dragon dans 10 ans ?

    Reply
  5. Cable Post author

    Euh…non, je crois pas 😕 Ça m’arrive de me poster ce genre de questions, mais pas sur cette scène-là. De toute façon, je ne pourrai jamais savoir comment Dragounet interagit avec les autres. Je me pose plus de questions sur comment il se comportera avec moi et Yukiko 😉

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.