The Immortal Iron Fist

Je vous ai dit que je m’étais remis à lire du Marvel de façon assez régulière? J’achète un bouquin par semaine. Je n’achète que des TPB (“Trade Paper Back” ?), qui contiennent entre 4 et 8 épisodes de comics, réunis pour donner une histoire complète, ou au moins de gros morceaux d’une longue histoire. C’est plus agréable de lire une histoire du début à la fin plutôt que de lire une vingtaine de pages tous les mois pendant 1 an. Et puis c’est plus économique. Et puis la présentation est bien meilleure que les petis comics qui font “cheap”. Par contre, la publication doit être 6 mois après la fin de la publication de l’histoire dans les comics mensuels…mais bof, après tout, c’est comme tous les films que je ne regarde qu’en DVD et jamais au cinéma.

Pour l’instant, j’ai bien accroché à Daredevil (une de mes séries préférées depuis toujours, puisque j’eus l’immense chance de commencer à lire Daredevil il y a environ 25 ans, juste au moment où les épisodes de Frank Miller paraissaient en France), au Punisher, et à Wolverine. Mais je tente d’autres personnages de temps en temps, quand un bouquin sort sur eux, tel Iron Fist (dont je parlais justement dans mon billet sur le cosplay).

Il y a deux TPB qui sont parus il y a peu, The Last Iron Fist Story, et The Seven Capital Cities of Heaven.

Ce sont deux assez gros pavés, le premier tome faisant 160 pages, le deuxième en faisant 216, ça fait 376 pages de comics pour une histoire…c’est long. Et il faut du temps pour tout lire, du moins si on s’attache aux détails tant des dessins que des dialogues et du déroulement de l’histoire. A mon avis, ça a bien dû me prendre l’équivalent du temps de deux (courts) films pour les lire.

Chose heureuse, le scénario est de bonne qualité. Pas transcendant, mais c’est du bon comic. L’histoire est prenante, et elle exploite bien le personnage de Danny Rand / Iron Fist.

Parce qu’en fait, Iron Fist est un personnage tout à fait minoritaire dans l’univers de Marvel, et fut sans doute créé pendant la mode du Kung-Fu des années 70, mode insufflée par Bruce Lee s’il est besoin de préciser. Mais comme la plupart des effets de mode, il n’a jamais eu autant de succès que d’autres héros tels Daredevil ou Spiderman. Sa série avec Luke Cage (PowerMan) a dû s’arrêter dans les années 80 aux states, et je ne crois pas qu’elle soit jamais parue en France (?). Ceci dit, on l’a souvent vu en guest-star dans beaucoup de séries, et tout connaisseur de Marvel le connait.

C’était sans doute une bonne idée de faire cette série (officiellement appelée The Immortal Iron Fist), et je crois qu’elle devrait continuer après ces deux volumes ci-contre.

Dans ces deux volumes fleuve, on pourra lire l’histoire du père de Danny Rand, et franchement c’est pas trop tôt. Je me rappelle que dans le premier épisode de Iron Fist (qui parut exactement le même mois où je suis né [coïncidence], il y a un peu plus de 34 ans), son père se fait traitreusement tuer alors qu’ils sont tout proches de Kun’Lun (la cité magique où Danny Rand deviendra Iron Fist), et…on n’a jamais rien su du père.

Enfin, ce point a été élucidé, et l’histoire n’est ni simple ni bête, mais originale.

Bien sûr il y a moultes bastons de Kung-Fu magique dans tous les sens, en particulier contre l’ennemi de toujours qu’est Hydra (qui lui a bien dû être créé sous l’influence du S.P.E.C.T.R.E. (lien Wikipedia) de James Bond, au hasard), ainsi que tout ce qui fait l’univers Marvel. C’est parfait, c’est ce que je voulais!

Si un troisième tome est édité, je l’achèterai, mais vu que le tome 2 vient de sortir, j’en ai pour un an au moins avant qu’il arrive 😆

Accessoirement, et j’ai halluciné car je ne suis pas sûr que ce kanji apparaissait autrefois dans les histoires de Iron Fist (serait-il apparu que je ne l’aurais pas compris, bien entendu), mais le symbole de Kun’Lun est…龍 (comme on peut le voir sur la planche à gauche, cliquez pour agrandir). Effectivement, pour devenir Iron Fist, il faut latter le dragon de Kun’Lun, ça je m’en rappelais vaguement…d’où le dragon symbole de Kun’Lun, d’où le kanji…Iron Fist est clairement basé sur du Kung-Fu, donc chinois, et donc le kanji est le kanji chinois…mais c’est exactement le même qu’en japonais. Anecdotique, mais amusant.

6 thoughts on “The Immortal Iron Fist

  1. bcg

    “… le symbole de Kun’Lun est…龍…”
    Nous connaissons maintenant la véritable origine du prénom de ton fils! Ce qui peut être enfoui dans l’inconscient, hein?!

    Reply
  2. Goma

    Oui mais NON!
    Petite explication de texte:
    La prononciation n’est pas chinoise mandarine mais cantonaise.
    Logique, puisque le Kung-fu est souvent associe a Hong-Kong (par exemple le quartier de Hong-Kong Kow Loon s’ecrit 九龍).
    Seulement, a Hong-Kong, tout comme a Taiwan, ils utilisent les cinogrammes plus anciens, les memes qui sont aujourd’hui utilises au Japon. En “Mainland China” on utilise un autre cinogramme.

    Reply
  3. Cable Post author

    Nous connaissons maintenant la véritable origine du prénom de ton fils!

    Euh…non. Son prénom ne vient ni de Street Fighter, ni de Iron Fist. Arrêtez, il y a des crétins qui vont finir par vous croire 😆

    Oui mais NON!
    Petite explication de texte:
    La prononciation n’est pas chinoise mandarine mais cantonaise.(…)

    Goma…puriste? Oui, bon, je suis désolé de n’avoir pas précisé chinois “traditionnel” (par rapport au chinois simplifié utilisé dans le mainland), et tu as raison.

    Pour Kowloon, c’est marrant; j’y suis allé, j’ai vu le nom écrit plusieurs fois, et pourtant je ne m’en rappelais pas! Je vais le dire à Yukiko, ça.

    Reply
  4. Goma

    Oui un peu puriste on va dire… en fait j’ai egalement appris un peu de chinois, donc j’aime bien etre precis sur le sujet,
    tout en evitant d’embeter les gens 😀
    Mais content de savoir que tu le savais deja 😉

    Reply
  5. Cable Post author

    Alors en fait, évidemment Yukiko s’en rappelait et m’a dit “Bah bien sûr!”. C’est pas de jeu, puisqu’elle ne se rappelle qu’en kanji des mots originalement en kanji…

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published.