Notre Gargouille

Nos chats saisissent toutes les occasions possibles de sortir. A ce moment-là, ils sont heureux (sauf quand ils se font décalquer la tête par un matou de gouttière environnant, comme c’est arrivé à Jordan un jour…par le même chat qui avait fait la cour à sa sœur).

On ouvre la fenêtre du balcon, et hop! Une ballade sur le balcon. Après quelques semaines dans cette maison, Darma a osé grimpé sur un des rebords du balcon. Jordan, lui, n’ose toujours pas aller là où elle n’hésite plus une seconde à se rendre.

Première étape: elle grimpe sur le bloc air-conditionné (photo prise en pleine action).

Deuxième étape: elle monte sur le rebord du balcon. Elle regarde le ciel, jauge le vent. Elle vérifie que l’antenne (ou le ciel?) ne va pas lui tomber sur la tête. Elle regarde un oiseau (ou un ange?) passer. Elle prend son temps. Si elle était humaine, elle se servirait une anisette.

Et puis, elle va au bout du monde. Devant elle, le vide qui me flanqua la frousse. Mais elle n’en a rien à faire. Elle penche parfois la tête, pour mieux voir des détails qui nous échappent. Elle regarde ce qu’on n’ose regarder, elle remarque des choses dont on n’a rien à faire. Elle se soucie de détails qu’on a oubliés il y a des décennies.

(photo déjà vue mardi)

Et la voici, prenant sa pose de gargouille. Face à elle, l’immensité à son échelle. On dirait que c’est son Monde. Face à cet univers, elle n’émet aucun son, n’exprime aucun sentiment ni aucune crainte. Elle reste à fixer on ne sait quoi. Le vent modifie l’aspect de son pelage. On a l’impression qu’elle a toujours été ici, car elle a une pose tellement naturelle.

Elle finit par remarquer le soleil, et décide de lui faire face.

Ses yeux pourraient presque nous donner l’heure. Mais le temps se fige, et moi je l’admire. Elle, elle s’en fout; elle est ailleurs. Elle savoure son moment au bord du Monde.

3 thoughts on “Notre Gargouille

Leave a Reply

Your email address will not be published.