Category Archives: Maison

Maison coupée en deux

Vous n’allez plus entendre parler que de terrorisme pendant des semaines. Reposez-vous, lisez mon blog.

L’autre jour, ils démolissaient une maison pas loin de l’école de Ryu. J’en ai profité pour prendre des photos.

Les nouveaux arrivants au Japon sont toujours surpris d’entendre que la majorité des maisons au Japon sont en bois. Pas de brique, pas de parpaing. Même ma maison précédente, neuve et super bien isolée était en bois. On dirait pas quand la maison est finie, mais si. En fait, on s’en aperçoit un peu quand il y a un tremblement de terre; ça craque de partout.

IMG_20151022_080348Maison coupée en deux, à la façon du tumblr things cut in half.
Pour la partie supérieure, on voit bien le bois. On voit que ça.

En s’approchant un peu, on en voit encore plus. Le plafond du RDC, le plancher de l’étage, les poutres porteuses, les murs, tout…

IMG_20151022_080316
Et puis tout en bas, on voit que la maison est comme sur pilotis. Les pilotis sont posés sur des blocs de béton. Mais admirez le plancher… une simple planche, et rien d’autre. Isolation zéro. Un petit vide, et puis le sol. Je ne vous raconte pas comme on se gèle les pieds au RDC dans une maison japonaise traditionnelle (= vieille). C’était comme ça dans la nôtre. On a rajouté une couche de 3 centimètres d’isolant partout, et un chauffage au sol dans la salle de séjour et la cuisine. Et bien, là où il n’y a pas de chauffage au sol, on se gèle les pieds quand même. Le chauffage au sol, c’était totalement nécessaire chez nous.

IMG_20151022_080320Admirez aussi les canalisations visibles; c’est sûrement plus simple qu’en France (il y a donc au moins un avantage à ce genre de construction). Au moins, les rajouts et modifications futures. Sous la maison, ils font passer les tuyaux d’eau, de gaz, et les cables électriques. Super facile pour réparer ou rajouter des trucs après.

IMG_20151022_080324En dehors du sujet de la construction des maisons, il faudrait faire un best-of de certaines architectures japonaises renversantes…funny house 1…ou bien qui règlent le problème de l’exigüité de façon peu commune.

funny house 2

 

 

Déménagement

On a déménagé, et je ne m’en suis pas encore remis.

Yukiko s’est occupée de chercher un déménageur. Le commercial des déménageurs a fait la boulette de faire un devis sans venir voir; il a donné 65000 JPY (450 €). Il a donné une quote pour 3 déménageurs.

Moi, je me disais qu’à 3, ils n’allaient JAMAIS y arriver, ou alors en y passant plusieurs jours. J’ai taraudé Yukiko pour qu’elle les appelle et confirme qu’ils étaient au courant pour l’escalier de 135 marches. Je suis comme ça moi, honnête. Et puis j’avais pas envie qu’ils nous laisse en plan le jour J.

Finalement, Yukiko les a appelé, et le commercial lui a dit que oui oui, ils étaient au courant et qu’ils enverraient 4 bonhommes (et pas 3 finalement).

Le Jour J arrive… et ils sont 5 (et pas 4 finalement), à 8h30 du matin pour commencer, avec un camion de 2 tonnes de charge utile. Et il faisait chaud ce jour-là, dans les 35 degrés.

Sans surprise, les gars ont gravement souffert. Monter la soixantaine de cartons et tous les meubles était super lent. Ils finiront à 22h le soir, sachant que l’escalier n’est pas éclairé à certains endroits (essayez de monter un frigo après 12 heures d’efforts, dans un escalier de 135 marches, dans le noir total), à 10 bonhommes (et pas 5 finalement; ils ont appelé du renfort à mi-chemin parce qu’ils se sont dit quelque chose comme “bordel, on va jamais y arriver!”).

Ils ont dû faire une perte sèche ce jour-là… parce que 65000 JPY pour 5 bonhommes sur 13 heures…

Et c’est sûr, ils n’avaient pas l’air très contents… le commercial a même téléphoné à Yukiko pour moitié se plaindre…

Pour se venger, ils ont laissé une quinzaine de trucs dans l’ancienne maison en disant que ça rentrait plus dans le 2e camion de 2 tonnes… J’ai demandé combien ça nous coûterait de refaire un voyage avec la quinzaine de trucs restant (l’ancienne et la nouvelle maison étant séparés en voiture de 2 minutes); la réponse: 40000 JPY (300 euros). Ahahah, bah non alors, leur ai-je dit.

Mais du coup, c’est moi qui ai dû les transporter la semaine dernière, un peu tous les soirs… et ce fut très lourd, aux deux sens du terme. Trois chauffages au fuel, une demi-douzaine de plantes, deux sacs plein de trucs divers, deux snowboards, un aspirateur, etc… Le week-end, entre les trucs à acheter et la fin du déménagement, je dois monter l’escalier dix fois par jour… le lundi je suis bien fatigué au boulot.

Rénovation (première couche)

Apres les sous-couches et les reparations, certains murs sont prets! J’ai passe la premiere couche de kieselgur sur 3 pans de mur.

image

Les 2 pans du bas, et celui en haut a gauche. Petite comparaison avant/apres.

image

A gauche un mur sur lequel je n’ai rien fait, a droite un mur avec une couche d’enduit. Meme en lavant le mur a fond, j’aurais jamais eu un mur aussi blanc.

Sinon, les gars ont fini tout le plancher. Sans les murs a la con et avec le parquet, c’est beau, grand et lumineux. J’ai pas pu prendre de photo avant qu’ils couvrent le parquet, donc vous verrez le resultat plus tard.

image

image

image

La salle de bain est arrivee aussi. Elle est grande (1,6m x 2m) et belle, vivement qu’on se douche dedans.

On demenage dans deux semaines environ et il y a encore beaucoup de taf a faire! Pour moi, le plancher et le plafond d’une piece, plein de murs a enduire et peindre, deux placards a construire, deux armoires et trois commodes ikea a monter… on y croit… surtout avec Yukiko qui me demande de partir en week-end a la campagne cette semaine… Et pourtant j’y passe toutes mes soirees et les samedi dimanche de 9h a minuit…

Rénovation (toit)

Le toit. On le refait pas, mais ca serait peut-etre pas du luxe. Il est pas moche, mais il est vieux. Ce sont des tuiles traditionnelles japonaises, chacune d’entre elles doit faire un kilo… j’ose pas calculer le poids total. Envoyer quelqu’un toutes les enlever et les descendre par notre escalier de 135 marches, les charger dans camion, aller les jeter, ramener l’equivalent en ardoises modernes et les monter sur notre toit… y’en a pour 15000 euros.

Tant qu’il n’y a pas de fuite, c’est bon… les tuiles sont en je sais pas quoi (en terre cuite??), mais je crois qu’elles isolent (thermiquement) tres bien.

Mais on a trouve des fuites. Trois. L’une d’elle fut facile a trouver, une reparation vieille de quelques annees a ete facilement trouvee dans un raccord entre mur vertical et toiture horizontale sans tuile a cet endroit. Ils ont remis du sylicone pour proteger, facile. Mais les degats…

image

image

La poutre verticale est porteuse (il y a un dizaine de poutres porteuses dans cette maison!), mais celle-ci est parmi les plus importantes. Elle soutient trois poutres horizontales dont deux poutres qui forment un cote entier de l’etage. Si elle casse, l’etage s’effondrera rapidement. Et cette poutre etait toute pourrie; un coup de marteau dedans emportait des sacres morceaux…
Les quatre poutres, la verticale et les trois horizontales, etaient pourries a leur intersections, plus environ 5 centimetres pour les horizontales, et 15 centimetres pour la verticale.
Alors, ils on change la poutre verticale, et ont rajoute trois “petites” poutres horizontales, reliant la nouvelle poutre verticale aux parties encore saines des poutres horizontales.

image

Ils ont perdu une journee a faire ca.

Une autre fuite fut tout aussi facilement trouvee, et reparee, et il n’y avait pas de degats sur une poutre porteuse.

La 3e fuite, elle, fut introuvable. Le toit au-dessus semble nickel, donc la fuite peut etre n’importe ou, et l’eau degouline le long des tuiles pour tomber la… sur une poutre porteuse, quoi pas supra importante. Tout est relatif hein, si la poutre disparait, une partie du toit s’effondrera, mais pas l’etage entier. Et heureusement, cette poutre n’est pas encore tres pourrie. Mais comme elle le deviendra, et ben il fallait faire quelque chose. Difficile et couteux de chercher la fuite… Ils ont propose de mettre une cuvette (concue pour ca) entre le plafond et le toit pour recueillir l’eau qui tombe, avec une sorte de drain pour vider la cuvette dehors. En gros, on ne soigne que les symptomes, parce qu’avec un minimum de chance, il n’y aura pas de degats. Mais va falloir surveiller…

Rénovation (murs)

Les murs existants etaient soit en platre, soit en bois, soit en sable compact.

On pouvait pas garder les murs tel quels car ils etaient sales et abimes. Pour le platre, un coup d’eponge et, un peu de platre pour boucher les trous n’aurait pas suffit. Pour le bois, il est juste trop vieux et crade. Un coup de vernis aurait pu faire l’affaire, mais j’aime pas trop le bois, celui-ci en tous les cas. Pour les murs en sable, ca fait juste trop traditionnel, trop vieux, et puis ils etaient dans un sale etat.
Un exemple de mur en sable:

image

Un mur en sable, c’est rapeux, on arrache un ou deux grains a chaque fois qu’y passe un doigt, ca laisse des marques quand on frotte fort, et ca boit instantanement quand on y met un liquide. Passez un rouleau a peinture dessus, et il se retrouve blinde de sable. Impossible a recuperer, et si vous replonger le rouleau dans le pot de peinture, vous contaminez la peinture avec du sable. Enfin, que vous passiez une sous-couche ou de la peinture, le mur boit le liquide immediatement, il n’y a pas le temps de l’etaler. Donc il faut 4 fois plus de produit que pour un mur en platre ou en bois. La surface de reve pour une renovation, quoi! Que des emmerdes. Il y a des produits pour dissoudre la surface, mais tout va par terre, bonjour la merde pour nettoyer apres, et pas sur d’avoir un mur net et droit, sans asperites apres; qui sait la gueule du mur dessous, hein?

Ci-dessous, mur en platre et bois. La partie bois, c’est juste une planche, belle a l’epoque sans doute, collee/clouee au mur de placo derriere. Essayez d’arracher la plaque de bois, et vous arrachez le placo derriere aussi.

image

Donc pour diminuer les couts, on va faire du kieselghur (珪藻土 ou けいそうど en japonais) sur le platre et le sable, et de la peinture sur le bois.

Peinture: rapide a faire, sous-couche opionnelle, une seule couche de peinture, mais baleze d’avoir un bon resultat et un mur nickel.

Kieselghur, 2 sous-couches obligatoires, plusse deux couches obligatoires, c’est la mort a faire, mais il peut bien y avoir des imperfections sur le mur, ca choque pas.

Pour baisser les couts, je vais faire deux pieces integralement. J’ai deux semaines…

Rénovation (fenêtres)

Les gars qui viennent tous les jours pour renover la maison sont des menuisiers. Ils connaissent le bois, et toutes les bases de la construction. Genre il font pas de peinture, mais ils en savent plus sur le sujet que wikipedia. Ils soulevent beaucoup de charges tout le temps aussi (les poutres de soutenement de la maison par exemple!), alors ce sont des monsieurs muscles. Et ils sont super sympa mais reserves. On sent qu’ils ont pas trop envie de se frotter au client, pour x raison, je sais pas trop laquelle, mais j’ai des suspicions. Il y a 2 trucs que le client voit, les delais et les couts, et a mon avis ils n’ont pas envie de faire un impair sur ces sujets, donc ils limitent les risques. Bon et puis travail un peu sale et dangereux, ils doivent se faire snober sans cesse. Mais ca va, on parle de plus en plus. Je crois qu’ils apprecient que j’y mette les mains moi-aussi.

Alors les fenetres. On les change toutes, sauf une. 18 fenetres. 2 qu’on change en mur. 4 ou on rajoute une fenetre a l’existante (インプラス en japonais, “inplus”), 12 qu’on change integralement. Celle qu’on change pas est dans la salle de douche, c’est pas grave si on perd de la chaleur de cette piece, elle se rechauffe en 2 minutes.

Il n’ont pas mis les inplus encore, donc pas de photo. Toutes les autres fenetres ont ete changees, sauf les 2 plus grosses.

Pour diminuer les couts, toutes les fenetres sauf les 2 plus grosses ont vu leur taille diminuer. Les raisons:
1/ Plus la fenetre est petite, moins elle coute cher.
2/ Une taille standard coute moins cher que du sur-mesure.
3/ Ca couterait plus cher de casser une partie du mur pour encastrer une nouvelle fenetre et refaire le contour, que de juste refaire le contour de la nouvelle fenetre…

Quelques photos des nouvelles fenetres.
Mon bureau

image

Cuisine (on a aussi change la porte de la cuisine)

image

image

Salle de sejour

image

Toilettes et salle de bain

image

Rénovation (note sur le coût)

Renover une maison, ca coute plus cher que ce qu’on pourrait penser, surtout dans une maison vieille de 50 ans. En fait, ca coute pas moins cher que de construire une maison neuve si on veut le meme resultat, voire meme ca coute plus cher, et en plus il y a plein de limitations.

Mais quand on renove, on peut choisir de ne pas tout renover, pour faire descendre le prix final. Alors qu’avec du neuf, ben on n’a pas le choix, il y a un minimum a faire pour pouvoir habiter dans la maison, genre toilettes ou salle de bains.

Ce qu’on a choisit de ne pas renover: le toit, l’isolation des murs, les murs exterieurs. On renove beaucoup, donc.

Et puis pour faire descendre un peu plus, j’en fait une partie moi-meme (le grand classique francais: faire des travaux soi-meme). Yukiko etait contre. Enfin pas exactement, elle est d’accord pour faire baisser le prix, mais pas trop d’accord pour que je passe mes week-ends a travailler. Le week-end dernier, elle est partie se faire faire les ongles samedi apres-midi (avec ma niece), et moi je gardais les enfants (le restant du week-end je l’ai passe a renover). Ryu a fait la greve du foot, il voulait pas y aller. Bon, ok. 2 heures apres, coup de fil de Yukiko qui me pose un scandale parce que j’avais pas prevenu le club de foot que Ryu irait pas. Et le gros commentaire auquel j’ai eu droit: “il faut vraiment que je fasse tout moi-meme!”. En fait, elle croit que je m’amuse sur le chantier. Le lundi, je suis perclus de douleurs musculaires et ai un dos en compote, mais evidemment elle s’en rend pas compte. Alors au Japon, faites gaffe. Les japonais ne renovent pas eux-memes et n’ont aucune idee de la difficulte physique et temporelle de la chose (c’est chronophage!). N’attendez pas beaucoup de support psychologique, sauf si votre partenaire y participe aussi. Depuis le debut des travaux, je vais sur le chantier 5 fois par semaine. Yukiko y a ete une fois en un mois.

Renovation

On monte dans l’importance des sujets. La renovation de la maison.

On a finalement commence mi Juin, le temps de tout re-decide. On a change de constructeur, le precedent etant trop cher (j’ai surtout pas apprecie les signes exterieurs de richesse du patron qui faisait aussi office de commercial:  costard, chaussures, montre, tout respirait le luxe. Sachant que c’etait avec mon argent qu’il allait aller s’acheter une vie de luxe, j’ai dit non).

Le constructeur qu’on a trouve est bien, bien moins cher. Par contre, pas de commercial, pas de designer, que des artisans et un maitre de projet. Donc j’ai du monter tout le projet moi-meme, les plans, les materiaux, tous les codes produits de tout… Ca a pris 2 mois. MAIS, ils vont nous faire beaucoup plus pour beaucoup moins cher. Alors evidemment, comme je suis pas un designer d’interieur, je m’attends a des trucs pas cools question gout et praticite. J’ai bien du faire des erreurs de design qui vont nous pourrir la vie de tous les jours. Je m’en accomoderai, j’ai conscience que c’etait la contre-partie d’un moindre cout. Mais je pense pas que tout le monde va penser comme moi…

Comme on commencait a s’en douter tres fort, la maison n’a aucune isolation. Sous le plancher, un vide de 40 cm, et c’est le sol. Les murs sont constitues de deux planches et d’enduit. Au dessus du plafond constitue d’une planche, un vide de 50 cm et les tuiles. Fenetres en simple vitrage, la moitie d’entre-elles etant en bois, avec un espace de 3-4 mm entre le bord de la fenetre et le cadre de celle-ci (c’est ouvert meme quand la fenetre est fermee quoi!). Zero isolation, rien, que dalle.

La cuisine est en ruine. La salle de bains aussi. Les toilettes aussi. Les murs sont abimes de partout. Y’avait du travail a faire.

Les anciens proprio y ont habite 30 ans. Il avaient 70 ans. Elle etait artiste peintre, encore en activite commerciale. Lui etait chef d’entreprise dans le btp, toujours en activite. Ils avaient achete la maison cash il y a 30 ans, y-a-t’il besoin de preciser que c’etaient des gens aises? Et ils habitaient la-dedans… par choix! La maison leur plaisait, ils voulaient y rester mais les 135 marches, ca le faisait plus pour madame, avec sa canne et sa hanche en plastique.

Quelques photos de la maison avant travaux.
La salle de sejour.

image

image

image

image

image

image

Une des pieces.

image

image

image

image

Une autre piece.

image

image

image

image

Une autre piece.

image

image

image

image

La cuisine.

image

image

image

(a suivre)

Déménagement

Le déménagement fut une catastrophe (pas à cause des déménageurs – à cause de nous-même) et nous a coûté un bras. Les déménageurs ont utilisés deux camions de 2t plein, et on avait laissé “quelques trucs” qu’on pensait déménager plus tard. En fin de compte, j’ai dû faire 6 voyages seul avec un camion de 850k de charge utile (et le charger/décharger autant de fois) en plus, la veille de la signature du compromis de vente. Yukiko a nettoyé toute la maison pendant ce temps-là. Elle et moi avons fait une nuit blanche pour ça (une vrai de de vrai). Je vous raconte pas notre tronche pendant la signature.

On s’est débrouillés comme des manches et on a très mal préparé le truc. Leçon comprise.

150 cartons, plus des boites et les meubles, ça en fait des trucs. Sur les 150 cartons, une quinzaine de cartons pour les jouets des enfants, une dizaine de cartons rien que pour les livres et dossiers de Yukiko.

On a déménagé dans une maison moitié plus petite (70 m2… contre 140 pour celle où on habitait avant), temporairement jusqu’à ce que les travaux de rénovation dans la nouvelle maison qu’on a achetée se terminent. Travaux qui n’ont pas encore commencé, Yukiko n’ayant pas le temps de consacrer du temps aux plans, matériaux etc à définir avant que les travaux commencent. On aura de la chance si les travaux se finissent en Juin (au départ on visait fin Avril, puis fin Mai…. là on vise fin Juin…).

Evidemment, tout ne rentre pas dans la maison temporaire. On a rempli plein de sacs poubelles, faire le tri fut une horreur sans nom. Ça a pris deux jours, de 8h à 22h. Puis on a loué une unité de storage pas loin (encore des frais!), qui va être remplie à craquer sous peu. C’est sûr qu’emmener tous les cartons plein à stocker avec une mini, ça prend quelques voyages…

Je vous raconte pas le tas de trucs à jeter qu’on a trouvé. Ça aurait été bien qu’on les trouve avant le déménagement. Genre “mais ces papiers, Yukiko, t’es sûre que tu veux les garder? Nan parce que le carton jamais ouvert là, il date du précédent déménagement d’il y a 8 ans quand même”…

Et puis les poubelles à Kamakura, c’est achement plus complexe et prise de tête qu’à Yokohama. Depuis le 1er Avril, les poubelles brulables et non-brulables sont d’ailleurs payantes, génial…

Et ce matin, je vais jeter nos ordures brulables (un aimant à corbeau comme tout le monde le sait), yavait deux grand-mères postées devant la place des poubelles qui inspectaient que les gens utilisaient bien les nouveaux sacs payant… tant qu’à faire et puisqu’on est nouveaux et que je suis étranger, elles ont aussi inspecté le CONTENU de mes poubelles. Ça commence bien. Faut pas être susceptible, hein.

Mais bon, m’en fout, jme casse dans 3 mois.

Putain de déménagement. Mais c’est fini, c’est comme un mauvais rêve maintenant.

L’escalier

Il y a avait quelques raisons pour lesquelles je ne voulais pas acheter cette maison. En fait, je n’y voyais que des défauts, sauf deux qualités.

Les deux qualités étaient que la maison est pas trop loin de la gare à pied (12 minutes, dont 2 minutes pour l’escalier), et qu’elle n’était relativement pas chère (bien moins chère que notre maison actuelle en tous cas). Et après avoir acheté cette maison, je lui trouve de plus en plus de qualités (dont je parlerai plus tard). C’est cool. Je suis positif sur ce coup.

Les défauts, je ne vais pas tous les énumérer maintenant, mais les principaux étaient: pas de parking, et un grand escalier pour y accéder. La route n’arrive pas à la maison. La maison est en haut d’une montagne (à l’abri des tsumani, hihi), dans un hameau de 18 maisons. L’escalier pour accéder au hameau fait 135 marches. C’est la seule voie d’accès au hameau, qui est entouré par un bois fermé, sans chemin pour le traverser.

aerien2Moi je vais arriver à gérer l’escalier, les trucs physiques comme ça, je m’en fous un peu. J’ai pas trop la forme, mais monter un escalier, bon… je pense pas me plaindre dans le futur.

Par contre, les enfants et la femme, je suis moins sûr. Surtout la femme en fait. Et quand il va pleuvoir, il va y avoir des grenouilles en plus (elle en a une phobie). Je crois qu’elle va bien souffrir.

Et bien sûr, on a toutes les boites de rénovation qui disent que faire monter les matériaux pour la rénovation va nous coûter bonbon. Ils ont un argument en or pour nous faire payer plus.

Accessoirement, le cadastre (?) montre que la ville a un plan pour faire venir la route dans le hameau (je sais pas si ce sera en remplacant l’escalier ou en détruisant le bois derrière). On sait pas si c’est dans 2 ans ou dans 50 ans, mais le plan est là. Et si ça se fait un jour, je pense que le prix du terrain va monter. Bonne nouvelle.

Ci-dessous, les photos de l’escalier.

DSC_0370_2DSC_0371DSC_0372DSC_0373DSC_0374Alors? Au sujet des photos, je reçois quelques commentaires du genre “oh ça va, les dernières marches sont des longues marches pas hautes”. Oui, c’est vrai. Les 20 dernières marches sont pas hautes et longues, pas difficiles à monter quoi! C’est juste qu’avant ces 20 marches faciles, il y en a 115 pas spécialement faciles. Ceux qui grimpent l’escalier avec leurs jambes plutôt qu’avec leurs yeux, ils le font pas ce commentaire; étonnant non?

Bon mais, avec un peu de forme physique, elles ne posent pas beaucoup de problème ces marches. Et les anciens proprio avaient 70 ans, je le rappelle. Ils le montaient, cet escalier! Mais c’est vrai aussi qu’ils sont partis parce qu’ils en avaient ras le bol de cet escalier, après 30 ans ici.

Les futurs ex-voisins

Je m’étais dit que j’arrêterai de poster des articles négatifs sur le blog cette année. Mais avec le déménagement qui arrive, c’est une occasion de faire le point sur deux, trois trucs, et l’un d’eux ne peut hélas qu’être négatif.

Ci-dessous, florilège de ce que j’ai entendu ces 8 dernières années, par mes voisins actuels (que je quitte bientôt). TOUTES des femmes. TOUTES des retraitées à plus de 70 ans maintenant. Les hommes du quartier sont soit morts, soit grabataires, soit sympas et ferment leur gueule.

– Vous triez bien vos poubelles? (bien mieux que ma femme Japonaise, oui)

– Le plastique, ça suffit pas de le laver et de le mettre dans un sac plastique, il faut le mettre dans une poubelle qui ferme. (j’ai répondu que je voyais pas un corbeau s’attaquer à mon plastique lavé et sans odeur, et que le bouquin de la mairie sur le tri sélectif ne disait rien de la sorte, mais on m’a répondu “nan mais on a décidé comme ça dans le quartier”)

– Arrêtez de sortir vos poubelles à minuit. Vous risquez de réveiller des gens. A minuit, on dort. Sortez les à 6h du matin, ou en tous les cas avant 8h, et SILENCIEUSEMENT (bien en majuscules dans la VO).

– Vos poubelles sont vraiment très grosses (en faisant une gueule de réprobation et bien sûr en ne me regardant pas dans les yeux).

– Vos poubelles sont trop grosses, elles risquent d’empêcher le camion-benne de faire demi-tour (note: n’importe quoi!). Mettez-les là-bas (20m plus loin. En hiver par 0 degré, en sautant du lit, avec une poubelle de 90 litres faisant 20 bons kilos, je peux vous dire que je m’en rappelle bien de celle-là.)

– Un jour que quelqu’un avait jeté un sac poubelle à l’endroit des poubelles, mais sans le mettre DANS une poubelle, les corbeaux avaient fait un massacre (genre même dans un film d’horreur tu mets pas une scène comme ça). Je reviens du boulot pour trouver un mot assassin au marqueur scotché sur ma poubelle, du genre: “NE METTEZ PAS VOS SACS POUBELLE EN DEHORS DES POUBELLES. RESPECTEZ LES REGLES ET SOYEZ UN PEU PLUS RESPECTUEUX DE VOS VOISINS. SIGNE: UN VOISIN” (c’est à dire: une engueulade anonyme).

Il se trouve que c’était notre sale connard d’au pair anglais du moment qui l’avait fait (donc oui, c’était notre responsabilité pour le coup. Mais était-ce bien nécessaire de sauter directement à l’engueulade publique et anonyme?). Pourtant on lui avait expliqué maintes fois à ce SOB d’anglais, mais comme c’était un sale connard il s’en foutait totalement. Ça faisait 5 ans qu’on habitait là, on a jamais créé quelque problème que ce soit au niveau des poubelles, mais quand un truc arrive, forcément c’est le sale étranger du coin qui respecte rien et ça mérite une engueulade en règle. Ils pouvaient pas venir m’en parler, non, il fallait m’incendier annonymement à la vue de tous. Je vous dis pas comme j’ai vu rouge ce jour-là.

– En été, je sors de la maison avec les enfants. “Mais mettez-donc un chapeau à vos enfants!” (j’ai répondu “non ça ira”. J’ai pensé “mais de quoi je me mêle!”).

– En jouant au ballon avec les enfants devant la maison (qui est dans une impasse je le rappelle, aucune voiture ne passe). “Mais allez donc jouer au parc” (j’ai répondu “non pas envie”. J’ai pensé “mais de quoi je me mêle!”).

– En été, 17h. On joue au ballon avec les enfants devant la maison. Une grand-mère hyper vieille (90 ans je crois) vient nous voir. Elle reste deux minutes à nous fixer. Et pour la première fois depuis 7 ans que je la croise au moins une fois par semaine, elle a parlé. Je lui ai dit bonjour au moins une fois par semaine pendant 7 ans, elle ne m’a JAMAIS répondu et m’a TOUJOURS dévisagé en ne souriant JAMAIS. Et ce jour, avec la même sale tronche que d’habitude, elle a parlé! Et elle m’a dit: “vous faites du bruit, j’arrive pas à dormir. Arrêtez.”. A 17h, elle, elle dort. Et mes enfants la dérangent. 17h, ça me parait bien tard pour faire la sieste, et bien tôt pour le dodo du soir. Pas de “s’il vous plait”, pas de “désolé”, pas de sourire, rien. Juste “Dégage”.

A noter que je la vois parler avec d’autres voisins régulièrement. Mais moi, elle me déteste (ou elle a peur de moi, allez savoir, mais j’en doute).

– On a des lumières pour éclairer notre parking et l’arbre devant chez nous. Une mamie du quartier vient me voir un jour “Elles sont bien vos lumières. Vous pourriez les laisser allumer toutes les nuits? Ça ferait fuir les voleurs.”. Moi: “C’est bien gentil, mais ça me paraît un peu inutile, et puis 5 ampoules allumées 10 heures par nuit, à la fin ça me coûter un peu quand même.”. Et elle qui commence à négocier! Genre “ouais mais pensez un peu au quartier, ce serait mieux quand même, etc”. (Nan mais oh! J’ai le droit de décider si j’allume mes lumières ou pas, bordel! Bref, j’ai meême pas répondu à ses négociations, et elle est repartie vénère!)

– (A ma femme) “Dites, c’est votre tour de faire le nettoyage et le rangement des poubelles du quartier cette semaine” (normalement entre 9h et 10h du matin). Ma femme qui se fend en excuses “désolée je travaille, je sais que c’est embêtant et injuste, je suis une grosse égoïste etc” et tout le tralala tatemae habituel Japonais. Et la grand-mère en face qui se déchaîne genre “oh oui c’est bien égoïste, on fait comment nous, hein? Pourquoi vous ne le faites pas hein, vous habitez ici aussi, hein, vous devez partager les règles du quartier hein, pourquoi ça retombe sur nous, hein, nous qui sommes si agées et qui l’avons fait en permanence pendant des décennies, hein, vous, vous arrivez et vous ne respectez pas les règles, hein”.

– A l’époque où on avait le Land Cruiser. Pas facile de manœuvrer dans notre impasse. Je demande à la voisine si quand je sors la voiture, je peux enlever les pots de fleur qui empêchent de rouler sur une partie de l’impasse bloquée par ces pots de fleur pour pouvoir sortir plus facilement le 4×4 (pas rouler sur sa propriété, hein! C’est un bout de route qui donne sur 5 maisons dans l’impasse). Je demande par politesse, c’est tout. Sa réponse: “Non. C’est pas une route publique, la mairie l’entretient pas. Elle a été payée il y a une dizaine d’années par les 5 maisons sur laquelle elle donne, pas par vous, donc vous l’utiliserez pas.”.

Sympa, hein? Le 4×4 on ne l’utilisait que le week-end. Leur route était goudronnée, un truc bien robuste. Le bout de route avait 10 ans, il était toujours nickel, genre à ce rythme il va en falloir du temps pour devoir le refaire. Mais non. Interdiction de faire rouler les deux roues arrières du 4×4 dessus pendant que eux l’utilisent tous les jours.

J’arrête là. Il y en a eu d’autres. Je ne veux plus habiter dans un quartier où il n’y a que des femmes retraitées. Tu m’étonnes que les hommes du quartier soient morts ou grabataires ou super sympa. Cotoyer des furies en permanence, on doit rapidement devenir mort ou grabataire ou super sympa avec les autres.

Un coyote à la plage

On déménage!

L’occasion faisant le larron, après avoir sauté le pas, on se rend compte qu’on croûle sous les raisons de déménager (sur lesquelles je ne vais pas m’étendre). Ou bien est-ce une auto-justification?

On déménage pas loin de la nouvelle école de Ryu, à 10 minutes à pied. C’est à dire qu’on déménage à Kamakura. C’est à dire près de la plage (20 minutes à pied), en pleine nature (il y a plein de petits bois partout), entre les temples (la densité de temples ici donne l’impression qu’on est à Kyoto).

Enfin, nous quittons la ville! Ras-le-bol du béton, même si c’est pratique d’y vivre, que tout est proche et qu’il y a plein de choses à faire, c’est froid et pas adapté aux enfants. Perso je viens de la campagne (banlieue sud de Nantes, c’est la campagne), et je trouve que c’est mieux pour les enfants qu’une grosse métropole comme Yokohama, qui pourtant était déjà mieux que Tokyo. Juste pour préciser, j’adore Yokohama. J’ai toujours aimé cette ville, beaucoup plus que Tokyo. Mais Kamakura, ça va être chouette. Quel dommage que Darma ne soit plus avec nous! Comme elle aurait aimé cet environnement! (snif)

Donc voilà, on va être à la campagne, dans un petit village de 173.000 habitants (lol) pour 40 km2. Pour comparaison, Nantes fait 291.000 habitants pour 65 km2, et le village de mon enfance 18.000 habitants pour 31 km2 (et il n’y avait pas autant d’habitants il y a 30 ans). Oui, je sais, 173000 ça semble beaucoup, mais quand on sort de Tokyo/Yokohama, 173000 habitants, on a l’impression qu’il y a juste un bourg et c’est tout.

Une grosse différence que je ressens déjà: l’amour des habitants pour leur ville. C’est dingue le nombre d’habitants de Kamakura que je rencontre qui sont ouverts/joyeux et clament bien haut qu’ils aiment leur ville et le Shonan (le nom de la région – notez que Kamakura est par contre dans la même région administrative que Yokohama, c’est à dire Kanagawa). J’ai rarement entendu quelqu’un parler de sa joie d’habiter Yokohama ou Tokyo (à part moi – j’adore Yokohama). Bon, et il y a aussi beaucoup de personnes agées/bien traditionelles qui vont sûrement me prendre beaucoup la tête, mais globalement, vu les voisins que j’ai eus ces 8 dernières années, ça va être difficile de me prendre plus la tête que ce que ça a été.

Alors la plage, c’est cool. Vous voyez, le titre de mon blog prend du sens maintenant. Un coyote à la plage. J’espère que personne n’avait confondu avec “plagiaire”, parce que je ne plagie personne.

Ensuite, il y a les bois. J’adore me balader dans les bois, ça va être formidable. Notre maison est collée à un petit bois qui n’est globalement pas ouvert au public (le serait-il que personne n’y viendrait, puisqu’il ne contient pas de temple!) et il n’y a aucune séparation entre le bois et notre jardin. Sympa. En plus, les anciens proprios m’ont montré deux, trois trucs sympa à propos de ce bois, j’ai pris un cours d’histoire pour le coup. Ceux qui viendront chez moi, il faudra que je vous montre un truc époustouflant à propos de ce bois.

Bon, j’ai PLEIN de choses à dire sur cet évênement qui va marquer la vie de toute notre famille. Et d’abord et surtout, avec la rénovation aventuresque de la ruine qu’on a achetée. Le déménagement commence fin Mars, et devrait finir en Mai/Juin. Je vais vous saouler avec cette affaire.

Toppo l’écrevisse

Photo déjà postée sur Facebook.

Voici Toppo, notre nouvelle mascotte à la maison. Ryu voulait une écrevisse, une écrevisse il a eu. On a été la pêcher dans un fossé pas loin de la gare de Shin Yokohama. Le fossé avait l’air crade, mais d’après wikipedia les écrevisses sont incapables de survivre dans les eaux polluées, donc le fossé ne devait pas être si crade que ça. L’écrevisse fut facile à attraper.

Comme les crabes, les écrevisses attaquent tout ce qui passe à leur portée, y compris leurs congénères, donc Toppo se retrouve seul dans son aquarium. Ça fait plus de travail pour papa, en charge de changer l’eau deux fois par semaine et de la nourrir 3 fois par jour.

Le gros problème avec les écrevisses, je l’ai appris après, c’est qu’elles sont malignes et agiles, et qu’elles se font la malle facilement. Toppo s’est déjà enfui 4 fois de son aquarium (en remontant le long du cable d’oxygène), et après il se cache bien l’animal! Son armure lui permet de prendre des chocs très importants, genre de tomber d’un cabinet de 80 cm de haut sur du carrelage sans se faire mal. C’est un tableau assez amusant de chercher partout une écrevisse qui s’est cachée chez soi. Le problème bien sûr, c’est que le temps compte puisque l’écrevisse a besoin d’eau au bout d’un moment, mais elle peut s’en passer pendant presque une journée apparemment. L’autre problème, c’est qu’on n’a pas envie de marcher dessus par inadvertance, et puis malgré sa petite taille, ses deux énormes pinces font peur mine de rien.

La première fois qu’elle s’est échappée, on a mis la journée à la retrouver, d’ailleurs on ne l’a pas retrouvée, c’est Darma qui l’a dénichée dans notre entrée (sous les boites des scarabées), ce qui veut dire que Toppo avait dévalé l’escalier.

Longue vie à Toppo, mais il a l’air d’être résistant donc ça ne devrait pas lui poser de problème.

20130828-115931.jpg

News des PCs de la maison

Mon barebone est mort. Il ne démarre plus. La semaine dernière, il démarrait encore, pendant une dizaine de secondes, puis s’éteignait. Mais cette semaine, quand j’appuie sur le bouton de démarrage, une faible lueur apparait sur la LED en façade, pendant une à deux secondes, puis s’éteint.

Je pense que c’est l’alim. Même PC éteint, elle fait un léger bruit qui ressemble à celui d’un buzzer. Mais je ne vais pas la changer. Elle a une taille un peu spéciale, et si ça se trouve, j’ai tort et je vais dépenser de l’argent pour rien. Alors je vais racheter un barebone carrément, ça sera plus rapide et plus sûr. Budget: 20000 JPY, en espérant que je puisse réutiliser le même processeur (P4 3.8), et la même mémoire. A priori, oui. J’espère que je n’aurais pas à réinstaller tout Windows XP…même si par mesure de précautions, je devrais. En attendant, plus de musique dans le salon. Et je ne peux pas voir la moitié de mes DVDs (ceux qui sont en zone 1). Bref, à suivre.

Coïncidence, on venait juste d’acheter un nouveau PC (un de plus). Yukiko ne pouvant aller dans son bureau pour des raisons pratiques (ces raisons ont un nom: Ryu), elle doit passer son temps dans la salle de séjour. Et comme on n’avait pas envie d’installer son PC (un desktop) dans le séjour, on lui a acheté un portable.

Et puis on se rappelait du portable vu chez Christian il y a quelques mois. Bon, c’était un Mac, et je déteste les Mac (d’ailleurs je déteste Apple), mais c’est vrai qu’il en jetait. Grand écran bien large bien lumineux, portable bien léger, grand clavier…umh…Alors on a cherché un PC portable cool dans le même genre. Et un VAIO nous a tapé dans l’œil.

C’est un Type F récemment sorti. Ecran large de 16,4 pouces. Environ 3 kilos. Gros proc, gros disque rapide (quoique ce n’est pas un SSD…arhh). C’est assez inutile vu que Yukiko ne fait majoritairement que du mail et de l’internet, mais avec Vista qui tourne dessus (je hais Vista), mieux vaut avoir des specs solides pour espérer ne pas retrouver les sensations d’un 386 sous DOS.

Yukiko n’a plus démarré le PC de son bureau depuis que le VAIO est arrivé. Et c’est vrai que c’est sympa d’avoir un portable dans le salon. Yukiko l’utilise bien plus que moi, pour consulter des recettes, ou pour consulter les histoires des DVDs que je ramène à la maison, par exemple. Bon, tout ça est loin d’être essentiel, on s’est fait plaisir. On aime bien se faire plaisir chez nous.

Autour de la maison

Je suis allé prendre quelques photos autour de la maison il y a une dizaine de jours. Je n’ai pas eu d’inspiration, c’est grave. Alors, les photos style, ce sera pour une autre fois.

L’un des trucs à noter, c’est que par ici, c’est San Francisco avec des tonnes de côtes de partout. On ne peut pas marcher 5 minutes sans se prendre une côte. Et…Comment? Vous trouvez que la route est étroite?

Regardez encore. La majorité des routes qui passent près de chez nous ont cette largeur. Certaines sont à double-sens. Quand deux voitures se croisent, cela relève du défi.

Et alors, les poteaux électriques posés en plein sur la route, c’est pas mal (avec une chicane derrière en plus). Comme si elle n’était pas assez étroite, ils mettent des poteaux sur la route. Des fois en conduisant sur ces routes, on a l’impression de faire une épreuve de slalom (au sujet de cette route ci-dessous, je crois qu’ils ont élargi la route après avoir planté le poteau là).

Et puis il y a le charme des immeubles d’appartements près de chez nous. Il y a plusieurs types d’immeubles; les vieux tous crapis qui ont l’air d’avoir été importés de Corée du Nord, et puis les neufs tous rutilants. Mais j’ai même trouvé du neuf tout crapis (détail de l’un d’eux ci-dessous).

C’est beau.

En fait, c’était amusant comme article. Même si les photos sont nulles, je devrais peut-être faire un peu plus de ce genre d’article?

Cambriolages

Yukiko parlait avec une voisine, et c’est comme cela qu’on a appris qu’il y avait eu 6 cambriolages dans le voisinage l’année dernière. Dont trois dans le pâté de maison juste à côté (1 minute à pied), trois maisons les unes à côté des autres, et ça s’est fait le même soir (celui de la veillée de Noël en l’occurrence).

Il faut dire qu’il y a des belles maisons dans le voisinage, et que le prix du terrain est assez élevé par ici (570000 JPY (3400 €) du mètre carré dans notre quartier), même si c’est risible par rapport à ce qu’on peut trouver par ailleurs (là où on louait avant, Denenchofu, c’était à 2 millions JPY (12000 €)). Ça fait des cibles de choix.

Le Japon est sûr? Ah ça oui alors, je suis tout à fait d’accord, je n’ai jamais vu un pays où on se sent autant en sécurité. Mais notre système d’alarme, on va le garder en place.