Category Archives: Ryu

Ski Suki

La date de notre prochain séjour de ski est fixée: 11 et 12 février, avec d’autres familles de l’école des enfants. Problème, aucune de ces familles n’a de garçons, alors Ryu n’est pas content qu’il n’y ait que des filles. C’est trop mignon.

Ça me rappelle un autre épisode; retour du karaté, une course (on était allé acheter un rat pour Akira, bien que finalement il se soit décidé pour un hamster. Un hamster, y’a vraiment pas plus con comme animal. Le nôtre défèque dans son lit (où il dort, oui oui), pisse dans sa gamelle et tente de s’évader de nos mains quand on est debout, alors qu’il se tuerait si il y arrivait. On aurait vraiment dû prendre un rat.) m’avait empêché d’être là pour le retour de Ryu (Ryu va au karaté avec une camarade de classe, c’est la mère de cette camarade qui les accompagne). La mère de sa camarade de classe m’avait gentiment proposé de garder Ryu le temps qu’on revienne. Sympa. Elle avait alors proposé à Ryu de prendre son bain avec… sa camarade de classe. Réponse de Ryu: “Ça va pas, non?”. Akira est encore pire, il ne veut pas entendre parler de filles, ses seuls amis, comme il le déclare, sont les garçons de sa classe.

Bref, pour palier au mécontentement de Ryu, Yukiko a invité un camarade de classe de Ryu, via la mère de cet enfant. Réponse: “ah super, merci beaucoup, oui ce sera avec plaisir”. Yukiko plus tard: “on passera vers 4h30 le chercher, il devrait y avoir pour 3-4 heures de route”. Réponse: “Ah c’est en voiture? Alors désolé c’est non, si il y a un accident cela risque de créer des problèmes entre nous.”.

J’avoue, je ne l’avais pas vu venir, mais ça ne m’a pas surpris plus que ça. Après tout on est au Japon, et il s’agit d’une école primaire privée.

Questions sur la mort

Je l’avais vu venir mais ne m’y étais pas préparé pour autant (à chaque jour suffit sa peine, procrastination, etc). Ryu est en pleine phase de questionnement sur la mort. Ça fait une semaine qu’il nous bombarde littéralement de questions sur l’après-mort et qu’il fait part de ses vives inquiétudes. J’étais pareil à cet âge, mais je ne me rappelle pas avoir autant questionné mes parents. Je me rappelle avoir lu un article sur la conception de la mort par les enfants; que jusque vers 5 ans c’est virtuel, puis jusque vers 9-10 ans c’est considéré comme un état proche du sommeil, et qu’enfin le caractère inéluctable et définitif est compris et assimilé. Ryu n’est pas en retard sur sa compréhension. Reste l’acceptation, et cela risque de prendre un certain temps au vu de sa panique.

Des nouvelles

Le temps file en douce. J’avais des trucs à poster… et puis d’un coup je me suis rendu compte qu’il s’était passé un mois et demi depuis mon dernier post. Je n’en reviens pas.

Je ne regarde plus mes mails… Je les ai regardés avant-hier et hier parce que j’attendais un message de mes parents (à ma prochaine visite je leur apprends à se servir de Messenger), du coup je suis tombé sur d’autres messages vieux de 3 semaines auxquels je n’ai donc pas répondus… pas sérieux, mais le mail m’indispose, je procrastine un max à leur répondre, donc je ne les regarde même plus.

Je n’ai pris aucun congé pour les fêtes de fin d’année. Zéro. J’ai donc travaillé le 25 décembre, comme l’écrasante majorité de la population active locale, mais ce fut la première fois de ma vie je crois (sauf pour le Mc Do quand j’étais étudiant). Chose intéressante, mes collègues ont fait tout le contraire. Je me suis retrouvé avec les commandes de 4 de mes collègues. Ahah, j’ai eu le travail de 5 personnes. Et ben le 25 et le 26, je n’ai presque rien eu à faire, seuls mes clients japonais travaillant. Je compte renouveler l’expérience dans le futur.

J’ai perdu un kilo, maintenant à 69 kilos. L’effet travail et manque de sport sans doute. Je fais un peu de karaté, mais il faudrait que j’en fasse plus.

Ryu a passé un examen de mesure de connaissances. Il est juste en dessous de la moyenne nationale en math, mais en japonais il est à un niveau gravement bas. Genre pathologiquement bas, genre on pourrait croire qu’il est scolarisé dans une école francophone ou anglophone et qu’il apprend le japonais par-dessus la jambe avec ses parents. Ce fut une question du centre à Yukiko quand elle est allée chercher les résultats: Ryu est-il scolarisé en école japonaise? Et oui, mais Ryu a probablement un petit problème sur ces capacités cognitives. Les traitements ne sont pas pris en charge par la sécu ce qui fait que les toubs dans le domaine sont quasi-inexistants, ont une liste d’attente de 3 mois, et les traitements coûtent des milliers d’euros, pour un résultat bien incertain. Je crois qu’on va plutôt essayer de combler le handicap avec plus de travail que les autres en espérant qu’il y ait un déclic un jour.

Petit exemple, un problème de trois phrases: On noue une ficelle de 60cm et une de 90cm. Le noeud pour les relier prend 15 cm. Quelle longueur fait la ficelle résultante?

Et ben, il lit, il comprend tous les mots, mais il percute pas, il comprend pas ce qu’on lui demande. Je rappelle qu’il a 9 ans. J’ai eu beau lui expliquer de 30 façons différentes, rien à faire. Alors j’ai été chercher une ficelle, j’en ai coupé deux bouts, j’ai relu le texte du problème en même temps que je nouais les deux bouts de ficelle, et il a dit tout de suite “ah! 135cm?”.

Et ça, c’est sur un problème de 3 phrases, et sur des math en plus. Les examens d’entrée en collège, la partie “japonais” c’est plusieurs textes d’une page avec des questions à la fin “et pourquoi machin il dit ça?”, “à quoi il fait référence à ce moment?”, “quel va être la probable émotion ressentie par xxx avec tel acte de yyy?”. Laisse béton.

Akira, pour le moment, dans un sens c’est pire. Au moins Ryu ne rechigne pas au travail, il bûche (il râle pour la forme, mais globalement il est facile à gérer pour le faire travailler). Akira, lui, refuse de travailler et de répondre correctement. Il a des notes catastrophiques, mais on ne sait pas trop pourquoi. On lui montre un kanji (qu’il a appris en classe): il ne se rappelle plus de sa prononciation. Bon, on lui dit, lui fait répéter 5 fois. Bon. On passe au suivant: pareil. Une fois qu’il a répéter le suivant 5 fois, on revient au premier: il ne sait plus sa prononciation. Mais plus du tout. On a essayé de le gronder, de l’amadouer, de lui laisser du temps pour réfléchir, de lui donner des indices, RIEN DE RIEN, il dit qu’il ne s’en rappelle plus. Mais c’est à un point impossible, même un dyslexique grave y arriverait mieux. Alors soit il a un problème vraiment grave, soit… il y a quelque chose d’autre. D’après son instit, qui a remarqué la situation (pas bien difficile), suite au refus de Akira de marquer quoi que ce soit sur ses interrogations (il ne marque aucune réponse, il rend feuille blanche), c’est un problème de fierté. Akira serait fier, et refuserait de marquer/répondre quoi que ce soit s’il n’est pas sûr d’avoir 100% de bonnes réponses. A mi-trimestre il nous a donné toutes les interro à venir du trimestre, pour les faire en avance et lui donner confiance en lui. Et, en effet, Akira a commencé à écrire des réponses aux tests. Yukiko doit y passer 4 ou 5 heures par interro (2 par semaine), à le faire bûcher en avance dessus, et Akira écrit des réponses… il oscille maintenant entre 80% et 100% de bonnes réponses. On va voir si le kick-start marche bien et si il continue d’écrire des réponses aux tests lors du 3e trimestre.

Voilà voilà. On se dit “quelle merde!” et puis l’autre jour un ami dont la fille va à la même école que R et A, disait que sa fille souffrait de migraines, vomissement et douleurs chroniques, qu’elle ratait un bon tiers de l’école depuis 3 ans, qu’ils lui faisait passer des examens en pagaille, scanners et tout pour trouver l’origine mais que les toubs de trouvaient rien de rien… On se fait distribuer les cartes à la naissance et après il faut jouer le jeu de la vie avec son jeu. Je suis bien curieux de savoir comment ça va finir dans 10-15 ans.

Sinon tout va bien. Une chienne de nouvelle année commence (année du chien), avec ses espoirs, ses craintes, et son lot de bordel et de cata. Tout va bien. Tout va bien. Tout va bien.

famille

Nouvelles en vrac

Je continue de prendre du poids, maintenant à 70kg, soit tout juste 25% de poids en plus dans l’année (en bien moins d’un an en fait). Entre autres conséquences, les pantalons de costumes que j’avais achetés en taille 42 ne ferment plus. Je vais devoir soit en racheter, soit (plutôt) les faire agrandir. Mêmes mes ceintures ne fermant plus, j’ai dû acheter une pince pour faire des trous dans du cuir, pour y rajouter des trous. Ça coûte moins cher d’acheter la pince en question que de racheter des ceintures…

Ryu a pris 9 ans, petit bonhomme devient grand petit à petit. On continue de le faire travailler comme un fanatique, si j’étais lui je nous en voudrais. Ça ne me semble pas être une enfance heureuse de travailler comme ça, mais apparemment c’est le lot de beaucoup d’enfants Japonais (et puis qu’est-ce donc qu’une “enfance heureuse”??). Ses camarades masculins sont tous à travailler comme des fous, ses camarades féminines, elles, ont la vie belle puisque le collège/lycée/université sont tous reliés à l’école primaire, pas besoin de travailler plus que ce que l’école demande.

Quand on lui demande ce qu’il veut faire, c’est “photographe”. C’est bien, photographe. Hélas, quand on lui demande la raison, c’est “parce que c’est facile”. Il n’y a pas de métier “facile” lui ai-je expliqué, mais pas moyen d’avoir un autre métier par lequel il serait intéressé. Autre chose, on voit qu’il jauge déjà les choses par leur difficulté, ce qui me semble étonnant pour un garçon de cet âge; peut-être un effet de bord de tout le travail (difficile) qu’on lui fait faire.

Akira préfère toujours sa mère, quoi que je lui dise/demande, sa réponse est toujours la même: d’abord “non”, puis “je veux maman” ou “je veux le faire avec maman”. Que ce soit devoirs, se brosser les dents, ranger, aller se coucher, etc. A l’école ça a l’air de bien se passer, il réussit plutôt bien les interro, sauf parfois, quand il se rebelle et rend feuille blanche. Genre l’interro sur les katakana: feuille blanche. Qu’il vienne pas me faire croire qu’il ne connait aucun katakana, ça n’a pas de sens. Non, il n’avait juste pas envie de le faire. Parfois il n’a pas envie d’aller à l’école non plus, mais il y va quand même (ouf! Quel cauchemard si il refusait d’y aller!). Sauf une fois, où il n’est pas rentré en classe pendant une demi-heure, temps pour l’école de nous appeler “Akira n’est pas venu ce matin, qu’est-ce qui se passe?” et Yukiko de répondre qu’elle avait bien déposé Akira à l’école une demi-heure plus tôt. Il était toujours au même endroit une demi-heure plus tard, à l’entrée de l’école.

Karaté

Je vais reprendre le karaté. Voir Ryu en faire, ça m’a donné envie. Ça fait environ 20 ans que j’ai arrêté alors évidemment je dois être rouillé, mais on va y aller sans pression et doucement. Je sais pas par quelle ceinture le prof va me faire commencer, mais c’est pas grave si je recommence du début. Le prof est 7e dan, 70 ans… un peu hallucinant. J’espère que ça durera plus longtemps que ma reprise du tennis qui fut finalement éphémère. Je ne désespère pas de reprendre dans le proche futur ceci dit.

Il y a 10 jours ce fut premier tournoi de karaté (tournoi du Shōnan) pour Ryu. Bien entendu, vu qu’il a commencé cette année, ce fut une catastrophe du point de vue de la performance, je me demande d’ailleurs bien pourquoi il fut inscrit. Le prof a dû décidé de ça tout seul. Les arts martiaux, au début on est pire qu’avant de commencer. L’acquis annihile l’inné (disait Virgil, et je ne parle pas du poète romain), du moins en ce qui concerne les arts de combat, mais l’inné disparaît rapidement, bien avant qu’un acquis suffisant s’installe. Du coup on sait moins bien se battre juste après avoir commencé qu’avant.

Cependant, comme pour toute réunion sportive, ce sont les entre-combats qui sont presque le plus appréciables, un pique nique sur le bout d’une bâche, l’ambiance festive et chargée d’électricité, les enfants qui s’amusent, etc. On a passé une bonne journée, et heureusement Ryu ne s’est pas formalisé de sa performance et de ses résultats.

P_20170903_144705_vHDR_Auto

Sleepover

Ce week-end ce fut sleepover pour des amis de Ryu (de son école), 5 en tout, que des garçons, chez nous. En rajoutant nos deux loulous ça faisait 7 jeunes garçons. Et bien, 7 garçons (de 8-9 ans, sauf Akira à 6 ans) ça bouge beaucoup et ça fait beaucoup de bruit. Surtout pendant les batailles au sabre laser.
FB_IMG_1502079724511
Les enfants ont aidé Yukiko à préparer le repas du soir.

P_20170806_171738_vHDR_Auto

On a passé un moment dans la soirée à la plage en faisant des feux d’artifices et en explosant une pastèque au shinai (et en ayant les yeux bandés).

Au retour, le bain et film. Grandes discussion entre les enfants pour le choix du film, et finalement ce sera Batman: Dark Knight. Qu’ils avaient déjà vu. Ça me rassure que les autres enfants aient vu Batman et autres films un peu violents: c’est pas que mes enfants qui les ont vus, et donc je ne suis pas un mauvais père de leur avoir montré (ou au moins pas pire que les autres). Ce fut LA bonne nouvelle de la journée, parce que j’avoue, je me posais des questions avant, genre “ai-je bien fait de les laisser regarder”.

Les enfants ont l’air de s’être bien amusés, et j’espère que cela leur fera un bon souvenir des vacances qui leur restera longtemps.
FB_IMG_1502079703995
Ce genre de réunion entre enfants de la même école est rare pour leur école, et peut-être pour toutes les écoles privées. En effet, pour les écoles publiques (de secteur), par définition les enfants habitent tous les uns à côtés des autres et c’est facile pour eux de se voir après l’école ou pendant les vacances. Pour les écoles privées, les enfants n’habitent pas à côté (sauf quelques rares cas) et donc c’est moins facile de se voir: il faut prendre le train ou que les parents accompagnent en voiture.

Premier cours de Juku

Yukiko a inscrit Ryu dans une Juku, une boite de préparation aux concours d’entrée au collège. Ça faisait deux ans qu’elle en parlait, voilà c’est fait maintenant. Les 4 prochaines années Ryu va donc passer ses samedi après-midi à travailler dur. C’est de 13h à 17h, sans pause. Particularité du Juku en question, les mères assistent aux cours et font les mêmes exercices que les élèves. Le but supposé: que l’enfant et la mère s’entraident.

Bon, bon, bon. soit. 400 euros de plus qui partent tous les mois.

Premier cours, ils ont vu la moyenne. La moyenne, qu’est-ce c’est, comment on la calcule, etc. Sauf que Ryu n’a pas encore appris les divisions. “ouais c’est normal t’es arrivé en cours de route”. Effectivement les cours commençaient en Avril, mais bon… dur. On va lui apprendre les divisions vite fait alors.

Puis arrivent les exercices. Le premier:

Un élève a une moyenne de 76 points (sur 100) dans les tests qu’il a passés jusqu’à présent. Le dernier test, il a eu 100 points et la moyenne est passée à 82 points. Question: Le dernier test était le test numéro combien.

Ahahah. C’est amusant comme petit problème, mais je vois mal des élèves de CE2 le résoudre. Yukiko me dit que les autres y arrivent pourtant…

Je vous donne les autres problèmes abordés:

2/ Une classe de 50 élèves passe un test. La moyenne des notes est de 70 points. La moyenne de ceux qui ont eu plus de 70 points est de 76 points, la moyenne de ceux qui ont eu moins de 70 points est de 61 points. Question: Combien ont eu moins de 70 points.

3/ On pèse le poids de 5 personnes A, B, C, D, E. La moyenne du poids de A et B est 6Kg plus élevée que celle des 5 personnes. C, D et E font un poids total de 120 Kg. Question: Quelle est la moyenne du poids des 5 personnes?

4/ Un produit coûte 100 yen quand on en achète entre 1 et 10. A partir du 11e il coûte 90 yen, et à partir du 21e il coûte 60 yen. Question: Combien faut-il en acheter pour que le coût total moyen du produit coûte 70 yen?

5/ Il y a une classe avec 25 garçons et 20 filles. Sur un test, la moyenne de la classe est de 60 points. La moyenne des garçons est 9 points supérieure à celle des filles. Question: quelle est la moyenne respective des garçons et des filles?

Juku

Les enfants ont repris l’école, mais pas sans bien travailler pendant leurs trois semaines de vacances. Yukiko a même inscrit Ryu dans un Juku, 4 jours, un court séjour pour tâter le terrain des juku.

Les juku sont les écoles du soir (ou des vacances, ou des week-ends), des boites de préparation aux concours d’entrée en collège, ou lycée, ou université. Ça va entre 40 et 70% des élèves qui fréquentent les juku, c’est un truc bien implanté culturellement.

Les 4 jours n’ont pas plu à Ryu. Normal, les juku ne font que faire travailler les enfants, c’est pas très amusant. Cependant, j’ai trouvé leurs exercices intéressants. C’est d’ailleurs quelque chose que j’ai remarqué dans les cours de Ryu tout au long de l’année; c’est rarement du par-cœur, et beaucoup plus d’application de ce qu’ils ont appris, ou au moins des exercices qui les font réfléchir plus que de débiter un truc appris par-cœur. Par exemple, leurs devoirs ne leur demanderont jamais de réciter une table de multiplication.

Par exemple:

cof

où il s’agit de mettre un seul chiffre dans chaque case, compris entre 1 et 9.

Ci-dessous, il s’agit de relier A à A, B à B, C à C, sans que les 3 courbes ne se croisent.

cof

Ci-dessous, il faut rajouter une barre (verticale, horizontale ou oblique) et une seule, à chaque équation, pour que celles-ci deviennent correctes. Il y a un exemple dans le cadre du début.

cof

Et ça, c’est à la fin du CE1. J’avais lu une annale de concours d’entrée à un collège (réputé), c’était d’une difficulté que je n’avais jamais imaginée. Aurai-je la force un jour d’en faire un article, mystère… mais ça en vaudrait le coup.

Nouveau portable… pour Ryu

On a acheté un téléphone portable à Ryu. Son premier, à 8 ans et 1 mois donc.

Il y a longtemps, on m’aurait dit “acheter un portable à un enfant de 8 ans”, j’aurais pensé “trop tôt”. Mais dans les faits, comme pour beaucoup de choses en ce qui concerne les enfants, mis devant la situation, le portable s’imposait comme un éléphant dans un couloir. On avait bien tenté la solution cabine téléphonique, mais avec le fait de devoir mettre une pièce toutes les 10 secondes (ce à quoi Ryu ne pensait jamais), les communications étaient courtes et frustrantes. Moins cher et plus pratique qu’une cabine téléphonique, il n’y avait pas de raison de ne pas acheter un portable. Notre fournisseur de SIM (Rakuten Mobile) a un plan “850 Yen (un peu moins de 8€) pour communications de moins de 5 minutes illimitées”, c’est formidable et tout à fait adapté. Quand Ryu appelle, c’est pas pour raconter sa vie mais bien pour faire passer une info; Il n’y a pas de bla-bla et c’est du court. Bon, les infos sont parfois dérisoires, mais elles ne prennent pas 5 minutes à faire passer.

L’école de Ryu interdit les smartphones donc la question ne s’est pas posée sur le type de téléphone. J’ai même trouvé un téléphone pour enfants de chez Huawei (800 Yen sur les enchères Yahoo). Très économique tout ça.

hw02c

L’âge de la directrice

On se demandait l’âge de la directrice de l’école de Ryu (sans y donner trop d’importance). On se doutait qu’elle était proche de l’âge de la retraite.

Un jour, Ryu revient de l’école et nous dit:
– Je connais l’âge de la directrice!!
– Ah? Quel âge alors?
– 100 ans!
– (lol) Ah… et comment tu sais ça?
– Bah! Je lui ai demandé!

7 ans, et trop mignon.

Le retour du cable

Le cable, c’est moi, hein. Je sais pas, des fois que vous pensiez que je parlais de la télévision. Mais la tv on la regarde pas, pas le temps et pas l’envie non plus d’ailleurs. Sauf quand il y a un tremblement de terre, ou un tsunami, ou un volcan en éruption, ou des glissements de terrain avec plein de morts. Mais même dans ces cas-là, ça va bien deux minutes (trop de pub! Pas assez de choix!), et puis je file sur Youtube pour avoir un peu plus de choix (mais à peine moins de pub).

pubDonc j’espère revenir régulièrement sur ce blog. Un peu comme Maître Eolas, mais sans son talent d’écriture (euphémisme sarcastique). Ça vous manquait hein, mes sarcasmes et critiques de tout ce qui bouge autour de moi. En fait j’étais allé le faire un peu ailleurs… J’ai un problème avec les blogs de débutants du Japon (récents expatriés), surtout quand ils écrivent mieux que moi, qu’ils ont des tas de commentateurs qui écrivent “oh trop bien” “oh trop marrant” “qu’est-ce que t’es fooorte quand même”, des groupies à la con quoi! et surtout quand ils racontent des trucs faux (Naaaan je ne vais pas donner d’exemple, vous me connaissez, je suis quelqu’un de vachement positif).

Il n’y a pas de problème à se planter, ça m’arrive encore bien plus souvent que je ne le voudrais (en fait dès que j’essaie d’écrire sur un fait de société, un truc sérieux, je suis sûr d’écrire une connerie à un moment). Mais l’humilité n’est pas toujours une qualité des nouveaux arrivants. Et ceux qui sont sûrs de leur coup sont souvent ceux qui se vexent le plus en cas de contradiction relevée par un opportun anonyme. En fait, j’ai l’impression que ceux qui n’écrivent pas de connerie sur les sujet sérieux, sont ceux qui ont 10/20/30 ans de Japon ET qui se sont intéressés à ces sujets très tôt ET qui écrivent bien (enfin, un minimum!). J’ai plus de 10 ans de Japon… et c’est tout ce que j’ai. Alors quand je lis des jeunettes (parce que c’est souvent des gonzes, en fait, certaines nous pètent les couilles dès leur plus jeune âge) qui se prennent au sérieux sur des trucs sérieux et croient avoir tout compris, j’ai du mal à fermer ma gueule. Et vous savez comme je suis très fin et diplomate à l’écrit. Hein, vous le savez? Enfin j’ai trollé à gauche à droite quoi. C’était nul. Mieux vaut raconter ma vie sur ce blog.

Pour info, rares sont les blogs que j’ai trouvés traitant de trucs sérieux sur le Japon qui ne racontent pas des conneries au kilomètre. J’ai moi-même essayé deux, trois fois par le passé, mais vraiment j’ai pas le niveau (on me l’avait bien dit dans les commentaires d’ailleurs… et encore je n’ai laissé que les non-injurieux.). Alors je vais plutôt vraiment n’écrire que sur ma vie, au moins je ne raconterai que des trucs factuels et des opinions.

Et l’article du jour est sur une autre femme: la mienne. Elle lit beaucoup. C’est une grande lectrice, au moins un livre par semaine, en plus des magazines et journaux (elle lit encore le journal papier, si si si, il y a encore des gens qui le font). Elle ne lit rien sur Internet. Elle ne lit aucun roman (vraiment jamais de jamais). Elle ne lit en gros que sur trois sujets: le management, le marketing, l’éducation.

Le management, je sais pas pourquoi parce que c’est pas son boulot.
Le marketing parce que c’est son boulot (quoique j’aie du mal à comprendre qu’on puisse en écrire autant sur le sujet, et surtout qu’on puisse vouloir en lire autant).
L’éducation, c’est dans le sens “Education nationale” = éducation académique, quoi! Et non pas psychologie enfantine ou dévelopement cognitif des enfants, non, non.

Les deux derniers bouquins les deux dernières semaines.
1/ Concours d’entrée au collège: les efforts de la mère contribuent à 90% du succès.

(母親力 c’est plutot la “force” ou la “puissance” de la mere, mais les “efforts” ca sonnait mieux)

book2Et ce putain de bouquin de merde a LES sous-titres qui m’arrachent la gueule grave. Genre “les petites astuces que seules les mamans peuvent faire qui rendent le travail amusant”. Mais pu-tain!! J’ai envie de monter dans le train, d’aller à la gare de ce connard d’auteur, de sonner a sa porte, et de le frapper à la gueule avec un parpaing.

2/ Plus FÔort que Todai

(Todai: la soi-disante meilleur université du Japon. Entre-nous, c’est évidemment très discutable… comme si il pouvait y avoir un tel absolu…) (Notez que le titre japonais ne contient pas mon trait d’humour super fin avec le “Ô”)

book1(le titre complet est plutôt: “(petite liste d’universités), en un sens, sont meilleures que Todai”. Admirez le “en un sens”. C’est formidable tout de même de prendre les gens pour des cons comme ça)

En gros, Yukiko prépare le concours d’entrée au collège pour Ryu, et a commencé à penser aux universités qu’il pourrait intégrer plus tard.

On peine sévère avec les devoirs de Ryu. Il en a pour environ 3h par jour. En gros, il part à l’école à 7h30 du matin, il revient vers 15h, il s’amuse comme il veut jusqu’à 17h, puis au bain jusqu’à 17h30, puis devoirs jusqu’à 19h30, puis repas jusqu’à 20h30, puis devoirs jusqu’à 21h30, puis dodo.

Le samedi, devoirs de 9h à 12h, repas puis foot de 13h30 à 17h, retour maison le bain, puis devoirs de 18h à 20h, repas, et devoirs encore une petite heure si il en a encore la force (mais c’est rare).

Le dimanche, devoirs de 9h à 12h, après-midi jeux, visites, etc., devoirs de 18h à 20h.

En gros. J’essaierai de faire un article plus détaillé sur le contenu des devoirs. Juste pour donner une petite idée, en 6 mois d’école primaire il connait les hiragana (46 caractères), les katakana (46 caractères) et environ 60 kanji.

Donc, on peine parce que tout ce temps à faire les devoirs, on est avec lui. Il faut les trouver les 3 heures par jour! Lui aussi il peine parce que c’est un peu du bourrage de crâne. Remarquez, c’est un peu inévitable quand il faut apprendre parfaitement les 2000 kanji en une dizaine d’années, leur écriture et toutes leurs prononciations… Divisez 2000 par le nombre de jours ouvrés sur 10 ans, on arrive à quoi? 1 par jour environ? Et donc, son temps de jeu est en fait très restreint. Lui qui adore s’amuser… Je suis un peu venère quand je vois ce système, auquel je participe, qui l’empêche de s’amuser (même si je me dis contre, mes actions concrètes ne le traduisent pas du tout. Facile de dire qu’on est contre, après il faut faire quelque chose pour que les actes soient en adéquation avec ses paroles. Mais je suis un peu coincé, j’y arrive pas trop).

Et Yukiko, elle, elle prépare déjà le concours d’entrée au collège. Et commence même à penser aux universités. Là je me dis que elle et moi, on n’a pas du tout les mêmes priorités sur la question de l’éducation. Et par moments, l’avenir m’inquiète.

A la chaine

image

L’ecole a fait venir 3, 4 pretres et hop! 600 enfants benis d’un coup.

image

Sympa leur petite salle de spectacle, hein? J’en avais deja parle, mais elle est vraiment grande pour une ecole primaire.

Nouvelles des enfants

J’arrive pas bien a structurer tout ce qu’il y aurait a dire sur les enfants… donc je donne les info en vrac.

image

Des rappeurs en balade

Akira s’habille seul. Il aime toujours aussi peu les calins. La maternelle leur apprend des chansons, et Akira les retient pas mal. En ce moment, il chante beaucoup de chansons sur son papa, le plus fort du monde. Ils apprennent aussi des prieres, mais la, blocage. Il refuse de les reciter et ignore volontairement tout ce qui touche a la religion. Genre quand Ryu decide de faire la priere avant le repas, Akira refuse. Il refuse meme de joindre les mains.

image

Des chats en balade

En fait, Akira a un petit probleme avec les ordres. Il deteste etre force a quoi que ce soit. C’est pas drole ni pratique dans la vie de tous les jours, parce qu’a un moment ou un autre on doit bien lui donner des consignes sur quoi faire. Ranges-ca, marche pas la, etc. Et le gros probleme qui nous embete: il refuse toute activite sportive extra-scolaire. Il a accepte de faire un cours de foot, parce que vraiment il est bon, mais a quitte le terrain au bout de 30 minutes parce qu’il en avait marre. Commentaire des encadrants: “C’est pas rare a cet age. Re-essayez dans quelques mois.”

image

L’ecole de Ryu utilise la technique de la main de fer dans un gant de velours. Ils ont des regles super strictes, mais ils sont pas a filer des punitions ou a gronder. Genre, il est interdit de retourner a l’ecole apres la fin des cours pour aller chercher un truc qu’on aura oublie. Meme quand on habite a 5 minutes a pied, que l’ecole est ouverte et que les instits sont la, et qu’on oublie toujours des trucs comme Ryu.

image

Je trouve qu’ils gerent super bien. Evidemment, ils ont filtre au concours d’entree pour n’avoir que des enfants (et parents) qui filent droit sans trop d’effort. Un instit’ avait d’ailleurs dit a Yukiko que l’ecole regardait surtout les parents pendant le concours. Vont-ils poser des problemes, vont-ils aider leur enfant, etc.

image

L’ecole fait faire plein d’activites aux enfants, et met beaucoup l’accent sur l’acceptation des autres, l’entraide, etc. Moqueries et bousculades sont vigoureusement interdites. Les enfants sont tous gentils, ne critiquent pas, ne sont pas agressifs, sont polis et zen. Bon, c’est peut-etre qu’en apparence, je sais pas… Mais c’est toujours agreable de se rendre dans cette ecole.

image

2 za biiiiieach

L’ecole a pris en charge un cochon cette annee. L’annee derniere c’etait un mouton je crois… Donc cette annee, un cochon, version miniature. 40kg adulte quand meme. Ca ressemble a un animal domestique dans son comportement, il a son caractere, ses habitudes, les trucs qu’il aime et aiment pas. Il deteste etre pris dans les bras, et Ryu prend un malin plaisir a toujours vouloir l’attraper. Le cochon detale toujours avec le grouin-grouin panique habituel des cochons, c’est hilarant je trouve, mais je ne peux pas le montrer a Ryu. A la place, je lui dis d’arreter…
image

Cérémonie de fin de crèche

J’ai oublié de parler de la cérémonie de fin de crèche (fin Mars). Ryu a eu droit à une cérémonie de fin de crèche. 6 ans dans cette crèche, comme la plupart des autres enfants. Tout le monde y est allé de son discours, remise formelle de diplôme, plein de chansons des enfants, remerciements aux nounous, séances photo, récapitulatif photo des 6 dernières années, etc. Ça a duré 4 heures…

Ça pleurait de partout. Surtout les mères, mais les nounous aussi, et un peu les pères aussi. Les enfants, eux, s’en foutait comme de l’an 14 (1914), même si ils comprenaient bien que “y’a comme un truc grave/formel dans l’air”.

Evidemment, j’ai jamais vu ça en France. Même pour l’université hein, on va voir son nom inscrit en police de taille 8 sur une feuille A4 parmis 30 autres feuilles A4 scotchées sur un panneau de fortune quelque part dans l’université, et basta. Pas de cérémonie, rien. Ici au Japon, et comme on peut s’y attendre, c’est le grand jeu, même pour une crèche.

C’est pour ça que TOUT LE MONDE était en costard cravate (hommes) / petit ensemble formel (femmes), bien qu’il était 9h du matin. Yukiko n’a pas pensé à me le dire bien sûr, c’était tellement évident pour elle. Et moi, on parle de la crèche bordel, ça m’est pas venu à l’idée de garder un costard pour aller à la crèche. En y repensant, j’aurais dû le savoir tout seul, mais avec le déménagement/la rénovation, j’ai pas du tout percuté.

Donc voilà, j’était le seul con en jean parmi 100 parents et nounous en costard. Ma tronche quand on est arrivé! Heureusement Yukiko m’a soutenu moralement comme la tendre et aimante épouse qu’elle est (“Mais qu’est-ce t’es con!!”). Ce que 13 ans de mariage font à des êtres humains. Oui, non, parce qu’elle n’a remarqué que je n’étais pas en costume qu’une minute avant qu’on arrive…

Puis le soir, rebelote, “nijikai” comme on dit en Japonais, la partie fun des cérémonies, au restau pour faire la fête avec tous les enfants. Les parents étaient toujours habillés chic, mais pas formel, donc avec des habits différents.

Moi, j’étais avec les mêmes fringues que le matin, un vieux jean tout pourri quoi… bah ouais, on finissait le déménagement le lendemain, toutes mes fringues étaient déjà parties…

Bon sinon, Ryu a gagné le concours de janken (pierre/ciseaux/papier) sur une centaine de personnes, il a gagné 100 euros en bons d’achat de glace chez Baskin Robins.

Voila. Et quelques photos.

Appel du nom, remise de diplome.1430919401994La photo avec les nounous de Ryu des deux dernieres années.1430919408361 1430919416953Photo de groupe des enfants + nounous.DSC_0256Le meilleur pote du moment de Ryu. Un petit garcon adorable.DSC_0259Photo avec une petite fille que j’aimais beaucoup, pas mechante et serieuse. Remarquez que Ryu fait une tete differente que sur la photo precedente. Coincidence, bien sur.DSC_0261

A la nijikai.DSC_0279

Ryu avec quelques-uns de ses tres bons potes de la creche. Qu’est-ce qu’ils s’entendaient bien, tous!DSC_0282

Photo de classe

Photo de classe de Ryu.
DSC_0474s
Ça a l’air d’être un peu difficile pour Ryu ce début d’année. A mon avis, il fait beaucoup d’efforts et prend beaucoup sur lui, mais va pas falloir trop le pousser cette année. Yukiko est malade de stress parce que Ryu a toujours un certain retard en lecture/écriture sur ses petits camarades japonais, et ça n’arrange pas les choses.

Le pire truc dans le nouvel environnement de Ryu à mon avis, c’est que y’a trop de filles. Ryu veut s’amuser et se faire des copains (normal), mais comment s’amuser et être copain avec une fille, sérieusement? Du point de vue d’un garçon de 6 ans, une fille de 6 ans c’est tout sauf drôle. Avec seulement 4 autres garçons dans la classe, les chances d’avoir des atomes crochus avec un camarade de classe sont minces. Alors Ryu commence à parler de la crèche qu’il regrette et ses copains qui lui manquent. Va falloir gérer intelligemment, parce que Ryu est ouvert, fait des efforts et écoute ce qu’on lui dit (un petit garçon formidable), et j’ai pas envie de tout gâcher en le braquant. A suivre.

Quelques photos

 

Quelques photos des cérémonies. C’est Yukiko qui les a toutes prises.
FB_IMG_1428479674906
Ryu dans son uniforme d’hiver. Quand il fera 0 degré, qu’il pleuvra ou neigera (quoiqu’il ne neige  pratiquement jamais à Kamakura), il ira à l’école dans cette tenue. Ça va pas être facile tous les jours pour un dragon un peu frileux.
FB_IMG_1428479663343
Présentation du groupe Bethléem. Avantage du privé sans doute, l’école dispose d’une vraie salle de spectacle, d’une taille respectable (700 sièges environ? J’essaierai de compter la prochaine fois). C’est en plus de son église, dans laquelle je ne suis pas encore rentrée.

A noter, on a eu droit à des chants d’enfants de classes plus âgées, et les enfants chantent vraiment bien.

Aussi, un enfant de 6e année (rappel: l’école primaire dure 6 ans au Japon) est assigné à chaque classe de 1ere année (pour aider à les gérer, pour les aider, pour les diriger pendant certaines activités; c’est bon pour les petits, ça crée des liens entre les promotions, et ça responsabilise les grands), ils nous ont fait un speech, et la qualité de leur expression orale fut excellente & impressionante.

Du côté d’Akira, pas grand chose à dire de plus que ce que j’ai déjà raconté dans le précédent article. Akira était au bord des larmes en permanence, et avait un sourire radieux et sautait de joie quand à la fin on lui a dit qu’on rentrait à la maison (avec lui).
FB_IMG_1429082409829L’uniforme de Akira consiste en un béret et un sac.

FB_IMG_1429082415217Akira n’apprécie pas encore sa nouvelle école et pleure tous les matins quand Yukiko l’y accompagne. Pauvre bout’chou, pourvu qu’il s’habitue vite.

FB_IMG_1429082435928Une vraie eglise je vous disais! Petite, mais vraie.

FB_IMG_1429082782099