Category Archives: Ryu

Nouveau portable… pour Ryu

On a acheté un téléphone portable à Ryu. Son premier, à 8 ans et 1 mois donc.

Il y a longtemps, on m’aurait dit “acheter un portable à un enfant de 8 ans”, j’aurais pensé “trop tôt”. Mais dans les faits, comme pour beaucoup de choses en ce qui concerne les enfants, mis devant la situation, le portable s’imposait comme un éléphant dans un couloir. On avait bien tenté la solution cabine téléphonique, mais avec le fait de devoir mettre une pièce toutes les 10 secondes (ce à quoi Ryu ne pensait jamais), les communications étaient courtes et frustrantes. Moins cher et plus pratique qu’une cabine téléphonique, il n’y avait pas de raison de ne pas acheter un portable. Notre fournisseur de SIM (Rakuten Mobile) a un plan “850 Yen (un peu moins de 8€) pour communications de moins de 5 minutes illimitées”, c’est formidable et tout à fait adapté. Quand Ryu appelle, c’est pas pour raconter sa vie mais bien pour faire passer une info; Il n’y a pas de bla-bla et c’est du court. Bon, les infos sont parfois dérisoires, mais elles ne prennent pas 5 minutes à faire passer.

L’école de Ryu interdit les smartphones donc la question ne s’est pas posée sur le type de téléphone. J’ai même trouvé un téléphone pour enfants de chez Huawei (800 Yen sur les enchères Yahoo). Très économique tout ça.

hw02c

L’âge de la directrice

On se demandait l’âge de la directrice de l’école de Ryu (sans y donner trop d’importance). On se doutait qu’elle était proche de l’âge de la retraite.

Un jour, Ryu revient de l’école et nous dit:
– Je connais l’âge de la directrice!!
– Ah? Quel âge alors?
– 100 ans!
– (lol) Ah… et comment tu sais ça?
– Bah! Je lui ai demandé!

7 ans, et trop mignon.

Le retour du cable

Le cable, c’est moi, hein. Je sais pas, des fois que vous pensiez que je parlais de la télévision. Mais la tv on la regarde pas, pas le temps et pas l’envie non plus d’ailleurs. Sauf quand il y a un tremblement de terre, ou un tsunami, ou un volcan en éruption, ou des glissements de terrain avec plein de morts. Mais même dans ces cas-là, ça va bien deux minutes (trop de pub! Pas assez de choix!), et puis je file sur Youtube pour avoir un peu plus de choix (mais à peine moins de pub).

pubDonc j’espère revenir régulièrement sur ce blog. Un peu comme Maître Eolas, mais sans son talent d’écriture (euphémisme sarcastique). Ça vous manquait hein, mes sarcasmes et critiques de tout ce qui bouge autour de moi. En fait j’étais allé le faire un peu ailleurs… J’ai un problème avec les blogs de débutants du Japon (récents expatriés), surtout quand ils écrivent mieux que moi, qu’ils ont des tas de commentateurs qui écrivent “oh trop bien” “oh trop marrant” “qu’est-ce que t’es fooorte quand même”, des groupies à la con quoi! et surtout quand ils racontent des trucs faux (Naaaan je ne vais pas donner d’exemple, vous me connaissez, je suis quelqu’un de vachement positif).

Il n’y a pas de problème à se planter, ça m’arrive encore bien plus souvent que je ne le voudrais (en fait dès que j’essaie d’écrire sur un fait de société, un truc sérieux, je suis sûr d’écrire une connerie à un moment). Mais l’humilité n’est pas toujours une qualité des nouveaux arrivants. Et ceux qui sont sûrs de leur coup sont souvent ceux qui se vexent le plus en cas de contradiction relevée par un opportun anonyme. En fait, j’ai l’impression que ceux qui n’écrivent pas de connerie sur les sujet sérieux, sont ceux qui ont 10/20/30 ans de Japon ET qui se sont intéressés à ces sujets très tôt ET qui écrivent bien (enfin, un minimum!). J’ai plus de 10 ans de Japon… et c’est tout ce que j’ai. Alors quand je lis des jeunettes (parce que c’est souvent des gonzes, en fait, certaines nous pètent les couilles dès leur plus jeune âge) qui se prennent au sérieux sur des trucs sérieux et croient avoir tout compris, j’ai du mal à fermer ma gueule. Et vous savez comme je suis très fin et diplomate à l’écrit. Hein, vous le savez? Enfin j’ai trollé à gauche à droite quoi. C’était nul. Mieux vaut raconter ma vie sur ce blog.

Pour info, rares sont les blogs que j’ai trouvés traitant de trucs sérieux sur le Japon qui ne racontent pas des conneries au kilomètre. J’ai moi-même essayé deux, trois fois par le passé, mais vraiment j’ai pas le niveau (on me l’avait bien dit dans les commentaires d’ailleurs… et encore je n’ai laissé que les non-injurieux.). Alors je vais plutôt vraiment n’écrire que sur ma vie, au moins je ne raconterai que des trucs factuels et des opinions.

Et l’article du jour est sur une autre femme: la mienne. Elle lit beaucoup. C’est une grande lectrice, au moins un livre par semaine, en plus des magazines et journaux (elle lit encore le journal papier, si si si, il y a encore des gens qui le font). Elle ne lit rien sur Internet. Elle ne lit aucun roman (vraiment jamais de jamais). Elle ne lit en gros que sur trois sujets: le management, le marketing, l’éducation.

Le management, je sais pas pourquoi parce que c’est pas son boulot.
Le marketing parce que c’est son boulot (quoique j’aie du mal à comprendre qu’on puisse en écrire autant sur le sujet, et surtout qu’on puisse vouloir en lire autant).
L’éducation, c’est dans le sens “Education nationale” = éducation académique, quoi! Et non pas psychologie enfantine ou dévelopement cognitif des enfants, non, non.

Les deux derniers bouquins les deux dernières semaines.
1/ Concours d’entrée au collège: les efforts de la mère contribuent à 90% du succès.

(母親力 c’est plutot la “force” ou la “puissance” de la mere, mais les “efforts” ca sonnait mieux)

book2Et ce putain de bouquin de merde a LES sous-titres qui m’arrachent la gueule grave. Genre “les petites astuces que seules les mamans peuvent faire qui rendent le travail amusant”. Mais pu-tain!! J’ai envie de monter dans le train, d’aller à la gare de ce connard d’auteur, de sonner a sa porte, et de le frapper à la gueule avec un parpaing.

2/ Plus FÔort que Todai

(Todai: la soi-disante meilleur université du Japon. Entre-nous, c’est évidemment très discutable… comme si il pouvait y avoir un tel absolu…) (Notez que le titre japonais ne contient pas mon trait d’humour super fin avec le “Ô”)

book1(le titre complet est plutôt: “(petite liste d’universités), en un sens, sont meilleures que Todai”. Admirez le “en un sens”. C’est formidable tout de même de prendre les gens pour des cons comme ça)

En gros, Yukiko prépare le concours d’entrée au collège pour Ryu, et a commencé à penser aux universités qu’il pourrait intégrer plus tard.

On peine sévère avec les devoirs de Ryu. Il en a pour environ 3h par jour. En gros, il part à l’école à 7h30 du matin, il revient vers 15h, il s’amuse comme il veut jusqu’à 17h, puis au bain jusqu’à 17h30, puis devoirs jusqu’à 19h30, puis repas jusqu’à 20h30, puis devoirs jusqu’à 21h30, puis dodo.

Le samedi, devoirs de 9h à 12h, repas puis foot de 13h30 à 17h, retour maison le bain, puis devoirs de 18h à 20h, repas, et devoirs encore une petite heure si il en a encore la force (mais c’est rare).

Le dimanche, devoirs de 9h à 12h, après-midi jeux, visites, etc., devoirs de 18h à 20h.

En gros. J’essaierai de faire un article plus détaillé sur le contenu des devoirs. Juste pour donner une petite idée, en 6 mois d’école primaire il connait les hiragana (46 caractères), les katakana (46 caractères) et environ 60 kanji.

Donc, on peine parce que tout ce temps à faire les devoirs, on est avec lui. Il faut les trouver les 3 heures par jour! Lui aussi il peine parce que c’est un peu du bourrage de crâne. Remarquez, c’est un peu inévitable quand il faut apprendre parfaitement les 2000 kanji en une dizaine d’années, leur écriture et toutes leurs prononciations… Divisez 2000 par le nombre de jours ouvrés sur 10 ans, on arrive à quoi? 1 par jour environ? Et donc, son temps de jeu est en fait très restreint. Lui qui adore s’amuser… Je suis un peu venère quand je vois ce système, auquel je participe, qui l’empêche de s’amuser (même si je me dis contre, mes actions concrètes ne le traduisent pas du tout. Facile de dire qu’on est contre, après il faut faire quelque chose pour que les actes soient en adéquation avec ses paroles. Mais je suis un peu coincé, j’y arrive pas trop).

Et Yukiko, elle, elle prépare déjà le concours d’entrée au collège. Et commence même à penser aux universités. Là je me dis que elle et moi, on n’a pas du tout les mêmes priorités sur la question de l’éducation. Et par moments, l’avenir m’inquiète.

A la chaine

image

L’ecole a fait venir 3, 4 pretres et hop! 600 enfants benis d’un coup.

image

Sympa leur petite salle de spectacle, hein? J’en avais deja parle, mais elle est vraiment grande pour une ecole primaire.

Nouvelles des enfants

J’arrive pas bien a structurer tout ce qu’il y aurait a dire sur les enfants… donc je donne les info en vrac.

image

Des rappeurs en balade

Akira s’habille seul. Il aime toujours aussi peu les calins. La maternelle leur apprend des chansons, et Akira les retient pas mal. En ce moment, il chante beaucoup de chansons sur son papa, le plus fort du monde. Ils apprennent aussi des prieres, mais la, blocage. Il refuse de les reciter et ignore volontairement tout ce qui touche a la religion. Genre quand Ryu decide de faire la priere avant le repas, Akira refuse. Il refuse meme de joindre les mains.

image

Des chats en balade

En fait, Akira a un petit probleme avec les ordres. Il deteste etre force a quoi que ce soit. C’est pas drole ni pratique dans la vie de tous les jours, parce qu’a un moment ou un autre on doit bien lui donner des consignes sur quoi faire. Ranges-ca, marche pas la, etc. Et le gros probleme qui nous embete: il refuse toute activite sportive extra-scolaire. Il a accepte de faire un cours de foot, parce que vraiment il est bon, mais a quitte le terrain au bout de 30 minutes parce qu’il en avait marre. Commentaire des encadrants: “C’est pas rare a cet age. Re-essayez dans quelques mois.”

image

L’ecole de Ryu utilise la technique de la main de fer dans un gant de velours. Ils ont des regles super strictes, mais ils sont pas a filer des punitions ou a gronder. Genre, il est interdit de retourner a l’ecole apres la fin des cours pour aller chercher un truc qu’on aura oublie. Meme quand on habite a 5 minutes a pied, que l’ecole est ouverte et que les instits sont la, et qu’on oublie toujours des trucs comme Ryu.

image

Je trouve qu’ils gerent super bien. Evidemment, ils ont filtre au concours d’entree pour n’avoir que des enfants (et parents) qui filent droit sans trop d’effort. Un instit’ avait d’ailleurs dit a Yukiko que l’ecole regardait surtout les parents pendant le concours. Vont-ils poser des problemes, vont-ils aider leur enfant, etc.

image

L’ecole fait faire plein d’activites aux enfants, et met beaucoup l’accent sur l’acceptation des autres, l’entraide, etc. Moqueries et bousculades sont vigoureusement interdites. Les enfants sont tous gentils, ne critiquent pas, ne sont pas agressifs, sont polis et zen. Bon, c’est peut-etre qu’en apparence, je sais pas… Mais c’est toujours agreable de se rendre dans cette ecole.

image

2 za biiiiieach

L’ecole a pris en charge un cochon cette annee. L’annee derniere c’etait un mouton je crois… Donc cette annee, un cochon, version miniature. 40kg adulte quand meme. Ca ressemble a un animal domestique dans son comportement, il a son caractere, ses habitudes, les trucs qu’il aime et aiment pas. Il deteste etre pris dans les bras, et Ryu prend un malin plaisir a toujours vouloir l’attraper. Le cochon detale toujours avec le grouin-grouin panique habituel des cochons, c’est hilarant je trouve, mais je ne peux pas le montrer a Ryu. A la place, je lui dis d’arreter…
image

Cérémonie de fin de crèche

J’ai oublié de parler de la cérémonie de fin de crèche (fin Mars). Ryu a eu droit à une cérémonie de fin de crèche. 6 ans dans cette crèche, comme la plupart des autres enfants. Tout le monde y est allé de son discours, remise formelle de diplôme, plein de chansons des enfants, remerciements aux nounous, séances photo, récapitulatif photo des 6 dernières années, etc. Ça a duré 4 heures…

Ça pleurait de partout. Surtout les mères, mais les nounous aussi, et un peu les pères aussi. Les enfants, eux, s’en foutait comme de l’an 14 (1914), même si ils comprenaient bien que “y’a comme un truc grave/formel dans l’air”.

Evidemment, j’ai jamais vu ça en France. Même pour l’université hein, on va voir son nom inscrit en police de taille 8 sur une feuille A4 parmis 30 autres feuilles A4 scotchées sur un panneau de fortune quelque part dans l’université, et basta. Pas de cérémonie, rien. Ici au Japon, et comme on peut s’y attendre, c’est le grand jeu, même pour une crèche.

C’est pour ça que TOUT LE MONDE était en costard cravate (hommes) / petit ensemble formel (femmes), bien qu’il était 9h du matin. Yukiko n’a pas pensé à me le dire bien sûr, c’était tellement évident pour elle. Et moi, on parle de la crèche bordel, ça m’est pas venu à l’idée de garder un costard pour aller à la crèche. En y repensant, j’aurais dû le savoir tout seul, mais avec le déménagement/la rénovation, j’ai pas du tout percuté.

Donc voilà, j’était le seul con en jean parmi 100 parents et nounous en costard. Ma tronche quand on est arrivé! Heureusement Yukiko m’a soutenu moralement comme la tendre et aimante épouse qu’elle est (“Mais qu’est-ce t’es con!!”). Ce que 13 ans de mariage font à des êtres humains. Oui, non, parce qu’elle n’a remarqué que je n’étais pas en costume qu’une minute avant qu’on arrive…

Puis le soir, rebelote, “nijikai” comme on dit en Japonais, la partie fun des cérémonies, au restau pour faire la fête avec tous les enfants. Les parents étaient toujours habillés chic, mais pas formel, donc avec des habits différents.

Moi, j’étais avec les mêmes fringues que le matin, un vieux jean tout pourri quoi… bah ouais, on finissait le déménagement le lendemain, toutes mes fringues étaient déjà parties…

Bon sinon, Ryu a gagné le concours de janken (pierre/ciseaux/papier) sur une centaine de personnes, il a gagné 100 euros en bons d’achat de glace chez Baskin Robins.

Voila. Et quelques photos.

Appel du nom, remise de diplome.1430919401994La photo avec les nounous de Ryu des deux dernieres années.1430919408361 1430919416953Photo de groupe des enfants + nounous.DSC_0256Le meilleur pote du moment de Ryu. Un petit garcon adorable.DSC_0259Photo avec une petite fille que j’aimais beaucoup, pas mechante et serieuse. Remarquez que Ryu fait une tete differente que sur la photo precedente. Coincidence, bien sur.DSC_0261

A la nijikai.DSC_0279

Ryu avec quelques-uns de ses tres bons potes de la creche. Qu’est-ce qu’ils s’entendaient bien, tous!DSC_0282

Photo de classe

Photo de classe de Ryu.
DSC_0474s
Ça a l’air d’être un peu difficile pour Ryu ce début d’année. A mon avis, il fait beaucoup d’efforts et prend beaucoup sur lui, mais va pas falloir trop le pousser cette année. Yukiko est malade de stress parce que Ryu a toujours un certain retard en lecture/écriture sur ses petits camarades japonais, et ça n’arrange pas les choses.

Le pire truc dans le nouvel environnement de Ryu à mon avis, c’est que y’a trop de filles. Ryu veut s’amuser et se faire des copains (normal), mais comment s’amuser et être copain avec une fille, sérieusement? Du point de vue d’un garçon de 6 ans, une fille de 6 ans c’est tout sauf drôle. Avec seulement 4 autres garçons dans la classe, les chances d’avoir des atomes crochus avec un camarade de classe sont minces. Alors Ryu commence à parler de la crèche qu’il regrette et ses copains qui lui manquent. Va falloir gérer intelligemment, parce que Ryu est ouvert, fait des efforts et écoute ce qu’on lui dit (un petit garçon formidable), et j’ai pas envie de tout gâcher en le braquant. A suivre.

Quelques photos

 

Quelques photos des cérémonies. C’est Yukiko qui les a toutes prises.
FB_IMG_1428479674906
Ryu dans son uniforme d’hiver. Quand il fera 0 degré, qu’il pleuvra ou neigera (quoiqu’il ne neige  pratiquement jamais à Kamakura), il ira à l’école dans cette tenue. Ça va pas être facile tous les jours pour un dragon un peu frileux.
FB_IMG_1428479663343
Présentation du groupe Bethléem. Avantage du privé sans doute, l’école dispose d’une vraie salle de spectacle, d’une taille respectable (700 sièges environ? J’essaierai de compter la prochaine fois). C’est en plus de son église, dans laquelle je ne suis pas encore rentrée.

A noter, on a eu droit à des chants d’enfants de classes plus âgées, et les enfants chantent vraiment bien.

Aussi, un enfant de 6e année (rappel: l’école primaire dure 6 ans au Japon) est assigné à chaque classe de 1ere année (pour aider à les gérer, pour les aider, pour les diriger pendant certaines activités; c’est bon pour les petits, ça crée des liens entre les promotions, et ça responsabilise les grands), ils nous ont fait un speech, et la qualité de leur expression orale fut excellente & impressionante.

Du côté d’Akira, pas grand chose à dire de plus que ce que j’ai déjà raconté dans le précédent article. Akira était au bord des larmes en permanence, et avait un sourire radieux et sautait de joie quand à la fin on lui a dit qu’on rentrait à la maison (avec lui).
FB_IMG_1429082409829L’uniforme de Akira consiste en un béret et un sac.

FB_IMG_1429082415217Akira n’apprécie pas encore sa nouvelle école et pleure tous les matins quand Yukiko l’y accompagne. Pauvre bout’chou, pourvu qu’il s’habitue vite.

FB_IMG_1429082435928Une vraie eglise je vous disais! Petite, mais vraie.

FB_IMG_1429082782099

Sur les écoles: commentaires en vrac

Je sens que mes bonnes résolutions de cette année ne sont pas loin de passer par la fenêtre.

Alors les écoles au Japon, leurs règles, il vaut mieux en rire.

Première semaine: Lundi, réunion profs/parents à la maternelle, à 10h du matin. Vous travaillez? bah tant pis hein, il faut venir quand même, les enfants c’est important. Oui, euh… je crois pas avoir dit le contraire, mais je vois pas le rapport.

Ça me rappelle une VDM, la femme qui doit participer à une réunion dans sa boite sur “comment prendre l’équilibre entre sa vie privée et sa vie professionelle”, avec la réunion qui commence à 17h30.

Mardi, école primaire, 10h encore, réunion profs/parents.

Vendredi, de 9h à 13h30, en pleine campagne (45 minutes de train direction la campagne, à 2h de train de ma boite). L’école emmène les enfants planter des radis, il faut que chaque enfant soit accompagné d’un parent. Vu les horaires, même une demi-journéee de congé ça le fait pas, il faut prendre une journée entière de congé. Pour aller planter des radis.

Et là, on repense à notre cher premier ministre Abe, qui pas plus tard que la semaine dernière et régulièrement, dit se battre contre la société japonaise qui est trop machiste et qui doit faire des efforts pour que les femmes travaillent plus et aient plus de responsabilités.

Ceci dit, les radis c’est peut-être moi qui vais m’y coller, mais c’est sans doute parce que je suis étranger. Quel père Japonais, dont l’enfant va en école privée, va prendre une journée de congé pour aller aider son enfant à planter des radis?

Voilà, on a un planning pour l’année de tous les jours où un parent doit aller quelque part pour l’école (primaire et maternelle), et en gros c’est une fois par semaine en moyenne. On pourrait utiliser tous nos congés annuels rien que pour ça, il n’y en aurait pas assez. Alors on va voir comment on va faire. Yukiko panique à mort bien sûr.

Sinon, on a des tonnes de préparatifs à faire, et c’est surtout Yukiko qui s’y colle. Le plus drôle que j’ai trouvé, c’est la maternelle qui demande plusieurs sacs pour Akira, confectionnés à la main (interdiction de les acheter), avec des dimensions précises au centimètre près. Genre la hanse du sac doit faire 24cm. Là je me dis, mais c’est pas vrai, ils sont pas bien dans leur tête.

Mais après la cérémonie d’entrée de Akira la semaine dernière, je comprends mieux. Oui, ils ne sont pas bien dans leur tête. Déjà, la cérémonie était dans l’église de la maternelle (la maternelle a sa propre église!), avec des chants de cœur. La sous-dirlo est une bigotte finie. Elle fait un speech… et en plein milieu elle dit “faisons une prière!”, et là, silence dans l’église pendant 30 secondes. Je me suis sérieusement dit “mais dans quoi on a mis Akira!!”.

Le truc de ouf, c’est quand l’école maternelle a dit qu’elle avait invité des anciens “diplomés”. Là je m’attends à voir des ados… et bah non, c’était des papys et mamys, sortis de cette même école maternelle il y a 85 ans! WTF!? Ils se sont passés du cirage sur les pompes “ouais, on est l’école maternelle la plus ancienne de Kamakura, etc.”. Ouais, un missionaire a créé cette école en descendant du bateau à l’ouverture du pays, ok.

Bref, la cérémonie a duré une heure, mais j’ai halluciné d’un bout à l’autre. Au moins l’école primaire de Ryu faisait sérieux, la dirlo a l’air d’être franchement pas bête et de bien diriger l’école. L’école maternelle, je suis pas encore sûr.

Répétition

Alors premier jour d’école aujourd’hui pour Ryu, enfin “école”… c’était juste la répétition pour la cérémonie d’ouverture de demain. Je n’y suis pas allé, juste Yukiko et Ryu y sont allés. Demain j’y vais avec eux.

Ils ont donné les attributions de classes, la liste de leurs petits camarades, etc.

Et donc, 86 élèves total pour cette classe équivalent au CP en France. 14 garçons. 3 groupes de 28 ou 29 élèves (contre une quarantaine dans le public, là j’avoue, c’est agréable). Le groupe de Ryu en a 28. L’autre métis de l’école (maman Ukrainienne) est dans le même groupe que Ryu, coïncidence (ou pas).

Et au Japon, ils donnent des noms aux classes. Déjà à la crèche, c’était des noms mignons, genre le groupe cookie, ou le groupe lapin, le groupe renard, etc.

Là, le nom des trois groupes:
– Le groupe Bethléem
– Le groupe Nazareth
– Le groupe Jérusalem

Oulahlah…

Trois heures plus tard, Yukiko (et Ryu évidemment) n’arrive toujours pas à s’en rappeler, c’était la première fois qu’elle entendait “Bethléem” et “Nazareth” … Yukiko les a écrit sur un bout de papier, elle le sort de sa poche régulièrement pour essayer de les retenir.

Photos

Akira a grandi.
DSC_000001(1)Il fait 100 cm tout rond. Très pratique pour faire des mesures, la largeur de la pièce, la table, etc.

Sinon, il y a eu la pièce de théâtre de la crèche, une pour la tranche d’âge d’Akira, une pour la tranche d’âge de Ryu.

Pour Akira c’était un conte que je ne connaissais pas et dont d’aillleurs je ne me rappelle plus l’histoire (il faut dire que pour comprendre ce que les enfants de 3 ans racontent, il faut s’accrocher).

Pour Ryu, c’était Peter Pan. Un Peter Pan un peu spécial puisqu’on y croise Momotarō (pour ceux qui connaissent) par exemple. Ryu avait deux rôles, celui du chat perdu (à la place des enfants perdus) et celui du crocodile.
1417234378706
Alors cette année, la directrice de la crèche a interdit les photos et les video prises par les parents. Son explication: les parents devraient voir leurs enfants avec leur yeux, pas au travers d’un écran d’appareil photo ou de caméra. Donc, elle les a interdit.

Eh beh. “Je pense que (…) donc j’interdis (…)”. Les bras m’en tombent. Connasse, va!

Alors oui, ils font chaque année appel à des photographes pro qui filment et prennent plein de photos qu’ils nous revendent après à un prix sympathique (un prix sympathique pour eux, pas pour nous). Les photos sont uniquement en tirage papier, on n’a pas droit au fichier. Et la video, umh umh, on l’achète chaque année, et vu que la caméra balaye toute la scène en permanence, quand notre enfant est sur scène, on ne le voit que la moitié du temps (l’autre moitié du temps, la caméra est sur une autre partie de la scène).

Donc bon, pour Akira j’étais au deuxième rang donc j’ai pas pu prendre de photos, pour Ryu j’étais au premier rang et donc une appli qui prend les photos automatiquement à intervals réguliers et sans aucune action de ma part a fait l’affaire.

Comme je l’ai en travers de la gorge! Il est temps qu’on en finisse avec cette crèche.

2e concours pour Ryu

Ryu a beau avoir été pris dans l’école privée (私立) qu’on visait, Yukiko lui fait passer le concours de l’école publique juste à côté. Alors oui, surprise, il y a des écoles primaires publiques accessibles uniquement sur concours. La raison? La majorité des écoles publiques sont gérées par les villes (市立); ces écoles sont accessibles de plein droit sans examen/concours, du moment qu’on habite dans leur secteur (les enfants d’autres secteurs n’ont, eux, pas le droit d’y aller). Mais il y a des écoles publiques gérées par les régions (県立) ou par le pays (国立), et elles ne sont accessibles que sur concours.

(détail amusant: école privée (私立) et école publique gérée par la ville (市立) sont des homonymes)

Et voilà que le snobisme pointe le bout de son nez. Au Japon, le public a une meilleure image que le privé pour beaucoup de gens. C’est évident pour les universités; les plus cotées/renommées sont publiques (Todai, Kyodai, Handai, Hokudai, etc), à l’exception notable de Keio et Waseda. Oh bien sûr, il y a nombre d’universités privées franchement excellentes et très bien réputées (le seul exemple qui me vient en tête maintenant est Doshisha, mais il y en a plein d’autres du même accabit), mais allez savoir, dans la tête de nombreuses personnes au Japon, le public, c’est mieux (du moment que c’est sur concours hein! Le public accessible de plein droit, c’est comme de la merde, mais en moins bien (/ironie)).

C’est comme ça dans presque tous les domaines. Employé chez Matsushita ou Mitsubishi, formidable! Mais c’est bien en-dessous du statut de fonctionnaire. Fonctionnaire, c’est le top du succès! Gros respect pour les flics (bien qu’ils soient surtout craints – à raison, à mon avis), gros respect pour leurs militaires (du moment qu’ils restent dans leur caserne), gros prestige pour leurs politiciens (même si on sait bien qu’ils sont tous nés avec une cuillère d’argent dans la tronche et qu’ils sont tous pourris), etc.

Et donc Yukiko a un cas de conscience. Elle sort d’une famille pro-public (son père, ancien prof et surtout proviseur de lycée public, préfère les écoles primaires publiques quelles qu’elles soient aux écoles primaires privées), et consciemment ou pas, elle aussi a une meilleure image du public par rapport au privé (sauf les écoles publiques accessibles à tous).

(Vous me suivez toujours?)

Le problème, c’est que cette école publique réputée dont Ryu est en train de passer le concours, est surtout un centre de formation pour les profs. En gros, les profs changent tous les 6 mois, beaucoup viennent pour des stages de formation, et toutes les nouvelles politiques d’éducation du pays sont d’abord testées dans cette école. En gros, dans cette école, les profs expérimentent. (mais ça les gens s’en foutent, tout ce qu’ils voient, c’est le prestige de l’école. Et peut-être aussi voient-ils qu’elle est gratuite en plus.) Et beaucoup de ces profs viennent de ces fameuses écoles publiques de quartier que Yukiko voulait éviter coûte que coûte (ça la fout mal, hein!). Yukiko préfère clairement le programme d’éducation de l’école privée à laquelle Ryu a été reçu. Mais une école publique accessible uniquement sur concours… waoh. Alors, si Ryu est pris, que décidera-t’elle donc? Mystère, et possible surprise à venir.

Résultat du concours

DSC_0369Ryu a réussi le concours d’entrée à l’école primaire qu’on visait. On a donc le droit de payer une fortune Ryu va donc porter l’uniforme et suivre des cours de Cathé!! il va être entouré de camarades qui auront tous plus de deux neurones (mais pas forcément beaucoup plus).

Bon, je sais que le privé n’a pas super la cote en France et moi-même je n’en suis pas un super fan, mais ne minimisons pas la performance et n’oublions pas que nous sommes au Japon. Ryu a fait un concours et l’a réussi, il a 6 ans, c’est bien. Il a appris plein de choses ces 6 derniers mois dans sa préparation, ça ne pourra que lui servir. En bonus, il a pris le coup de travailler tous les jours, si on maintient le rythme il sera sur de bons rails pour se mettre efficacement au travail dès la rentrée.

Et l’école dans laquelle il a été ces 6 derniers mois et qui m’a vidé mon compte en banque nous propose maintenant de lui apprendre l’intégralité du programme de CP d’ici à Mars, en Japonais et en math. Yukiko va me demander de l’y inscrire, j’en suis sûr. Je me sens un peu comme une vache à lait. Je cherche des raisons de refuser.

Hikawa-Maru

Lundi (pendant que Vongfong, le gros typhon de la semaine que les Japonais ont connu sous le nom peu charmant de “numéro 19”, approchait à vive allure), moi et les enfants sommes allés visiter le Hikawa-maru.
DSC_0361Depuis le temps que j’habite ici, j’ai enfin été visité ce foutu bateau! J’ai toujours eu envie d’aller le voir. Vieux motard que jamais!

Grâce au typhon sans doute, et à la pluie sans doute aussi, tout était désert. Sur le bateau-musée, sur le front de mer, dans les trains, et même au supermarché pas loin de chez nous. Je ne comprends pas bien ce qui pousse les gens à ne pas sortir quand le typhon est encore à mille kilomètres. Ils ont peur qu’il fasse un bond d’un coup?

A 300 yens l’entrée adulte et zéro pour les enfants pas encore en école primaire, et vu ce qu’on peut voir sur ce bateau, je me dis que bizarrement, la société privée qui offre l’accès à ce bateau-musée à tous et à un prix dérisoire, a tout compris de ce que doit être un musée. Il y a des boites qui font un bon boulot du point de vue de la culture par moments.

Bon, le tour du bateau est vite fait (comptez une ou deux heures), surtout avec deux enfants en bas age qui ne tiennent pas en place, et parce qu’on ne peut voir qu’une petite partie du bateau (aucun intérêt de voir toutes les cabines passagers non plus!), mais c’est du dense. Je recommande absolument.

Cerise sur le gâteau, les enfants se sont bien comportés et se sont amusés. Glaçage sur la cerise, j’ai pu prendre une photo avec les enfants l’un contre l’autre et tout sourire.

DSC_0348Une glace après la visite du bateau malgré le temps frisquet et la pluie, une promenade sur le front de mer, un arrêt à la toute petite aire de jeu du Lawson sur le front de mer que Ryu aime beaucoup, retour à la gare sous une pluie battante, et les enfants étaient vidés de leur énergie pour la journée. Moi aussi, mais moi c’est tous les week-ends, quoiqu’on fasse.

DSC_0347 DSC_0349 DSC_0354

Le dragon fait du foot

Ryu s’est mis au foot. Yukiko lui a proposé parce que 3 de ses camarades de crèche y vont. Evidemment, comme à chaque fois qu’on propose un truc à Ryu, il a dit oui. Il dit toujours oui. Ça nous occupe le dimanche matin. Il va continuer à priori, une activité de plus après le dessin, le français, la gym, le juku.

Les petits garçons de 5/6 ans se ressemblent décidemment beaucoup. Ils déconnent tous bien gentiment, et dans une certaine limite n’écoutent pas ce qu’on leur dit. C’est rassurant dans un sens.

Après deux séances, on a lui a donc acheté la panoplie totale, tee-shirt, short, chaussettes, chaussures. On s’est fait plaisir. On en a pris une de l’équipe de France (on lui a proposé Japon ou France, il a choisi France), numéro 12 (Thierry Henry). Lui est toujours content d’essayer de nouveaux trucs, donc il a enfilé son costume de footballeur sans problème. C’est con, mais les photos sont vachement plus belles que sans la panoplie!DSC_0324 DSC_0326 DSC_0336