Category Archives: Japon

Le ciel

En cette saison, le ciel prend des teintes etranges parfois. La tronche de certain nuages est ps ml non plus. Les deux combines font un bon spectacle.

image

image

Cérémonie de fin de crèche

J’ai oublié de parler de la cérémonie de fin de crèche (fin Mars). Ryu a eu droit à une cérémonie de fin de crèche. 6 ans dans cette crèche, comme la plupart des autres enfants. Tout le monde y est allé de son discours, remise formelle de diplôme, plein de chansons des enfants, remerciements aux nounous, séances photo, récapitulatif photo des 6 dernières années, etc. Ça a duré 4 heures…

Ça pleurait de partout. Surtout les mères, mais les nounous aussi, et un peu les pères aussi. Les enfants, eux, s’en foutait comme de l’an 14 (1914), même si ils comprenaient bien que “y’a comme un truc grave/formel dans l’air”.

Evidemment, j’ai jamais vu ça en France. Même pour l’université hein, on va voir son nom inscrit en police de taille 8 sur une feuille A4 parmis 30 autres feuilles A4 scotchées sur un panneau de fortune quelque part dans l’université, et basta. Pas de cérémonie, rien. Ici au Japon, et comme on peut s’y attendre, c’est le grand jeu, même pour une crèche.

C’est pour ça que TOUT LE MONDE était en costard cravate (hommes) / petit ensemble formel (femmes), bien qu’il était 9h du matin. Yukiko n’a pas pensé à me le dire bien sûr, c’était tellement évident pour elle. Et moi, on parle de la crèche bordel, ça m’est pas venu à l’idée de garder un costard pour aller à la crèche. En y repensant, j’aurais dû le savoir tout seul, mais avec le déménagement/la rénovation, j’ai pas du tout percuté.

Donc voilà, j’était le seul con en jean parmi 100 parents et nounous en costard. Ma tronche quand on est arrivé! Heureusement Yukiko m’a soutenu moralement comme la tendre et aimante épouse qu’elle est (“Mais qu’est-ce t’es con!!”). Ce que 13 ans de mariage font à des êtres humains. Oui, non, parce qu’elle n’a remarqué que je n’étais pas en costume qu’une minute avant qu’on arrive…

Puis le soir, rebelote, “nijikai” comme on dit en Japonais, la partie fun des cérémonies, au restau pour faire la fête avec tous les enfants. Les parents étaient toujours habillés chic, mais pas formel, donc avec des habits différents.

Moi, j’étais avec les mêmes fringues que le matin, un vieux jean tout pourri quoi… bah ouais, on finissait le déménagement le lendemain, toutes mes fringues étaient déjà parties…

Bon sinon, Ryu a gagné le concours de janken (pierre/ciseaux/papier) sur une centaine de personnes, il a gagné 100 euros en bons d’achat de glace chez Baskin Robins.

Voila. Et quelques photos.

Appel du nom, remise de diplome.1430919401994La photo avec les nounous de Ryu des deux dernieres années.1430919408361 1430919416953Photo de groupe des enfants + nounous.DSC_0256Le meilleur pote du moment de Ryu. Un petit garcon adorable.DSC_0259Photo avec une petite fille que j’aimais beaucoup, pas mechante et serieuse. Remarquez que Ryu fait une tete differente que sur la photo precedente. Coincidence, bien sur.DSC_0261

A la nijikai.DSC_0279

Ryu avec quelques-uns de ses tres bons potes de la creche. Qu’est-ce qu’ils s’entendaient bien, tous!DSC_0282

Quelques photos

 

Quelques photos des cérémonies. C’est Yukiko qui les a toutes prises.
FB_IMG_1428479674906
Ryu dans son uniforme d’hiver. Quand il fera 0 degré, qu’il pleuvra ou neigera (quoiqu’il ne neige  pratiquement jamais à Kamakura), il ira à l’école dans cette tenue. Ça va pas être facile tous les jours pour un dragon un peu frileux.
FB_IMG_1428479663343
Présentation du groupe Bethléem. Avantage du privé sans doute, l’école dispose d’une vraie salle de spectacle, d’une taille respectable (700 sièges environ? J’essaierai de compter la prochaine fois). C’est en plus de son église, dans laquelle je ne suis pas encore rentrée.

A noter, on a eu droit à des chants d’enfants de classes plus âgées, et les enfants chantent vraiment bien.

Aussi, un enfant de 6e année (rappel: l’école primaire dure 6 ans au Japon) est assigné à chaque classe de 1ere année (pour aider à les gérer, pour les aider, pour les diriger pendant certaines activités; c’est bon pour les petits, ça crée des liens entre les promotions, et ça responsabilise les grands), ils nous ont fait un speech, et la qualité de leur expression orale fut excellente & impressionante.

Du côté d’Akira, pas grand chose à dire de plus que ce que j’ai déjà raconté dans le précédent article. Akira était au bord des larmes en permanence, et avait un sourire radieux et sautait de joie quand à la fin on lui a dit qu’on rentrait à la maison (avec lui).
FB_IMG_1429082409829L’uniforme de Akira consiste en un béret et un sac.

FB_IMG_1429082415217Akira n’apprécie pas encore sa nouvelle école et pleure tous les matins quand Yukiko l’y accompagne. Pauvre bout’chou, pourvu qu’il s’habitue vite.

FB_IMG_1429082435928Une vraie eglise je vous disais! Petite, mais vraie.

FB_IMG_1429082782099

Sur les écoles: commentaires en vrac

Je sens que mes bonnes résolutions de cette année ne sont pas loin de passer par la fenêtre.

Alors les écoles au Japon, leurs règles, il vaut mieux en rire.

Première semaine: Lundi, réunion profs/parents à la maternelle, à 10h du matin. Vous travaillez? bah tant pis hein, il faut venir quand même, les enfants c’est important. Oui, euh… je crois pas avoir dit le contraire, mais je vois pas le rapport.

Ça me rappelle une VDM, la femme qui doit participer à une réunion dans sa boite sur “comment prendre l’équilibre entre sa vie privée et sa vie professionelle”, avec la réunion qui commence à 17h30.

Mardi, école primaire, 10h encore, réunion profs/parents.

Vendredi, de 9h à 13h30, en pleine campagne (45 minutes de train direction la campagne, à 2h de train de ma boite). L’école emmène les enfants planter des radis, il faut que chaque enfant soit accompagné d’un parent. Vu les horaires, même une demi-journéee de congé ça le fait pas, il faut prendre une journée entière de congé. Pour aller planter des radis.

Et là, on repense à notre cher premier ministre Abe, qui pas plus tard que la semaine dernière et régulièrement, dit se battre contre la société japonaise qui est trop machiste et qui doit faire des efforts pour que les femmes travaillent plus et aient plus de responsabilités.

Ceci dit, les radis c’est peut-être moi qui vais m’y coller, mais c’est sans doute parce que je suis étranger. Quel père Japonais, dont l’enfant va en école privée, va prendre une journée de congé pour aller aider son enfant à planter des radis?

Voilà, on a un planning pour l’année de tous les jours où un parent doit aller quelque part pour l’école (primaire et maternelle), et en gros c’est une fois par semaine en moyenne. On pourrait utiliser tous nos congés annuels rien que pour ça, il n’y en aurait pas assez. Alors on va voir comment on va faire. Yukiko panique à mort bien sûr.

Sinon, on a des tonnes de préparatifs à faire, et c’est surtout Yukiko qui s’y colle. Le plus drôle que j’ai trouvé, c’est la maternelle qui demande plusieurs sacs pour Akira, confectionnés à la main (interdiction de les acheter), avec des dimensions précises au centimètre près. Genre la hanse du sac doit faire 24cm. Là je me dis, mais c’est pas vrai, ils sont pas bien dans leur tête.

Mais après la cérémonie d’entrée de Akira la semaine dernière, je comprends mieux. Oui, ils ne sont pas bien dans leur tête. Déjà, la cérémonie était dans l’église de la maternelle (la maternelle a sa propre église!), avec des chants de cœur. La sous-dirlo est une bigotte finie. Elle fait un speech… et en plein milieu elle dit “faisons une prière!”, et là, silence dans l’église pendant 30 secondes. Je me suis sérieusement dit “mais dans quoi on a mis Akira!!”.

Le truc de ouf, c’est quand l’école maternelle a dit qu’elle avait invité des anciens “diplomés”. Là je m’attends à voir des ados… et bah non, c’était des papys et mamys, sortis de cette même école maternelle il y a 85 ans! WTF!? Ils se sont passés du cirage sur les pompes “ouais, on est l’école maternelle la plus ancienne de Kamakura, etc.”. Ouais, un missionaire a créé cette école en descendant du bateau à l’ouverture du pays, ok.

Bref, la cérémonie a duré une heure, mais j’ai halluciné d’un bout à l’autre. Au moins l’école primaire de Ryu faisait sérieux, la dirlo a l’air d’être franchement pas bête et de bien diriger l’école. L’école maternelle, je suis pas encore sûr.

Répétition

Alors premier jour d’école aujourd’hui pour Ryu, enfin “école”… c’était juste la répétition pour la cérémonie d’ouverture de demain. Je n’y suis pas allé, juste Yukiko et Ryu y sont allés. Demain j’y vais avec eux.

Ils ont donné les attributions de classes, la liste de leurs petits camarades, etc.

Et donc, 86 élèves total pour cette classe équivalent au CP en France. 14 garçons. 3 groupes de 28 ou 29 élèves (contre une quarantaine dans le public, là j’avoue, c’est agréable). Le groupe de Ryu en a 28. L’autre métis de l’école (maman Ukrainienne) est dans le même groupe que Ryu, coïncidence (ou pas).

Et au Japon, ils donnent des noms aux classes. Déjà à la crèche, c’était des noms mignons, genre le groupe cookie, ou le groupe lapin, le groupe renard, etc.

Là, le nom des trois groupes:
– Le groupe Bethléem
– Le groupe Nazareth
– Le groupe Jérusalem

Oulahlah…

Trois heures plus tard, Yukiko (et Ryu évidemment) n’arrive toujours pas à s’en rappeler, c’était la première fois qu’elle entendait “Bethléem” et “Nazareth” … Yukiko les a écrit sur un bout de papier, elle le sort de sa poche régulièrement pour essayer de les retenir.

Déménagement

Le déménagement fut une catastrophe (pas à cause des déménageurs – à cause de nous-même) et nous a coûté un bras. Les déménageurs ont utilisés deux camions de 2t plein, et on avait laissé “quelques trucs” qu’on pensait déménager plus tard. En fin de compte, j’ai dû faire 6 voyages seul avec un camion de 850k de charge utile (et le charger/décharger autant de fois) en plus, la veille de la signature du compromis de vente. Yukiko a nettoyé toute la maison pendant ce temps-là. Elle et moi avons fait une nuit blanche pour ça (une vrai de de vrai). Je vous raconte pas notre tronche pendant la signature.

On s’est débrouillés comme des manches et on a très mal préparé le truc. Leçon comprise.

150 cartons, plus des boites et les meubles, ça en fait des trucs. Sur les 150 cartons, une quinzaine de cartons pour les jouets des enfants, une dizaine de cartons rien que pour les livres et dossiers de Yukiko.

On a déménagé dans une maison moitié plus petite (70 m2… contre 140 pour celle où on habitait avant), temporairement jusqu’à ce que les travaux de rénovation dans la nouvelle maison qu’on a achetée se terminent. Travaux qui n’ont pas encore commencé, Yukiko n’ayant pas le temps de consacrer du temps aux plans, matériaux etc à définir avant que les travaux commencent. On aura de la chance si les travaux se finissent en Juin (au départ on visait fin Avril, puis fin Mai…. là on vise fin Juin…).

Evidemment, tout ne rentre pas dans la maison temporaire. On a rempli plein de sacs poubelles, faire le tri fut une horreur sans nom. Ça a pris deux jours, de 8h à 22h. Puis on a loué une unité de storage pas loin (encore des frais!), qui va être remplie à craquer sous peu. C’est sûr qu’emmener tous les cartons plein à stocker avec une mini, ça prend quelques voyages…

Je vous raconte pas le tas de trucs à jeter qu’on a trouvé. Ça aurait été bien qu’on les trouve avant le déménagement. Genre “mais ces papiers, Yukiko, t’es sûre que tu veux les garder? Nan parce que le carton jamais ouvert là, il date du précédent déménagement d’il y a 8 ans quand même”…

Et puis les poubelles à Kamakura, c’est achement plus complexe et prise de tête qu’à Yokohama. Depuis le 1er Avril, les poubelles brulables et non-brulables sont d’ailleurs payantes, génial…

Et ce matin, je vais jeter nos ordures brulables (un aimant à corbeau comme tout le monde le sait), yavait deux grand-mères postées devant la place des poubelles qui inspectaient que les gens utilisaient bien les nouveaux sacs payant… tant qu’à faire et puisqu’on est nouveaux et que je suis étranger, elles ont aussi inspecté le CONTENU de mes poubelles. Ça commence bien. Faut pas être susceptible, hein.

Mais bon, m’en fout, jme casse dans 3 mois.

Putain de déménagement. Mais c’est fini, c’est comme un mauvais rêve maintenant.

Les futurs ex-voisins

Je m’étais dit que j’arrêterai de poster des articles négatifs sur le blog cette année. Mais avec le déménagement qui arrive, c’est une occasion de faire le point sur deux, trois trucs, et l’un d’eux ne peut hélas qu’être négatif.

Ci-dessous, florilège de ce que j’ai entendu ces 8 dernières années, par mes voisins actuels (que je quitte bientôt). TOUTES des femmes. TOUTES des retraitées à plus de 70 ans maintenant. Les hommes du quartier sont soit morts, soit grabataires, soit sympas et ferment leur gueule.

– Vous triez bien vos poubelles? (bien mieux que ma femme Japonaise, oui)

– Le plastique, ça suffit pas de le laver et de le mettre dans un sac plastique, il faut le mettre dans une poubelle qui ferme. (j’ai répondu que je voyais pas un corbeau s’attaquer à mon plastique lavé et sans odeur, et que le bouquin de la mairie sur le tri sélectif ne disait rien de la sorte, mais on m’a répondu “nan mais on a décidé comme ça dans le quartier”)

– Arrêtez de sortir vos poubelles à minuit. Vous risquez de réveiller des gens. A minuit, on dort. Sortez les à 6h du matin, ou en tous les cas avant 8h, et SILENCIEUSEMENT (bien en majuscules dans la VO).

– Vos poubelles sont vraiment très grosses (en faisant une gueule de réprobation et bien sûr en ne me regardant pas dans les yeux).

– Vos poubelles sont trop grosses, elles risquent d’empêcher le camion-benne de faire demi-tour (note: n’importe quoi!). Mettez-les là-bas (20m plus loin. En hiver par 0 degré, en sautant du lit, avec une poubelle de 90 litres faisant 20 bons kilos, je peux vous dire que je m’en rappelle bien de celle-là.)

– Un jour que quelqu’un avait jeté un sac poubelle à l’endroit des poubelles, mais sans le mettre DANS une poubelle, les corbeaux avaient fait un massacre (genre même dans un film d’horreur tu mets pas une scène comme ça). Je reviens du boulot pour trouver un mot assassin au marqueur scotché sur ma poubelle, du genre: “NE METTEZ PAS VOS SACS POUBELLE EN DEHORS DES POUBELLES. RESPECTEZ LES REGLES ET SOYEZ UN PEU PLUS RESPECTUEUX DE VOS VOISINS. SIGNE: UN VOISIN” (c’est à dire: une engueulade anonyme).

Il se trouve que c’était notre sale connard d’au pair anglais du moment qui l’avait fait (donc oui, c’était notre responsabilité pour le coup. Mais était-ce bien nécessaire de sauter directement à l’engueulade publique et anonyme?). Pourtant on lui avait expliqué maintes fois à ce SOB d’anglais, mais comme c’était un sale connard il s’en foutait totalement. Ça faisait 5 ans qu’on habitait là, on a jamais créé quelque problème que ce soit au niveau des poubelles, mais quand un truc arrive, forcément c’est le sale étranger du coin qui respecte rien et ça mérite une engueulade en règle. Ils pouvaient pas venir m’en parler, non, il fallait m’incendier annonymement à la vue de tous. Je vous dis pas comme j’ai vu rouge ce jour-là.

– En été, je sors de la maison avec les enfants. “Mais mettez-donc un chapeau à vos enfants!” (j’ai répondu “non ça ira”. J’ai pensé “mais de quoi je me mêle!”).

– En jouant au ballon avec les enfants devant la maison (qui est dans une impasse je le rappelle, aucune voiture ne passe). “Mais allez donc jouer au parc” (j’ai répondu “non pas envie”. J’ai pensé “mais de quoi je me mêle!”).

– En été, 17h. On joue au ballon avec les enfants devant la maison. Une grand-mère hyper vieille (90 ans je crois) vient nous voir. Elle reste deux minutes à nous fixer. Et pour la première fois depuis 7 ans que je la croise au moins une fois par semaine, elle a parlé. Je lui ai dit bonjour au moins une fois par semaine pendant 7 ans, elle ne m’a JAMAIS répondu et m’a TOUJOURS dévisagé en ne souriant JAMAIS. Et ce jour, avec la même sale tronche que d’habitude, elle a parlé! Et elle m’a dit: “vous faites du bruit, j’arrive pas à dormir. Arrêtez.”. A 17h, elle, elle dort. Et mes enfants la dérangent. 17h, ça me parait bien tard pour faire la sieste, et bien tôt pour le dodo du soir. Pas de “s’il vous plait”, pas de “désolé”, pas de sourire, rien. Juste “Dégage”.

A noter que je la vois parler avec d’autres voisins régulièrement. Mais moi, elle me déteste (ou elle a peur de moi, allez savoir, mais j’en doute).

– On a des lumières pour éclairer notre parking et l’arbre devant chez nous. Une mamie du quartier vient me voir un jour “Elles sont bien vos lumières. Vous pourriez les laisser allumer toutes les nuits? Ça ferait fuir les voleurs.”. Moi: “C’est bien gentil, mais ça me paraît un peu inutile, et puis 5 ampoules allumées 10 heures par nuit, à la fin ça me coûter un peu quand même.”. Et elle qui commence à négocier! Genre “ouais mais pensez un peu au quartier, ce serait mieux quand même, etc”. (Nan mais oh! J’ai le droit de décider si j’allume mes lumières ou pas, bordel! Bref, j’ai meême pas répondu à ses négociations, et elle est repartie vénère!)

– (A ma femme) “Dites, c’est votre tour de faire le nettoyage et le rangement des poubelles du quartier cette semaine” (normalement entre 9h et 10h du matin). Ma femme qui se fend en excuses “désolée je travaille, je sais que c’est embêtant et injuste, je suis une grosse égoïste etc” et tout le tralala tatemae habituel Japonais. Et la grand-mère en face qui se déchaîne genre “oh oui c’est bien égoïste, on fait comment nous, hein? Pourquoi vous ne le faites pas hein, vous habitez ici aussi, hein, vous devez partager les règles du quartier hein, pourquoi ça retombe sur nous, hein, nous qui sommes si agées et qui l’avons fait en permanence pendant des décennies, hein, vous, vous arrivez et vous ne respectez pas les règles, hein”.

– A l’époque où on avait le Land Cruiser. Pas facile de manœuvrer dans notre impasse. Je demande à la voisine si quand je sors la voiture, je peux enlever les pots de fleur qui empêchent de rouler sur une partie de l’impasse bloquée par ces pots de fleur pour pouvoir sortir plus facilement le 4×4 (pas rouler sur sa propriété, hein! C’est un bout de route qui donne sur 5 maisons dans l’impasse). Je demande par politesse, c’est tout. Sa réponse: “Non. C’est pas une route publique, la mairie l’entretient pas. Elle a été payée il y a une dizaine d’années par les 5 maisons sur laquelle elle donne, pas par vous, donc vous l’utiliserez pas.”.

Sympa, hein? Le 4×4 on ne l’utilisait que le week-end. Leur route était goudronnée, un truc bien robuste. Le bout de route avait 10 ans, il était toujours nickel, genre à ce rythme il va en falloir du temps pour devoir le refaire. Mais non. Interdiction de faire rouler les deux roues arrières du 4×4 dessus pendant que eux l’utilisent tous les jours.

J’arrête là. Il y en a eu d’autres. Je ne veux plus habiter dans un quartier où il n’y a que des femmes retraitées. Tu m’étonnes que les hommes du quartier soient morts ou grabataires ou super sympa. Cotoyer des furies en permanence, on doit rapidement devenir mort ou grabataire ou super sympa avec les autres.

Un coyote à la plage

On déménage!

L’occasion faisant le larron, après avoir sauté le pas, on se rend compte qu’on croûle sous les raisons de déménager (sur lesquelles je ne vais pas m’étendre). Ou bien est-ce une auto-justification?

On déménage pas loin de la nouvelle école de Ryu, à 10 minutes à pied. C’est à dire qu’on déménage à Kamakura. C’est à dire près de la plage (20 minutes à pied), en pleine nature (il y a plein de petits bois partout), entre les temples (la densité de temples ici donne l’impression qu’on est à Kyoto).

Enfin, nous quittons la ville! Ras-le-bol du béton, même si c’est pratique d’y vivre, que tout est proche et qu’il y a plein de choses à faire, c’est froid et pas adapté aux enfants. Perso je viens de la campagne (banlieue sud de Nantes, c’est la campagne), et je trouve que c’est mieux pour les enfants qu’une grosse métropole comme Yokohama, qui pourtant était déjà mieux que Tokyo. Juste pour préciser, j’adore Yokohama. J’ai toujours aimé cette ville, beaucoup plus que Tokyo. Mais Kamakura, ça va être chouette. Quel dommage que Darma ne soit plus avec nous! Comme elle aurait aimé cet environnement! (snif)

Donc voilà, on va être à la campagne, dans un petit village de 173.000 habitants (lol) pour 40 km2. Pour comparaison, Nantes fait 291.000 habitants pour 65 km2, et le village de mon enfance 18.000 habitants pour 31 km2 (et il n’y avait pas autant d’habitants il y a 30 ans). Oui, je sais, 173000 ça semble beaucoup, mais quand on sort de Tokyo/Yokohama, 173000 habitants, on a l’impression qu’il y a juste un bourg et c’est tout.

Une grosse différence que je ressens déjà: l’amour des habitants pour leur ville. C’est dingue le nombre d’habitants de Kamakura que je rencontre qui sont ouverts/joyeux et clament bien haut qu’ils aiment leur ville et le Shonan (le nom de la région – notez que Kamakura est par contre dans la même région administrative que Yokohama, c’est à dire Kanagawa). J’ai rarement entendu quelqu’un parler de sa joie d’habiter Yokohama ou Tokyo (à part moi – j’adore Yokohama). Bon, et il y a aussi beaucoup de personnes agées/bien traditionelles qui vont sûrement me prendre beaucoup la tête, mais globalement, vu les voisins que j’ai eus ces 8 dernières années, ça va être difficile de me prendre plus la tête que ce que ça a été.

Alors la plage, c’est cool. Vous voyez, le titre de mon blog prend du sens maintenant. Un coyote à la plage. J’espère que personne n’avait confondu avec “plagiaire”, parce que je ne plagie personne.

Ensuite, il y a les bois. J’adore me balader dans les bois, ça va être formidable. Notre maison est collée à un petit bois qui n’est globalement pas ouvert au public (le serait-il que personne n’y viendrait, puisqu’il ne contient pas de temple!) et il n’y a aucune séparation entre le bois et notre jardin. Sympa. En plus, les anciens proprios m’ont montré deux, trois trucs sympa à propos de ce bois, j’ai pris un cours d’histoire pour le coup. Ceux qui viendront chez moi, il faudra que je vous montre un truc époustouflant à propos de ce bois.

Bon, j’ai PLEIN de choses à dire sur cet évênement qui va marquer la vie de toute notre famille. Et d’abord et surtout, avec la rénovation aventuresque de la ruine qu’on a achetée. Le déménagement commence fin Mars, et devrait finir en Mai/Juin. Je vais vous saouler avec cette affaire.

Nom et prénom

Alors je cherchais si y’avait d’autres parents qui ont eu l’idée d’appeler leur enfant dragon, avec le même caractère. La réponse est oui, plein d’autres.

Je me suis aussi aperçu que le même caractère peut se prononcer “Tatsu” (pour un nom, les kanji n’ayant pas forcément les mêmes prononciations pour les noms propres que pour les noms communs, comme si c’était pas déjà assez difficile – vous pouvez pas savoir la fréquence à laquelle les Japonais sont incapables de lire le nom de quelqu’un ou d’un restaurant, ayant plusieurs choix quant à la lecture des kanji du nom en question).

Dans la liste des noms/prénoms, l’un d’eux m’a frappé. D’ailleurs je me demande encore comment il a fait pour me sauter aux yeux vu la longue liste que je ne lisais qu’en diagonale.

比嘉 龍

Vous savez comment se lisent ces nom et prénom? Ça se lit “ひが たつ” (Higa Tatsu, pour rappel en Japonais on met toujours le nom de famille en premier).

En phonétique, quand on entend “Higa Tatsu”, on entend “Hi ga tatsu” (un homonyme, hein! C’est pas l’espace au milieu qui rajoute grand chose!).

Et Hi ga tatsu, ben ça veut dire “le jour se lève” (ou “le soleil se lève” si vous préférez, je ne me rappelle plus quelle est l’expression en cours en France).

J’espère pour eux que les parents ont fait exprès, parce que ça me paraît un peu spécial… Mais c’est pas mal. C’est pas moi qui donnerais un tel nom à mon enfant (“Dragon, c’était le maximum pour moi), mais c’est original et pas mal, surtout quand on connait l’importance du soleil ici.

Prénoms

Dans les copains de Ryu, il y a Ren, il y a Rei, et il y a Ryo. Il y a eu comme une mode des prénoms courts commençant par R ou quoi? Mais au moins, les prénoms Japonais commencent à devenir plus fun, les parents commencent-ils à choisir des prénoms cools et -coïncidence sûrement- faciles à retenir pour les étrangers? J’espère que ça restera comme c’est. Ce qui est étonnant, c’est que ces prénoms (par exemple les 4 que je cite plus haut) sont des prénoms qui existaient déjà et sont bien traditionnels, mais qu’on n’entendait pas souvent. Enfin moi, je ne les avais jamais entendus.

Pour l’anecdote, Ren est un bon copain de Ryu, et son petit frère qui a l’âge d’Akira s’appelle Ryo. Les parents ont appelés leurs enfants Ren et Ryo. Je trouve ça rigolo, et puis ce sont deux prénoms très chouettes.

Alors pour l’année 2008, quels furent les prénoms les plus donnés aux nouveau-nés?

(Pour les Garçons)
1) 大翔 Hiroto    : ah oui, j’en connais de l’âge de Ryu
2) 悠斗蓮 Yutoren    : Je tombe des nues, jamais entendu
3) 陽向 Hinata    : Déjà entendu, mais je croyais que c’était un prénom de fille!
4) 翔太  Shota : Ah bah alors lui, dès qu’on parle d’enfants, il y a forcément l’un des enfants qui va s’appeler Shota. Enfin c’était mon impression…
5) 悠人 Yuto : Connaissais pas (mais je connais un Yuito)!
5) 颯太  Sota : Connaissais pas!
7) 悠太 Yuta ou Haruta : Connaissais pas!
7) 翔 Sho : Connaissais pas! C’est le premier kanji de Shota, donc bon, je connaissais sans connaître…
9) 蓮 Ren : Bah oui, hein, lui je connais bien.
10) 駿 Hayao ou Shun : Ah oui, je connais bien un Shun de l’âge de Ryu.
10) 陸 Riku : Drôle de prénom (mais bien), connaissais pas.

Bon, je vais pas recopier toutes les stats, elles sont dispo en ligne à plein d’endroits, genre http://www.tonsuke.com/nebin.html

Pour 2013, je remarque juste que Ren a pris la 3e place des prénoms les plus donnés aux nouveau-nés. Les stats pour 2014 ne sont pas encore disponibles.

Hikawa-Maru

Lundi (pendant que Vongfong, le gros typhon de la semaine que les Japonais ont connu sous le nom peu charmant de “numéro 19”, approchait à vive allure), moi et les enfants sommes allés visiter le Hikawa-maru.
DSC_0361Depuis le temps que j’habite ici, j’ai enfin été visité ce foutu bateau! J’ai toujours eu envie d’aller le voir. Vieux motard que jamais!

Grâce au typhon sans doute, et à la pluie sans doute aussi, tout était désert. Sur le bateau-musée, sur le front de mer, dans les trains, et même au supermarché pas loin de chez nous. Je ne comprends pas bien ce qui pousse les gens à ne pas sortir quand le typhon est encore à mille kilomètres. Ils ont peur qu’il fasse un bond d’un coup?

A 300 yens l’entrée adulte et zéro pour les enfants pas encore en école primaire, et vu ce qu’on peut voir sur ce bateau, je me dis que bizarrement, la société privée qui offre l’accès à ce bateau-musée à tous et à un prix dérisoire, a tout compris de ce que doit être un musée. Il y a des boites qui font un bon boulot du point de vue de la culture par moments.

Bon, le tour du bateau est vite fait (comptez une ou deux heures), surtout avec deux enfants en bas age qui ne tiennent pas en place, et parce qu’on ne peut voir qu’une petite partie du bateau (aucun intérêt de voir toutes les cabines passagers non plus!), mais c’est du dense. Je recommande absolument.

Cerise sur le gâteau, les enfants se sont bien comportés et se sont amusés. Glaçage sur la cerise, j’ai pu prendre une photo avec les enfants l’un contre l’autre et tout sourire.

DSC_0348Une glace après la visite du bateau malgré le temps frisquet et la pluie, une promenade sur le front de mer, un arrêt à la toute petite aire de jeu du Lawson sur le front de mer que Ryu aime beaucoup, retour à la gare sous une pluie battante, et les enfants étaient vidés de leur énergie pour la journée. Moi aussi, mais moi c’est tous les week-ends, quoiqu’on fasse.

DSC_0347 DSC_0349 DSC_0354

Brèves de santé

Non, pas de méchanceté gratuite envers les toubs sur ce billet (ou si peu…). Juste deux, trois trucs en passant.

Je lis quelques blogs de toubs (et de véto) en ce moment. L’un des trucs récurrents qui m’ont marqués, est la palpation du corps, et avec ça la découverte d’un cancer (une boule, à un endroit bien pas comme il faut).

Et là, le flash dans ma petite tête (non, je n’ai pas de boule en moi, sauf les deux classiques évidemment, et elles ne sont pas “dans” mon corps en plus). A la visite médicale du travail, depuis 13 ans donc, à chaque fois le toubib me fait m’allonger et me palpe le ventre (du nombril à la zone juste au-dessus du pubis), genre il rentre sa main le plus profondément possible dans le corps. Je me suis toujours demandé ce qu’ils cherchaient. C’est vrai que j’aurais pu leur demander, mais parler à un toubs n’est jamais trop enchantant, surtout les médecins du travail qui -allez savoir pourquoi- sont toujours aimables comme des orks dans Donjons et Dragons.

Bon-alors-donc-n’est-ce-pas, ces toubs qui m’ont enfoncé leurs mains dans le bide cherchaient un cancer. D’accord, d’accord.

Au sujet des médecins du travail toujours. On a remarqué une constante avec des amis. A la fin de l’entretien, le médecin va toujours demander si on a quelque chose qui nous embête en ce moment (point de vue santé, hein! Sinon tout le monde va répondre en chœur “les impôts”!). Et là, quoi qu’on réponde, sa réponse sera toujours, invariablement, immanquablement, la même.
Toubs: Vous avez un truc qui vous travaille en ce moment?
Nous (patients mais pas trop): xxxx (dites n’importe quoi, “je pisse vert”, “j’ai pas été à la selle depuis 3 mois”, “j’ai un genou qui se plie à l’envers”)
Toubs: Parlez-en à votre médecin traitant.

En plus ils le disent avec un ton genre “tu me fais chier” ou “t’essaierais pas de me gratter une consult, toi?”. Ça va, oh, c’est toi qu’as demandé, merde!

Du coup maintenant je réponds “non rien” pour faire finir l’entretien quelques secondes plus tôt.

Sinon, l’autre truc qui m’a choqué dans un blog. Une toubs généraliste qui parlait de trucs qui lui arrachaient la tête. Un patient qui va la voir pour un bête rhume mais qui demandait des antibio parce que “à chaque fois ça descend sur les bronches et je reçois des antibio la semaine suivante”. Elle avait refusé parce que merde, il avait rien qui justifiait des antibio. Et la semaine suivante il était revenu: bronchite. Bah ouais. Et ça lui prenait la tête, à la toubib.

J’avoue ne pas être sûr de ce qui lui prenait la tête. J’imagine que le patient devait être bien énervé, alors peut-être ça énervait la toubs d’imaginer que le patient croyait que c’était parce qu’il avait pas reçu les antibio la semaine d’avant. Bon. Compréhensible, mais j’m’en fous après tout des sentiments de la toubs.

Mais alors, je me demande vraiment ce qu’on peut faire pour éviter qu’un rhume ne dégénère en bronchite (ou pire à échéance)? Les toubs semblent dire qu’on ne peut rien faire, sauf beaucoup se reposer, mener une vie saine, et prier que le corps se démerde tout seul. En gros, les toubs ne peuvent que guérir, pas prévenir. C’est bien dommage.

Cet hiver, pour éviter qu’il ne m’arrive ce qui m’est arrivé l’année dernière (j’ai de quoi en faire des cauchemards, vu comme j’ai douillé il y a un an!), maintenant je mets un masque chirurgical sur la tronche quand je prends le train. Histoire de pas récupérer un virus ou un microbe d’un autre voyageur. Vu que les Japonais ne se reposent pas quelque soit leur état, à moins d’avoir 38,5 de fièvre. Ça doit être un sacré nid de maladies dans ces trains surchargés.

Yashida

Avec le dernier film de wolverine qui se passe au Japon, on a enfin eu les kanji pour le nom de famille de Mariko (Yashida):

矢志田

Je me rappelle, dans mes premières années au Japon, j’avais parlé à Yukiko de ce nom de famille que bizarrement je n’entendais jamais autour de moi (mais que pourtant j’avais vu et re-vu et re-re-vu dans les BD de Wolverine (ou de Serval pour la VF originale) depuis mes très jeunes années). Elle avait bien rigolé, parce que ce nom n’existe pas. Et du coup, pas de kanji. Il me semble que Marvel n’avait jamais donné les kanji, et c’est donc probablement Hollywood qui en a décidé (?). J’ai fait une recherche google sur ces kanji, et sans surprise, jusqu’à la page 20 des résultats google, ce ne sont que des entrées pour le dernier film de wolverine. Wikipedia ne donne rien d’autre comme résultat que tout ce qui tourne autour du film. Ce nom n’existe vraiment pas au Japon.

(pour info, ce film de wolverine n’est pas génial du tout (un petit 3 étoiles?), mais est tout de même largement supérieur au précédent qui était une merde sans nom que j’avais regardée en fast-forward)

Si un jour je demande et reçois la nationalité japonaise, oserai-je demander le nom “Yashida”? Ryu Yashida pour Ryu, ça le ferait grave (du point de vue d’un occidental). Akira Yashida, un peu moins. Mais ça plaira sûrement pas à Yukiko de toute façon. <sarcasme> Tanaka, ce serait tellement mieux, hein! </sarcasme>.

(edit: après 10 minutes de réflexion, nan je crois pas que j’oserai)

Par ailleurs, avec un collègue (Japonais) on se demandait combien il y a avait de noms de familles différents au Japon, parce que “c’est bien connu”, beaucoup de gens ont le même nom au Japon. Genre, Tanaka, Yamada ou Yoshida pour n’en citer que quelques-uns. On a cherché rapidement sur Internet, et il n’y a pas de chiffres précis. Ou plutôt, il y a plusieurs chiffres.

Pour la France, il semblerait qu’il y en ait entre 250.000 et 300.000, dont la moitié portée par moins de 50 personnes (pour chacun de ces noms rares).

Pour le Japon, il y a eu trois “rapports” (un d’un journal, deux de sociétés d’édition qui ont sorti des sortes d'”Almanach des noms de famille” pour lesquels ils ont été recenser tous les noms possibles portés par au moins une personne dans toute l’histoire du Japon… <sarcasme> super… </sarcasme>).

Pour ces trois “rapports”, on a eu:
1978: 110.867 noms
1985: 133.700 noms
1997: 291.129 noms

On se croirait aux enchères. Globalement, on doit concrètement être entre le premier et le deuxième nombre, pour les noms de famille de personnes vivantes, surtout parce que le premier était une liste concrète, pas basée sur des documents d’histoire mais plus vraisemblablement de botins téléphoniques et autres statistiques d’états (c’est mon interprétation en tout cas).

En fin de compte, le nombre de noms en France et au Japon ne semble pas si éloigné, si on élimine les noms de famille Français portés par une extrême (<50) minorité de personnes. Et pourtant, on sent une plus forte homogénéité des noms de famille Japonais… serait-ce juste un sentiment basé sur un a-priori?

Espérance de survie

Aujourd’hui, petit cours de “life planning” donné par notre fond de pension.

Que des trucs à donner le bourdon à Maya l’abeille et dont je vous passerai les détails pour le moment, mais il y a eu un point amusant sur l’espérance de vie.

Espérance de vie actuellement au Japon: 79,94 ans pour les hommes, 86,41 ans pour les femmes.

Oui mais ça, nous dit notre petite prof d’un moment, c’est pour ceux qui viennent de naître.

L’espérance de vie pour, par exemple, ceux qui ont 60 ans maintenant? 82,93 ans pour les hommes, 88,33 ans pour les femmes.

Intéressant. A 60 ans on a effectivement laissé derrière tous ceux qui sont morts jeunes, c’est à dire tous ceux qui font baisser la moyenne drastiquement. On a évité la mort par, par exemple, maladie, accident, meurtre, suicide rituel sectaire, etc. (admirez le choix de mes exemples au passage) jusque là. Pour ceux qui ont évité les écueils mortels de la vie, l’espérance de vie est plus élevée.

Ça change rien à si on va vivre plus ou moins longtemps, mais le concept m’amuse beaucoup.

esperance2

Encore un coup des toubibs

Ryu est tombé malade le dimanche de la semaine dernière (1 sept), pas grand chose: une sorte de rhume, 37 de fièvre et un peu d’asthme. Visite chez le toubs lundi 2 tôt le matin, et médoc prescrits.

Mardi 3 au soir, Ryu en était à 38 de fièvre et un asthme hyper-présent, genre il me rappelait Dark Vador avec son souffle, et la nuit il se réveillait parce qu’il n’arrivait pas à respirer.

Visite chez le toubs le Mercredi 4 tôt le matin (8h30!), et le toubs tout naturellement: ah oui, il a une bronchite maintenant, et la crise d’asthme a empiré. Verdict après une prise de sang et une radio des poumons. On était sur la bonne voie de la pneumonie. Prescription de nouveau médoc, et un shot aux stéroïdes à prendre immédiatement pour l’asthme. Demande du toubs de revenir le voir le lendemain. Le restant du mercredi, l’état de Ryu fut stationnaire; il n’est pas mort, mais il n’allait clairement pas bien.

Jeudi tôt le matin (8h30) re-visite chez le toubs. La fièvre était “tombée” à 37,5, l’asthme était toujours bien présent. Commentaire du toubs: ça n’a pas empiré, c’est donc que les médocs ont eu de l’effet. Revenez me voir en fin de semaine.

Vendredi en soirée (18h30), 4e visite de la semaine chez le toubs. Fièvre tombée à 37 et asthme léger. Le toubs: c’est bon, c’est en train de se guérir.

Samedi: plus de fièvre, asthme disparu.

Notre au pair est restée garder Ryu 4 jours à temps plein. Moi je suis resté une journée, quoique l’après-midi j’ai dû aller accompagner Akira à sa visite semi-annuelle pour son pied. Je suis arrivé 3 fois en retard au boulot, parti tous les jours plus tôt. A peu près pareil pour Yukiko. En gros, on a tous vécu à cent à l’heure et été bien fatigués… pour un rhume!

Et alors Ryu, lui a carrément vécu un enfer. Avoir une crise d’asthme pendant 5 jours, c’est pas gai, je vous assure. Surtout quand il y a des traitements possibles, mais que le toubs range ça d’un revers de la main en disant “tout va bien… peut-être”. C’est pas gai non plus d’avoir de la fièvre pendant 4 jours (bon, petite fièvre, on est d’accord).

A la visite du mercredi, le toubs disait que si les médoc ne marchaient pas, il faudrait hospitaliser Ryu. Et pourquoi il donne pas de médicaments qui marchent? Je rappelle qu’on parle d’un rhume et d’une bronchite, pas d’un cancer. Une hospitalisation parce que le toubs n’a pas pu guérir le rhume et la bronchite qui a suivi? On nage en plein délire.

Les toubs généralistes ne servent vraiment presque à rien ici. Pourquoi ils font autant d’études? En 2 ans pour les plus cons, ça devrait être suffisant pour faire des auscultations de ce niveau. Ils ont une liste de deux médocs pour chaque maladie commune (rhume/bronchite/etc), et quand ils ne marchent pas, après 3 ou 4 visites, ils envoient à l’hôpital (après vous avoir soutiré 100 euros au total).

J’en arrive à me dire que ce sera un miracle si Ryu survit à son enfance, si on l’emmène toujours chez les toubs Japonais. La prochaine fois, je vais peut-être essayé un médecin étranger pour Ryu, parce que j’en ai ras-la-patate de ces cons en blouse blanche (si vous ne le saviez pas encore).

4 visites en 5 jours pour un rhume à l’origine. Une aggravation des symptômes 2 jours (=5 prises de médoc) après avoir commencé à prendre les médicaments donnés par le toubs. Crise d’asthme non-stop pendant 5 jours pour un enfant de 4 ans.

Vous trouvez ça normal? Moi non. Je n’arrive décidément pas à m’y faire.