Category Archives: Japon

Dinosaures

Le week-end dernier nous sommes allés à l’exposition de dinosaures de Yokohama. Comme toutes les expositions au Japon où je suis allé par le passé, ce fut décevant. A 1400 JPY l’entrée (plus de 10€), on s’attend à mieux qu’un petit parcours fini en 15 minutes. On pouvait y trouver une demi-douzaine de fossiles, deux ou trois squelettes de dinosaures (dont un énorme), et des répliques grandeur nature d’une demi-douzaine de dinosaures, articulées.

Voilà. Ce qu’il y avait était bien, mais il y en avait peu.

20170815135603

20170815224036

A la sortie, des jeux pour enfants qui ne cassaient pas cinq pattes à un tyranosaure, mais qui coûtaient un bras (400 JPY – 3 € – pour lancer cinq balles sur une cible en forme de dinosaure, euh… comment dirais-je… arnaque?). Mais nos loulous étaient ravis de l’ensemble.

1-00005

Armement anti-mukade

Les mukade (prononcez “moukadet”) sont les mille-pattes au Japon. Super-venimeux, leur morsure est ultra douloureuse et peut provoquer un décès en cas de réaction allergique à leur venin (choc anaphylactique). C’est aussi dangereux qu’une guêpe donc, mais beaucoup plus douloureux. Les mukade attaquent tout ce qui bouge, humains compris.

A noter qu’il existe une 2e variété de mille-pattes au Japon, les geji ou “geji-geji” (prononcez “guédji guédji”) à l’apparence atroce (voir ci-dessous) mais 1/ fuyant la confrontation avec les humains et 2/ à la morsure bénigne. Ce sont de gentilles bêtes, mais détestées de par leur apparence.

geji

On commence par un insecticide spécifique mukade. Les insecticides conventionnels sont trop génériques et les mukade trop résistants; une giclée d’un insecticide de base et le mukade a le temps de faire trois fois le tour de la maison avant que la tête lui tourne. Je plaisante, a priori ça les tue mais quand on les en asperge ils se barrent en mode turbo à chaque fois, donc finalement on leur explose toujours la gueule à coup de tatane parce qu’on n’a pas envie de les voir disparaître dans un creux/trou/fissure. Un mukade qui s’échappe, c’est une nuit où on dort mal. Et la tatane, c’est plus facile de les rater qu’avec un insecticide, et alors là c’est une catastrophe. En plus il faut plusieurs coups pour les tuer, ça gicle de sang/liquide visqueux de partout, c’est immonde.

Donc insecticide. En priant qu’on ait le temps d’aller le chercher quand on en croise un…

mukade2

Les boules puantes anti-mukade. Elles ne sont puantes que pour les mukade (et ne sont pas en boule d’ailleurs). Placées stratégiquement autour du lit, elles nous protègent pendant qu’on dort. Enfin on espère qu’elles nous protègent. Notre au pair s’était faite mordre pendant qu’elle dormait, et celui qui était venu me chatouiller dans le cou, c’était aussi quand je dormais. Donc la nuit, c’est clairement notre moment vulnérable. (on n’employait pas encore les boules puantes à ce moment)

mukade

La poudre shamanique anti-mukade (et anti-fourmis accessoirement). On en verse tout autour de la maison pour en faire un bouclier pour se protéger d’une invasion de mukade (et de fourmis accessoirement). En forme de pentagramme si possible pour carrément les éradiquer de Kamakura.

mukade3

Même avec tout ça, on en a trouvé deux pour le moment dans la maison cette année…

Juku

Les enfants ont repris l’école, mais pas sans bien travailler pendant leurs trois semaines de vacances. Yukiko a même inscrit Ryu dans un Juku, 4 jours, un court séjour pour tâter le terrain des juku.

Les juku sont les écoles du soir (ou des vacances, ou des week-ends), des boites de préparation aux concours d’entrée en collège, ou lycée, ou université. Ça va entre 40 et 70% des élèves qui fréquentent les juku, c’est un truc bien implanté culturellement.

Les 4 jours n’ont pas plu à Ryu. Normal, les juku ne font que faire travailler les enfants, c’est pas très amusant. Cependant, j’ai trouvé leurs exercices intéressants. C’est d’ailleurs quelque chose que j’ai remarqué dans les cours de Ryu tout au long de l’année; c’est rarement du par-cœur, et beaucoup plus d’application de ce qu’ils ont appris, ou au moins des exercices qui les font réfléchir plus que de débiter un truc appris par-cœur. Par exemple, leurs devoirs ne leur demanderont jamais de réciter une table de multiplication.

Par exemple:

cof

où il s’agit de mettre un seul chiffre dans chaque case, compris entre 1 et 9.

Ci-dessous, il s’agit de relier A à A, B à B, C à C, sans que les 3 courbes ne se croisent.

cof

Ci-dessous, il faut rajouter une barre (verticale, horizontale ou oblique) et une seule, à chaque équation, pour que celles-ci deviennent correctes. Il y a un exemple dans le cadre du début.

cof

Et ça, c’est à la fin du CE1. J’avais lu une annale de concours d’entrée à un collège (réputé), c’était d’une difficulté que je n’avais jamais imaginée. Aurai-je la force un jour d’en faire un article, mystère… mais ça en vaudrait le coup.

Shichi-Go-San d’Akira

Nous avons “fêté” le 7-5-3 (Shichi-go-san) pour Akira le week-end dernier, puisqu’il a 5 ans cette année. Ce fut donc l’occasion de le faire revêtir un kimono et de l’emmener au sanctuaire le plus proche pour une petite cérémonie officielle.

aki753_3

Le sanctuaire le plus proche étant énorme, on n’était pas les seuls. Le santuaire tournait comme une usine, faisant une cérémonie toute les 15 minutes pour 40 personnes à la fois…

Ryu était lui habillé de son uniforme d’école. A lui et Akira, tout cela passait bien au-dessus de leur tête, et les 3 heures qu’ont duré tout le processus (aller chez le photographe, se changer en kimono, prendre les photos, aller au sanctuaire, faire les formalités pour la cérémonie, attendre notre tour, faire la cérémonie, retourner chez le photographe pour se changer) leur ont semblé bien longues (et par ricochet, à moi aussi). J’ai même dû me facher contre Ryu tellement il freinait des deux pieds à tout ce qu’on faisait. Dommage pour une journée censée être gaie. Je ne lui demandais même pas de sourire ou d’être gai, mais de ne pas prendre de notre temps et énergie, en gros de suivre la marche quoi! Mais c’était trop demander apparemment.

aki753_4

Akira fut de façon inattendue plus coopératif, s’amusant même à faire des figures avec son kimono, allant de la grue de Karate Kid à un kata de Kung Fu.

aki753_1aki753_2

Je suis rentré épuisé, lessivé, et ai dormi tout l’après-midi…avant de comprendre que je faisais un rhume des foins (ENCORE!), avec yeux rouges qui démangent, nez qui coule, gorge sèche et irritée…depuis je suis cloitré à la maison avec un masque sur la face en attendant que ça passe et en priant que ça ne dégénère pas en crise d’asthme. Ryu a l’air atteint aussi, dans une moindre mesure.

Ventes du domaine

J’avais évoqué les ventes du domaine dans un précédent article, voici quelques détails en plus.

Quelques sites les répertorient, comme celui de Yahoo dont j’avais fait un article. J’ai trouvé que d’autres sites étaient plus exhaustifs, comme par exemple 981.jp (dispo en anglais en plus).

On pleure devant les affaires à y faire. Des maisons et des apparts à une fraction de leur valeur, genre une maison de 140m2 à Hachioji à 10M de Yen (un peu plus de 80k€?) ou un appart de 50m2 à Setagaya au même prix. On parcourt les listings avec de l’écume aux lèvres et les yeux grands ouverts.

Puis en se documentant à gauche et à droite, on découvre le revers de la médaille…

D’abord il faut se rappeler que ce sont des enchères; tout le monde donne un nombre et le plus grand de tous l’emporte, pas de surenchère possible. Il paraît que les agents immobiliers sont sur le coup et donnent presque toujours un nombre pas loin de leur vraie valeur: ces cons joueraient sur la quantité, avec une petite marge sur plein de biens immobiliers. Du coup, il serait difficile de vraiment faire une grosse affaire en tant que particulier.

Ensuite, si on arrive à remporter un bien, il faut savoir que les papiers du bien sont bien mis à notre nom (frais de notaire pour notre boule), mais le travail du tribunal s’arrête là. Pas de visite préalable possible, pas d’info sur quoi que ce soit (sauf les info du cadastre, le lieu et souvent quelques photos), et on ne nous donne même pas les clés du bien. Débrouillez-vous pour rentrer chez vous.

Accessoirement, il est fréquent que le bien soit toujours habité. Il faut engager une procédure d’éviction, passer devant le tribunal qui ordonnera aux flics d’aller virer les gens qui y habitent.

dom1

Puis dans 99% des cas les affaires des précédent occupants sont toujours là et on a interdiction d’y toucher, encore moins de les jeter. Il faut repasser devant le tribunal qui injonctera les proprio des dites affaires à venir les chercher (si ils ne viennent pas on a alors le droit de tout jeter).

dom3

Enfin, les biens sont souvent dans un état pitoyable, dégueu et/ou cassé de partout. Prévoir de se retrousser les manches pour un bon bout de temps, ou de débourser pour avoir une société faire les réparations et/ou ménage pour soi.

dom2

A la finale, ça ne donne une affaire pas si bonne que ça. Si on a du temps et un budget conséquent on peut tenter l’aventure (il y a des success stories), mais faut être prêt à se brûler. Accessoirement, il y a des agents immobilier qui pour 3% du prix du bien vous feront toutes les démarches au tribunal pour l’éviction ou autres.

Enchères

Le site de Yahoo hoste les ventes aux enchères des biens saisis par les impôts. Pourquoi Yahoo a eu ce marché, je l’ignore.

Il y en a vraiment peu, et on se demande comment aussi peu de biens ont été saisis, ou plutôt comment ça se fait que aussi peu de gens ne payent pas leurs impôts.

On peut y faire de vrais affaires, pour peu qu’on tombe sur ce qu’on cherchait. De notable dans les voitures, j’ai vu une jaguar à 258€ et une new beetle à 155€ (photos ci-dessous des véritables véhicules en vente).

jag

beet

Bon, les deux ont un kilométrage proche des 100000km, le contrôle technique a passé sa date limite, etc… mais pour ceux qui cherchaient une jaguar même un peu vieille, et bien c’est une affaire.

On trouve des porte-feuilles Louis Vuitton, des Rolex, du Hermès, des iPhones etc… en petite quantité et pas forcément en bon état. Disons que ça vaut sans doute le coup d’y jeter un oeil de temps en temps. Evidemment, ce sont des enchères, donc le prix affiché est le prix de départ; il faut que le nombre qu’on offre soit le plus élevé pour remporter l’enchère.

Attention aux bien immobiliers, c’est toute une affaire après pour pouvoir en avoir réellement l’usage (article à venir).

Les mots du japonais

J’apprends toujours du nouveau vocabulaire, même après près de 17 ans au Japon. Un rythme régulier, genre un ou deux mots par semaine. Avec Ryu qui est rentré en primaire, j’en apprends même encore plus maintenant. Voici les mots appris la semaine dernière, tous grâce aux devoirs de Ryu sauf le dernier.

  • 火山岩 (kazangan): roche volcanique
  • 海草 (kaisō): herbier marin (définition wikipedia: prairies sous-marines qui poussent dans la plupart des mers du globe, en environnement strictement salin)
  • kaiso雪月花 (setsugetsuka): Neige Lune Fleur, thème courant de l’art et du dessin au Japon
  • neige北極星 (hokkyokusei): étoile du nord (= étoile polaire de l’hémisphère nord)
  • 冬眠 (tōmin): hibernation
  • 毛筆 (mōhitsu): pinceau d’écriture en poils
  • 陶器 (tōki): porcelaine

Le chien visiteur

Il y a toujours des chats qui traversent le jardin, mais aujourd’hui, j’ai vu deux chiens viverrin traverser le jardin. Ils chassaient un corbeau en fait.

Chien viverrin? Moi aussi c’est la première fois que j’entends ce mot.

Définition Wikipedia:
Le chien viverrin (…) ou « chien martre » (…) est également appelé « Racoon dog » par les Anglais (…), ce qui signifie littéralement « chien raton laveur ». Il est également connu sous le nom japonais de tanuki.

J’ai vu deux tanuki dans mon jardin. C’est impressionant mine de rien.

Et puis ça explique les cris bizarres qu’on entend la nuit parfois…

tanuki0b

tanuki

Maison secondaire et ski

La période de ski est de retour, vais-je pouvoir y aller? L’année dernière je n’y suis pas allé une seule fois, la faute au déménagement, la préparation de l’école de Ryu, et la préparation de la rénovation de la nouvelle maison.

Comme d’habitude, on cherche des bons plans pour pouvoir y aller un week-end en famille aussi. Ça fait toujours mal de devoir mettre une petite fortune pour un hôtel dont on ne profitera à peine, puisque soit trop fatigué, soit sur les pistes.

Comme d’habitude on se dit “quels veinards ceux qui ont un appart secondaire pas loin des pistes; il n’y a juste qu’à y aller en voiture et payer les remontées. Même ses affaires de ski y sont déjà, c’est tranquille.

Y avait trouvé un appart à pas trop cher il y a quelques semaines (un truc comme 20.000 €), j’y ai regardé d’un peu plus près. Et la situation est plus rageante qu’il n’y semblait.

J’ai rapidement trouvé des offres du genre:
Glob1
54m2. Au pied des pistes. L’immeuble a piscine, onsen (bains), sauna, gymnase, restau, laverie, salle de muscu etc.

250.000 JPY. Soit 2.000 €. Prix d’achat, hein. Un 54m2 au pied des pistes, super immeuble, 2000 €. Renversant non?

J’ai cherché l’arnaque. Il n’y en a pas. C’est le vrai prix. En fait, ils les donnent ces apparts. Il y en a plein dans le genre. Un autre exemple, pour un appart dans un immeuble qui n’est pas aussi bien fourni:
glob2
28m2. Pas loin des pistes, avec piscine, onsen, sauna, restau, salle de muscu. Pas de gymnase, la piscine est moins bien, l’appart est plus petit… mais seulement 1.200 € (pris d’ACHAT encore, je dois le préciser).

Alors pourquoi le prix est-il si bas? Plusieurs raisons:

D’abord, il y a pléthore d’offres. Tous ces immeubles furent construits plus ou moins pendant la bulle des années 80, quand tout le monde achetait plein de trucs dont une résidence secondaire. C’est plus le cas maintenant.

Ensuite, ces immeubles coûtent un peu à entretenir (mais pas une fortune non plus). Les charges de propriété coûtent: 40000 JPY (310 €) par mois pour le premier appart ci-dessus, et 23.000 JPY (180 €) mensuels pour le deuxième. Ça fait 480.000 JPY (3.750 €) et 276.000 JPY (2.150 €) annuellement, respectivement.

Les charges de propriété couvrent tous les frais communs à l’immeuble; les gars employés (accueil, gardiennage, propreté, etc), et les travaux constants de rénovation (ravalement périodique des murs etc). Ces charges existent partout dans le pays pour tous les immeubles, même à Tokyo bien sûr. Celles ci-dessus me paraissent un peu élevées au vu de la superficie des apparts, mais je ne suis plus trop au goût du jour (ça fait 10 ans que j’habite en maison individuelle) et l’environnement n’est pas le même que la plupart des immeubles dans le reste du Japon: genre pas de piscine ou de bains dans la plupart des immeubles au Japon, et il ne neige pas autant à Tokyo / les conditions climatiques ne sont pas les mêmes à Tokyo qu’en pleine montagne enneigée 5 mois pas an. Donc je ne peux pas trop me prononcer sur le montant de ces charges… mais elles ne me paraissent pas scandaleusement élevées par rapport au reste du pays.

A ces frais il faut ajouter la taxe de propriété annuelle, genre (au pif) 100.000 JPY (780 €).

Du coup, après achat, ces apparts à la neige coutent 400.000 – 500.000 JPY (3.000 – 4.000 €) annuellement.

Les hôtels qu’on utilise nous coûtent environ 20.000 JPY (156 €) par nuit. On a déjà fait plus cher, mais on n’est plus au même niveau de confort que ce que ces apparts offrent, donc pas comparable. Les hôtels à 20.000 JPY me semblent bien comparables. Il y a aussi l’ex-université de Yukiko qui offrent des dortoirs à prix imbattables (genre 3000 JPY (23 €) la nuit pour toute la famille) mais là aussi le confort est bien moindre et n’est donc pas comparable.

Après, c’est juste un calcul basique. A 20.000 JPY la nuit, combien de nuits/jours faudrait-il passer à la neige pour que cela devienne rentable financièrement?

Réponse: 20-25 nuits. Soit 40-50 jours. (ouais, ça sera principalement des week-ends!)

Et donc là on comprend aussitôt. Il est impossible que nous y passions autant de temps. Il n’y a que les fous de glisse qui y passent autant de temps, et ce sont rarement des familles avec deux jeunes enfants. A tout casser, si on s’investissait à fond (ce qui est fortement improbable avec tous les devoirs de Ryu à faire tous les week-ends), on irait toutes les 2 semaines pendant l’hiver et une semaine complète à noël. Ça fait au grand maximum 15 nuits, 30 jours. Et ça me parait délirant comme chiffre, concrètement jamais on fera ça. Surtout TOUS les ans. Et même avec ce nombre délirant de glisse annuelle, et ben c’est moins cher d’aller à l’hôtel.

D’où le fait que pas grand monde n’achète ces appart, ou du moins l’offre est bien plus élevée que la demande. Ces apparts sont des grouffres financiers pour leur proprio qui ne les utilisent pas, alors ils les donnent carrément… mais personne ne les prend quand même!

Alors évidemment, l’explication ci-dessus n’est que financière. Ceux pour qui payer 3000 – 4000 € par an n’est pas un problème et ne représente que peu d’effort, ont des raisons d’acheter. C’est indéniable que c’est agréable/pratique d’avoir un lieu où loger au ski; on se casse pas la tête pour chercher les occazes du moment, on peut y stocker ses affaires, on peut se faire sa propre tambouille, on n’est pas emmerdé avec le check-in/check-out, pas de paperasses, etc. On peut même y aller en été, car oui, il y a des choses à y faire: drone, VTT, rando, etc. Le truc auquel on pense pas trop si on n’a pas de point de chute (dans le cas de notre famille j’entends).

C’est vraiment rageant. Ça coûte rien à acheter, mais c’est pas intéressant à acheter, on doit rester sur les hôtels. Si un jour je deviens riche, j’en achète un!!

Et les maisons individuelles/chalets? Pas du tout la même histoire! Là, d’abord il y a beaucoup moins d’offres, et en plus elles coûtent plus chères! (forcément) Mais y-a t’il des affaires à y faire… je m’en vas regarder de ce pas… (à suivre, peut-être).

Maison coupée en deux

Vous n’allez plus entendre parler que de terrorisme pendant des semaines. Reposez-vous, lisez mon blog.

L’autre jour, ils démolissaient une maison pas loin de l’école de Ryu. J’en ai profité pour prendre des photos.

Les nouveaux arrivants au Japon sont toujours surpris d’entendre que la majorité des maisons au Japon sont en bois. Pas de brique, pas de parpaing. Même ma maison précédente, neuve et super bien isolée était en bois. On dirait pas quand la maison est finie, mais si. En fait, on s’en aperçoit un peu quand il y a un tremblement de terre; ça craque de partout.

IMG_20151022_080348Maison coupée en deux, à la façon du tumblr things cut in half.
Pour la partie supérieure, on voit bien le bois. On voit que ça.

En s’approchant un peu, on en voit encore plus. Le plafond du RDC, le plancher de l’étage, les poutres porteuses, les murs, tout…

IMG_20151022_080316
Et puis tout en bas, on voit que la maison est comme sur pilotis. Les pilotis sont posés sur des blocs de béton. Mais admirez le plancher… une simple planche, et rien d’autre. Isolation zéro. Un petit vide, et puis le sol. Je ne vous raconte pas comme on se gèle les pieds au RDC dans une maison japonaise traditionnelle (= vieille). C’était comme ça dans la nôtre. On a rajouté une couche de 3 centimètres d’isolant partout, et un chauffage au sol dans la salle de séjour et la cuisine. Et bien, là où il n’y a pas de chauffage au sol, on se gèle les pieds quand même. Le chauffage au sol, c’était totalement nécessaire chez nous.

IMG_20151022_080320Admirez aussi les canalisations visibles; c’est sûrement plus simple qu’en France (il y a donc au moins un avantage à ce genre de construction). Au moins, les rajouts et modifications futures. Sous la maison, ils font passer les tuyaux d’eau, de gaz, et les cables électriques. Super facile pour réparer ou rajouter des trucs après.

IMG_20151022_080324En dehors du sujet de la construction des maisons, il faudrait faire un best-of de certaines architectures japonaises renversantes…funny house 1…ou bien qui règlent le problème de l’exigüité de façon peu commune.

funny house 2

 

 

Le retour du cable

Le cable, c’est moi, hein. Je sais pas, des fois que vous pensiez que je parlais de la télévision. Mais la tv on la regarde pas, pas le temps et pas l’envie non plus d’ailleurs. Sauf quand il y a un tremblement de terre, ou un tsunami, ou un volcan en éruption, ou des glissements de terrain avec plein de morts. Mais même dans ces cas-là, ça va bien deux minutes (trop de pub! Pas assez de choix!), et puis je file sur Youtube pour avoir un peu plus de choix (mais à peine moins de pub).

pubDonc j’espère revenir régulièrement sur ce blog. Un peu comme Maître Eolas, mais sans son talent d’écriture (euphémisme sarcastique). Ça vous manquait hein, mes sarcasmes et critiques de tout ce qui bouge autour de moi. En fait j’étais allé le faire un peu ailleurs… J’ai un problème avec les blogs de débutants du Japon (récents expatriés), surtout quand ils écrivent mieux que moi, qu’ils ont des tas de commentateurs qui écrivent “oh trop bien” “oh trop marrant” “qu’est-ce que t’es fooorte quand même”, des groupies à la con quoi! et surtout quand ils racontent des trucs faux (Naaaan je ne vais pas donner d’exemple, vous me connaissez, je suis quelqu’un de vachement positif).

Il n’y a pas de problème à se planter, ça m’arrive encore bien plus souvent que je ne le voudrais (en fait dès que j’essaie d’écrire sur un fait de société, un truc sérieux, je suis sûr d’écrire une connerie à un moment). Mais l’humilité n’est pas toujours une qualité des nouveaux arrivants. Et ceux qui sont sûrs de leur coup sont souvent ceux qui se vexent le plus en cas de contradiction relevée par un opportun anonyme. En fait, j’ai l’impression que ceux qui n’écrivent pas de connerie sur les sujet sérieux, sont ceux qui ont 10/20/30 ans de Japon ET qui se sont intéressés à ces sujets très tôt ET qui écrivent bien (enfin, un minimum!). J’ai plus de 10 ans de Japon… et c’est tout ce que j’ai. Alors quand je lis des jeunettes (parce que c’est souvent des gonzes, en fait, certaines nous pètent les couilles dès leur plus jeune âge) qui se prennent au sérieux sur des trucs sérieux et croient avoir tout compris, j’ai du mal à fermer ma gueule. Et vous savez comme je suis très fin et diplomate à l’écrit. Hein, vous le savez? Enfin j’ai trollé à gauche à droite quoi. C’était nul. Mieux vaut raconter ma vie sur ce blog.

Pour info, rares sont les blogs que j’ai trouvés traitant de trucs sérieux sur le Japon qui ne racontent pas des conneries au kilomètre. J’ai moi-même essayé deux, trois fois par le passé, mais vraiment j’ai pas le niveau (on me l’avait bien dit dans les commentaires d’ailleurs… et encore je n’ai laissé que les non-injurieux.). Alors je vais plutôt vraiment n’écrire que sur ma vie, au moins je ne raconterai que des trucs factuels et des opinions.

Et l’article du jour est sur une autre femme: la mienne. Elle lit beaucoup. C’est une grande lectrice, au moins un livre par semaine, en plus des magazines et journaux (elle lit encore le journal papier, si si si, il y a encore des gens qui le font). Elle ne lit rien sur Internet. Elle ne lit aucun roman (vraiment jamais de jamais). Elle ne lit en gros que sur trois sujets: le management, le marketing, l’éducation.

Le management, je sais pas pourquoi parce que c’est pas son boulot.
Le marketing parce que c’est son boulot (quoique j’aie du mal à comprendre qu’on puisse en écrire autant sur le sujet, et surtout qu’on puisse vouloir en lire autant).
L’éducation, c’est dans le sens “Education nationale” = éducation académique, quoi! Et non pas psychologie enfantine ou dévelopement cognitif des enfants, non, non.

Les deux derniers bouquins les deux dernières semaines.
1/ Concours d’entrée au collège: les efforts de la mère contribuent à 90% du succès.

(母親力 c’est plutot la “force” ou la “puissance” de la mere, mais les “efforts” ca sonnait mieux)

book2Et ce putain de bouquin de merde a LES sous-titres qui m’arrachent la gueule grave. Genre “les petites astuces que seules les mamans peuvent faire qui rendent le travail amusant”. Mais pu-tain!! J’ai envie de monter dans le train, d’aller à la gare de ce connard d’auteur, de sonner a sa porte, et de le frapper à la gueule avec un parpaing.

2/ Plus FÔort que Todai

(Todai: la soi-disante meilleur université du Japon. Entre-nous, c’est évidemment très discutable… comme si il pouvait y avoir un tel absolu…) (Notez que le titre japonais ne contient pas mon trait d’humour super fin avec le “Ô”)

book1(le titre complet est plutôt: “(petite liste d’universités), en un sens, sont meilleures que Todai”. Admirez le “en un sens”. C’est formidable tout de même de prendre les gens pour des cons comme ça)

En gros, Yukiko prépare le concours d’entrée au collège pour Ryu, et a commencé à penser aux universités qu’il pourrait intégrer plus tard.

On peine sévère avec les devoirs de Ryu. Il en a pour environ 3h par jour. En gros, il part à l’école à 7h30 du matin, il revient vers 15h, il s’amuse comme il veut jusqu’à 17h, puis au bain jusqu’à 17h30, puis devoirs jusqu’à 19h30, puis repas jusqu’à 20h30, puis devoirs jusqu’à 21h30, puis dodo.

Le samedi, devoirs de 9h à 12h, repas puis foot de 13h30 à 17h, retour maison le bain, puis devoirs de 18h à 20h, repas, et devoirs encore une petite heure si il en a encore la force (mais c’est rare).

Le dimanche, devoirs de 9h à 12h, après-midi jeux, visites, etc., devoirs de 18h à 20h.

En gros. J’essaierai de faire un article plus détaillé sur le contenu des devoirs. Juste pour donner une petite idée, en 6 mois d’école primaire il connait les hiragana (46 caractères), les katakana (46 caractères) et environ 60 kanji.

Donc, on peine parce que tout ce temps à faire les devoirs, on est avec lui. Il faut les trouver les 3 heures par jour! Lui aussi il peine parce que c’est un peu du bourrage de crâne. Remarquez, c’est un peu inévitable quand il faut apprendre parfaitement les 2000 kanji en une dizaine d’années, leur écriture et toutes leurs prononciations… Divisez 2000 par le nombre de jours ouvrés sur 10 ans, on arrive à quoi? 1 par jour environ? Et donc, son temps de jeu est en fait très restreint. Lui qui adore s’amuser… Je suis un peu venère quand je vois ce système, auquel je participe, qui l’empêche de s’amuser (même si je me dis contre, mes actions concrètes ne le traduisent pas du tout. Facile de dire qu’on est contre, après il faut faire quelque chose pour que les actes soient en adéquation avec ses paroles. Mais je suis un peu coincé, j’y arrive pas trop).

Et Yukiko, elle, elle prépare déjà le concours d’entrée au collège. Et commence même à penser aux universités. Là je me dis que elle et moi, on n’a pas du tout les mêmes priorités sur la question de l’éducation. Et par moments, l’avenir m’inquiète.

Le retour du mille-pattes

Quelques jours après que notre au pair se soit faite mordre par le mille-pattes, ce fut mon tour. Mais je l’ai échappé belle en fait.

En plein nuit, genre 2h du matin. Je sens un truc qui gratte dans le cou. J’y amène ma main pour me gratter… et là un truc qui gigotte, et d’un coup grosse douleur dans le doigt!!

Je fais un bond de 3 mètres de haut (au moins!), j’allume la lumière, je cherche le salopard, je le trouve, et je le noie sous une pluie d’insecticide foudroyant pour mille-pattes. J’aurais dû le prendre en photo, 10 centimètres, les pattes rouges, un truc sorti d’un film d’horreur!! Et ce truc se promenait dans mon cou!! Des semaines après, j’en ai encore froid dans le dos.

Pour le doigt, heureusement on dirait que la saloperie ne m’a pas injecté de poison, passée la douleur de la morsure, c’est à dire 5 minutes, plus rien… Comme j’ai eu du bol!!

Et les enfants qui dormaient là… J’en suis malade. Imaginez que la bestiole morde un enfant, ou moi, dans le cou ou sur la tête…

J’ai dormi très mal les deux semaines suivantes. Et puis psychose au moment d’aller me coucher; inspection de la chambre à la lampe torche, etc…

Bon et puis on a fumigené les pièces, mis des pièges dehors, entouré la maison de la fameuse poudre blanche… on croise les doigts, je voie pas ce qu’on peut faire de plus.

Je tue une de ces bestioles en moyenne une fois tous les deux jours. En grosse majorité dehors, en grosse majorité des bébés de 3 centimètres.

Quel calvaire ces bestioles!!

Insectes

Chez nous, perdus dans la forêt, les insectes sont un véritable fléau.

Passe encore pour les araignées, qui fuient à toutes pattes à la moindre vibration pas loin d’elles.

Passe encore pour les cafards qui fuient quoiqu’il se passe, et n’ont pour seul défaut que d’être répugnant.

Passe encore pour les moustiques, qu’on peut éloigner assez facilement (sauf à certains endroits et à certaines périodes de l’annnée/la journée).

Passe encore pour les semi avec leur boucant estival infernal, mais globalement c’est le même partout.

Mais alors les scolopendres! L’équivalent du psychopathe humain chez les insectes.

Alors ces trucs-là, ça adore rentrer dans les maisons, ça n’a pas peur des humains, et ça attaque tout ce qui n’est pas loin. C’est carnassier, et sa piqure fait l’effet d’une décharge électrique bien violente, genre la douleur d’une piqure de guêpe multipliée par dix. Heureusement, c’est globalement pas mortel. Juste t’as mal quoi. Tu hurles des profanités que même Prunelle osait pas dire.

Hier, notre nouvelle au pair fraichement arrivée il y a deux semaines s’est fait mordre pendant qu’elle dormait. Genre le machin arrive, il monte dans le lit, il se dit “c’est qui elle? On va la piquer tiens!”, et il se barre.

Je vous dis pas la psychose après. Par exemple quand j’installe Akira dans le lit, seul, pour faire sa sieste…

On a choppé la bestiole qui a mordu notre au pair pour la montrer au toubs. D’après lui, il n’est pas encore adulte… il fait 10 centimètres, genre environ la longueur de ma main….
IMG_20150914_081440IMG_20150914_081522
En parlant avec mon voisin qui me demandait c’était quoi l’ambulance qui était venue le matin (on saura que y’a pas besoin d’ambulance la prochaine fois, sauf peut-être pour les enfants) et moi lui disant que c’était la faute à une morsure de mukade (leur nom japonais), il m’a annoncé fièrement que cette année il ne s’était pas fait mordre… parce que l’année dernière, si.

Depuis notre retour du vietnam, j’en tue au moins un par jour. Souvent dehors, parfois dans la maison. Ça pulule. Alors maintenant, sur les conseils de mes voisins, j’ai entouré la maison d’une poudre répulsive anti-fourmis (une autre calamité locale, mais un peu moins grave) et anti-mille pattes. Il paraît que c’est le seul truc qui les arrête.

J’ai une trainée de poudre blanche autour de la maison… j’ai failli faire un chant indien quand je l’ai mise, pour faire genre je suis un shaman…

Le voisin qui me racontait comme anecdote, pour bien me faire comprendre que ces insectes sont vraiment des psychopathes, que des fois ils se baladent au plafond, se laissent tomber sur ta gueule, te piquent et se barrent. Ou que certains se planquent dans tes grolles, et attendent que tu mettes le pied dedans… (un classique).

Bon, tout ça je suppose que les martiniquais et autres habitants d’îles tropicales gèrent et sont habitués, mais à 30 km d’une des plus grandes villes du monde, je suis un peu surpris. Heureusement qu’ils ne sortent que l’été.

Le ciel

En cette saison, le ciel prend des teintes etranges parfois. La tronche de certain nuages est ps ml non plus. Les deux combines font un bon spectacle.

image

image

Cérémonie de fin de crèche

J’ai oublié de parler de la cérémonie de fin de crèche (fin Mars). Ryu a eu droit à une cérémonie de fin de crèche. 6 ans dans cette crèche, comme la plupart des autres enfants. Tout le monde y est allé de son discours, remise formelle de diplôme, plein de chansons des enfants, remerciements aux nounous, séances photo, récapitulatif photo des 6 dernières années, etc. Ça a duré 4 heures…

Ça pleurait de partout. Surtout les mères, mais les nounous aussi, et un peu les pères aussi. Les enfants, eux, s’en foutait comme de l’an 14 (1914), même si ils comprenaient bien que “y’a comme un truc grave/formel dans l’air”.

Evidemment, j’ai jamais vu ça en France. Même pour l’université hein, on va voir son nom inscrit en police de taille 8 sur une feuille A4 parmis 30 autres feuilles A4 scotchées sur un panneau de fortune quelque part dans l’université, et basta. Pas de cérémonie, rien. Ici au Japon, et comme on peut s’y attendre, c’est le grand jeu, même pour une crèche.

C’est pour ça que TOUT LE MONDE était en costard cravate (hommes) / petit ensemble formel (femmes), bien qu’il était 9h du matin. Yukiko n’a pas pensé à me le dire bien sûr, c’était tellement évident pour elle. Et moi, on parle de la crèche bordel, ça m’est pas venu à l’idée de garder un costard pour aller à la crèche. En y repensant, j’aurais dû le savoir tout seul, mais avec le déménagement/la rénovation, j’ai pas du tout percuté.

Donc voilà, j’était le seul con en jean parmi 100 parents et nounous en costard. Ma tronche quand on est arrivé! Heureusement Yukiko m’a soutenu moralement comme la tendre et aimante épouse qu’elle est (“Mais qu’est-ce t’es con!!”). Ce que 13 ans de mariage font à des êtres humains. Oui, non, parce qu’elle n’a remarqué que je n’étais pas en costume qu’une minute avant qu’on arrive…

Puis le soir, rebelote, “nijikai” comme on dit en Japonais, la partie fun des cérémonies, au restau pour faire la fête avec tous les enfants. Les parents étaient toujours habillés chic, mais pas formel, donc avec des habits différents.

Moi, j’étais avec les mêmes fringues que le matin, un vieux jean tout pourri quoi… bah ouais, on finissait le déménagement le lendemain, toutes mes fringues étaient déjà parties…

Bon sinon, Ryu a gagné le concours de janken (pierre/ciseaux/papier) sur une centaine de personnes, il a gagné 100 euros en bons d’achat de glace chez Baskin Robins.

Voila. Et quelques photos.

Appel du nom, remise de diplome.1430919401994La photo avec les nounous de Ryu des deux dernieres années.1430919408361 1430919416953Photo de groupe des enfants + nounous.DSC_0256Le meilleur pote du moment de Ryu. Un petit garcon adorable.DSC_0259Photo avec une petite fille que j’aimais beaucoup, pas mechante et serieuse. Remarquez que Ryu fait une tete differente que sur la photo precedente. Coincidence, bien sur.DSC_0261

A la nijikai.DSC_0279

Ryu avec quelques-uns de ses tres bons potes de la creche. Qu’est-ce qu’ils s’entendaient bien, tous!DSC_0282