Category Archives: Vie en general

Nouvelle voiture

On a commandé une nouvelle voiture. L’actuelle (Nissan Dualis, ou “Qashkai” en France) est bien sympa, mais elle commence à être vraiment trop petite pour 4 ou 5 (parce qu’on emmène souvent notre au pair avec nous) ainsi que pour mettre tous les bagages quand on part en voyage, il nous faut vraiment une 4-roues motrices pour aller à la montagne, et elle est rayée et cabossée de partout (ça nous couterait moins chère d’en racheter une que de la réparer).

On n’était pas contre l’occasion, mais pour qu’on nous rachète notre voiture actuelle à bon prix, il fallait bien qu’on en achète une neuve. Mince alors!… bon, on va en acheter une neuve alors!

Note premier choix s’est porté sur un minivan (monospace), soit l’estima ou le vellfire de Toyota.

A conduire, le vellfire était difficile, j’avais l’impression de conduire un mini-bus. A l’intérieur, un espace incroyable, les enfants peuvent se déplacer entre les sièges (c’est une bonne chose parce que les enfants n’aiment pas forcément rester assis, mais c’est une mauvaise chose parce que question sécurité…). Un équipment de folie, super confortable… et super cher. C’était un bon candidat, mais Yukiko n’aimait pas sa tronche (un gros cube). J’étais pas trop fan non plus.

On a essayé l’estima. Pas mal de place à l’intérieur aussi, les enfants peuvent aussi se déplacer. La forme plaisait à Yukiko parce qu’un peu plus sportif. Moi j’étais pas trop fan, parce qu’on en voit tellement dans la rue, c’est d’un fade… Bon équipement, confortable, budget honnête, peut-être un brin cher pour ce que c’est. Ça restait un bon candidat, parce que question praticité, c’était super.

Puis on s’est dit, si on essayait le land cruiser? (version Prado, parce que un peu plus beau à mon avis, et surtout beaucoup moins cher). Le Land Cruiser Prado a toujours été un peu un rêve pour nous, grosse voiture avec une forme massive et assez agressive pour cette taille. Il se trouve qu’elle fait à peu près le même prix que l’estima, mais là du coup on trouve ça pas trop trop cher pour ce que c’est. C’est bien dire qu’on plaçait le Prado assez haut dans notre estime.

On l’a essayé. Il est énorme, surtout vu de l’extérieur. En fait, il est plus large que le Vellfire, mais un peu moins long. A l’intérieur, c’est grand, mais perso les sensations étaient les mêmes que dans une voiture normale. Bon, quand on la conduit, les sensations concernant la taille ne sont pas les mêmes que pour une voiture normale, mais ça reste acceptable, surtout comparé au Vellfire par exemple, alors même que le Prado est plus large et pas beaucoup moins long.

Accessoirement, on a demandé à Ryu quelle voiture il préférait (il était avec nous quand on a essayé les trois voitures, le commercial nous a même mis l’estima à côté du Prado pour comparer), et absolument sans hésitation il a dit qu’il préférait le Prado. Ne croyez pas que c’était pour nous faire plaisir, car Ryu prend normalement plaisir à dire le contraire de ce qu’on aimerait qu’il dise. Là, il aimait vraiment le Prado. Bon, le fait que les parents de son meilleur ami à la crèche aient un Prado a par contre peut-être influencé son avis…

 

Ci-dessus une vraie photo d’un Prado. Bon, les gentes sont un peu spéciales sur le modèle de la photo, les roues du nôtre seront un peu plus normales.

Pour finir, un tableau comparatif des tailles de toutes ces voitures, juste pour dire.

(Dualis, notre voiture actuelle, s’appelle Qashkai en France)

Panneaux solaires

On a signé pour l’installation de panneaux solaires sur notre toit. 24 panneaux. 4,5 kW. Et puis un ballon d’eau chaude (ballon électrique) de 430 litres au lieu du gaz. Le tout devrait rapporter environ 28000 JPY (230 euros) par mois (estimation) d’économies/vente d’électricité. Pour 25000 JPY par mois de prêt pendant 10 ans. En gros 20 euros d’économie par moi pendant 10 ans, puis beaucoup plus après. En espérant qu’un gros tremblement de terre ne détruise pas tout.

Umh. Je suis pas sûr qu’on soit beaucoup gagnant, mais l’idée me plaisait, je ne sais pas encore pourquoi. Ce doit être mon côté joueur/parieur.

(Photo piquée du facebook de Yukiko. Photo prise à 7h du matin, donc valeurs pas élevées)

Retraite encore

Post-retraite (décidemment), où habiterai-je. Question récurrente dans ma tête. Si je reste au Japon d’ici là (c’est bien parti pour), je ne quitterai évidemment pas le Japon définitivement. Habiter en France et au Japon la moitié de l’année, c’est bien aussi (pour la France, ce serait sans doute Nantes). Mais où passer l’hiver? Les deux pays se transforment en pôle nord l’hiver. Il faudra un troisième pays. Tahiti? (pas un 3e pays, mais vous me comprenez!) L’Australie?

Brève de retraite

Yukiko m’a annoncé qu’elle comptait travailler aussi longtemps que sa santé le permettrait, jusqu’à 70 ou 80 ans si possible. Yukiko adore le travail.

Je lui ai répondu que moi je prendrai ma retraite à 60 ans, si on peut toujours prendre sa retraite à 60 ans avec tous les bénéfices, quand j’y serai. Donc les voyages touristiques post-retraite, ce sera sans doute tout seul.

D’un autre côté, quand je vois comment on s’investit avec les enfants, j’imagine bien qu’une fois les enfants partis après leurs études ou leur entrée dans la vie active, de toute façon, on se retrouve seul (comme disait Brel). Avec ou sans partenaire, on est toujours seul car le manque à combler est tellement grand.

Black is beautiful

J’ai les cheveux noirs maintenant. Ça m’a paru absurde pendant deux semaines à chaque fois que je me regardais dans une glace, mais maintenant quand je regarde des photos de moi prises avant, je me dis que noir, c’est mieux.

Bon, je me suis aussi un peu amusé au début, en laissant une trainée non colorée sur le côté. En France, il y a des gens qui m’auraient appelé “XIII”. Ici, rien. Le silence en dit long.

Y’a comme des souvenirs qui me hantent

Je sais pas ce que j’ai ces derniers temps, mais j’ai beaucoup, beaucoup de souvenirs qui me reviennent à la mémoire. Sur tout et n’importe quoi, de n’importe quel âge, des qui me font rougir de honte, et d’autres qui me laissent stone de béatitude.

Ce genre de souvenirs me rappelle une certaine scène de Blade Runner, vers la fin, quand Roy Batty dit que ses souvenirs se perdront dans l’oubli (“comme les larmes dans la pluie”, pour les quelques geeks d’entre vous qui s’en souviennent).

J’ai bien l’envie d’en raconter certains, même si ça n’intéresse personne, sauf peut-être mes enfants plus tard… mais c’est surtout la façon de raconter les choses qui est intéressant. Regardez Amélie Nothomb, elle écrit des histoires de merde MAIS elle les écrit bien. Elle peut bien raconter n’importe quoi, genre elle peut faire un bouquin entier sur comment elle sort ses poubelles, il y aura toujours des gens pour la lire parce que elle au moins, elle le racontera bien. Moi je ne suis pas un génie de l’écriture, et quoi que je raconte, ça ne changera pas grand chose.

Bon je ne vais pas tout écrire, hein, parce que les trucs qui font honte je ne vois décidemment pas l’intérêt de les écrire.

Le vrai problème, c’est comment écrire des souvenirs qui nous ont marqué. 20 ou 30 ans après, il ne reste que des images, des scènes rapides, et si on ne raconte que ce qui s’est passé, c’est fade. Tout l’intérêt de ce genre d’exercice est de pouvoir représenter par écrit les impressions qui nous en restent. Le problème est là. J’essaierai de m’y mettre, ça peut être amusant après tout.

(Je n’ai pas eu le temps de mettre un mot sur le blog ou facebook hier, mais Tony Scott qui se jète d’un pont dimanche dernier, ça m’a bien miné. Je repense à Garfield à chaque fois qu’on m’annonce des trucs comme ça un lundi)

L’accident de la mort qui tue

Devinez ce qui a fait ça?


T’endez, je vous fais un zoom arrière:


Ça calme une balafre pareille. Alors, devinnette, d’après vous, sont-ce les dents d’un motard que Yukiko aurait renversé?

Aucune idée?

Non? Oui?

Et bien non, évidemment ce ne sont pas les dents d’un motard, juste le carénage de sa moto.

Yukiko lui aurait coupé la priorité (dixit les flics), ce qui est faux ou du moins cachant la vérité car en fait elle ne l’avait juste pas vu. Bon d’accord, “juste” est de trop dans ma phrase.

J’ai mis beaucoup de temps à comprendre ce qui s’était passé (je n’étais pas dans la voiture), puisque l’explication de notre au pair (qui était dans la voiture et est revenu pendant que Yukiko dealait avec les flicos, l’ambulance et la presque morte ex-motarde) m’ont par la suite laissé penser qu’il devait être dans une autre voiture. Il n’avait pas remarqué que Yukiko venait de tourner à un stop, et croyait que la moto venait d’en-face, alors qu’elle venait de derrière. En gros, Yukiko a tourné à un stop (après s’être arrêtée pourtant) en n’ayant pas vu la moto qui arrivait. La moto a fait une embardée, mais n’a pas réussi à éviter la voiture complètement, a perdu l’équilibre à cause du choc sans doute, et s’est vautrée. Problème, la motarde était paralysée au sol: consciente, mais incapable de bouger. “Putain de merdeuh” est la première chose qui me soit venue à  l’esprit quand j’ai appris ça.

Je passe sur l’au pair qui ramène les enfants à la maison à pied, les flicos, et l’ambulance qui vient chercher la motarde paralysée au sol.

Les poulets signifient à Yukiko qu’elle devrait aller s’enquérir de la motarde à l’hôpital, ça fera mieux pendant l’éventuel procès à venir. On aurait pensé à aller la voir à l’hôpital sans qu’on nous le dise, mais bon.

Et donc voilà Yukiko qui attend à l’hôpital le résultat des examens en salle d’attente. Une heure passe. Deux. Puis elle voit la motarde partir seule, sur ses deux jambes. Résultat des examens: un bleu. La motarde a un vilain bleu  à la jambe. On n’est pas sûr pourquoi elle était restée paralysée au sol après l’accident, sûrement le choc. On va pas la blâmer non plus. Et donc la motarde fut assez froide avec Yukiko, et refusa de se faire raccompagner chez elle. Bon, c’est froid, mais on va pas la blâmer non plus.

Lendemain, coup de fil de l’assurance. L’assurance est toujours en discussion avec l’autre assurance, mais globalement Yukiko va se prendre 85% ou 90% des torts. Soit, soyons positifs, c’est toujours mieux que 100%. Les 10% ou 15% pour la motarde, c’est parce qu’elle aurait dû mieux maitriser sa moto si elle roulait à la bonne allure.

Le truc intéressant, c’est que l’assurance a été en contact avec la motarde, et on dirait qu’elle est vachement en colère. 10% à 15% des torts pour elle, ça veut dire qu’elle doit payer 10% à 15% de la note (de réparation de la moto surtout). Le fait que la moto soit une Harley-Davidson et que les réparations coûtent 600000 JPY (comment elle a fait pour avoir un devis aussi rapidement, je me demande) n’arrangent rien.

La fille s’est fait couper la priorité, est tombée et a cru mourir, et doit payer entre 60000 et 100000 JPY (entre 600 et 1000 euros)  de réparations. Tu m’étonnes qu’elle soit furax. De notre côté, notre premium va s’envoler haut, très très haut. On va payer beaucoup, beaucoup plus qu’elle, mais bon, c’est normal. Enfin ce sont les règles on va dire, je ne conteste rien.

Aucun gagnant dans cette affaire (sauf les assurances), mais ce fut sans aucun doute plus pénible pour elle.

 

Ikea et le juste prix

J’avais reçu un bon de réduction de 11560 JPY (environ 100 euros) chez Ikea lors de l’achat de nos nouveaux matelas. Pour deux matelas semi-double, pas des premiers prix, c’était une réduction honnête mais pas énorme non plus.

Parenthèse: puisqu’on va dormir à 4 dans notre lit, notre queen-size (1,60 mètre de large) ne suffisait plus. Là on a un lit de 2,40 mètre de large, c’est très sympathique. Mais c’est aussi inutile pour le moment, puisque Akira n’émet aucun désir de venir dormir avec nous. La différence avec Ryu est flagrante. Akira est au passage un bien plus gros dormeur que Ryu: il s’endort tout de suite quand on le met dans son lit le soir (vers 21h-22h), et il dort jusqu’à entre 5h et 8h du matin sans se réveiller.

J’ai reçu le bon quand j’ai acheté les matelas en mars. La date de validité était le 31 mai, alors je me disais qu’on avait le temps. Et puis je me suis retrouvé le 31 mai au soir, au retour du boulot à 19h30, à aller en catastrophe chez Ikea pour acheter des trucs dont on avait plus ou moins besoin. Ikea ferme à 21h.

Au début, je faisais le compte dans ma tête, pour ne pas dépasser de beaucoup les 11560 JPY. 12 assiettes, 6 verres, une poêle, son couvercle. Et puis plus j’avançais, plus les trucs que je prenais étaient petits: plante, piles, ampoules, petite chaise pour Ryu, brosse pour la vaisselle, etc. J’ai rapidement perdu le compte, tout en essayant de limiter les achats et de prendre les trucs grosso-modo. Arrivé devant la caisse à 20h55, je me disais même que a priori je n’en avais pas acheté assez (pas envie de donner de l’argent à Ikea), alors j’ai même pris 5 boites de 10 piles en plus (total: 60 piles achetées…), qui étaient devant la caisse. Et puis un gros sac Ikea pour transporter les trucs (ce que je n’achète jamais chez Ikea).

Total 14 articles, tous avec des quantités variables.

Total: 11561 JPY. La caissière était soufflée, et m’a même donné un “sugoi!”.

Et Yukiko était très contente des achats, la plus belle réussite dans cette histoire.

Bonne Année 2011

Et me voici (en retard d’ailleurs) pour souhaiter les vœux pour la nouvelle année, tradition bloguesque bêtissime à laquelle je me rabaisse comme beaucoup de monde, mais moi c’est surtout pour montrer notre carte de vœux. C’est juste que je suis fier de notre Ryu qui est dessus.

2011bisPourquoi souhaiter une bonne année quand on sait que sur le fond, rien n’ira mieux en moyenne dans le monde que ce que ça a été par le passé. C’est et ça sera toujours la même merde partout. Et même si je suis bien content qu’il y ait beaucoup d’opportunités en ligne pour s’en rendre compte (il y a des gens qui font des choses franchement bien), j’ai de plus en plus de mal à rester en ligne longtemps. C’est pas un manque de temps (un peu quand même), c’est (surtout) un manque de motivation. Quitte  à être médiocre dans notre rôle dans la société (je suis médiocre, comme 99.9% des gens dans ce domaine), je crois que je vais descendre tout au fond. Une sorte de “ignorance is bliss” totalement corrompue. C’est peut-être cryptique ce que je dis, mais qu’est-ce que j’en ai à foutre.

Un petit tour de 2010? Après 2009, la pire année dont je puisse me rappeler, ça devrait me faire plaisir.

Je me suis fait augmenté en 2010, ouais! Un truc ridicule, dont la décence m’interdirait de critiquer puisque certains n’ont pas été augmenté, n’ont pas de boulot, etc., blablabla. Comme si on n’avait plus le droit de se plaindre, lol. Cette année, je vais me plaindre. Encore plus que d’habitude, lol, ça fera des vacances aux connards de toubs. Mon augmentation, j’en suis très content, mais elle était trop petite à mon goût. Mais c’est pas comme si ma compagnie me demandait mon avis. Chaque année, c’est pareil: on demande rien (pas d’occaze de demander), et on reçoit une (petite) augmentation. Sauf en 2009, où personne n’a rien reçu.

Voyages? On a été en France, après 4 ans d’abstinence. C’était cool. Trop court, mais quand même vachement cool. Pas de voyages dans le Japon; trop cher, et toujours les mêmes conneries de pièges à touristes à voir. Si seulement je prenais le temps de me renseigner pour trouver des trucs qui m’intéressent… Quand j’aurais un peu plus de thunes, peut-être.

On a remboursé notre crédit voiture, il restait environ 1 million. Bon, on a repris un prêt pour le MBA de Yukiko, alors finalement on est toujours aussi endetté. Il y a des gens comme nous qui ne peuvent vivre qu’endettés. avec l’hiver qui est là, je remarque que je ne vis bien qu’en été aussi.

Sport: 0. Projet baleine: au point mort. Mais ça vient, je perds pas espoir.

J’ai lu quelques bouquins, dont je n’ai pas eu le temps de faire un article (tellement de choses dont je n’ai pas pu faire un article). Je m’ennuie moins dans mon travail que ça n’a été. J’ai un chef bien meilleur que le précédent. Je suis passé en une bonne position dans ma division, qui me met en bonne place pour être calife à la place du calife si celui-ci venait à avoir un destin dramatique (je ne lui souhaite pas de mal, mais je souhaite devenir calife). Je vois toujours autant de films qu’avant, quoique mes critiques soient de plus en plus en retard (mon nouveau jouet technologique va empirer les choses). Ryu va bien et se développe normalement.

Bah, dans l’ensemble tout va bien. C’est infiniment mieux que 2009, quoique je trouve l’avenir bien plus sombre que quand on était en 2009. Mais nos hommes politiques de merde (y’en a pas un seul que j’apprécie dans le monde), les religions de merde (c’est à dire toutes), les entreprises de merde (toutes?), n’existent pas pour me rassurer. C’est pas leur rôle non plus. C’est quoi leur rôle déjà…

Poèmes

Je suis tombé par hasard sur un poème, Invictus, en cherchant des infos sur le film du même nom. En fait, le titre du film vient du poème en question.  Le poème est effectivement excellent, surtout en sachant qu’il concerne directement son auteur (gravement malade), W.E. Henley.  Il avait 16 ans quand il a écrit ce poème, et était sur un lit d’hôpital.

Je suis aussi tombé, par hasard encore, sur le poème récité dans 4 mariages et 1 enterrement, lors de l’enterrement, excellent lui aussi.

Bizarrement, j’ai été vaguement déçu par ce dernier, alors que son récit dans le film était formidable. Invictus par contre, était assez mal récité dans le film, et je fus donc agréablement surpris de sa qualité lors de sa lecture.

Si vous connaissez d’autres films où un poème est récité, merci de m’en faire part.

Je les mets ici pour ceux qui n’ont pas eu la curiosité d’aller les rechercher sur Internet, comme ce fut mon cas.

Invictus (1875)

Out of the night that covers me,
Black as the pit from pole to pole,
I thank whatever gods may be
For my unconquerable soul.

In the fell clutch of circumstance
I have not winced nor cried aloud.
Under the bludgeonings of chance
My head is bloody, but unbowed.

Beyond this place of wrath and tears
Looms but the Horror of the shade,
And yet the menace of the years
Finds and shall find me unafraid.

It matters not how strait the gate,
How charged with punishments the scroll,
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

William Ernest Henley

——————————-

Funeral blues (1936)

Stop all the clocks, cut off the telephone,
Prevent the dog from barking with a juicy bone,
Silence the pianos and with muffled drum
Bring out the coffin, let the mourners come.

Let aeroplanes circle moaning overhead
Scribbling on the sky the message He Is Dead,
Put crepe bows round the white necks of the public doves,
Let the traffic policemen wear black cotton gloves.

He was my North, my South, my East and West,
My working week and my Sunday rest,
My noon, my midnight, my talk, my song;
I thought that love would last for ever: I was wrong.

The stars are not wanted now: put out every one;
Pack up the moon and dismantle the sun;
Pour away the ocean and sweep up the wood.
For nothing now can ever come to any good.

Wystan Hugh Auden

Tous malades!

Ça a commencé par Ryu qui nous a fait des diarrhées pendant tout le week-end. Puis moi qui ai vomi lundi matin, suivi d’une fièvre à 38゜. Puis Yukiko y est passée aussi.

Là où probablement en France on aurait diagnostiqué une gastroentérite, au Japon on nous a diagnostiqué un virus de Norwalk. C’est une gastroentérite, quoi.

Ma fièvre a disparu dans la journée, comme me l’avait prédit le toubib. Je suis donc retourné travaillé le lendemain. C’est pas que j’en avais envie, vu l’état vaseux dans lequel j’étais, mais c’est pas non plus que j’avais le choix 😉

Tout en sachant que le toubib m’a bien dit que ma gastro était transmissible pendant 3 jours (un postillon et hop!). Et le toubs de Yukiko (qui est aussi le pédiatre de Ryu) lui a dit que “pour le bien de la société (comprendre “des autres”), les malades de gastro devraient se reposer au moins 3 jours.”.

Le jour où je suis dans une boite qui donne des congés maladie, promis juré, je respecte ce conseil avisé. Mais en attendant, du moment où je peux tenir debout, je vais travailler. Quitte à me prendre des remarques quant à mon manque de civisme (pour information, le civisme, c’est prendre de ses jours de congés payés, pour empêcher que les autres tombent malades, tout en faisant son travail de chez soi pour ne pas demander à ses collègues de nous remplacer).

C’est là où on regrette tout un éventail d’expressions françaises qui véhiculent toute une culture.

Par exemple: “tu sais où tu peux te le mettre mon civisme?”.

Un autre bilan

Je passe en revue les espoirs/défis de 2009, donnés début janvier dernier.

1. Me faire augmenter mon salaire. (un incontournable)

C’est la première fois dans cette boite que je n’aurais pas eu d’augmentation annuelle dans cette boite (sur 3 années). En soi, même si ça me vexe, ça ne me dérange pas trop. Mais la raison donnée craint. C’était quelque chose comme “même si nous avons eu des bénéfices record l’année dernière, comme 2009 va être une année difficile, on prend les devants et on vous donne pas d’augmentation”. La logique m’échappe. En fait, on nous a fait comprendre qu’on devait s’estimer heureux d’avoir eu un bonus de performance, alors même que la performance en 2008 avait été bonne.

2. Voyager au moins une fois hors du Japon.

Celui-ci, je croyais l’avoir assuré parce que, quand même, c’est pas bien difficile de sortir du Japon. Et ben NON! Pour la troisième année de suite, je ne suis pas sorti du Japon. Ça fait 3 ans que je ne suis pas sorti de mon île. C’est pas épatant, ça?

3. Faire un remboursement anticipé du crédit de la voiture ou du prêt de la maison équivalent à au moins un an de remboursement du crédit de la voiture. (c’est pas énorme, mais il faut bien commencer quelque part. Pour le moment, tout le trop-plein d’argent s’en va aussi vite qu’il ne rentre, et dans des trucs pas toujours très fins)

Pensez-vous! On a eu juste assez pour combler notre découvert (dernier paiement le 10 janvier prochain), alors rembourser un prêt en avance, on n’y pense pas! Ou alors en rêve.

Ceci dit, comme on a comblé un découvert qu’on trainait depuis un an, on est content, je vous raconte pas.

4. Avoir une activité sportive régulière pendant au moins 3 mois. (ça peut très bien être un jogging de 15 minutes deux fois par semaine, mais il faut quelque chose. Là encore, il s’agit de commencer quelque chose!)

Ah, celui-ci, au moins j’aurais essayé! Après 3 footings, j’ai eu deux tendinites aux chevilles qui m’ont bien cloué chez moi.

Bon mais, les excuses, vous savez ce que c’est, c’est comme le trou du cul, tout le monde en a. J’avais qu’à pas attendre novembre pour reprendre le sport, et c’est tout.

5. Travailler la photo. Au moins 20 photos style à faire paraître dans l’année sur le blog.

Combien de photos en 2009? Environ 0. Environ hein, parce que j’ai pris des ébauches quand même. J’ai même acheté un superbe trépied qui ne m’a servi à rien. Genre ça ne me suffisait pas de rater mon pari, il fallait aussi que je me ridiculise.

6. Passer mon poids au-dessus de la barre des 60kg, au moins une fois dans l’année.

Je suis bien monté à 58 kg. Super. Mais loin du compte.

7. Lire au moins 3 livres. Au vu de mon délaissement récent de la lecture, ça ne va pas forcément être facile.

Mais vous savez que j’ai tenu ce pari? Sisisisisisi, je l’ai réussi, et même j’ai fait mieux. Il y a eu:

Que des romans japonais, accessoirement.

8. Voir au moins 100 films, dont une moitié de films non français. Ça fait petit joueur comparé à ce que j’ai vu en 2008, mais franchement en 2008 j’ai fait fort. Et en 2007, je n’avais pas atteint les 100 films, alors même que j’avais plus de temps pour moi qu’en 2008. Et puis, 50 films non français, ça fait un film par semaine à voir à la maison, et c’est quelque chose que je n’ai pas réussi à faire les 3 derniers mois.

Facile, celui-ci. En 2009 j’aurais vu 209 films, dont 65 films français. A l’aise, Blaise. Les doigts dans le nez, Hervé. Facile, Goupil.

9. Finir mon puzzle de 2016 pièces du Mont Fuji. Ça fait 13 mois qu’il traîne au par terre de mon bureau, et ça me gonfle.

Vœux pieux. Le puzzle, il a fini dans sa boite à peine 2 semaines plus tard avoir écrit mon espoir 2009 de ci-dessus, sans passer par la case “Fini le puzzle!”. Ça annonçait la couleur pour 2009.

10. Publier toutes mes photos papier (ou négatifs) sur ma galerie web.

Oué. Non. J’ai fait scanner tous les négatifs que le photographe voulait bien prendre (quelques centaines de photos), mais mes plus importantes vieilles photos (quelques centaines je crois) sont toujours uniquement sur négatif. Le type de pellicule est du 110 (cliquez ici pour en voir une photo), inventé par Kodak en 1972, et aujourd’hui obsolète. Surtout au Japon, où Kodak est mal vu par tous les photographes de quartier, qui sont souvent spécialisés Fuji (tu m’étonnes). Ils m’ont même refusé de les développer (car j’espérais scanner les photos après…sans grande joie, vu que la qualité serait nulle). Il faudrait que j’essaie d’aller voir une boutique Kodak, mais bien sûr en 2009 j’ai eu la flemme.

————————–

Total, 2 espoirs/défis sur 10 de réalisés pour 2009. Et ben vous savez quoi, c’est à peu près représentatif de la qualité de 2009 pour moi. 2009, année de merde. Bon vent.

Bonne Année 2010

En avant-première pour certain d’entre vous, notre carte de vœux du nouvel an, envoyée à une centaine de personnes.

nengajo2010-2Avec sous les rectangles noirs mon nom, mon prénom, et notre adresse. La photo de Ryu date de novembre, mais c’est pas trop grave, vu que 80% des destinataires de nos cartes de vœux n’ont jamais vu et ne verront sans doute jamais Ryu. Et près de 100% de ces gens n’en ont rien à faire de lui d’ailleurs; sa photo en grand sur cette carte, c’est pour nous faire plaisir à nous, pas à eux.

Pour dire les choses en vrai.

Cette année sera donc précisément l’année entre 1262304000 et 1293839999 en Unix. Incompréhensible? Ça vaut pourtant toutes les dates de calendrier débiles qui existent un peu partout, genre tout le monde veut décider du nom ou du numéro de notre époque.

2010 est l’année du tigre; c’est facile à savoir, puisque je vais prendre 36 ans, soit 3 cycles d’horoscope local. 2010, c’est censé être une année riche pour moi. Riche en quoi, je suis pas sûr. Riche en sous, non. Riche en emmerdes, oui, c’est possible.

Je reviens (peut-être) d’ici quelques jours pour le bilan de 2009 et (peut-être n゜2) les souhaits/espoirs de 2010.

Ombre et lumière

Il y avait pas un album d’IAM qui s’appelait comme ça? Même si c’est le cas, il n’y a aucun rapport avec cet article!

D’ici à ce que je retrouve la forme, le blog devient light (au cas où personne ne l’aurait encore remarqué). Je vais essayer de poster des photos en attendant de pouvoir faire des articles plus longs.

Ce soir, de mon balcon:

200912281

C’était comme une chappe de plomb qui s’abat sur la ville. Foutu pilône électrique en plein milieu du paysage. Et donc, photo bien sombre, sauf un immeuble qui se prend tout le soleil (couchant).

200912282Où on s’aperçoit qu’au-dessus de la chappe de plomb, il fait encore jour.

Malade(s)

Il y a environ 3 semaines, Ryu était franchement malade. Rien de grave, juste un gros rhume et une otite qui lui ont déformé le visage  l’espace de quelques jours (j’ai des photos affreuses que je ne publierai pas) et l’ont empêché de dormir paisiblement. Ça nous a empêché d’aller prendre une photo pour son anniversaire d’ailleurs (pas grave).

Il y a un peu plus de deux semaines Yukiko est tombée raide malade, d’un coup. Pendant le week-end, c’est fort, elle n’a perdu qu’une demi-journée de congé. Car elle s’est redressée en deux jours. Ça a fait bang! (la chute) puis hop! (une détente sèche).

Et moi, donc, mercredi dernier, ça a fait bang! Le toubs pas affolé car ça ressemblait à un rhume quelconque. Et comme d’habitude (je vais finir par déposer un brevet), non seulement je n’ai pas guéri, mais en plus ça s’est nettement aggravé. Gros mal de gorge (rien que respirer par la bouche me faisait mal à la gorge, alors je ne vous raconte pas la déglutition de liquide ou de bouffe), et 38,5゜. Pendant trois jours. Oh, j’ai bien été revoir le toubs qui m’a gardé 3 heures entre sa salle d’attente comble, le test de grippe (négatif) et finalement une perfusion assez longue, et qui a un brin paniqué quelques dizaines de minutes, car selon ses dires “c’est une maladie complètement différente de celle de mercredi dernier”, et en regardant au fond de ma gorge m’a gratifié d’un “Eurk, c’est vraiment dégueulasse là-dedans” (euh…oui, t’es gentil, mais qui c’est qui participe à l’achat de ta Porsche?). Bon, j’avais une inflammation purulente paraît-il. Sympa. J’en ai juste un peu marre d’aller voir un toubs pas pour un rhume apparemment de rien mais parce que je sens que je vais pas bien, de me faire donner des médicaments qui font tellement peu d’effet qu’ils font de la concurrence à un placebo, et de me retrouver deux jours plus tard avec un truc qui fait halluciner le toubs et me plante au lit grave. Ça fait 10 ans que je leur dis à tous ces putains de toubs que je vais voir ce qui se passe dans la majorité des cas, mais ils n’en font qu’à leur tête, et ils me décalquent la mienne.

Je me retrouve à dire à ma boite le premier jour “j’ai un rhume, je prends la journée”, et 5 jours plus tard, ils commencent à se dire que je leur raconte des conneries, parce que personne ne se repose 5 jours pour un rhume. C’est amusant d’ailleurs de voir la réaction des collègues. En grosse majorité, c’est “j’en ai rien à foutre” (c’est ma réponse favorite), il y a quelques “prends soin de toi, reposes toi bien et ne reviens que quand tu n’es plus contagieux. Pas la peine de faire trop d’efforts et de revenir trop vite, hein?”, et il y a bien sûr quelques “prends bien soin de toi”. Mon chef est le plus comique, avec un magnifique “arranges-toi pour faire ton travail de chez toi, ou alors fais-nous un rapport précis et détaillé de ce qui peut se passer comme problème en ton absence avec tes clients”. Je lui ai bien dit que si je connaissais par avance les problèmes qui peuvent arriver dans le futur, j’en aurais pris soin sans attendre, mais on dirait que je ne l’ai pas bien convaincu. Alors en fait, j’ai bossé de chez moi un bon mi-temps pendant ces jours à 38,5゜, tout en prenant des jours de congé (3,5 jours) parce que je n’étais pas physiquement à la boite. Je vous ai dit que j’ai comme des problèmes avec mon chef en ce moment? Ah, c’est une longue histoire, que je n’ai pas le droit de vous raconter pour cause de clause de confidentialité qui précise bien sur 10 pages que je n’ai le droit de ne rien dire de mon travail (mon contrat de travail ne faisant lui que 2 pages, vous comprendrez l’importance qu’ils accordent à cette clause de confidentialité).

Vers la fin de ma période semi-comateuse, Ryu a repris le relais. Un peu de fièvre, un peu de nez qui coule, et hop! bang! une crise nocturne où on avait l’impression qu’il s’étouffait. On fait un bond aux urgences pour finalement découvrir que ce n’était que les écoulement nasaux qui s’étaient faits dans le mauvais sens et avaient un peu obstrué sa gorge (au lieu de s’écouler à l’extérieur, ça s’écoulait à l’intérieur…je vous dis ça, mais je suis sûr que vous n’avez pas pensé que sa morve avait remonté le long de ses tempes pour aller sur son cuir chevelu). Rien de grave, mais un gros rhume arrive, en parallèle de l’arrivée du typhon de la demi-décennie (il y a des détails que des journalistes donnent, je vous jure!). Avec tous les jours de congé (qui n’avaient rien de vacances) qu’on a pris dans les 3 dernières semaines, ça devenait difficile pour nous de demander de prendre encore des congés cette semaine pour Ryu, alors on l’a amené chez ses grand-parents lundi. Yukiko va y rester toute la semaine avec Ryu, mais elle ira travailler en journée. Moi je suis seul à la maison, je garde les chats.

On espère que Ryu va se remettre d’aplomb rapidement, le pauvre bonhomme a bien assez morflé comme ça ces derniers mois, mais on a bon espoir. En tous cas, il n’y a rien de grave pour aucun de nous trois, ouf. Juste un peu de manque de confort…

Je suis encore un peu dans les vaps de mes 5 jours planté au lit, mais je me remets bien. J’ai comme des douleurs fantômes dans la gorge, mais ça va. J’ai surtout la haine en fait.