L’escalier

Il y a avait quelques raisons pour lesquelles je ne voulais pas acheter cette maison. En fait, je n’y voyais que des défauts, sauf deux qualités.

Les deux qualités étaient que la maison est pas trop loin de la gare à pied (12 minutes, dont 2 minutes pour l’escalier), et qu’elle n’était relativement pas chère (bien moins chère que notre maison actuelle en tous cas). Et après avoir acheté cette maison, je lui trouve de plus en plus de qualités (dont je parlerai plus tard). C’est cool. Je suis positif sur ce coup.

Les défauts, je ne vais pas tous les énumérer maintenant, mais les principaux étaient: pas de parking, et un grand escalier pour y accéder. La route n’arrive pas à la maison. La maison est en haut d’une montagne (à l’abri des tsumani, hihi), dans un hameau de 18 maisons. L’escalier pour accéder au hameau fait 135 marches. C’est la seule voie d’accès au hameau, qui est entouré par un bois fermé, sans chemin pour le traverser.

aerien2Moi je vais arriver à gérer l’escalier, les trucs physiques comme ça, je m’en fous un peu. J’ai pas trop la forme, mais monter un escalier, bon… je pense pas me plaindre dans le futur.

Par contre, les enfants et la femme, je suis moins sûr. Surtout la femme en fait. Et quand il va pleuvoir, il va y avoir des grenouilles en plus (elle en a une phobie). Je crois qu’elle va bien souffrir.

Et bien sûr, on a toutes les boites de rénovation qui disent que faire monter les matériaux pour la rénovation va nous coûter bonbon. Ils ont un argument en or pour nous faire payer plus.

Accessoirement, le cadastre (?) montre que la ville a un plan pour faire venir la route dans le hameau (je sais pas si ce sera en remplacant l’escalier ou en détruisant le bois derrière). On sait pas si c’est dans 2 ans ou dans 50 ans, mais le plan est là. Et si ça se fait un jour, je pense que le prix du terrain va monter. Bonne nouvelle.

Ci-dessous, les photos de l’escalier.

DSC_0370_2DSC_0371DSC_0372DSC_0373DSC_0374Alors? Au sujet des photos, je reçois quelques commentaires du genre “oh ça va, les dernières marches sont des longues marches pas hautes”. Oui, c’est vrai. Les 20 dernières marches sont pas hautes et longues, pas difficiles à monter quoi! C’est juste qu’avant ces 20 marches faciles, il y en a 115 pas spécialement faciles. Ceux qui grimpent l’escalier avec leurs jambes plutôt qu’avec leurs yeux, ils le font pas ce commentaire; étonnant non?

Bon mais, avec un peu de forme physique, elles ne posent pas beaucoup de problème ces marches. Et les anciens proprio avaient 70 ans, je le rappelle. Ils le montaient, cet escalier! Mais c’est vrai aussi qu’ils sont partis parce qu’ils en avaient ras le bol de cet escalier, après 30 ans ici.

Les futurs ex-voisins

Je m’étais dit que j’arrêterai de poster des articles négatifs sur le blog cette année. Mais avec le déménagement qui arrive, c’est une occasion de faire le point sur deux, trois trucs, et l’un d’eux ne peut hélas qu’être négatif.

Ci-dessous, florilège de ce que j’ai entendu ces 8 dernières années, par mes voisins actuels (que je quitte bientôt). TOUTES des femmes. TOUTES des retraitées à plus de 70 ans maintenant. Les hommes du quartier sont soit morts, soit grabataires, soit sympas et ferment leur gueule.

- Vous triez bien vos poubelles? (bien mieux que ma femme Japonaise, oui)

- Le plastique, ça suffit pas de le laver et de le mettre dans un sac plastique, il faut le mettre dans une poubelle qui ferme. (j’ai répondu que je voyais pas un corbeau s’attaquer à mon plastique lavé et sans odeur, et que le bouquin de la mairie sur le tri sélectif ne disait rien de la sorte, mais on m’a répondu “nan mais on a décidé comme ça dans le quartier”)

- Arrêtez de sortir vos poubelles à minuit. Vous risquez de réveiller des gens. A minuit, on dort. Sortez les à 6h du matin, ou en tous les cas avant 8h, et SILENCIEUSEMENT (bien en majuscules dans la VO).

- Vos poubelles sont vraiment très grosses (en faisant une gueule de réprobation et bien sûr en ne me regardant pas dans les yeux).

- Vos poubelles sont trop grosses, elles risquent d’empêcher le camion-benne de faire demi-tour (note: n’importe quoi!). Mettez-les là-bas (20m plus loin. En hiver par 0 degré, en sautant du lit, avec une poubelle de 90 litres faisant 20 bons kilos, je peux vous dire que je m’en rappelle bien de celle-là.)

- Un jour que quelqu’un avait jeté un sac poubelle à l’endroit des poubelles, mais sans le mettre DANS une poubelle, les corbeaux avaient fait un massacre (genre même dans un film d’horreur tu mets pas une scène comme ça). Je reviens du boulot pour trouver un mot assassin au marqueur scotché sur ma poubelle, du genre: “NE METTEZ PAS VOS SACS POUBELLE EN DEHORS DES POUBELLES. RESPECTEZ LES REGLES ET SOYEZ UN PEU PLUS RESPECTUEUX DE VOS VOISINS. SIGNE: UN VOISIN” (c’est à dire: une engueulade anonyme).

Il se trouve que c’était notre sale connard d’au pair anglais du moment qui l’avait fait (donc oui, c’était notre responsabilité pour le coup. Mais était-ce bien nécessaire de sauter directement à l’engueulade publique et anonyme?). Pourtant on lui avait expliqué maintes fois à ce SOB d’anglais, mais comme c’était un sale connard il s’en foutait totalement. Ça faisait 5 ans qu’on habitait là, on a jamais créé quelque problème que ce soit au niveau des poubelles, mais quand un truc arrive, forcément c’est le sale étranger du coin qui respecte rien et ça mérite une engueulade en règle. Ils pouvaient pas venir m’en parler, non, il fallait m’incendier annonymement à la vue de tous. Je vous dis pas comme j’ai vu rouge ce jour-là.

- En été, je sors de la maison avec les enfants. “Mais mettez-donc un chapeau à vos enfants!” (j’ai répondu “non ça ira”. J’ai pensé “mais de quoi je me mêle!”).

- En jouant au ballon avec les enfants devant la maison (qui est dans une impasse je le rappelle, aucune voiture ne passe). “Mais allez donc jouer au parc” (j’ai répondu “non pas envie”. J’ai pensé “mais de quoi je me mêle!”).

- En été, 17h. On joue au ballon avec les enfants devant la maison. Une grand-mère hyper vieille (90 ans je crois) vient nous voir. Elle reste deux minutes à nous fixer. Et pour la première fois depuis 7 ans que je la croise au moins une fois par semaine, elle a parlé. Je lui ai dit bonjour au moins une fois par semaine pendant 7 ans, elle ne m’a JAMAIS répondu et m’a TOUJOURS dévisagé en ne souriant JAMAIS. Et ce jour, avec la même sale tronche que d’habitude, elle a parlé! Et elle m’a dit: “vous faites du bruit, j’arrive pas à dormir. Arrêtez.”. A 17h, elle, elle dort. Et mes enfants la dérangent. 17h, ça me parait bien tard pour faire la sieste, et bien tôt pour le dodo du soir. Pas de “s’il vous plait”, pas de “désolé”, pas de sourire, rien. Juste “Dégage”.

A noter que je la vois parler avec d’autres voisins régulièrement. Mais moi, elle me déteste (ou elle a peur de moi, allez savoir, mais j’en doute).

- On a des lumières pour éclairer notre parking et l’arbre devant chez nous. Une mamie du quartier vient me voir un jour “Elles sont bien vos lumières. Vous pourriez les laisser allumer toutes les nuits? Ça ferait fuir les voleurs.”. Moi: “C’est bien gentil, mais ça me paraît un peu inutile, et puis 5 ampoules allumées 10 heures par nuit, à la fin ça me coûter un peu quand même.”. Et elle qui commence à négocier! Genre “ouais mais pensez un peu au quartier, ce serait mieux quand même, etc”. (Nan mais oh! J’ai le droit de décider si j’allume mes lumières ou pas, bordel! Bref, j’ai meême pas répondu à ses négociations, et elle est repartie vénère!)

- (A ma femme) “Dites, c’est votre tour de faire le nettoyage et le rangement des poubelles du quartier cette semaine” (normalement entre 9h et 10h du matin). Ma femme qui se fend en excuses “désolée je travaille, je sais que c’est embêtant et injuste, je suis une grosse égoïste etc” et tout le tralala tatemae habituel Japonais. Et la grand-mère en face qui se déchaîne genre “oh oui c’est bien égoïste, on fait comment nous, hein? Pourquoi vous ne le faites pas hein, vous habitez ici aussi, hein, vous devez partager les règles du quartier hein, pourquoi ça retombe sur nous, hein, nous qui sommes si agées et qui l’avons fait en permanence pendant des décennies, hein, vous, vous arrivez et vous ne respectez pas les règles, hein”.

- A l’époque où on avait le Land Cruiser. Pas facile de manœuvrer dans notre impasse. Je demande à la voisine si quand je sors la voiture, je peux enlever les pots de fleur qui empêchent de rouler sur une partie de l’impasse bloquée par ces pots de fleur pour pouvoir sortir plus facilement le 4×4 (pas rouler sur sa propriété, hein! C’est un bout de route qui donne sur 5 maisons dans l’impasse). Je demande par politesse, c’est tout. Sa réponse: “Non. C’est pas une route publique, la mairie l’entretient pas. Elle a été payée il y a une dizaine d’années par les 5 maisons sur laquelle elle donne, pas par vous, donc vous l’utiliserez pas.”.

Sympa, hein? Le 4×4 on ne l’utilisait que le week-end. Leur route était goudronnée, un truc bien robuste. Le bout de route avait 10 ans, il était toujours nickel, genre à ce rythme il va en falloir du temps pour devoir le refaire. Mais non. Interdiction de faire rouler les deux roues arrières du 4×4 dessus pendant que eux l’utilisent tous les jours.

J’arrête là. Il y en a eu d’autres. Je ne veux plus habiter dans un quartier où il n’y a que des femmes retraitées. Tu m’étonnes que les hommes du quartier soient morts ou grabataires ou super sympa. Cotoyer des furies en permanence, on doit rapidement devenir mort ou grabataire ou super sympa avec les autres.

Un coyote à la plage

On déménage!

L’occasion faisant le larron, après avoir sauté le pas, on se rend compte qu’on croûle sous les raisons de déménager (sur lesquelles je ne vais pas m’étendre). Ou bien est-ce une auto-justification?

On déménage pas loin de la nouvelle école de Ryu, à 10 minutes à pied. C’est à dire qu’on déménage à Kamakura. C’est à dire près de la plage (20 minutes à pied), en pleine nature (il y a plein de petits bois partout), entre les temples (la densité de temples ici donne l’impression qu’on est à Kyoto).

Enfin, nous quittons la ville! Ras-le-bol du béton, même si c’est pratique d’y vivre, que tout est proche et qu’il y a plein de choses à faire, c’est froid et pas adapté aux enfants. Perso je viens de la campagne (banlieue sud de Nantes, c’est la campagne), et je trouve que c’est mieux pour les enfants qu’une grosse métropole comme Yokohama, qui pourtant était déjà mieux que Tokyo. Juste pour préciser, j’adore Yokohama. J’ai toujours aimé cette ville, beaucoup plus que Tokyo. Mais Kamakura, ça va être chouette. Quel dommage que Darma ne soit plus avec nous! Comme elle aurait aimé cet environnement! (snif)

Donc voilà, on va être à la campagne, dans un petit village de 173.000 habitants (lol) pour 40 km2. Pour comparaison, Nantes fait 291.000 habitants pour 65 km2, et le village de mon enfance 18.000 habitants pour 31 km2 (et il n’y avait pas autant d’habitants il y a 30 ans). Oui, je sais, 173000 ça semble beaucoup, mais quand on sort de Tokyo/Yokohama, 173000 habitants, on a l’impression qu’il y a juste un bourg et c’est tout.

Une grosse différence que je ressens déjà: l’amour des habitants pour leur ville. C’est dingue le nombre d’habitants de Kamakura que je rencontre qui sont ouverts/joyeux et clament bien haut qu’ils aiment leur ville et le Shonan (le nom de la région – notez que Kamakura est par contre dans la même région administrative que Yokohama, c’est à dire Kanagawa). J’ai rarement entendu quelqu’un parler de sa joie d’habiter Yokohama ou Tokyo (à part moi – j’adore Yokohama). Bon, et il y a aussi beaucoup de personnes agées/bien traditionelles qui vont sûrement me prendre beaucoup la tête, mais globalement, vu les voisins que j’ai eus ces 8 dernières années, ça va être difficile de me prendre plus la tête que ce que ça a été.

Alors la plage, c’est cool. Vous voyez, le titre de mon blog prend du sens maintenant. Un coyote à la plage. J’espère que personne n’avait confondu avec “plagiaire”, parce que je ne plagie personne.

Ensuite, il y a les bois. J’adore me balader dans les bois, ça va être formidable. Notre maison est collée à un petit bois qui n’est globalement pas ouvert au public (le serait-il que personne n’y viendrait, puisqu’il ne contient pas de temple!) et il n’y a aucune séparation entre le bois et notre jardin. Sympa. En plus, les anciens proprios m’ont montré deux, trois trucs sympa à propos de ce bois, j’ai pris un cours d’histoire pour le coup. Ceux qui viendront chez moi, il faudra que je vous montre un truc époustouflant à propos de ce bois.

Bon, j’ai PLEIN de choses à dire sur cet évênement qui va marquer la vie de toute notre famille. Et d’abord et surtout, avec la rénovation aventuresque de la ruine qu’on a achetée. Le déménagement commence fin Mars, et devrait finir en Mai/Juin. Je vais vous saouler avec cette affaire.

Anniversaire d’Akira

Akira a pris 4 ans!
DSC_0190s2
Notre gros bébé mange toujours autant (il adore les chips, le nori et les onigiri d’ailleurs!). Il dort toujours beaucoup et a une patate d’enfer. Lui et Ryu réunis, je vous raconte pas.

Il a la tête dure, entêté comme pas permis pour des broutilles d’enfants. J’ai arrêté de le gronder pour toutes les bêtises souvent volontaires qu’il fait (quoique vraiment je me demande si c’est volontaire, c’est pas possible de vouloir faire autant de bêtises), étant le seul à crier dans ces cas-là ne m’attirait que des problèmes, pour un résultat décourageant. Du coup, les marques de gentillesse de Akira à mon égard ont été décuplées, et il écoute bien plus ce que je lui dis. Il commence même à me dire qu’il m’aime sans que j’aie dit quoi que ce soit avant. Surprise.
DSC_0180s
Akira est donc comme Ryu: il ne faut pas le prendre de face, parce que tout le monde y perd. J’aurais dû le savoir.
DSC_0164s
Il joue presque aussi bien au foot que son frère (qui a plus de facilité avec les bras/mains qu’avec les pieds, au contraire d’Akira). Il adore tout ce qui touche à Disney. Il attire tous les gentils commentaires des grands-mères qu’on croise dans la rue (comme tous les enfants de son âge je suppose), et dans le train surtout parce qu’il a des poses de bébé encore.
DSC_0182s
Il suce toujours son pouce, quoiqu’un peu moins qu’avant. Sa cheville se porte bien, on devrait arrêter de lui mettre son attèle de nuit d’ici à l’été. Pas d’opération en vue donc, bonne nouvelle.

Il reste collé à la TV aussi longtemps qu’on ne craque pas pour l’arrêter. Ryu a eu cette période aussi, ça lui a passé. Maintenant Ryu ne demande plus la TV, quoiqu’il peut rester scotché devant si elle est allumée.

Il a un super copain à la crèche: Ryowa (que j’ai jamais rencontré). Il adore sa nounou (un mâle). En fait, normal pour cet âge, Akira n’aime pas beaucoup les filles/femmes. Mon pauvre bébé, t’as encore rien vu de ce qu’elles peuvent tenter de nous faire. Mais ne t’en fais pas, on est plus forts ;)

Akira a reçu pour son anniversaire entre autres choses un Buzz l’éclair qu’il adore.

Ça va être riche en changements dans un peu plus d’un mois (plus de détails dans un futur article), mais il y arrivera.

Bon anniversaire mon gros bébé, je te souhaite une magnifique 5e année pleine de jeux et de découvertes.
DSC_0161s

Funérailles

Il a fait un temps pourri hier. Froid, pluie, ciel gris/noir. Le plein hiver. Un temps de funérailles. Celles de Darma.

Yokohama regorge de funerarium pour animaux. La mairie vous débarrasse gratuitement de vos animaux morts, mais l’animal va dans une fosse commune. On n’était pas d’accord.

Si on avait eu un jardin, on y aurait enterré Darma. Mais on n’a pas encore de jardin.

Alors on a été dans un funerarium. RDV pris Mardi soir pour le lendemain matin. 10 minutes en voiture.

Pas facile de tenir les enfants en respect de l’endroit et de la situation, mais au final ça a été.

Une petite cérémonie de rien du tout (sans prêtre). Adieux formels à l’incarnation charnelle de Darma.

20150219120818Version enhanced pour les mal-voyants, mais du coup l’ambiance de la scène est fausse.

20150219120818_enCrémation (une petite heure). Puis, comme pour les humains, récupération des os avec des baguettes mortuaires (ça prend un peu de temps, vu leur nombre) et leur dépôt dans la dernière demeure de Darma (sur la photo, vous pouvez voir la tête séparée du reste du corps). On peut mettre la boite en terre plus tard, mais je ne crois pas qu’on sortira les os de la boite.

20150219120745Et maintenant, on doit passer à autre chose.

Adieux à Darma

Darma est morte aujourd’hui, à presque 14 ans.

De son vrai nom Alice, elle était une première génération de Maine Coon au Japon, ses parents ayant été “importés”. Il me semble avoir lu quelque part que les Maine Coon avaient été introduits au Japon à la fin des années 90, donc voilà.

On l’avait trouvée chez un éleveur trouvé par hasard à Izu, pendant un week-end de vacances en Avril 2001. Un éleveur qui ne faisait même pas de vente aux particuliers mais qui avait bien voulu nous la céder (au tiers du prix pratiqué dans les boutiques). On ne pensait même pas acheter de chat, mais la petite famille de Darma, ses petits frères et sœurs et sa mère, avait attiré notre œil.

D2001Darma en Mai 2001.

D2001-2Darma en Decembre 2001.

On avait donc vu son père et sa mère. Le père surtout, était énorme. Genre un bébé lion.

La race des Maine coon est la plus grande race de chats (par la taille); ils peuvent atteindre 1,20 mètres de longueur pour 12 kilos. Je n’ai jamais mesuré la taille de Darma, mais elle a fait 9 kilos pendant longtemps, avant de descendre à 8 kilos après ses 10 ans.

Son nom venait de la série Dharma et Greg. On avait juste enlevé le h pour faire moins mystique.

Evidemment, avec Jordan, Darma était le plus beau chat de la terre. Une robe magnifique, un poil long assez difficile à entretenir (heureusement Darma acceptait les douches mensuelles sans problèmes), une belle frimousse, des yeux expressifs et magnifiques. Et elle était pas conne. Elle savait pousser et tirer les portes pour les ouvrir, elle chassait bien, elle n’avait peur d’aucun chat ou chien dehors. Aucun chat n’a essayé de l’attaquer, et les chiens qu’elle a rencontrés dehors, tous de petite carrure, n’ont jamais été agressifs avec elle. Elle passait à côté en les ignorant. J’en étais fier.

Ses deux premières années avec nous eurent des moments difficiles, puisque nous habitions un appartement interdit aux animaux. On la sortait cachée dans un sac…

L’année suivante en appartement aussi (rez-de-chausssée), cette fois autorisé aux animaux, mais en pleine ville (à Yoyogi), donc trop de dangers dehors.

Puis, on a habité des maisons. Elle a pu sortir régulièrement, quoique pas librement. Elle chassait bien, et rapportait des trucs.

Trois grossesses, mais aucun chaton n’a survécu plus de deux jours. Un défaut dans la matrice sans doute. La perte des chatons de deux jours l’avait bien choquée, je me rappelle d’elle les cherchant partout dans la maison, me suivant et me miaulant dessus comme pour les réclamer.

Elle avait adoré notre nouvelle maison; grande, avec plein de cachettes, pas mal de nature à côté et de toute façon sans voitures, un balcon avec une vue imprenable. Elle a vécu de belles années ici.

Un problème au pancréas faillit la tuer il y a deux ans, elle descendit à 4 kilos, et cela pris du temps de remonter (mais à 7 kilos cette fois). La faute en partie à la bouffe qu’on donnait aux chats pour le problème médical de Jordan.

Le problème du pancréas réapparut en Décembre dernier, la faute probable à une tumeur de deux/trois centimètres, qui engendra tout plein de complications, qui finalement auront eu raison d’elle. Plus d’un mois et demi son état s’est dégradé. C’est long. C’était sans douleur pour elle (dixit la véto), mais voir la dégradation quand on est à côté et impuissant, c’est pas marrant du tout. Je souhaite à tout le monde, animaux et humains, d’avoir une mort sans douleur, mais aussi surtout rapide quand elle arrive.

C’était un chat de rêve, et on est contents et fiers de l’avoir eu avec nous pendant près de 14 ans. Elle va nous manquer terriblement.

D2011

Darma en 2007

Les derniers jours

J’avais bien un ou deux articles à écrire, mais l’humeur n’est pas au rendez-vous. Darma vit ses derniers jours, donc difficile d’écrire sur des sujets qui paraissent bien futiles et inutiles à côté. C’est tout aussi inutile d’écrire sur la proche mort d’un chat, mais c’est un peu le quotidien en ce moment.

Darma fait 3,5 kilos, elle qui en faisait entre 8 et 9 en pleine forme, 7 ces dernières années. Elle a la peau sur les os, elle n’a plus assez de muscles et d’énergie pour faire grand chose. On en est à un point où on lui donne ce qu’elle veut pour manger, malgré son diabète, mais elle ne mange pas. Elle demande à manger, on lui donne, elle mange une bouchée et s’en va.

La véto me donne le choix entre la maintenir en vie de force autant qu’ils peuvent, à raison de deux visites par jour (pour plus de 100€ chaque jour), mais que globalement ça n’a que peu de sens, parce que bon, elle est en fin de course, quoi! Elle a une infection au pancréas, au foie, et urinaire. Elle est diabétique et déshydratée. Elle a une tumeur au pancréas. En gros, ça commence à claquer de partout.

Au moins, toujours d’après la véto, elle n’a pas mal, elle est juste fatiguée. La nuit tombe.

Nom et prénom

Alors je cherchais si y’avait d’autres parents qui ont eu l’idée d’appeler leur enfant dragon, avec le même caractère. La réponse est oui, plein d’autres.

Je me suis aussi aperçu que le même caractère peut se prononcer “Tatsu” (pour un nom, les kanji n’ayant pas forcément les mêmes prononciations pour les noms propres que pour les noms communs, comme si c’était pas déjà assez difficile – vous pouvez pas savoir la fréquence à laquelle les Japonais sont incapables de lire le nom de quelqu’un ou d’un restaurant, ayant plusieurs choix quant à la lecture des kanji du nom en question).

Dans la liste des noms/prénoms, l’un d’eux m’a frappé. D’ailleurs je me demande encore comment il a fait pour me sauter aux yeux vu la longue liste que je ne lisais qu’en diagonale.

比嘉 龍

Vous savez comment se lisent ces nom et prénom? Ça se lit “ひが たつ” (Higa Tatsu, pour rappel en Japonais on met toujours le nom de famille en premier).

En phonétique, quand on entend “Higa Tatsu”, on entend “Hi ga tatsu” (un homonyme, hein! C’est pas l’espace au milieu qui rajoute grand chose!).

Et Hi ga tatsu, ben ça veut dire “le jour se lève” (ou “le soleil se lève” si vous préférez, je ne me rappelle plus quelle est l’expression en cours en France).

J’espère pour eux que les parents ont fait exprès, parce que ça me paraît un peu spécial… Mais c’est pas mal. C’est pas moi qui donnerais un tel nom à mon enfant (“Dragon, c’était le maximum pour moi), mais c’est original et pas mal, surtout quand on connait l’importance du soleil ici.

Chat malade, suite

Avec une autre hospitalisation (petite, finalement) à 700 euros pour déterminer le taux d’insuline à lui injecter, puis une visite 3 jours plus tard pour vérifier que ça allait toujours bien, puis une autre 1 semaine plus tard pour voir si ça allait toujours bien, on en est à 1900 €. C’est sûr, ça coûte moins cher de tuer dès les premiers signes de maladie grave (voire même, d’attendre que le chat clamse tout seul comme un errant, c’est carrément gratuit).

Mais je m’en serais voulu sur ce coup. Donc Darma est toujours en vie.

Elle est vraiment (vraiment) diabétique, donc je dois lui faire une pikouse tous les matins (dans le dos, TCHAC!). Les seringues n’étant pas en vente libre et leur inventaire étant carrément controlé, je dois les ramener au véto après. Le truc bien, c’est que les chances de mourir du diabète sont maintenant pratiquement nulles d’après le véto. Du moment qu’on lui injecte son insuline, Darma peut tenir des années sur ce plan-là.

Et puis, le truc gavant, c’est que les chats ont maintenant des bouffes différentes à manger. Si Darma bouffe la pâtée de Jordan, on aura droit à une autre hospitalisation rapidement. Si Jordan ne mange que de la bouffe à Darma, il risque un peu aussi.

La biopsie de la tumeur au pancréas n’a rien donné de bien probant. C’est peut-être bien une tumeur maligne (“p’tet ben qu’oui, p’tet ben qu’non”, me dit le rapport à 100€), mais elle est trop collée au pancréas pour être sûr de pouvoir l’enlever par une opération. Et puis Darma est si faible que de toute façon elle ne survivrait probablement pas à une grosse opération dans ce genre. Donc, on la laisse tel que. Si la tumeur est maligne et que donc c’est un gros méchant cancer, la véto lui donne entre 1 et 3 mois de survie.

L’un dans l’autre, d’après le véto, Darma est en bout de course de toute façon, une roue libre sur du plat, en espérant que ce soit pas du faux-plat. Elle peut bien caner n’importe quand maintenant, ça n’aura rien de surprenant. Et ça prendra entre 1 jour et 2 ans environ.

Prénoms

Dans les copains de Ryu, il y a Ren, il y a Rei, et il y a Ryo. Il y a eu comme une mode des prénoms courts commençant par R ou quoi? Mais au moins, les prénoms Japonais commencent à devenir plus fun, les parents commencent-ils à choisir des prénoms cools et -coïncidence sûrement- faciles à retenir pour les étrangers? J’espère que ça restera comme c’est. Ce qui est étonnant, c’est que ces prénoms (par exemple les 4 que je cite plus haut) sont des prénoms qui existaient déjà et sont bien traditionnels, mais qu’on n’entendait pas souvent. Enfin moi, je ne les avais jamais entendus.

Pour l’anecdote, Ren est un bon copain de Ryu, et son petit frère qui a l’âge d’Akira s’appelle Ryo. Les parents ont appelés leurs enfants Ren et Ryo. Je trouve ça rigolo, et puis ce sont deux prénoms très chouettes.

Alors pour l’année 2008, quels furent les prénoms les plus donnés aux nouveau-nés?

(Pour les Garçons)
1) 大翔 Hiroto    : ah oui, j’en connais de l’âge de Ryu
2) 悠斗蓮 Yutoren    : Je tombe des nues, jamais entendu
3) 陽向 Hinata    : Déjà entendu, mais je croyais que c’était un prénom de fille!
4) 翔太  Shota : Ah bah alors lui, dès qu’on parle d’enfants, il y a forcément l’un des enfants qui va s’appeler Shota. Enfin c’était mon impression…
5) 悠人 Yuto : Connaissais pas (mais je connais un Yuito)!
5) 颯太  Sota : Connaissais pas!
7) 悠太 Yuta ou Haruta : Connaissais pas!
7) 翔 Sho : Connaissais pas! C’est le premier kanji de Shota, donc bon, je connaissais sans connaître…
9) 蓮 Ren : Bah oui, hein, lui je connais bien.
10) 駿 Hayao ou Shun : Ah oui, je connais bien un Shun de l’âge de Ryu.
10) 陸 Riku : Drôle de prénom (mais bien), connaissais pas.

Bon, je vais pas recopier toutes les stats, elles sont dispo en ligne à plein d’endroits, genre http://www.tonsuke.com/nebin.html

Pour 2013, je remarque juste que Ren a pris la 3e place des prénoms les plus donnés aux nouveau-nés. Les stats pour 2014 ne sont pas encore disponibles.

Films 2014

Quelques films qui m’ont marqué positivement en 2014:

Lucy, une Scarlett au top, un film de Luc Besson pas mal
Edge of Tomorrow, excellent Tom Cruise, film SF très fun
Predestination, Ethan Hawke, solide scénario, film captivant
Guardians of the Galaxy, un bon rendu de la BD
Bad words, comédie intelligente
World’s gratest dad, comédie noire saisissante et dérangeante
Black Mirror, mini-série britanique multi-genre, d’une qualité incroyable
Begin Again, avec Keira Knightley et Mark Ruffalo, film qui met du beaume au cœur
Four Lions, comédie dramatique britannique, comme seuls les brits savent faire
Homeland, les 3 premières saisons, histoire prenante, fin pas banale
Game of Thrones, évidemment
Tue Detectives, saison 1, captivant
Prisoners, l’un des meileurs thriller/mystère/enquête policière des dernières années
Don Jon, agréablement surpris vu le thème (sur un porn addict)
The Wolverine, premier film de Wolverine tolérable
The World’s end, bonne comédie quoique goofy
Her, solides histoire, acteurs et réalisateur
Ender’s game, SF fun, fin qui décalque
Moon, SF, un Sam Rockwell au top
Brick, Thriller noir de 2005, avec Gordon-Levitt, scénario et acteur fabuleux

Vu que je n’avais pas pris de notes, la liste est beaucoup de mémoire, et donc j’en ai peut-être oublié quelques-uns…

Chat malade

Après notre petit tour en France fin Décembre (Ryu et moi seulement, on est revenu le 29), je découvre à notre retour un de nos chats (Darma) dans un état pitoyable: aucune force, l’air hagard, et avec 3 kilos en moins (sur 7 initialement).

Une heure après être revenu à la maison, j’étais donc chez le véto. Après une heure d’examens, il m’apprend que Darma est déshydratée, avec une inflamation urinaire (elle pisse du sang d’ailleurs) ainsi qu’au foie, et une tumeur de 2,5 cm près du foie. Ses taux de Sodium, Potassium et Glucose sont anormaux, et le véto opte pour du diabète.

C’est hospitalisation tous les jours de cette semaine, je l’amène le matin et vais la chercher le soir. On en est à 1000 euros de frais pour le moment, Darma semble bien récupérer de l’inflammation et a recommencé à manger mais le plus dur reste à venir.

Le plus dur, c’est de traiter le diabète et la tumeur.

Le diabète, c’est une semaine d’hospitalisation complète pour monitorer le taux de glucose et fixer les doses que je devrais ensuite lui injecter deux fois par jour par piqure jusqu’à sa mort (genre je ne pourrai plus m’absenter de la maison plus de 12 heures). Et il y en a pour des milliers d’euros.

La tumeur, c’est biopsie d’abord et puis possiblement opération chirurgicale pour l’enlever. C’est 2000 euros, avec des chances de succès limitées si la tumeur est maligne.

On sent que la fin est proche.

I’ll be back

L’autre jour, j’ai reçu un mail en interne de Michael Jackson! Passé les quelques secondes de stupeur, j’ai vérifié dans notre address book: on a une demi-douzaine de Michael Jackson dans la compagnie. Woah. En y pensant un peu plus, c’est vrai qu’un tel nom doit être super courant aux US, vu que “Michael” est un prénom super courant, et “Jackson” un nom super courant. La combinaison des deux est donc probablement super courante, duh.

Aujourd’hui j’ai reçu un mail de John Connor! Après vérification, on n’en a qu’un seul, et on n’a pas de Sarah Connor ni de Kyle Reese.

Photos

Akira a grandi.
DSC_000001(1)Il fait 100 cm tout rond. Très pratique pour faire des mesures, la largeur de la pièce, la table, etc.

Sinon, il y a eu la pièce de théâtre de la crèche, une pour la tranche d’âge d’Akira, une pour la tranche d’âge de Ryu.

Pour Akira c’était un conte que je ne connaissais pas et dont d’aillleurs je ne me rappelle plus l’histoire (il faut dire que pour comprendre ce que les enfants de 3 ans racontent, il faut s’accrocher).

Pour Ryu, c’était Peter Pan. Un Peter Pan un peu spécial puisqu’on y croise Momotarō (pour ceux qui connaissent) par exemple. Ryu avait deux rôles, celui du chat perdu (à la place des enfants perdus) et celui du crocodile.
1417234378706
Alors cette année, la directrice de la crèche a interdit les photos et les video prises par les parents. Son explication: les parents devraient voir leurs enfants avec leur yeux, pas au travers d’un écran d’appareil photo ou de caméra. Donc, elle les a interdit.

Eh beh. “Je pense que (…) donc j’interdis (…)”. Les bras m’en tombent. Connasse, va!

Alors oui, ils font chaque année appel à des photographes pro qui filment et prennent plein de photos qu’ils nous revendent après à un prix sympathique (un prix sympathique pour eux, pas pour nous). Les photos sont uniquement en tirage papier, on n’a pas droit au fichier. Et la video, umh umh, on l’achète chaque année, et vu que la caméra balaye toute la scène en permanence, quand notre enfant est sur scène, on ne le voit que la moitié du temps (l’autre moitié du temps, la caméra est sur une autre partie de la scène).

Donc bon, pour Akira j’étais au deuxième rang donc j’ai pas pu prendre de photos, pour Ryu j’étais au premier rang et donc une appli qui prend les photos automatiquement à intervals réguliers et sans aucune action de ma part a fait l’affaire.

Comme je l’ai en travers de la gorge! Il est temps qu’on en finisse avec cette crèche.

Le vent tourne, et encore, et encore…

Il y a 4-5 ans, quand on commençait vraiment à manquer de place dans les bureaux de ma boite, le management commença à dire aux employés que le télé-travail, c’était l’avenir, et qu’en étant une société de telecom, on devrait s’y mettre, bordel de merde! (le “bordel de merde!” était sous-entendu) Quelques enquêtes furent menées pour déceler les employés qui n’avaient vraiment pas besoin de venir tous les jours à la boite, qui pourraient travailler de chez eux et ne venir que quand nécessaire.

Puis en 2010/2011, vlan, scission de la boite, on a perdu les 3/4 des employés en gardant les 2/5 des bureaux. On avait facile assez de place pour tout le monde. D’un coup (sérieux, du jour au lendemain), revirement du management. Par annonce collective, toutes les demandes de télé-travail seraient rejetées, parce que merde, tout le monde sait bien que ça marche pas et que franchement quoi, c’est pas justifié dans notre cas, on est une équipe soudée qui aime travailler ensemble et se voir tous les jours, bordel de merde! (le “bordel de merde!” était sous-entendu)

Là du coup, même les femmes qui avaient jusque-là le droit de télé-travailler quelques jours par semaine ont eu toutes les peines du monde pour continuer d’utiliser ce qui était désormais considéré comme une exception et un privilège (oui, c’est mal vu pour les hommes, mais vu que ce sont tous des sales porcs feignasses, dixit de nombreuses femmes, ils peuvent bien fermer leur gueule). Ils leur fallait parfois 6 mois pour obtenir une autorisation qui jusqu’à présent ne prenait que quelques jours, et à renouveler chaque année sioux plait.

Et puis bien sûr, suite à la scission, ils n’allaient pas s’arrêter en si bon chemin de délestage. 3 ans plus tard, le tiers de nos bureaux sont vides. Personne n’a été viré, mais personne n’est remplacé quand ils partent (sauf les commerciaux).

Un tiers des bureaux vides, merde alors. On paye trop, pour des bureaux qu’on n’utilise pas! que le management se dit.

Alors vlan, maintenant on parle de déménager pour des bureaux tous petits, et tant qu’à faire, on fait une enquête pour déceler les employées qui n’ont vraiment pas besoin de venir tous les jours à la boite, qui pourraient travailler de chez eux et ne venir que quand nécessaire. Parce que bon, commençons-nous à entendre, le télé-travail, tout le monde le fait, et étant une société de telecom, on va bien devoir s’y mettre, bordel de merde! (le “bordel de merde!” est sous-entendu)

Il y a des jours, on est fatigué de se faire prendre pour un con. Le pire dans tout ça, c’est que le management croit qu’on se fait berner par leurs pseudo-techniques de persuasion et de self-justification pitoyables. Ils croient vraiment nous convaincre, et c’est ça qui me vexe, bien plus que le fait de pousser au télé-travail ou non selon ce qui les arrange.

Quand je parle du management, c’est un mixe entre le haut management (genre SVP, un gars important aux US qui décide qu’on va faire des économies sur notre dos), et le management local qui n’a pas son mot à dire et dont la mission est de faire passer la pilule.

2e concours pour Ryu

Ryu a beau avoir été pris dans l’école privée (私立) qu’on visait, Yukiko lui fait passer le concours de l’école publique juste à côté. Alors oui, surprise, il y a des écoles primaires publiques accessibles uniquement sur concours. La raison? La majorité des écoles publiques sont gérées par les villes (市立); ces écoles sont accessibles de plein droit sans examen/concours, du moment qu’on habite dans leur secteur (les enfants d’autres secteurs n’ont, eux, pas le droit d’y aller). Mais il y a des écoles publiques gérées par les régions (県立) ou par le pays (国立), et elles ne sont accessibles que sur concours.

(détail amusant: école privée (私立) et école publique gérée par la ville (市立) sont des homonymes)

Et voilà que le snobisme pointe le bout de son nez. Au Japon, le public a une meilleure image que le privé pour beaucoup de gens. C’est évident pour les universités; les plus cotées/renommées sont publiques (Todai, Kyodai, Handai, Hokudai, etc), à l’exception notable de Keio et Waseda. Oh bien sûr, il y a nombre d’universités privées franchement excellentes et très bien réputées (le seul exemple qui me vient en tête maintenant est Doshisha, mais il y en a plein d’autres du même accabit), mais allez savoir, dans la tête de nombreuses personnes au Japon, le public, c’est mieux (du moment que c’est sur concours hein! Le public accessible de plein droit, c’est comme de la merde, mais en moins bien (/ironie)).

C’est comme ça dans presque tous les domaines. Employé chez Matsushita ou Mitsubishi, formidable! Mais c’est bien en-dessous du statut de fonctionnaire. Fonctionnaire, c’est le top du succès! Gros respect pour les flics (bien qu’ils soient surtout craints – à raison, à mon avis), gros respect pour leurs militaires (du moment qu’ils restent dans leur caserne), gros prestige pour leurs politiciens (même si on sait bien qu’ils sont tous nés avec une cuillère d’argent dans la tronche et qu’ils sont tous pourris), etc.

Et donc Yukiko a un cas de conscience. Elle sort d’une famille pro-public (son père, ancien prof et surtout proviseur de lycée public, préfère les écoles primaires publiques quelles qu’elles soient aux écoles primaires privées), et consciemment ou pas, elle aussi a une meilleure image du public par rapport au privé (sauf les écoles publiques accessibles à tous).

(Vous me suivez toujours?)

Le problème, c’est que cette école publique réputée dont Ryu est en train de passer le concours, est surtout un centre de formation pour les profs. En gros, les profs changent tous les 6 mois, beaucoup viennent pour des stages de formation, et toutes les nouvelles politiques d’éducation du pays sont d’abord testées dans cette école. En gros, dans cette école, les profs expérimentent. (mais ça les gens s’en foutent, tout ce qu’ils voient, c’est le prestige de l’école. Et peut-être aussi voient-ils qu’elle est gratuite en plus.) Et beaucoup de ces profs viennent de ces fameuses écoles publiques de quartier que Yukiko voulait éviter coûte que coûte (ça la fout mal, hein!). Yukiko préfère clairement le programme d’éducation de l’école privée à laquelle Ryu a été reçu. Mais une école publique accessible uniquement sur concours… waoh. Alors, si Ryu est pris, que décidera-t’elle donc? Mystère, et possible surprise à venir.