La vie sans écran

Nos voisins ont deux fils de 13 et 11 ans. Ils ont pris la décision à leur naissance de leur prodiguer une éducation sans écran.

Pas de télé. Pas de smartphones. Pas de tablettes. Pas d’ordinateurs. Pas de console de jeu d’aucune sorte. Pas d’écran.

D’un côté on ne peut être qu’admiratif, surtout quand les nôtres nous font la guerre le soir pour finir une partie de jeu vidéo ou pour grapiller 5 minutes de plus sur Youtube avant de se préparer au dodo.

D’un autre côté, je ne sais pas dans quoi ces enfants vont chercher du boulot à leur sortie de l’université, mais n’avoir aucune expérience/connaissance des ordinateurs (et approchant) et d’internet doit certainement être handicapant et fermer la porte d’un nombre incalculable de boulots. Même si le recrutement au Japon à la fin de l’université, c’est pas exactement comme en France (pléonasme).

Peut-être vont-ils les y mettre bientôt (c’est pas parti pour).

Mais ce que je me dis, c’est que tout excès dans un sens ou dans l’autre (pas seulement concernant l’accès à Internet), a le potentiel de créer de sacrés problèmes. Chez nous, il faudrait qu’on mette la pédale douce sur les écrans justement.

Akira et les tablettes

On a tellement de machines à charger, j’ai acheté une base de chargement pour 5 machines (5 ports USB). Il en existait une version à 10 ports (voir photo) mais je n’avais pas besoin d’autant de ports. 3000 JPY, produit chinois qui marche bien.

ntonpower2

Akira a bloqué dessus (il adore tout ce qui est nouveau) pendant que des tablettes chargeaient: “c’est nouveau???”, puis “et y’a plus besoin de les connecter avec un cable pour les charger???”.

Ahahah. 6 ans. Non Akira, il n’y a pas de wireless charging (chargement sans fil) pour les tablettes encore (on y viendra), surtout posées sur la tranche comme ça, mais c’est bien d’y avoir pensé.

ntonpower

Ski Suki

La date de notre prochain séjour de ski est fixée: 11 et 12 février, avec d’autres familles de l’école des enfants. Problème, aucune de ces familles n’a de garçons, alors Ryu n’est pas content qu’il n’y ait que des filles. C’est trop mignon.

Ça me rappelle un autre épisode; retour du karaté, une course (on était allé acheter un rat pour Akira, bien que finalement il se soit décidé pour un hamster. Un hamster, y’a vraiment pas plus con comme animal. Le nôtre défèque dans son lit (où il dort, oui oui), pisse dans sa gamelle et tente de s’évader de nos mains quand on est debout, alors qu’il se tuerait si il y arrivait. On aurait vraiment dû prendre un rat.) m’avait empêché d’être là pour le retour de Ryu (Ryu va au karaté avec une camarade de classe, c’est la mère de cette camarade qui les accompagne). La mère de sa camarade de classe m’avait gentiment proposé de garder Ryu le temps qu’on revienne. Sympa. Elle avait alors proposé à Ryu de prendre son bain avec… sa camarade de classe. Réponse de Ryu: “Ça va pas, non?”. Akira est encore pire, il ne veut pas entendre parler de filles, ses seuls amis, comme il le déclare, sont les garçons de sa classe.

Bref, pour palier au mécontentement de Ryu, Yukiko a invité un camarade de classe de Ryu, via la mère de cet enfant. Réponse: “ah super, merci beaucoup, oui ce sera avec plaisir”. Yukiko plus tard: “on passera vers 4h30 le chercher, il devrait y avoir pour 3-4 heures de route”. Réponse: “Ah c’est en voiture? Alors désolé c’est non, si il y a un accident cela risque de créer des problèmes entre nous.”.

J’avoue, je ne l’avais pas vu venir, mais ça ne m’a pas surpris plus que ça. Après tout on est au Japon, et il s’agit d’une école primaire privée.

Ski

ski/snowboard le week-end d’il y a deux semaines.

Une catastrophe sans nom pour ma part, la faute à une forme physique déplorable. J’ai descendu une piste, j’avais les jambes qui flageollaient de fatigue. Lamentable. Pour le prochain séjour de ski, je me prépare un minimum: des squats tous les jours. Je suis en courbatures perpétuelles. J’ai sauté les squats une journée pour laisser les muscles récupérer un peu. J’ai aussi fait des recherches sur la préparation physique spécifique au snowboard, et c’est très simple: des squats, des abdo. En gros.

Je n’ai pas vu les enfants skier, j’ignore leur niveau. Bon, on dirait qu’ils sont globalement capables de descendre une piste verte.

Ce fut ma dernière séance avec mes boots trop petites. 4 ans que je supporte ces boots en 45 alors que je fais du 46. Mes nouvelles boots sont arrivées, je vais pouvoir vendre les anciennes.

Sinon, LE truc space du week-end, c’est l’endroit où on a logé: un 仮眠所, une salle prête à accueillir 30 personnes, à dormir à même le sol. Environ 500 yen (4€) par personne, ahahah. Et ben j’ai vachement bien dormi, grace je crois à mon habitude de dormir par terre (depuis que je dors par terre: fini les maux de dos). Ryu n’a pas aimé, la faute à ne pas avoir le droit de mettre le chahut sans doute. Yukiko n’a pas aimé non plus, elle dit qu’elle a eu froid. Akira la joue Suisse, il ne prend parti pour personne. Du coup je suis en minorité, je ne crois pas qu’on renouvellera l’expérience. Dommage.

Et enfin, la station, Kurumayama (車山高原), à Nagano, est très bien. Sauf au point de vue boutiques: pas de combini (le plus proche est à 2km et il ferme à 21h), pas moyen de s’acheter des trucs à grignoter; il n’y a que des boutiques de souvenirs et des restau. Mais les pistes sont bien, pas nombreuses mais longues, et en dehors des pistes vertes un peu surchargées, il n’y a pas grand monde.

26229858_1563523907068294_4933743750811492534_n

Untitled - 5

Questions sur la mort

Je l’avais vu venir mais ne m’y étais pas préparé pour autant (à chaque jour suffit sa peine, procrastination, etc). Ryu est en pleine phase de questionnement sur la mort. Ça fait une semaine qu’il nous bombarde littéralement de questions sur l’après-mort et qu’il fait part de ses vives inquiétudes. J’étais pareil à cet âge, mais je ne me rappelle pas avoir autant questionné mes parents. Je me rappelle avoir lu un article sur la conception de la mort par les enfants; que jusque vers 5 ans c’est virtuel, puis jusque vers 9-10 ans c’est considéré comme un état proche du sommeil, et qu’enfin le caractère inéluctable et définitif est compris et assimilé. Ryu n’est pas en retard sur sa compréhension. Reste l’acceptation, et cela risque de prendre un certain temps au vu de sa panique.

Des nouvelles

Le temps file en douce. J’avais des trucs à poster… et puis d’un coup je me suis rendu compte qu’il s’était passé un mois et demi depuis mon dernier post. Je n’en reviens pas.

Je ne regarde plus mes mails… Je les ai regardés avant-hier et hier parce que j’attendais un message de mes parents (à ma prochaine visite je leur apprends à se servir de Messenger), du coup je suis tombé sur d’autres messages vieux de 3 semaines auxquels je n’ai donc pas répondus… pas sérieux, mais le mail m’indispose, je procrastine un max à leur répondre, donc je ne les regarde même plus.

Je n’ai pris aucun congé pour les fêtes de fin d’année. Zéro. J’ai donc travaillé le 25 décembre, comme l’écrasante majorité de la population active locale, mais ce fut la première fois de ma vie je crois (sauf pour le Mc Do quand j’étais étudiant). Chose intéressante, mes collègues ont fait tout le contraire. Je me suis retrouvé avec les commandes de 4 de mes collègues. Ahah, j’ai eu le travail de 5 personnes. Et ben le 25 et le 26, je n’ai presque rien eu à faire, seuls mes clients japonais travaillant. Je compte renouveler l’expérience dans le futur.

J’ai perdu un kilo, maintenant à 69 kilos. L’effet travail et manque de sport sans doute. Je fais un peu de karaté, mais il faudrait que j’en fasse plus.

Ryu a passé un examen de mesure de connaissances. Il est juste en dessous de la moyenne nationale en math, mais en japonais il est à un niveau gravement bas. Genre pathologiquement bas, genre on pourrait croire qu’il est scolarisé dans une école francophone ou anglophone et qu’il apprend le japonais par-dessus la jambe avec ses parents. Ce fut une question du centre à Yukiko quand elle est allée chercher les résultats: Ryu est-il scolarisé en école japonaise? Et oui, mais Ryu a probablement un petit problème sur ces capacités cognitives. Les traitements ne sont pas pris en charge par la sécu ce qui fait que les toubs dans le domaine sont quasi-inexistants, ont une liste d’attente de 3 mois, et les traitements coûtent des milliers d’euros, pour un résultat bien incertain. Je crois qu’on va plutôt essayer de combler le handicap avec plus de travail que les autres en espérant qu’il y ait un déclic un jour.

Petit exemple, un problème de trois phrases: On noue une ficelle de 60cm et une de 90cm. Le noeud pour les relier prend 15 cm. Quelle longueur fait la ficelle résultante?

Et ben, il lit, il comprend tous les mots, mais il percute pas, il comprend pas ce qu’on lui demande. Je rappelle qu’il a 9 ans. J’ai eu beau lui expliquer de 30 façons différentes, rien à faire. Alors j’ai été chercher une ficelle, j’en ai coupé deux bouts, j’ai relu le texte du problème en même temps que je nouais les deux bouts de ficelle, et il a dit tout de suite “ah! 135cm?”.

Et ça, c’est sur un problème de 3 phrases, et sur des math en plus. Les examens d’entrée en collège, la partie “japonais” c’est plusieurs textes d’une page avec des questions à la fin “et pourquoi machin il dit ça?”, “à quoi il fait référence à ce moment?”, “quel va être la probable émotion ressentie par xxx avec tel acte de yyy?”. Laisse béton.

Akira, pour le moment, dans un sens c’est pire. Au moins Ryu ne rechigne pas au travail, il bûche (il râle pour la forme, mais globalement il est facile à gérer pour le faire travailler). Akira, lui, refuse de travailler et de répondre correctement. Il a des notes catastrophiques, mais on ne sait pas trop pourquoi. On lui montre un kanji (qu’il a appris en classe): il ne se rappelle plus de sa prononciation. Bon, on lui dit, lui fait répéter 5 fois. Bon. On passe au suivant: pareil. Une fois qu’il a répéter le suivant 5 fois, on revient au premier: il ne sait plus sa prononciation. Mais plus du tout. On a essayé de le gronder, de l’amadouer, de lui laisser du temps pour réfléchir, de lui donner des indices, RIEN DE RIEN, il dit qu’il ne s’en rappelle plus. Mais c’est à un point impossible, même un dyslexique grave y arriverait mieux. Alors soit il a un problème vraiment grave, soit… il y a quelque chose d’autre. D’après son instit, qui a remarqué la situation (pas bien difficile), suite au refus de Akira de marquer quoi que ce soit sur ses interrogations (il ne marque aucune réponse, il rend feuille blanche), c’est un problème de fierté. Akira serait fier, et refuserait de marquer/répondre quoi que ce soit s’il n’est pas sûr d’avoir 100% de bonnes réponses. A mi-trimestre il nous a donné toutes les interro à venir du trimestre, pour les faire en avance et lui donner confiance en lui. Et, en effet, Akira a commencé à écrire des réponses aux tests. Yukiko doit y passer 4 ou 5 heures par interro (2 par semaine), à le faire bûcher en avance dessus, et Akira écrit des réponses… il oscille maintenant entre 80% et 100% de bonnes réponses. On va voir si le kick-start marche bien et si il continue d’écrire des réponses aux tests lors du 3e trimestre.

Voilà voilà. On se dit “quelle merde!” et puis l’autre jour un ami dont la fille va à la même école que R et A, disait que sa fille souffrait de migraines, vomissement et douleurs chroniques, qu’elle ratait un bon tiers de l’école depuis 3 ans, qu’ils lui faisait passer des examens en pagaille, scanners et tout pour trouver l’origine mais que les toubs de trouvaient rien de rien… On se fait distribuer les cartes à la naissance et après il faut jouer le jeu de la vie avec son jeu. Je suis bien curieux de savoir comment ça va finir dans 10-15 ans.

Sinon tout va bien. Une chienne de nouvelle année commence (année du chien), avec ses espoirs, ses craintes, et son lot de bordel et de cata. Tout va bien. Tout va bien. Tout va bien.

famille

Produits électroniques chinois

Peut-être parce que la Chine est proche de nous, mais on est de plus en plus envahi de produits chinois. Là où mon intérêt repose est les produits électroniques. Je n’en ai que 3 expériences récentes, hélas pas toutes des plus heureuses. La première, deux téléphones Huawei. C’est devenu ma marque préférée de smartphone, ils sont stables, ils marchent bien, ils sont solides, ils sont moins chers que les grosses marques de téléphones (Apple et Samsung au premier plan) je n’ai vraiment pas beaucoup de choses à leur reprocher.

La seconde, un aspirateur portable (sans fil). 150€, le tiers du prix d’un aspirateur Dyson de même type. Problème, il n’aspire pas. Il aspire bien la poussière, mais dès que c’est un truc un peu plus lourd ben il n’aspire pas. Par exemple un grain de sable de litière de chat: trop lourd. L’aspirateur part à la poubelle (et on a eu un Dyson à Noël, mon cadeau à Yukiko gnihihihi).

Sinon il y a une marque qui m’intéresse bien, c’est Xiaomi. Ils font tout plein de produits sur tout et n’importe quoi (téléphones portables, purificateurs d’air, robot aspirateurs, écouteurs, projecteurs, etc), pas chers et avec des spec honorables sur le papier (leurs téléphones sont vraiment moyen de gamme). Ils sortent un téléphone qui m’intéresse beaucoup l’année prochaine (le Mi Max 3), mais le coup de l’aspirateur m’ayant échaudé (même si c’était pas un Xiaomi), j’ai acheté des écouteurs Xiaomi (20€), des intra-auriculaires: ma 3e expérience. Et ben, ce sont pas loin d’être les meilleurs intra-auriculaires que j’aie eu jusqu’à présent (pourtant j’en ai des bien BIEN plus chers). Problème: le bouton “Volume -” sur la télécommande ne marche pas… Beuh… Pas engageant…

Kart

Désolé pour le manque d’articles récents, je n’écris que pendant mes pauses au bureau, et je ne suis pas allé au bureau depuis longtemps.

Le week-end de la semaine dernière, un père d’un ami de classe de Ryu m’a invité à une course de kart.

Le jour convenu, je me suis rendu au terrain de kart avec Ryu et Akira (Yukiko étant clouée au lit avec une sorte de gros rhume). La course était l’après-midi mais on y est allé le matin pour que je tâte du kart un peu avant la course. Ben oui, j’en n’avais jamais fait.
P_20171105_144641_vHDR_Auto
Ryu était assez grand pour conduire un kart tout seul, mais pas Akira. Akira est donc monté avec moi sur un kart assez large pour transporter 2 personnes. Sur 5 tours, mon meilleur temps fut de 58 secondes. Ça n’avait pas l’air terrible, et pourtant j’avais l’impression d’y avoir été franco.

1510633194642

Vint la course. 10 tours de pre-qual, et 10 tours de courses, avec un kart fait pour une seule personne, plus rapide que le paquebot utilisé avec Akira. Fin des pre-qual, je suis sorti 10e sur 10 (:( beuh) avec un meilleur temps de 48 secondes. Comme j’avais fini 10e aux pre-qual, je suis parti 10e dans la course. Dans la course j’ai eu l’impression d’aller à fond tout le temps, même dans les virages. Plus d’une fois je me suis dit que j’allais faire chavirer le kart, mais non. On peut bien aller aussi vite qu’on veut et braquer à fond, ça se retourne pas ces bestioles. Par contre on dérape et on fait des têtes à queue si on gère mal les freins. Il y a eu plus d’un coureur dans le mur pendant la course.

Au final j’ai fini 8e avec un meilleur temps du tour de 40s. Comme quoi on progresse vite, passer de 58s à 40s en 25 tours. Ça n’a pas empêché mes enfants de me dire “papa, pourquoi t’es nul?”, le plus sérieusement du monde… Le meilleur temps au tour, fait par le coureur qui a gagné la course, fut de 32s.
1510633158153
Souvenir de la course les jours suivants avec de grosses courbatures dans les avant-bras. C’est sûr qu’il n’y a pas la direction assistée sur ces engins.

La pensée du jour

Au travail, pendant une pause, envahi d’un grand sentiment de désespoir dû à l’ennui profond que je ressentais, j’ai pensé “heureusement qu’il y a le travail pour m’occuper”. Quelle pensée ironique! J’ai un vrai problème avec mon travail, il faut vraiment que je change de job. Promis, dès qu’on aura déménagé plus près de la capitale et que les enfants seront plus autonomes, je change.

Ah oui mince, c’est vrai qu’on vient juste de déménager à Kamakura et que les enfants n’ont que 9 et 6 ans. Bon, je changerai de boite quand j’aurai 50 ans alors. Vu le salaire que j’aurai à ce moment, je suis sûr que plein de boites voudront m’embaucher (sarcasme).

Nouvelles en vrac

Je continue de prendre du poids, maintenant à 70kg, soit tout juste 25% de poids en plus dans l’année (en bien moins d’un an en fait). Entre autres conséquences, les pantalons de costumes que j’avais achetés en taille 42 ne ferment plus. Je vais devoir soit en racheter, soit (plutôt) les faire agrandir. Mêmes mes ceintures ne fermant plus, j’ai dû acheter une pince pour faire des trous dans du cuir, pour y rajouter des trous. Ça coûte moins cher d’acheter la pince en question que de racheter des ceintures…

Ryu a pris 9 ans, petit bonhomme devient grand petit à petit. On continue de le faire travailler comme un fanatique, si j’étais lui je nous en voudrais. Ça ne me semble pas être une enfance heureuse de travailler comme ça, mais apparemment c’est le lot de beaucoup d’enfants Japonais (et puis qu’est-ce donc qu’une “enfance heureuse”??). Ses camarades masculins sont tous à travailler comme des fous, ses camarades féminines, elles, ont la vie belle puisque le collège/lycée/université sont tous reliés à l’école primaire, pas besoin de travailler plus que ce que l’école demande.

Quand on lui demande ce qu’il veut faire, c’est “photographe”. C’est bien, photographe. Hélas, quand on lui demande la raison, c’est “parce que c’est facile”. Il n’y a pas de métier “facile” lui ai-je expliqué, mais pas moyen d’avoir un autre métier par lequel il serait intéressé. Autre chose, on voit qu’il jauge déjà les choses par leur difficulté, ce qui me semble étonnant pour un garçon de cet âge; peut-être un effet de bord de tout le travail (difficile) qu’on lui fait faire.

Akira préfère toujours sa mère, quoi que je lui dise/demande, sa réponse est toujours la même: d’abord “non”, puis “je veux maman” ou “je veux le faire avec maman”. Que ce soit devoirs, se brosser les dents, ranger, aller se coucher, etc. A l’école ça a l’air de bien se passer, il réussit plutôt bien les interro, sauf parfois, quand il se rebelle et rend feuille blanche. Genre l’interro sur les katakana: feuille blanche. Qu’il vienne pas me faire croire qu’il ne connait aucun katakana, ça n’a pas de sens. Non, il n’avait juste pas envie de le faire. Parfois il n’a pas envie d’aller à l’école non plus, mais il y va quand même (ouf! Quel cauchemard si il refusait d’y aller!). Sauf une fois, où il n’est pas rentré en classe pendant une demi-heure, temps pour l’école de nous appeler “Akira n’est pas venu ce matin, qu’est-ce qui se passe?” et Yukiko de répondre qu’elle avait bien déposé Akira à l’école une demi-heure plus tôt. Il était toujours au même endroit une demi-heure plus tard, à l’entrée de l’école.

Karaté

Je vais reprendre le karaté. Voir Ryu en faire, ça m’a donné envie. Ça fait environ 20 ans que j’ai arrêté alors évidemment je dois être rouillé, mais on va y aller sans pression et doucement. Je sais pas par quelle ceinture le prof va me faire commencer, mais c’est pas grave si je recommence du début. Le prof est 7e dan, 70 ans… un peu hallucinant. J’espère que ça durera plus longtemps que ma reprise du tennis qui fut finalement éphémère. Je ne désespère pas de reprendre dans le proche futur ceci dit.

Il y a 10 jours ce fut premier tournoi de karaté (tournoi du Shōnan) pour Ryu. Bien entendu, vu qu’il a commencé cette année, ce fut une catastrophe du point de vue de la performance, je me demande d’ailleurs bien pourquoi il fut inscrit. Le prof a dû décidé de ça tout seul. Les arts martiaux, au début on est pire qu’avant de commencer. L’acquis annihile l’inné (disait Virgil, et je ne parle pas du poète romain), du moins en ce qui concerne les arts de combat, mais l’inné disparaît rapidement, bien avant qu’un acquis suffisant s’installe. Du coup on sait moins bien se battre juste après avoir commencé qu’avant.

Cependant, comme pour toute réunion sportive, ce sont les entre-combats qui sont presque le plus appréciables, un pique nique sur le bout d’une bâche, l’ambiance festive et chargée d’électricité, les enfants qui s’amusent, etc. On a passé une bonne journée, et heureusement Ryu ne s’est pas formalisé de sa performance et de ses résultats.

P_20170903_144705_vHDR_Auto

Soldats Japonais restants

Au détour d’internet, une liste de soldats Japonais ayant continué à se battre après la fin de la 2e guerre mondiale. Nombre d’entre eux ont continué à se battre parce qu’ils aimaient ça, mais d’autres ont continué parce qu’ils ignoraient ou ne voulaient pas croire que la guerre était finie.

C’est surtout Hirō Onoda qui est marquant; il a arrêté la guerre en 1974, s’est reconverti dans l’élevage de bétail au Brésil puis l’éducation au Japon, pour mourir en 2014 à 91 ans! Il avait la forme, dommage qu’il ait perdu 29 ans de sa vie pour pas grand chose!

A la recherche des loisirs

Le vide. Le grand vide. C’est comme ça que je vois le futur à moyen terme. Autant dire que je ne vois rien de ce qui va arriver.

Le temps: présent. On est débordé par les devoirs des enfants, les loisirs des enfants, les questions des enfants, les juku des enfants, le travail des enfants, l’éducation des enfants, et le travail. Car oui, on travaille aussi. Ça n’est qu’une petite partie de la vie, mais ça nous prend 8 heures par jour (plutôt 12 heures pour Yukiko). Personnellement, je ne me rappelle même plus comment je m’occupais avant la naissance des enfants. Beaucoup de films, sans doute. Des sorties et visites, assurément. Des fêtes aussi, oui.

Quand les enfants ne sont pas là, pour quelques heures ou une journée, comme quand ils vont en camp 2 jours avec leur école, on se retrouve seuls, ou du moins tout comme. Il nous reste bien un enfant dans le cas du camp de l’école, car ils y vont à tour de rôle. Mais un enfant sur deux qui nous reste, ça n’est pas la moitié du temps qui nous reste, mais 90% du temps. Le temps requis pour s’occuper de 2 enfants n’est pas le double de celui requis pour un enfant, mais 10 fois plus. On compte en binaire en fait.

Et alors, quand les enfants ne sont plus là ou bien qu’on a 90% de notre “temps libre”… libre, et bien c’est le vide. Je ne sais plus quoi faire ni comment m’occuper. En général je dors mais ça a ses limites pour occuper son temps. Yukiko encore, elle peut en profiter pour travailler plus, mais moi? Que dalle, j’ai rien à faire.

Et du coup, je me demande comment je vais bien m’occuper quand les enfants ne seront plus là. Déjà qu’il commence à y avoir des discussions de les mettre en pension dès le collège (pas mal de bonnes écoles sont en pension complète), c’est peut-être pour bientôt, avec Ryu qui rentre au collège dans 3 ans et demi. Du coup, je transpose ce que je fais maintenant quand les enfants ne sont plus là (= rien, du vide) au futur, et je suis mal. Il va falloir que je me trouve des loisirs. Drôle de problème tout de même. Alors que je n’ai le temps de rien faire, il faut que je cherche des loisirs. Heureusement, je me console en me disant qu’on a dèjà vu pire comme problème dans la vie…

Morsure de mille-pattes

Yukiko s’est faite mordre par un mille-pattes hier. Dans les escaliers qui mènent chez nous, de nuit. Elle était en sandales et le mille-pattes était de forte méchante humeur apparemment. Il est venu, il a mordu, il est partu, en courant. Un vrai ninja.

Bilan des courses: une confirmation que la morsure de mille-pattes est extrêmement douloureuse mais que ça passe dans l’heure. Comme recommandé dans les cas de morsure de mille-pattes, on a passé son pied dans l’eau chaude (45 degrés) et mis un peu de pommade contre les morsures/piqures d’insectes, mais allez mesurer l’efficacité de ces mesures… Enfin tout va bien maintenant.

Kumamoto et Kagoshima

Petite escapade pour nos vacances d’été à Kumamoto et Kagoshima. 4 jours bien compacts, départ tôt le matin retour tard le soir avec plein de choses au milieu.

Premier jour, tour dans la caldeira du volcan Aso (qui fait des morts régulièrement), montée à cheval. Après toutes ces années dans la capitale, c’est vrai que les paysages désertiques (mais montagneux) de la province semblent irréels. Le soir logement dans une minuscule Minshuku, trouvée sur Airbnb.
FB_IMG_1503887918686P_20170819_132624_vHDR_AutoP_20170819_132822_vHDR_Auto
Deuxième jour, Takachiho, ses temples et son lac/ses gorges. Le soir logement dans une minshuku moderne trouvée sur Airbnb.
FB_IMG_1503887838901FB_IMG_1503887847053FB_IMG_1503887822568Troisième jour, déplacement vers Kagoshima en train (150km environ). Le premier train fut un train à vapeur, le SL. Les suivants furent de petits trains de 2 wagons, sièges en bois et décorations d’époque lointaine. 10 minutes d’arrêt à chaque gare, qui ne ressemblaient pas à des gares, elles ne ressemblaient à rien du tout. Petites constructions en bois, bien vieux, parfois avec quelques commerçants devant leur étal, qui saluaient les voyageurs avec des signes de la main. Le soir, logement dans un hôtel moderne trouvé sur internet.
FB_IMG_1503887750282FB_IMG_1503887760646FB_IMG_1503887787999FB_IMG_1503887806038FB_IMG_1503887693234FB_IMG_1503887709593
Quatrième jour, tour sur l’île de Sakurajima toute petite īle avec un gros volcan.
FB_IMG_1503887731369FB_IMG_1503887667633
On a bien été dépaysés et le voyage nous a fait du bien.