Des news d’Akira

Des news, des news… juste une anecdote, hein.

Akira va à un juku, une école de préparation au concours d’entrée en école primaire. C’est la même école que celle où allait Ryu. Yukiko a pris l’option “cours particulier”, donc c’est une prof avec Akira pendant une heure. Elle est très bien cette prof, très sérieuse, pédagogue, dynamique, elle sait vraiment s’y prendre avec les enfants, vraiment bien. Mais à 100 € de l’heure… Akira a 4 ans, c’est en préparation d’un concours d’entrée en école primaire. 100 € de l’heure. Je sais pas, moi je trouve ça exagéré. Si c’était que moi je ne l’aurais jamais inscrit à ce cours, mais bon. L’avenir nous dira si on a eu raison ou non.

Akira tient bien une heure de cours concentré, à faire des exercices, à s’entrainer au maniement du stylo, à répondre à tout un tas de questions etc. (quel est ton nom complet? Comment s’appellent tous les membres de ta famille? Comment s’appelllent tes meilleurs amis? Dans quelle ville habites-tu? Qu’as-tu fais hier? etc.). Résultat, Akira se débrouille bien, pas d’inquiétude particulière. Bon, avec le concours d’entrée la barre est un peu haute, mais on espère que ça ira.

L’anecdote du week-end dernier: La prof lui demande
– De quelle couleur sont les pommes?
et la réponse d’Akira: “blanches”
– Euh… blanches? les pommes que tu manges sont blanches?
– Oui, maman les épluche et les coupe, et alors elles sont blanches
– ah d’accord, effectivement l’intérieur des pommes est blanc… Sinon, avant de les éplucher, elles sont de quelle couleur?
– vertes ou rouges

Les enfants regardent les mêmes choses que nous, mais ils n’y voient et n’en retiennent pas les mêmes choses.

DSC_0013s

Maison secondaire et ski

La période de ski est de retour, vais-je pouvoir y aller? L’année dernière je n’y suis pas allé une seule fois, la faute au déménagement, la préparation de l’école de Ryu, et la préparation de la rénovation de la nouvelle maison.

Comme d’habitude, on cherche des bons plans pour pouvoir y aller un week-end en famille aussi. Ça fait toujours mal de devoir mettre une petite fortune pour un hôtel dont on ne profitera à peine, puisque soit trop fatigué, soit sur les pistes.

Comme d’habitude on se dit “quels veinards ceux qui ont un appart secondaire pas loin des pistes; il n’y a juste qu’à y aller en voiture et payer les remontées. Même ses affaires de ski y sont déjà, c’est tranquille.

Y avait trouvé un appart à pas trop cher il y a quelques semaines (un truc comme 20.000 €), j’y ai regardé d’un peu plus près. Et la situation est plus rageante qu’il n’y semblait.

J’ai rapidement trouvé des offres du genre:
Glob1
54m2. Au pied des pistes. L’immeuble a piscine, onsen (bains), sauna, gymnase, restau, laverie, salle de muscu etc.

250.000 JPY. Soit 2.000 €. Prix d’achat, hein. Un 54m2 au pied des pistes, super immeuble, 2000 €. Renversant non?

J’ai cherché l’arnaque. Il n’y en a pas. C’est le vrai prix. En fait, ils les donnent ces apparts. Il y en a plein dans le genre. Un autre exemple, pour un appart dans un immeuble qui n’est pas aussi bien fourni:
glob2
28m2. Pas loin des pistes, avec piscine, onsen, sauna, restau, salle de muscu. Pas de gymnase, la piscine est moins bien, l’appart est plus petit… mais seulement 1.200 € (pris d’ACHAT encore, je dois le préciser).

Alors pourquoi le prix est-il si bas? Plusieurs raisons:

D’abord, il y a pléthore d’offres. Tous ces immeubles furent construits plus ou moins pendant la bulle des années 80, quand tout le monde achetait plein de trucs dont une résidence secondaire. C’est plus le cas maintenant.

Ensuite, ces immeubles coûtent un peu à entretenir (mais pas une fortune non plus). Les charges de propriété coûtent: 40000 JPY (310 €) par mois pour le premier appart ci-dessus, et 23.000 JPY (180 €) mensuels pour le deuxième. Ça fait 480.000 JPY (3.750 €) et 276.000 JPY (2.150 €) annuellement, respectivement.

Les charges de propriété couvrent tous les frais communs à l’immeuble; les gars employés (accueil, gardiennage, propreté, etc), et les travaux constants de rénovation (ravalement périodique des murs etc). Ces charges existent partout dans le pays pour tous les immeubles, même à Tokyo bien sûr. Celles ci-dessus me paraissent un peu élevées au vu de la superficie des apparts, mais je ne suis plus trop au goût du jour (ça fait 10 ans que j’habite en maison individuelle) et l’environnement n’est pas le même que la plupart des immeubles dans le reste du Japon: genre pas de piscine ou de bains dans la plupart des immeubles au Japon, et il ne neige pas autant à Tokyo / les conditions climatiques ne sont pas les mêmes à Tokyo qu’en pleine montagne enneigée 5 mois pas an. Donc je ne peux pas trop me prononcer sur le montant de ces charges… mais elles ne me paraissent pas scandaleusement élevées par rapport au reste du pays.

A ces frais il faut ajouter la taxe de propriété annuelle, genre (au pif) 100.000 JPY (780 €).

Du coup, après achat, ces apparts à la neige coutent 400.000 – 500.000 JPY (3.000 – 4.000 €) annuellement.

Les hôtels qu’on utilise nous coûtent environ 20.000 JPY (156 €) par nuit. On a déjà fait plus cher, mais on n’est plus au même niveau de confort que ce que ces apparts offrent, donc pas comparable. Les hôtels à 20.000 JPY me semblent bien comparables. Il y a aussi l’ex-université de Yukiko qui offrent des dortoirs à prix imbattables (genre 3000 JPY (23 €) la nuit pour toute la famille) mais là aussi le confort est bien moindre et n’est donc pas comparable.

Après, c’est juste un calcul basique. A 20.000 JPY la nuit, combien de nuits/jours faudrait-il passer à la neige pour que cela devienne rentable financièrement?

Réponse: 20-25 nuits. Soit 40-50 jours. (ouais, ça sera principalement des week-ends!)

Et donc là on comprend aussitôt. Il est impossible que nous y passions autant de temps. Il n’y a que les fous de glisse qui y passent autant de temps, et ce sont rarement des familles avec deux jeunes enfants. A tout casser, si on s’investissait à fond (ce qui est fortement improbable avec tous les devoirs de Ryu à faire tous les week-ends), on irait toutes les 2 semaines pendant l’hiver et une semaine complète à noël. Ça fait au grand maximum 15 nuits, 30 jours. Et ça me parait délirant comme chiffre, concrètement jamais on fera ça. Surtout TOUS les ans. Et même avec ce nombre délirant de glisse annuelle, et ben c’est moins cher d’aller à l’hôtel.

D’où le fait que pas grand monde n’achète ces appart, ou du moins l’offre est bien plus élevée que la demande. Ces apparts sont des grouffres financiers pour leur proprio qui ne les utilisent pas, alors ils les donnent carrément… mais personne ne les prend quand même!

Alors évidemment, l’explication ci-dessus n’est que financière. Ceux pour qui payer 3000 – 4000 € par an n’est pas un problème et ne représente que peu d’effort, ont des raisons d’acheter. C’est indéniable que c’est agréable/pratique d’avoir un lieu où loger au ski; on se casse pas la tête pour chercher les occazes du moment, on peut y stocker ses affaires, on peut se faire sa propre tambouille, on n’est pas emmerdé avec le check-in/check-out, pas de paperasses, etc. On peut même y aller en été, car oui, il y a des choses à y faire: drone, VTT, rando, etc. Le truc auquel on pense pas trop si on n’a pas de point de chute (dans le cas de notre famille j’entends).

C’est vraiment rageant. Ça coûte rien à acheter, mais c’est pas intéressant à acheter, on doit rester sur les hôtels. Si un jour je deviens riche, j’en achète un!!

Et les maisons individuelles/chalets? Pas du tout la même histoire! Là, d’abord il y a beaucoup moins d’offres, et en plus elles coûtent plus chères! (forcément) Mais y-a t’il des affaires à y faire… je m’en vas regarder de ce pas… (à suivre, peut-être).

Formations

Comme de nombreuses (?) grosses (?) boites, la mienne a mis en place un gros plan de développement des compétences pour les 5 prochaines années. Accessoirement, la date où tout le monde va devoir se mettre sérieusement à en faire plus ou du moins à faire les choses différemment, est en 2020. 2020, ça pète bien, c’est un nombre vachement marketing, ça!

Bref, projet 2020. Comme d’habitude, puisque 90% de nos employés sont aux Etats-Unis et que EUX ont vraiment beaucoup de mobilité, ben le projet est surtout pour eux. Moi, je suis coincé dans ma petite division qui sert de punching-ball à beaucoup d’autres divisions, avec aucun espoir d’avancement (j’en parlerai un autre jour peut-être) et peu d’opportunités de mouvement (mais un peu quand même, je regarde bien les annonces en interne). Mais au moins le salaire monte tous les ans 😀renardBref, projet 2020. Le high-management a fait de nombreuses annonces en interne de l’importance de ce projet interne, et qu’il y aurait quantité de formations disponibles.

En fait, un peu plus tard, le “disponibles” est devenu “obligatoires”. C’est devenu “il faut les faire, les gars, c’est vachement important”. C’était d’ailleurs dans notre intérêt paraît-il. Même si leur contenu n’a absolument rien à voir avec mon boulot, et que c’est globalement sûr que le contenu de mon job ne va pas changer dans les 5 ans.

Le “obligatoires” est devenu chantage, dans le genre “si vous le faites pas, vous n’aurez pas de bonus de performance”.

Puis on nous a dit que comme c’était de grosses formations (des dizaines d’heures, peut-être centaines… j’en suis à quelques dizaines juste pour 2015), ben on pouvait pas autoriser de le faire sur le temps de travail, sinon bah on travaille plus quoi, notre rendement va chuter. Donc, il faut le faire en dehors des heures de travail. Sur notre temps libre, en soirée ou le week-end.

682361194C’est dingue. J’oserais pas demander ça à mes employés, moi. J’aurais trop honte.

Pour résumer:
– des centaines d’heures de formation
– dans “notre propre intérêt”, mais qui n’ont rien à voir avec mon boulot et sont obligatoires
– Pas de bonus si on les fait pas
– Pour la boite, mais à faire en dehors des heures de travail

vdmLe high-management, ils sortent tous de grandes écoles et ont de grosses responsabilités, mais ils disent une chose et son contraire dans la même phrase et ça les fait pas broncher. Genre:

Il faut faire ces formations en dehors des heures de travail (parce qu’elles sont pour vous ces formations) mais si vous les faites pas on vous sucre votre bonus (parce que ces formations sont nécessaires pour la boite).

J’ai vraiment honte pour eux. Et si vous lisez les infos, en fait le monde est bien comme ça partout. Quand je lis les complaintes de syndicats ou d’asso de défense des employés, ou de témoignages d’inconnus dans Rue 89, en fait… ben c’est partout pareil. Le monde entier suit cette même logique de foutage de gueule capitaliste.ft

Je ne sais pas si je me mentais à moi-même avant, mais là j’arrive plus à être d’accord avec le management sur quoi que ce soit, et à me motiver pour devenir un employé modèle/sérieux. Je n’y arrive plus. Les enquêtes internes (anonymes) qui soi-disant nous donnent l’occasion de donner notre avis, je les remplis de sarcasmes maintenant. Ça doit sûrement pas faire plaisir à ma hiérarchie et ça ne m’apporte rien, donc j’aurais tout intérêt à arrêter… mais vu la gueule des questions orientées, franchement… j’arrive pas à mentir.

Genre “est-ce que vous pensez que nous sommes bien les plus forts?”… Ah ouais, ouais… les plus forts dans la crasse, ouais. J’exagère à peine (autant la question que la réponse).

C’est un peu parce que je déprime totalement au niveau du boulot que je ne cherche pas trop d’opportunités en dehors. Ça peut se ressentir quand un candidat est déprimé, donc ça donne une mauvaise image de moi et ça peut me griller pour de futures offres. Et puis débarquer dans une nouvelle boite alors qu’on est un peu effondré intérieurement, je sais pas, je trouve ça un poil pas correct et dangereux. Enfin, rien ne dit que ça serait meilleur ailleurs, vu que le monde entier devient comme ça.

Bon, au moins j’ai finit toutes les formations pour cette année, une bonne chose de faite. J’ai bachoter à mort (ouais parce que y’a des contrôles de connaissances en fin de formation!), appris plein de trucs sur ce qu’ils font aux US, qui ne vont jamais me servir à quoi que ce soit et que j’aurais oublié la semaine prochaine. Putain, génial!

anti-deprime-destravailleurs-1-638

Maison coupée en deux

Vous n’allez plus entendre parler que de terrorisme pendant des semaines. Reposez-vous, lisez mon blog.

L’autre jour, ils démolissaient une maison pas loin de l’école de Ryu. J’en ai profité pour prendre des photos.

Les nouveaux arrivants au Japon sont toujours surpris d’entendre que la majorité des maisons au Japon sont en bois. Pas de brique, pas de parpaing. Même ma maison précédente, neuve et super bien isolée était en bois. On dirait pas quand la maison est finie, mais si. En fait, on s’en aperçoit un peu quand il y a un tremblement de terre; ça craque de partout.

IMG_20151022_080348Maison coupée en deux, à la façon du tumblr things cut in half.
Pour la partie supérieure, on voit bien le bois. On voit que ça.

En s’approchant un peu, on en voit encore plus. Le plafond du RDC, le plancher de l’étage, les poutres porteuses, les murs, tout…

IMG_20151022_080316
Et puis tout en bas, on voit que la maison est comme sur pilotis. Les pilotis sont posés sur des blocs de béton. Mais admirez le plancher… une simple planche, et rien d’autre. Isolation zéro. Un petit vide, et puis le sol. Je ne vous raconte pas comme on se gèle les pieds au RDC dans une maison japonaise traditionnelle (= vieille). C’était comme ça dans la nôtre. On a rajouté une couche de 3 centimètres d’isolant partout, et un chauffage au sol dans la salle de séjour et la cuisine. Et bien, là où il n’y a pas de chauffage au sol, on se gèle les pieds quand même. Le chauffage au sol, c’était totalement nécessaire chez nous.

IMG_20151022_080320Admirez aussi les canalisations visibles; c’est sûrement plus simple qu’en France (il y a donc au moins un avantage à ce genre de construction). Au moins, les rajouts et modifications futures. Sous la maison, ils font passer les tuyaux d’eau, de gaz, et les cables électriques. Super facile pour réparer ou rajouter des trucs après.

IMG_20151022_080324En dehors du sujet de la construction des maisons, il faudrait faire un best-of de certaines architectures japonaises renversantes…funny house 1…ou bien qui règlent le problème de l’exigüité de façon peu commune.

funny house 2

 

 

Le retour du cable

Le cable, c’est moi, hein. Je sais pas, des fois que vous pensiez que je parlais de la télévision. Mais la tv on la regarde pas, pas le temps et pas l’envie non plus d’ailleurs. Sauf quand il y a un tremblement de terre, ou un tsunami, ou un volcan en éruption, ou des glissements de terrain avec plein de morts. Mais même dans ces cas-là, ça va bien deux minutes (trop de pub! Pas assez de choix!), et puis je file sur Youtube pour avoir un peu plus de choix (mais à peine moins de pub).

pubDonc j’espère revenir régulièrement sur ce blog. Un peu comme Maître Eolas, mais sans son talent d’écriture (euphémisme sarcastique). Ça vous manquait hein, mes sarcasmes et critiques de tout ce qui bouge autour de moi. En fait j’étais allé le faire un peu ailleurs… J’ai un problème avec les blogs de débutants du Japon (récents expatriés), surtout quand ils écrivent mieux que moi, qu’ils ont des tas de commentateurs qui écrivent “oh trop bien” “oh trop marrant” “qu’est-ce que t’es fooorte quand même”, des groupies à la con quoi! et surtout quand ils racontent des trucs faux (Naaaan je ne vais pas donner d’exemple, vous me connaissez, je suis quelqu’un de vachement positif).

Il n’y a pas de problème à se planter, ça m’arrive encore bien plus souvent que je ne le voudrais (en fait dès que j’essaie d’écrire sur un fait de société, un truc sérieux, je suis sûr d’écrire une connerie à un moment). Mais l’humilité n’est pas toujours une qualité des nouveaux arrivants. Et ceux qui sont sûrs de leur coup sont souvent ceux qui se vexent le plus en cas de contradiction relevée par un opportun anonyme. En fait, j’ai l’impression que ceux qui n’écrivent pas de connerie sur les sujet sérieux, sont ceux qui ont 10/20/30 ans de Japon ET qui se sont intéressés à ces sujets très tôt ET qui écrivent bien (enfin, un minimum!). J’ai plus de 10 ans de Japon… et c’est tout ce que j’ai. Alors quand je lis des jeunettes (parce que c’est souvent des gonzes, en fait, certaines nous pètent les couilles dès leur plus jeune âge) qui se prennent au sérieux sur des trucs sérieux et croient avoir tout compris, j’ai du mal à fermer ma gueule. Et vous savez comme je suis très fin et diplomate à l’écrit. Hein, vous le savez? Enfin j’ai trollé à gauche à droite quoi. C’était nul. Mieux vaut raconter ma vie sur ce blog.

Pour info, rares sont les blogs que j’ai trouvés traitant de trucs sérieux sur le Japon qui ne racontent pas des conneries au kilomètre. J’ai moi-même essayé deux, trois fois par le passé, mais vraiment j’ai pas le niveau (on me l’avait bien dit dans les commentaires d’ailleurs… et encore je n’ai laissé que les non-injurieux.). Alors je vais plutôt vraiment n’écrire que sur ma vie, au moins je ne raconterai que des trucs factuels et des opinions.

Et l’article du jour est sur une autre femme: la mienne. Elle lit beaucoup. C’est une grande lectrice, au moins un livre par semaine, en plus des magazines et journaux (elle lit encore le journal papier, si si si, il y a encore des gens qui le font). Elle ne lit rien sur Internet. Elle ne lit aucun roman (vraiment jamais de jamais). Elle ne lit en gros que sur trois sujets: le management, le marketing, l’éducation.

Le management, je sais pas pourquoi parce que c’est pas son boulot.
Le marketing parce que c’est son boulot (quoique j’aie du mal à comprendre qu’on puisse en écrire autant sur le sujet, et surtout qu’on puisse vouloir en lire autant).
L’éducation, c’est dans le sens “Education nationale” = éducation académique, quoi! Et non pas psychologie enfantine ou dévelopement cognitif des enfants, non, non.

Les deux derniers bouquins les deux dernières semaines.
1/ Concours d’entrée au collège: les efforts de la mère contribuent à 90% du succès.

(母親力 c’est plutot la “force” ou la “puissance” de la mere, mais les “efforts” ca sonnait mieux)

book2Et ce putain de bouquin de merde a LES sous-titres qui m’arrachent la gueule grave. Genre “les petites astuces que seules les mamans peuvent faire qui rendent le travail amusant”. Mais pu-tain!! J’ai envie de monter dans le train, d’aller à la gare de ce connard d’auteur, de sonner a sa porte, et de le frapper à la gueule avec un parpaing.

2/ Plus FÔort que Todai

(Todai: la soi-disante meilleur université du Japon. Entre-nous, c’est évidemment très discutable… comme si il pouvait y avoir un tel absolu…) (Notez que le titre japonais ne contient pas mon trait d’humour super fin avec le “Ô”)

book1(le titre complet est plutôt: “(petite liste d’universités), en un sens, sont meilleures que Todai”. Admirez le “en un sens”. C’est formidable tout de même de prendre les gens pour des cons comme ça)

En gros, Yukiko prépare le concours d’entrée au collège pour Ryu, et a commencé à penser aux universités qu’il pourrait intégrer plus tard.

On peine sévère avec les devoirs de Ryu. Il en a pour environ 3h par jour. En gros, il part à l’école à 7h30 du matin, il revient vers 15h, il s’amuse comme il veut jusqu’à 17h, puis au bain jusqu’à 17h30, puis devoirs jusqu’à 19h30, puis repas jusqu’à 20h30, puis devoirs jusqu’à 21h30, puis dodo.

Le samedi, devoirs de 9h à 12h, repas puis foot de 13h30 à 17h, retour maison le bain, puis devoirs de 18h à 20h, repas, et devoirs encore une petite heure si il en a encore la force (mais c’est rare).

Le dimanche, devoirs de 9h à 12h, après-midi jeux, visites, etc., devoirs de 18h à 20h.

En gros. J’essaierai de faire un article plus détaillé sur le contenu des devoirs. Juste pour donner une petite idée, en 6 mois d’école primaire il connait les hiragana (46 caractères), les katakana (46 caractères) et environ 60 kanji.

Donc, on peine parce que tout ce temps à faire les devoirs, on est avec lui. Il faut les trouver les 3 heures par jour! Lui aussi il peine parce que c’est un peu du bourrage de crâne. Remarquez, c’est un peu inévitable quand il faut apprendre parfaitement les 2000 kanji en une dizaine d’années, leur écriture et toutes leurs prononciations… Divisez 2000 par le nombre de jours ouvrés sur 10 ans, on arrive à quoi? 1 par jour environ? Et donc, son temps de jeu est en fait très restreint. Lui qui adore s’amuser… Je suis un peu venère quand je vois ce système, auquel je participe, qui l’empêche de s’amuser (même si je me dis contre, mes actions concrètes ne le traduisent pas du tout. Facile de dire qu’on est contre, après il faut faire quelque chose pour que les actes soient en adéquation avec ses paroles. Mais je suis un peu coincé, j’y arrive pas trop).

Et Yukiko, elle, elle prépare déjà le concours d’entrée au collège. Et commence même à penser aux universités. Là je me dis que elle et moi, on n’a pas du tout les mêmes priorités sur la question de l’éducation. Et par moments, l’avenir m’inquiète.

Le retour du mille-pattes

Quelques jours après que notre au pair se soit faite mordre par le mille-pattes, ce fut mon tour. Mais je l’ai échappé belle en fait.

En plein nuit, genre 2h du matin. Je sens un truc qui gratte dans le cou. J’y amène ma main pour me gratter… et là un truc qui gigotte, et d’un coup grosse douleur dans le doigt!!

Je fais un bond de 3 mètres de haut (au moins!), j’allume la lumière, je cherche le salopard, je le trouve, et je le noie sous une pluie d’insecticide foudroyant pour mille-pattes. J’aurais dû le prendre en photo, 10 centimètres, les pattes rouges, un truc sorti d’un film d’horreur!! Et ce truc se promenait dans mon cou!! Des semaines après, j’en ai encore froid dans le dos.

Pour le doigt, heureusement on dirait que la saloperie ne m’a pas injecté de poison, passée la douleur de la morsure, c’est à dire 5 minutes, plus rien… Comme j’ai eu du bol!!

Et les enfants qui dormaient là… J’en suis malade. Imaginez que la bestiole morde un enfant, ou moi, dans le cou ou sur la tête…

J’ai dormi très mal les deux semaines suivantes. Et puis psychose au moment d’aller me coucher; inspection de la chambre à la lampe torche, etc…

Bon et puis on a fumigené les pièces, mis des pièges dehors, entouré la maison de la fameuse poudre blanche… on croise les doigts, je voie pas ce qu’on peut faire de plus.

Je tue une de ces bestioles en moyenne une fois tous les deux jours. En grosse majorité dehors, en grosse majorité des bébés de 3 centimètres.

Quel calvaire ces bestioles!!

Insectes

Chez nous, perdus dans la forêt, les insectes sont un véritable fléau.

Passe encore pour les araignées, qui fuient à toutes pattes à la moindre vibration pas loin d’elles.

Passe encore pour les cafards qui fuient quoiqu’il se passe, et n’ont pour seul défaut que d’être répugnant.

Passe encore pour les moustiques, qu’on peut éloigner assez facilement (sauf à certains endroits et à certaines périodes de l’annnée/la journée).

Passe encore pour les semi avec leur boucant estival infernal, mais globalement c’est le même partout.

Mais alors les scolopendres! L’équivalent du psychopathe humain chez les insectes.

Alors ces trucs-là, ça adore rentrer dans les maisons, ça n’a pas peur des humains, et ça attaque tout ce qui n’est pas loin. C’est carnassier, et sa piqure fait l’effet d’une décharge électrique bien violente, genre la douleur d’une piqure de guêpe multipliée par dix. Heureusement, c’est globalement pas mortel. Juste t’as mal quoi. Tu hurles des profanités que même Prunelle osait pas dire.

Hier, notre nouvelle au pair fraichement arrivée il y a deux semaines s’est fait mordre pendant qu’elle dormait. Genre le machin arrive, il monte dans le lit, il se dit “c’est qui elle? On va la piquer tiens!”, et il se barre.

Je vous dis pas la psychose après. Par exemple quand j’installe Akira dans le lit, seul, pour faire sa sieste…

On a choppé la bestiole qui a mordu notre au pair pour la montrer au toubs. D’après lui, il n’est pas encore adulte… il fait 10 centimètres, genre environ la longueur de ma main….
IMG_20150914_081440IMG_20150914_081522
En parlant avec mon voisin qui me demandait c’était quoi l’ambulance qui était venue le matin (on saura que y’a pas besoin d’ambulance la prochaine fois, sauf peut-être pour les enfants) et moi lui disant que c’était la faute à une morsure de mukade (leur nom japonais), il m’a annoncé fièrement que cette année il ne s’était pas fait mordre… parce que l’année dernière, si.

Depuis notre retour du vietnam, j’en tue au moins un par jour. Souvent dehors, parfois dans la maison. Ça pulule. Alors maintenant, sur les conseils de mes voisins, j’ai entouré la maison d’une poudre répulsive anti-fourmis (une autre calamité locale, mais un peu moins grave) et anti-mille pattes. Il paraît que c’est le seul truc qui les arrête.

J’ai une trainée de poudre blanche autour de la maison… j’ai failli faire un chant indien quand je l’ai mise, pour faire genre je suis un shaman…

Le voisin qui me racontait comme anecdote, pour bien me faire comprendre que ces insectes sont vraiment des psychopathes, que des fois ils se baladent au plafond, se laissent tomber sur ta gueule, te piquent et se barrent. Ou que certains se planquent dans tes grolles, et attendent que tu mettes le pied dedans… (un classique).

Bon, tout ça je suppose que les martiniquais et autres habitants d’îles tropicales gèrent et sont habitués, mais à 30 km d’une des plus grandes villes du monde, je suis un peu surpris. Heureusement qu’ils ne sortent que l’été.

Déménagement

On a déménagé, et je ne m’en suis pas encore remis.

Yukiko s’est occupée de chercher un déménageur. Le commercial des déménageurs a fait la boulette de faire un devis sans venir voir; il a donné 65000 JPY (450 €). Il a donné une quote pour 3 déménageurs.

Moi, je me disais qu’à 3, ils n’allaient JAMAIS y arriver, ou alors en y passant plusieurs jours. J’ai taraudé Yukiko pour qu’elle les appelle et confirme qu’ils étaient au courant pour l’escalier de 135 marches. Je suis comme ça moi, honnête. Et puis j’avais pas envie qu’ils nous laisse en plan le jour J.

Finalement, Yukiko les a appelé, et le commercial lui a dit que oui oui, ils étaient au courant et qu’ils enverraient 4 bonhommes (et pas 3 finalement).

Le Jour J arrive… et ils sont 5 (et pas 4 finalement), à 8h30 du matin pour commencer, avec un camion de 2 tonnes de charge utile. Et il faisait chaud ce jour-là, dans les 35 degrés.

Sans surprise, les gars ont gravement souffert. Monter la soixantaine de cartons et tous les meubles était super lent. Ils finiront à 22h le soir, sachant que l’escalier n’est pas éclairé à certains endroits (essayez de monter un frigo après 12 heures d’efforts, dans un escalier de 135 marches, dans le noir total), à 10 bonhommes (et pas 5 finalement; ils ont appelé du renfort à mi-chemin parce qu’ils se sont dit quelque chose comme “bordel, on va jamais y arriver!”).

Ils ont dû faire une perte sèche ce jour-là… parce que 65000 JPY pour 5 bonhommes sur 13 heures…

Et c’est sûr, ils n’avaient pas l’air très contents… le commercial a même téléphoné à Yukiko pour moitié se plaindre…

Pour se venger, ils ont laissé une quinzaine de trucs dans l’ancienne maison en disant que ça rentrait plus dans le 2e camion de 2 tonnes… J’ai demandé combien ça nous coûterait de refaire un voyage avec la quinzaine de trucs restant (l’ancienne et la nouvelle maison étant séparés en voiture de 2 minutes); la réponse: 40000 JPY (300 euros). Ahahah, bah non alors, leur ai-je dit.

Mais du coup, c’est moi qui ai dû les transporter la semaine dernière, un peu tous les soirs… et ce fut très lourd, aux deux sens du terme. Trois chauffages au fuel, une demi-douzaine de plantes, deux sacs plein de trucs divers, deux snowboards, un aspirateur, etc… Le week-end, entre les trucs à acheter et la fin du déménagement, je dois monter l’escalier dix fois par jour… le lundi je suis bien fatigué au boulot.

Anecdote du boulot

Le monde du travail en bureau, il y a des trucs qui te ruinent ta sante mentale quand meme. Pour peu d’avoir un minimum d’honnetete et de valeurs que tu respectes. Anecdote.

J’ai fait une demande informelle de teletravail il y a 5 mois, ma boss et sa boss etaient d’accord. C’est pour travailler 2 jours par semaine au bureau, et 3 jours de chez moi. Maintenant qu’on sait quand on demenage, j’ai fait la demande formelle.

Chose que j’ignorais, les RH donnent leur avis apres acceptation par ma boss directe. Ma boss a accepte direct ma demande formelle, normal puisqu’elle-meme est en tele-travail 100% du temps, et qu’elle avait accepte il y a 5 mois.

Vient l’avis du manager RH: accepte, mais cable ne pourra plus s’assoir a sa place actuelle quand il viendra au bureau, il devra aller dans la zone reservee aux tele-travailleurs.

Je ne parle a presque personne d’autre qu’aux collegues de mon equipe, et les RH veulent que je ne m’assois plus a cote d’eux. Quel interet d’aller au bureau, sans deconner.

La place reservee aux tele-travailleurs est deux rangees de bureaux plus loin. C’est vraiment prendre de la peine pour me faire chier. J’admire son dediement. Je crois que le chef des RH peut pas me blairer.

Enfin, admirez la rangee de bureaux ou mon equipe travaille.

image

La chemise blanche, c’est un gars de mon equipe. Tous les sieges ranges? Pas utilises par qui que ce soit ces 2 dernieres annees. Les sieges n’ont pas bouge en 2 ans. Y’a personne, et ca risque pas de changer, parce qu’on perd plus d’employes qu’on en embauche. MAIS les RH veulent que je m’assois plus la. C’est le re-gle-ment.

Faut avoir la rage pour faire chier quelqu’un comme ca pour un motif a la con.

J’ai pris la photo ci-dessous, l’ai envoyee a ma boss en lui disant que le manager des RH etait un poil con sur les bords. Avec une reponse-commentaire amusante “ghost-town!!”, elle m’a dit qu’elle avait regle le probleme avec les RH. Sympa ma boss, hein!

Et la fin de son mail… elle m’apprend que notre directeur, aux US, lui avait dit qu’il avait finalement des “reserves” sur ma demande de tele-travail. Elle a une reunion ce soir avec lui, j’aurai plus de details demain… mais c’est mal barre.

Rénovation (première couche)

Apres les sous-couches et les reparations, certains murs sont prets! J’ai passe la premiere couche de kieselgur sur 3 pans de mur.

image

Les 2 pans du bas, et celui en haut a gauche. Petite comparaison avant/apres.

image

A gauche un mur sur lequel je n’ai rien fait, a droite un mur avec une couche d’enduit. Meme en lavant le mur a fond, j’aurais jamais eu un mur aussi blanc.

Sinon, les gars ont fini tout le plancher. Sans les murs a la con et avec le parquet, c’est beau, grand et lumineux. J’ai pas pu prendre de photo avant qu’ils couvrent le parquet, donc vous verrez le resultat plus tard.

image

image

image

La salle de bain est arrivee aussi. Elle est grande (1,6m x 2m) et belle, vivement qu’on se douche dedans.

On demenage dans deux semaines environ et il y a encore beaucoup de taf a faire! Pour moi, le plancher et le plafond d’une piece, plein de murs a enduire et peindre, deux placards a construire, deux armoires et trois commodes ikea a monter… on y croit… surtout avec Yukiko qui me demande de partir en week-end a la campagne cette semaine… Et pourtant j’y passe toutes mes soirees et les samedi dimanche de 9h a minuit…

A la chaine

image

L’ecole a fait venir 3, 4 pretres et hop! 600 enfants benis d’un coup.

image

Sympa leur petite salle de spectacle, hein? J’en avais deja parle, mais elle est vraiment grande pour une ecole primaire.

Rénovation (toit)

Le toit. On le refait pas, mais ca serait peut-etre pas du luxe. Il est pas moche, mais il est vieux. Ce sont des tuiles traditionnelles japonaises, chacune d’entre elles doit faire un kilo… j’ose pas calculer le poids total. Envoyer quelqu’un toutes les enlever et les descendre par notre escalier de 135 marches, les charger dans camion, aller les jeter, ramener l’equivalent en ardoises modernes et les monter sur notre toit… y’en a pour 15000 euros.

Tant qu’il n’y a pas de fuite, c’est bon… les tuiles sont en je sais pas quoi (en terre cuite??), mais je crois qu’elles isolent (thermiquement) tres bien.

Mais on a trouve des fuites. Trois. L’une d’elle fut facile a trouver, une reparation vieille de quelques annees a ete facilement trouvee dans un raccord entre mur vertical et toiture horizontale sans tuile a cet endroit. Ils ont remis du sylicone pour proteger, facile. Mais les degats…

image

image

La poutre verticale est porteuse (il y a un dizaine de poutres porteuses dans cette maison!), mais celle-ci est parmi les plus importantes. Elle soutient trois poutres horizontales dont deux poutres qui forment un cote entier de l’etage. Si elle casse, l’etage s’effondrera rapidement. Et cette poutre etait toute pourrie; un coup de marteau dedans emportait des sacres morceaux…
Les quatre poutres, la verticale et les trois horizontales, etaient pourries a leur intersections, plus environ 5 centimetres pour les horizontales, et 15 centimetres pour la verticale.
Alors, ils on change la poutre verticale, et ont rajoute trois “petites” poutres horizontales, reliant la nouvelle poutre verticale aux parties encore saines des poutres horizontales.

image

Ils ont perdu une journee a faire ca.

Une autre fuite fut tout aussi facilement trouvee, et reparee, et il n’y avait pas de degats sur une poutre porteuse.

La 3e fuite, elle, fut introuvable. Le toit au-dessus semble nickel, donc la fuite peut etre n’importe ou, et l’eau degouline le long des tuiles pour tomber la… sur une poutre porteuse, quoi pas supra importante. Tout est relatif hein, si la poutre disparait, une partie du toit s’effondrera, mais pas l’etage entier. Et heureusement, cette poutre n’est pas encore tres pourrie. Mais comme elle le deviendra, et ben il fallait faire quelque chose. Difficile et couteux de chercher la fuite… Ils ont propose de mettre une cuvette (concue pour ca) entre le plafond et le toit pour recueillir l’eau qui tombe, avec une sorte de drain pour vider la cuvette dehors. En gros, on ne soigne que les symptomes, parce qu’avec un minimum de chance, il n’y aura pas de degats. Mais va falloir surveiller…

Le ciel

En cette saison, le ciel prend des teintes etranges parfois. La tronche de certain nuages est ps ml non plus. Les deux combines font un bon spectacle.

image

image

Rénovation (murs)

Les murs existants etaient soit en platre, soit en bois, soit en sable compact.

On pouvait pas garder les murs tel quels car ils etaient sales et abimes. Pour le platre, un coup d’eponge et, un peu de platre pour boucher les trous n’aurait pas suffit. Pour le bois, il est juste trop vieux et crade. Un coup de vernis aurait pu faire l’affaire, mais j’aime pas trop le bois, celui-ci en tous les cas. Pour les murs en sable, ca fait juste trop traditionnel, trop vieux, et puis ils etaient dans un sale etat.
Un exemple de mur en sable:

image

Un mur en sable, c’est rapeux, on arrache un ou deux grains a chaque fois qu’y passe un doigt, ca laisse des marques quand on frotte fort, et ca boit instantanement quand on y met un liquide. Passez un rouleau a peinture dessus, et il se retrouve blinde de sable. Impossible a recuperer, et si vous replonger le rouleau dans le pot de peinture, vous contaminez la peinture avec du sable. Enfin, que vous passiez une sous-couche ou de la peinture, le mur boit le liquide immediatement, il n’y a pas le temps de l’etaler. Donc il faut 4 fois plus de produit que pour un mur en platre ou en bois. La surface de reve pour une renovation, quoi! Que des emmerdes. Il y a des produits pour dissoudre la surface, mais tout va par terre, bonjour la merde pour nettoyer apres, et pas sur d’avoir un mur net et droit, sans asperites apres; qui sait la gueule du mur dessous, hein?

Ci-dessous, mur en platre et bois. La partie bois, c’est juste une planche, belle a l’epoque sans doute, collee/clouee au mur de placo derriere. Essayez d’arracher la plaque de bois, et vous arrachez le placo derriere aussi.

image

Donc pour diminuer les couts, on va faire du kieselghur (珪藻土 ou けいそうど en japonais) sur le platre et le sable, et de la peinture sur le bois.

Peinture: rapide a faire, sous-couche opionnelle, une seule couche de peinture, mais baleze d’avoir un bon resultat et un mur nickel.

Kieselghur, 2 sous-couches obligatoires, plusse deux couches obligatoires, c’est la mort a faire, mais il peut bien y avoir des imperfections sur le mur, ca choque pas.

Pour baisser les couts, je vais faire deux pieces integralement. J’ai deux semaines…

Nouvelles des enfants

J’arrive pas bien a structurer tout ce qu’il y aurait a dire sur les enfants… donc je donne les info en vrac.

image

Des rappeurs en balade

Akira s’habille seul. Il aime toujours aussi peu les calins. La maternelle leur apprend des chansons, et Akira les retient pas mal. En ce moment, il chante beaucoup de chansons sur son papa, le plus fort du monde. Ils apprennent aussi des prieres, mais la, blocage. Il refuse de les reciter et ignore volontairement tout ce qui touche a la religion. Genre quand Ryu decide de faire la priere avant le repas, Akira refuse. Il refuse meme de joindre les mains.

image

Des chats en balade

En fait, Akira a un petit probleme avec les ordres. Il deteste etre force a quoi que ce soit. C’est pas drole ni pratique dans la vie de tous les jours, parce qu’a un moment ou un autre on doit bien lui donner des consignes sur quoi faire. Ranges-ca, marche pas la, etc. Et le gros probleme qui nous embete: il refuse toute activite sportive extra-scolaire. Il a accepte de faire un cours de foot, parce que vraiment il est bon, mais a quitte le terrain au bout de 30 minutes parce qu’il en avait marre. Commentaire des encadrants: “C’est pas rare a cet age. Re-essayez dans quelques mois.”

image

L’ecole de Ryu utilise la technique de la main de fer dans un gant de velours. Ils ont des regles super strictes, mais ils sont pas a filer des punitions ou a gronder. Genre, il est interdit de retourner a l’ecole apres la fin des cours pour aller chercher un truc qu’on aura oublie. Meme quand on habite a 5 minutes a pied, que l’ecole est ouverte et que les instits sont la, et qu’on oublie toujours des trucs comme Ryu.

image

Je trouve qu’ils gerent super bien. Evidemment, ils ont filtre au concours d’entree pour n’avoir que des enfants (et parents) qui filent droit sans trop d’effort. Un instit’ avait d’ailleurs dit a Yukiko que l’ecole regardait surtout les parents pendant le concours. Vont-ils poser des problemes, vont-ils aider leur enfant, etc.

image

L’ecole fait faire plein d’activites aux enfants, et met beaucoup l’accent sur l’acceptation des autres, l’entraide, etc. Moqueries et bousculades sont vigoureusement interdites. Les enfants sont tous gentils, ne critiquent pas, ne sont pas agressifs, sont polis et zen. Bon, c’est peut-etre qu’en apparence, je sais pas… Mais c’est toujours agreable de se rendre dans cette ecole.

image

2 za biiiiieach

L’ecole a pris en charge un cochon cette annee. L’annee derniere c’etait un mouton je crois… Donc cette annee, un cochon, version miniature. 40kg adulte quand meme. Ca ressemble a un animal domestique dans son comportement, il a son caractere, ses habitudes, les trucs qu’il aime et aiment pas. Il deteste etre pris dans les bras, et Ryu prend un malin plaisir a toujours vouloir l’attraper. Le cochon detale toujours avec le grouin-grouin panique habituel des cochons, c’est hilarant je trouve, mais je ne peux pas le montrer a Ryu. A la place, je lui dis d’arreter…
image